AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Prise de bec entre plantes en pot [Astoria - Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 4
Date d'inscription : 13/11/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Pur
Baguette Magique: Érable, 39,5cm et ventricule de coeur de dragon
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Astoria Greengrass
Serpentard
MessageSujet: Prise de bec entre plantes en pot [Astoria - Blaise]   Dim 18 Nov - 20:10

Prise de bec entre plantes en pot
Lundi 10 octobre


Il y avait une règle à savoir impérativement quand on débarquait dans le monde des sorciers et qui surprenais bien souvent ceux qui venaient de familles moldues. Toujours de méfier des enveloppes rouges.

Quand Astoria rentra dans la salle commune après sa journée de cours, elle eut la très désagréable surprise de voir le hibou de ses parents, et surtout, l'enveloppe rouge accrochée à sa patte. Elle comprit immédiatement que, cette fois, elle avait été un peu trop loin. Avec le tournoi des trois sorciers, la coupe avait été installée pour recevoir les noms de ceux qui voulaient participer. La rumeur courait que, si on tentait de franchir la limite d'age tracée par Dumbledore lui-même, on se retrouvait affublé d'une magnifique barbe. Rien que pour le délire, Astoria s'était donc lancée pieds joints dans la zone. Après avoir été joyeusement expulsée, elle s'était donc retrouvée avec une barbe absolument magnifique et, si elle s'était rapidement débarrassée du plus gros, elle avait passé la journée en gardant volontairement une moustache à en faire pâlir d'envie un tamarin empereur, lui donnant l'allure d'un vieux maître chinois. Ça l'avait énormément amusé ainsi que ceux qui l'avaient croisés dans les couloirs. Ce qui l'avait également bien faite remarquer en classe et déclencher bon nombres de fous-rires auquel elle avait gracieusement participer. Elle n'avait accepté de se débarrasser de sa moustache qu'une fois les cours terminés mais ignorait que sa sœur en avait déjà fait part à ses parents par hibou. 

La lettre fumait de plus en plus au fur et à mesure qu'elle s'en rapprochait, c'était la première fois que ses parents lui envoyaient une beuglante, d'habitude, ils se contentaient de lui écrire et réservaient les cris pour les vacances. Elle soupira et, avec un air théâtralement fataliste, elle ouvrit la lettre.

-ASTORIA GREENGRASS ! CETTE FOIS TU AS DÉPASSÉ LES BORNES ! CELA NE TE SUFFIT PAS DE DÉSHONORER TOUTE NOTRE FAMILLE EN TE COMPORTANT COMME UNE PETITE SAUVAGE, IL FAUT MAINTENANT QUE TU AILLES JUSQU'À TE RIDICULISER ! QUAND TA SŒUR NOUS A RACONTER... MAIS QUELLE HONTE ! JE TE PROMETS QUE TU EN ENTENDRAS A NOUVEAU PARLER CET HIVER JEUNE FILLE, ET SI TU FAIS ENCORE UN PAS DE TRAVERS, CE NE SERA PAS UNE SIMPLE BEUGLANTE QUE TU RECEVRAS !

La voix de sa mère en colère était déjà exceptionnelle au naturel, mais magiquement amplifié, c'était tout bonnement terrifiant. Bon, sauf pour Astoria qui l'avait déjà entendu hurler en direct et donc qui ne s'en formalisait plus depuis longtemps. Tranquillement, elle se remit les cheveux en place, comme si le souffle de la colère transmise par la lettre l'avait décoiffée. Puis, elle alla jeter la lettre dans le feu, passant devant la bandes des quatrièmes années, comptant principalement Drago, Blaise, les deux abrutis qui faisaient office de gardes du blond, ainsi que de la meute de filles qui tentaient de s’intégrer au groupe, dont faisait partie Daphné.

-Bah... ça valait franchement le coup... Commenta Astoria en regardant la lettre se consumer, un petit sourire amusé au coin des lèvres.

Il n'en fallut pas plus pour faire sortir sa sœur de ses gonds. Celle ci se leva d'un bond pour se trouver face à sa petite sœur. D'ailleurs, même si Astoria était nettement plus petite en taille que son aînée, elle ne sembla pas plus impressionnée que par la beuglante.

-Comment peux-tu parler ainsi après avoir tant fait honte à nos parents ? Comment tu peux seulement t'en moquer comme tu le fais ?

-Je le fais, tout simplement. Tu devrais essayer d'ailleurs, ça te décrisperait.

Astoria avait eu son compte de cris pour la journée et n'avait absolument pas envie de s'opposer une fois de plus à sa sœur, le fait que celle-ci se comporte comme une parfaite marionnette l'attristait plus que ne la mettait en colère. Oui, ça lui faisait de la peine de voir sa grande sœur agir comme une écervelée. Et visiblement, elle ne comptait pas la laisser s'en tirer comme ça.

-Et l'image de notre famille, tu y as pensé ?

-J'y pense justement, si je pouvais donner l'image de gens civilisés qui ne tirent pas la tronche en permanence, alors ça, ce serait une vraie évolution.

-Quand mère apprendra ce que tu viens de dire... C'est pas vrai tu es encore sans chaussures ?!

L’aînée venait de constater les pieds nus de sa sœur qui détestait au plus haut point avoir les pieds enfermés.

-Alors quoi ? Je serais consignée à résidence toutes les vacances ? Par mon chat, quel changement ! Franchement, qu'est ce qu'ils iraient faire de plus ? C'est quand même pas croyable de faire autant d'histoire pour une moustache, qui était en plus absolument géniale.

Cette fois, elle planta sa sœur là et se rua hors de la salle commune, il lui restait encore un peu de temps avant le couvre feu. Elle ne prit même pas le temps d'aller prendre sa cape ou remettre ses chaussures, elle sortit dans le parc, priant Merlin (le vrai cette fois, pas son chat) pour que sa sœur ne la suive pas, elle ne se sentait vraiment pas de poursuivre cette dispute stérile.




Dernière édition par Astoria Greengrass le Ven 18 Jan - 18:35, édité 2 fois
Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Prise de bec entre plantes en pot [Astoria - Blaise]   Lun 19 Nov - 15:47


    Blaise redescendait péniblement du quatrième étage en traînant les pieds. Le lundi était une journée épuisante ... Les deux heures de vol du matin qui lui permettaient par bonheur de se lever plus tard, les rendaient tous éreinté à un déjeuner plutôt copieux qui compenserait l'énergie dépensée sur le terrain. Fallait dire qu'en plus des entraînements, le vol, Blaise en bouffait.

    Le premier match de la saison qui serait imminent, opposerait Serpentard à Gryffondor. Autant dire que le poursuiveur métis ne verrait bientôt plus la lumière du jour entre ses entraînements quotidiens et ses cours. Choisir Draco comme Capitaine ? Non mais quelle idée pourrie ! Il pouvait adorer ce type comme son frère mais son esprit de compétition allié à son envie de retirer le foie de Potter avec ses dents, faisait de lui un redoutable meneur d'hommes. Blaise se sentait exploité !

    Tout ça pour dire qu'après le déjeuner, l'après-midi de Défense et de Métamorphose était aussi partagée par les Gryffondor et les Serpentard. De quoi rendre fou le blondinet dont l'état mental à propos du Balafré s'était dégradé depuis la fameuse retenue de Snape dont il refusait toujours de parler en détails malgré les insistances de Blaise.

    Mais devant Maugrey et MGo', Draco avait le mérite de se tenir tranquille. Et puis Potter s'était calmé aussi. Une sorte de trêve, sans aucun doute passagère -Blaise qui était de nature optimiste, ne l'était pas du tout dans cette situation- s'était installée pour le plus grand bonheur des élèves et des professeurs qui commençaient à en avoir marre de ces deux là.

    Après deux heures sur les sortilèges de protection individuels et collectifs, et deux sur la transformation des insectes en mammifères, Blaise était mort. Il se traînait lamentablement dans sa salle commune en compagnie de Draco qui tiquait comme toujours sur son maintien, et Pansy dont la joie de vivre semblait inattaquable ce jour.

    Blaise laissa le blond donné le mot de passe et se précipita sur son canapé préféré. Manque de bol, celui-ci était occupé par un première année qui regardait pensivement le feu se consumer dans la cheminée. Blaise allait se mettre à côté lorsque Draco fit dégager le petit élève apeuré d'un geste explicite du poignet et d'un regard qui ne trompait personne. Bien content de récupérer son fauteuil mais un peu contre les méthodes de son meilleur ami, il lui en fit la remarque, comme toujours.

    "Drake, sérieux mec, tu abuses des fois ! Je pouvais bien me mettre à côté."


    Mais Draco se contenta d'un regard hautain qui signifiait en langage aristocratique : "j't'emmerde !". Blaise et Pansy éclatèrent de rire et il invita la jeune fille à venir sur ses genoux, comme elle le faisait souvent. Il passa un bras dans son dos pour maintenir ses hanches. Peu à peu, alors qu'ils discutaient, les autres élèves de leur promo arrivèrent.

    Daphné, Tracey et Milicent, accompagnées d'une bande de troisième année qui les admiraient comme des déesses, s'installèrent plus loin. Ce que Blaise pouvait avoir du mal avec ces pimbêches ... Elles étaient censées représenter l'élite des Sang-Purs de bonne famille. Comme Pansy à vrai dire, mais malgré son côté petite fille sage, Pansy avait un côté un peu plus fou, rebelle, dira-t-on. Alors que celles là, ce n'était qu'une bande de poupée de porcelaine dotées de parole.

    Puis vinrent les troisièmes années, les deuxièmes années, enfin, toutes les autres promo plus jeunes qui avaient aussi fini les cours. Blaise l'avait remarqué plusieurs fois aujourd'hui, l'une d'elle portait une étrange moustache qui la faisait ressembler à un petit singe de l'île natale du métis. Il avait bien ri en la croisant dans les couloirs, mais vu sa tête lorsqu'elle s'approcha de la fenêtre pour récupérer à la patte d'un hibou dodu, une enveloppe cramoisie qui menaçait d'exploser, Blaise en déduit que tout le monde n'avait pas son sens de l'humour.

    Une voix de crécelle redoutable s'éleva dans la Salle Commune dès que la petite eut ouvert la missive et elle se tassa sur elle même machinalement en écoutant celle qui devait être sa mère -"quel esprit de déduction Blaise", aurait dit Draco avec un rictus-, attendant que l'orage passe. Apparemment, une moustache était quelque chose de déshonorant pour les familles anglaises, appris le métis en écoutant attentivement les paroles du dragon, en caressant son bouc de son index et son pouce.

    Une fois terminée, la petite attrapa la lettre et la jeta au feu en passant devant leur fauteuil. Un air espiègle et satisfait marquait son visage au sourire taquin lorsqu'elle conclut qu'elle avait bien fait et que son idée valait le coup quant à la beuglante qu'elle venait de recevoir. Ce fut à ce moment que Blaise se rendit compte que la petite blonde était la soeur Greengrass -ouai, le métis n'avait pas la mémoire des noms- quand Daphné s'avança vers elle en fulminant.

    Elle lui hurla plein de choses qui donnèrent mal à la tête à Blaise. A un moment donné, il se demanda s'il ne fallait pas intervenir pour faire taire Daphné. Mais la petite avait du mordant. Elle ne se laissait absolument pas faire et rétorquait toujours sèchement quelque chose à son aînée, pas décontenancée pour une mornille. Blaise rit même plusieurs fois aux bons mots de la cadette.

    Puis vint ce qui ne put empêcher Blaise d'éclater de rire bruyamment. Ouai, la petite était pieds nus et le reproche incongru et complètement débile à son sens, eut raison du sérieux du métis. Lui même retirait ses chaussures dès qu'il le pouvait ou se trimbalait partout avec des sortes de babouches qui rendaient Draco fou de rage. Son rire fut sans doute inapproprié car Pansy lui envoya un coup de coude dans les côtes, mais elle retenait elle aussi son fou-rire.

    Au bout d'un moment, la petite finie par partir de la Salle Commune sans se retourner. Sa soeur se mit en route à sa suite, bien décidé à ne pas lui laisser passer le coup de la moustache. Blaise se retourna vers Draco et Pansy et haussa un sourcil. Eux aussi avaient bien rigolé mais surement ne voyaient-ils pas l'absurdité de la chose comme le métis le voyait car il pensait surement que Daphné n'avait pas tord.

    Cela se confirma pendant une discussion enflammée qu'ils partagèrent au sujet des valeurs des Sang-Purs et de ce que les héritiers devaient véhiculés comme image dans le monde. Blaise ne partageait pas l'opinion de ses amis car chez lui, un bon fils de chef de famille, n'avait pas à agir ainsi pour obtenir le respect. Il restait campé sur ses positions que tout ça revenait à une vaste hypocrisie de groupe.

    Au bout de longues minutes, il fut tant d'aller manger. Blaise laissa ses amis partir devant car toutes ses discussions lui avaient données envie d'écrire à sa grand-mère, aussi il partit chercher le nécessaire pour rédiger sa lettre après manger. Mais quand il revint dans la Salle Commune, il la trouva vide, à l'exception, près de la cheminée -sur son fauteuil d'ailleurs (il se promit d'y mettre prochainement une plaquette réservée à son nom)-, la petite Greengrass, toujours pieds nus.

    D'un pas lourd et lent, Blaise vint dans son dos et posa une main sur son épaule. Amicalement, malgré sa voix rauque toujours un peu impressionnante, il lui demanda des nouvelles. Il ne connaissait pas cette petite, mais elle lui était sympathique pour son mordant !

    "Hey tout va comme tu veux, gamine ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




 

Prise de bec entre plantes en pot [Astoria - Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Une larme entre amour et haine
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Sous-Sol :: Salle Comune des Serpentards-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">