AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

"Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: "Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]   Mar 18 Déc - 16:58

"Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..."
Jeudi 6 Octobre 1994


Harry était sorti abasourdi de la Grande Salle quelques jours auparavant. L'idée qu'avait eu le Directeur et cette histoire bidon de jeu de piste pour retrouver la fameuse citrouille parlante qui était la seule détentrice de la rumeur des fantômes. Au début il avait pensé que c'était une large plaisanterie, mais quand Dumbledore avait cité les binômes concernés par les rumeurs, Harry avait pris une douche froide. Non pas froide, glacée.

Lui et Malfoy. Ca ne pouvait dire qu'une seule chose. La rumeur ... du moins c'était évident ! Quelqu'un avait du surprendre la scène de la réserve ... Il ne voyait que cela qui aurait pu être suffisamment embarrassant les concernant. Sauf que si ça venait à se savoir, Harry aurait d'autres problèmes que ses cauchemars incessant et la menace d'un retour de Voldemort ...

Depuis la dernière fois qu'ils s'étaient croisés, plutôt quand Malfoy était parti comme un pleutre alors que tout en lui criait, hurlait qu'il voulait encore un baiser comme celui de la réserve, Harry avait eu un mal fou à se calmer. Autant après le premier moment d'égarement il avait su afficher aux yeux de tous un masque de jovialité feinte avec pas mal d'adresse, autant après le trouble de leur dernier entretien, il avait affiché sa mauvaise humeur publiquement.

Furibond, il avait quitté la niche dissimulée par une tapisserie en l'arrachant presque. Il ne comprenait qu'à moitié pourquoi il était à ce point fou de rage. De toute façon il avait décidé que si Malfoy avait réagi de cette manière, c'était qu'il n'avait réellement rien à partager autre qu'une rivalité cordiale et éloignée. Harry n'avait même plus envie de lui envoyer des piques ou de partager des joutes verbales avec lui. Non en fait il n'avait plus envie de rien partager avec le blond.

Mais il fallait croire que le Directeur n'était pas de cet avis puisqu'il les recollaient ensemble. Une journée pour trouver les quatre indices et la citrouille parlante. Une journée sinon la rumeur serait diffusée le soir même pendant le repas. Chacun des binômes avait écopé d'une date et c'était aujourd'hui celle de Harry et Malfoy. Quelle joie ! Ils avaient reçu un parchemin avec le premier indice qui n'apparaîtrait qu'une fois qu'ils seraient réunis. Génial, vraiment !

Harry s'était donc rendu dans le couloir attenant au hall d'entrée, au rez de chaussée. C'était là qu'ils s'étaient battu le soir de la rentrée et qu'ils avaient fini dans un sale état. Ce soir là qu'Harry avait mordu Malfoy à la gorge. C'était il y avait presque un mois déjà ... Et pourtant il semblait au Gryffondor que des années s'étaient écoulées depuis cette date. Les choses avaient tellement changées pour lui, pour eux ...

Harry secoua la tête et se laissa glisser contre le mur près d'une table où trônait un unique chandelier. C'était donc cela, l'ironie du sort ? Les voir bientôt réunis devant la porte épaisse de la pièce sombre où ils s'étaient battus, à deux doigts du chandelier qui avait failli leur fracasser le crâne ? Dumbledore avait un sens de l'humour un peu particulier. Surtout que ça signifiait sans doute qu'il était au courant de tout, pour leur donner rendez vous à un endroit pareil. Rien de rassurant là dedans !

Au bout de quelques minutes, Harry entendit le pas chaloupé de Malfoy. Il l'aurait reconnu entre mille. Dire qu'ils avaient quartier libre aujourd'hui pour arpenter le château à la recherche de leur citrouille. Les autres étaient en cours. Ils seraient seuls. Seuls tous les deux ... Quelle aventure en perspective.

Harry était d'humeur maussade et il n'avait absolument pas l'intention de faire des efforts. D'accord, ils allaient devoir s'entraider, mais le brun ne ferait strictement rien pour faciliter les choses. La dernière fuite de sa Némésis restait encore en lui vivace, comme la preuve cuisante de son impuissance face au blond.

Lorsqu'il arriva à sa hauteur, Harry se leva et bien décidé à ne parler que le stricte nécessaire, tendit le parchemin vierge à Malfoy. Celui ci se couvrit lentement de courbes et d'arabesques formant un message. C'était des anciennes runes et Harry ne savait pas les lire. Il haussa un sourcil en direction de Malfoy et rétorqua sèchement :

"J'espère que tu piges ce qui est écrit sur ce foutu papier parce que sinon on est dans la merde !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Harry J. Potter le Jeu 20 Déc - 16:53, édité 1 fois
Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: "Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]   Mar 18 Déc - 20:56


Ses muscles lui brûlaient comme si un véritable feu de rage dévastait son corps. Comment ce maudit vieillard totalement taré, incompétent, et il en passait de toutes les couleurs pouvait leur imposer une chose pareille ? Quel était le but ? Ridiculiser ses prétendus élèves auquel il tenait ? Non mais là, il dépassait totalement les bornes ! Qu’il organise un évènement soit, mais quelque chose qui pourrait à ce point plonger ses élèves dans l’embarras total était hors de question. Et Draco n’aurait pas même d’autre choix que de s’y soumettre, en faisant bien entendu équipe avec la dernière personne dans tout ce foutu château qu’il désirait croiser. Ils n’avaient pas d’autre choix : il leur fallait réussir coûte que coûte, car le secret que dévoilerait la citrouille dans le cas échéant était largement clair dans son esprit. Et si jamais l’école toute entière venait à savoir cela… Non, c’était inenvisageable.

Alors que celui lui plaise ou non, il n’avait pas d’autre choix que de faire équipe avec l’autre. Aussi déplaisante que pouvait l’être cette perspective, car vu la qualité de leurs rapports en temps normal et le dernier évènement qui s’était passé entre eux, les choses risquaient très fortement de mal tourner. Pourtant sa fuite aurait dû le soulager d’une manière ou d’une autre… Mais ça n’était pas le cas. Il n’arrivait pas à effacer de sa mémoire le visage de Potter qui semblait aussi affecté que lui par la situation. Sauf que lui avait eu le courage et l’audace de vouloir faire quelque chose pour y remédier. Lui, qu’avait-il réellement fait ? Rien. Absolument rien. Il l’avait verbalement agressé avant de s’enfuir et de le laisser planter là. Non pas qu’en tant normal cela lui aurait provoqué la moindre culpabilité, mais aujourd’hui les choses étaient devenues différentes, qu’il le veuille ou non. Ce qui s’était passé avec Potter à la réserve était réel, et malgré tous les efforts qu’il pourrait vouloir déployer pour y remédier, le mal était fait. Mais là où la douleur était la plus cuisante, était en ce que les mots que lui avaient craché Potter de toute sa haine étaient totalement fondés. Oui il avait aimé l’embrasser, oui il aurait tant aimé recommencer… Mais il ne le pouvait pas. Et ça, qu’il le veuille ou non, le brun devait le comprendre. Car qui ce type avait-il d’autre dans sa vie que ses amis ? Personne. Mais Draco, lui… Comment ses amis le percevraient-ils ? Comment serait-il considéré ? Et pire encore, comment ses parents et notamment son père le verraient-ils ? Non, c’était absolument hors de question que quelqu’un sache pour Potter et lui.

Il n’était pas gay, de même qu’il ne pouvait pas éprouver la moindre chose pour l’incarnation-même de ce camp contre lequel il s’opposait. Il voulait devenir plus tard un Mangemort, c’était son seul et plus grand souhait, alors comme pourrait-il se produire quoi que ce soit avec Harry Potter lui-même ? C’était ridicule. Totalement absurde, et il était primordial que le brun s’en rende compte. Il ne pouvait pas agir par pur égoïsme, beaucoup trop de choses étaient mises en jeu qu’une simple histoire d’adolescents aux hormones qui jouaient visiblement des tours indésirables. Et puis leur rivalité avait éclaté dès le premier jour de leur rencontre, alors comment pouvait-il y avoir autre chose entre eux qu’une animosité extrême ? Mais peut-être cette dernière était-elle présente justement parce nul autre que le Gryffondor n’avait jamais fait naître en lui autant de sentiments…

Dans ce casse tête probablement sans fin, Draco quitta la Grande Salle, son assiette encore à moitié pleine pour se diriger vers le lieu de rendez-vous. Et quel lieu… il ne préférait même pas y penser. Pourtant plus il avançait et plus ses souvenirs s’imposaient à son esprit, comme la première phase de cette torture qui s’enclenchait et qui ne prendrait fin que lorsqu’ils auraient résolu ce mystère. Car ils ne pouvaient absolument pas échouer, c’était impensable…

Arrivant enfin dans leur lieu de rendez-vous, Draco lâcha un léger soupir lorsqu’il aperçu la silhouette parfaitement reconnaissable de son ennemi (encore qu’il ne savait plus comment le qualifier à présent) qui l’attendait là, assit à même le sol, le dos adossé contre le mur d’un air sombre. Se redressant et se dirigeant vers lui d’un air froidement impassible, le Gryffondor se leva à son approche. Et, sans un mot, il lui présenta un morceau de parchemin parcouru d’inscriptions dorées qui apparaissaient lentement. Saisissant le papier d’un air interdit, il entendit la voix profondément sèche du brun qui lui demandais s’il comprenait quoi que ce soit à ce charabia, car sinon ils étaient réellement mal barrés. Quelle perspicacité…

« Ça va, ne commence pas à t’exciter pour rien ! » Rétorqua Draco d’un regard noir et agacé, avant de lâcher un soupir.

Analysant un instant le parchemin, il lui répondit enfin :

« Je reconnais vaguement certaines inscriptions, mais là non, ça ne me dit rien. Donc on a deux possibilités : soit on va dans la salle d’étude des runes pour voir si on peut trouver quelque chose, soit on va à la bibliothèque pour y trouver un livre. Encore que la première solution me paraît la plus logique. Alors ? » Lui demanda-t-il, sérieusement pressé d'en avoir terminé avec cette maudite histoire.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Draco Malfoy le Mer 19 Déc - 10:11, édité 1 fois
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: "Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]   Mar 18 Déc - 22:10


Comme il était prévisible de l'imaginer, Malfoy avait jouer l'indifférence. Après tout que savait-il faire d'autre ? Rien. Il n'était bon qu'à cela. Fuir et faire comme si de rien n'était. Harry sentait déjà ses mains se mettre à trembler alors que ses mâchoires bloquées crispait son visage. C'était plutôt facile à deviner, le brun était déjà à fleur de peau, prêt à imploser dès que sa Némésis ouvrirait la bouche.

Et il n'y coupa pas car la voix cristalline au ton traînant retentit bientôt dans le couloir. "T'excite pas" ... C'était à la fois à mourir de rire et terriblement navrant. Il ne semblait pas avoir compris le double sens de sa phrase qui était dans les deux cas, terriblement vexant pour le brun. Harry fulminait déjà et sa respiration s'accéléra ostensiblement.

De plus Malfoy était si proche de lui qu'il pouvait percevoir son odeur. Et loin de provoquer à nouveau ce trouble dans son ventre, la fragrance de sa peau l'écoeura en pénétrant massivement dans ses narines. Il suffoquait presque, si bien qu'il se mit à respirer par la bouche, quitte à être à court de souffle, la tête lui tournant alors que les vertiges le reprenaient.

Il lui fallait de l'air. De l'air et de l'espace. Alors que Malfoy déblatérait sur le parchemin en runes, Harry fit trois pas en arrière. La tête entre les mains, le pouls battant fortement à ses tempes, il se dirigea à tâtons vers la porte salvatrice de la pièce sombre et poussiéreuse qu'il poussa vigoureusement. Il finit par arriver à une fenêtre qu'il ouvrit à l'aide de gestes décoordonnés.

Enfin, une bouffée de vent frais lui fouetta le visage. Il ferma les paupières et inspira profondément plusieurs fois de suite pour oxygéner son cerveau. Harry n'en pouvait plus. Il était déjà au bord de l'évanouissement alors qu'il venait juste de respirer l'odeur de ses cheveux dans sa gorge alors qu'il parlait à côté de lui ... Il ne pourrait tenir une journée complète à cette distance à la fois infinie et minuscule. C'était impossible.

Harry s'appuya au mur de gray soutenant la fenêtre, le front pressé contre la pierre froide. La douleur de sa chair contre la surface rugueuse lui faisait reprendre pied avec la réalité. Sa sensation d'oppression qui s'était emparée de lui, enserrant son coeur dans sa poitrine et comprimant ses entrailles, se dissipait peu à peu.

Il fallait qu'il se débarrasse de Malfoy, qu'il s'éloigne, qu'il s'en aille. Juste qu'il se libère de lui, de cette emprise malsaine, maladive. Harry n'en pouvait plus. Il en avait marre de se rendre fou pour sa Némésis qui prenait un malin plaisir à l'ignore avec une superbe aussi absolue que parfaite. Pour sur, il savait simuler une absence totale d'intérêt. Harry, lui, en était incapable. Et surtout depuis qu'ils s'étaient embrassés.

Depuis qu'ils s'étaient embrassés et aussi depuis qu'ils auraient du le faire à nouveau et que Malfoy avait fui. La rage remplaçait peu à peu les vertiges qui laissaient place à cette part du Gryffondor qui dévoilait son côté sombre. L'idée lui vint de se débarrasser réellement du blond, de l'assommer, le frapper jusqu'à l'évanouissement et l'abandonner là dans une salle vide pendant qu'il trouvait la citrouille.

Une multitude de plans aussi saugrenus que complexes s'élevaient dans son esprit presque aussi promptement qu'Harry se rendait compte de leur absurdité. Il avait besoin de Malfoy comme il avait besoin de lui. Il devrait pouvoir en jouer ... Soit pour avoir la paix, soit pour retrouver le velouté de ses lèvres sous sa langue.

En fait, c'était là ce qui obsédait Harry depuis la retenue. Il voulait retenter l'expérience, réessayer. Pour voir ce que ça lui ferait à nouveau, pour affiner cette sensation agréable et unique qu'il n'avait partagé qu'avec lui. Pour se rendre compte que tout ça n'était effectivement qu'une erreur ? Il n'y croyait pas, du moins il se plaisait à refuser d'y croire. Dans un sens, ce baiser était rédempteur bien qu'il fut la cause de sa damnation.

Harry allait faire demi-tour pour retourner vers Malfoy, bien décidé à agir, d'une façon ou d'une autre. Mais il trouva le blond dans son sillage. Il l'avait rejoint dans la pièce rafraîchie par la fenêtre grande ouverte et la brise matinale d'octobre. Le Gryffondor déglutit et chercha à fuir le regard d'acier. Non, pas maintenant, pas avec ce qu'il voulait lui dire !

"Malfoy ..."


Il soupira à nouveau comme si le simple fait de prononcer son nom était corrosif, lui brûlait la langue. Et en même temps, c'était un doux nectar, tiède et sirupeux qui pansait ses plaies. Tant de paradoxe dans deux êtres, ce n'était pas sains. Ni pour l'un ni pour l'autre. Harry en était conscient, mais dans un souffle, il parvint tout de même à murmurer, presque implorant :

"Tu crois pas qu'on pourrait ... Essayer de s'entendre ?"


Il ne savait pas si Malfoy percevait combien cette phrase lui coûtait ! Combien il était difficile de le savoir à nouveau si proche et percevoir son odeur enivrante qui tapissait ses poumons comme une fumée toxique, le poussant à tousser pour s'approvisionner à nouveau en oxygène. Peut être, d'ailleurs, était-il mieux qu'il en soit ainsi ... Car si sa Némésis ne partageait pas son sentiment, Harry avait meilleur temps de se réhabituer à la froideur violente du rejet !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: "Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]   Mer 19 Déc - 19:49


Voir Potter dans une colère noire n’était pas une surprise, mais dans un tel état de nerf qu’il semblait posséder, alors que le jeune homme arrivait face à lui, laissa à ce dernier une étrange impression. Pourquoi se mettait-il dans un état pareil ? Cette prétendue histoire n’était rien, absolument rien. Du moins était-ce ce dont lui-même essayait de se persuader. Et mentir à lui-même était sans doute l’une de ces choses qu’il savait faire le mieux, car nier la réalité était tellement plus simple. Seulement celle-ci finissait toujours par le rattraper, qu’il le veuille ou non. Et en le voyant là, assit à même le sol avec cet air aussi renfrogné… Non, il ne pouvait pas admettre que cela ne lui faisait absolument rien. En temps normal il aurait éprouvé un certain plaisir malsain de le voir aussi mal par sa faute, mais à présent les choses étaient différentes. Certainement parce que lui aussi se sentait profondément mal à l’intérieur de lui-même. Qu’il le veuille ou non, ce baiser avait changé les choses non seulement entre eux, mais également en eux.

Pourtant, il ne pouvait pas se résoudre à le lui prouver, car sinon que se passerait-il ? L’attitude de Potter la dernière fois lui avait laissé un indice clair sur les désirs du brun, et c’était là ce qui l’avait le plus effrayé. Que se passerait-il si lui aussi se laisser succomber à ses désirs ? Trop de choses en découleraient, et même si leur prétendue « relation » ne venait pas à se savoir, il craignait de ne plus se reconnaitre lui-même. Encore que sur ce point, le mal était déjà fait… De toute façon avec cette foutue citrouille, le risque était déjà immense sans que le « problème » ne soit allé plus loin. Il n’y avait pas à dire, il vivait en plein cauchemar… Et son esprit ne semblait pas vouloir le réveiller pour qu’il se dérobe.

Alors il tentait de rester neutre, froid et impassible, comme si les choses étaient presque normales. Qui sait, peut-être que tout redeviendrait plus rapidement dans l’ordre si au moins l’un des deux avait les pieds sur terre. Prenant une légère inspiration, il se planta enfin devant lui, son masque invisible de glace solidement fixé sur son visage, alors que son regard se posait un bref instant sur les mains du brun qui s’étaient mises à trembler de colère. Bien, au moins l'atmosphère de la soirée était donnée… Et au vu du ton qu’adoptait Potter en lui tendant sèchement ce papier, il ne semblait franchement pas disposé à faire le moindre effort. Bon. Si cela pouvait leur permettre de s’engueuler une nouvelle fois et qu’ils réalisent tous deux combien ils se haïssaient en réalité plus que tout, au moins ce serait une bonne chose.

Lui répliquant aussitôt qu’il avait intérêt à se détendre, un profond soupir agacé sorti de ses lèvres avant qu’il ne pose son regard sur le morceau de parchemin. Non, lui non plus n’y comprenait rien, mais à l’opposé de Potter, le blond ne voulait pas se laisser abattre. Ils allaient retrouver cette citrouille de malheur, quoi qu’il leur en coûte. Deux possibilités s’offraient en tout cas à eux : soit ils devraient aller dans la salle d’étude des runes pour y chercher une quelconque solution, soit ils devraient se diriger vers la bibliothèque pour y rechercher un dictionnaire ou un machin dans le genre pour comprendre ces inscriptions. Pourtant, le Gryffondor n’avait toujours pas l’air disposé à coopérer. Au contraire même, ça n’était pas tant par question de volonté, mais il avait l’air… soudainement mal. Vraiment très mal.

Fronçant légèrement les sourcils dans un air d’incompréhension, Draco le vit tout à coup s’éloigner de lui, le teint blafard, et prendre la direction d’une salle de classe déserte et plongée dans le noir. Que lui prenait-il ? Ça n’était pas le moment de perdre inutilement du temps, ils devaient être efficaces, et régler cette affaire au plus vite. Mais pourtant Draco sentait que ça n’était pas la preuve d’une quelconque mauvaise volonté de sa part, mais bel et bien qu’un véritable malaise l’avait pris. Était-il donc si mal en point… ? Ça ne pouvait pas être à cause de lui, ça n’avait aucun sens… Quoique. Au vu de la réaction pour le moins explosive qu’il avait eu il y a quelques jours à peine lorsque le Serpentard lui avait dit que ce baiser n’était rien, il semblait bien que Potter en avait été bien plus atteint que le blond ne pouvait le comprendre. Ou plutôt qu’il ne désirait le comprendre.

Restant quelques instants dans le couloir, ne sachant plus quoi faire ni comment réagir (d’ailleurs le devait-il ?), un long soupir s’échappa de ses fines lèvres. Qu’il le veuille ou non, il devait faire équipe avec lui, et avant toute chose il devait arrêter de se mentir. Bien entendu sans lui avouer ce qu’il pensait réellement, mais peut-être devait-il se montrer un peu moins… Il ne savait pas. Froid, peut-être. Si cela pouvait au moins permettre de détendre un minimum l’atmosphère et d’avancer plus vite, pourquoi pas. Et puis au fond il ne pouvait pas renier qu’il se sentait coupable. Après tout, il aurait pu tout aussi bien se retrouver lui-même à sa place s’il cessait d’être aussi borné et que Potter avait joué lui-même son propre jeu en prétendant qu’il n’en avait strictement rien à faire de lui et en l’abaissant tout comme Draco l’avait fait. Alors non, il n’était pas compatissant avec lui, mais… Bon, d’accord. Peut-être commençait-il à l’être un peu.

Menant ses doigts fins à ses lèvres, il mordilla légèrement la peau de la pointe de son pouce, se demandant sérieusement ce qu’il devait faire. Et puis mince, au point où ils en étaient… Au pire il ferait semblant de lui demander pourquoi il traînait autant, au lieu de lui avouer qu’il commençait à s’inquiéter pour lui et à éprouver des remords. Se dirigeant alors vers la salle où se tenait le brun, il entra avec hésitation et en silence, regardant le jeune homme se tenir le front appuyé contre le mur tandis que le vent s’engouffrait dans la pièce depuis la fenêtre qu’il venait d’ouvrir pour avoir de l’air. Draco s’arrêta doucement, sans un bruit, l’observant avec dépit. Il n’y avait pas à dire, sa fierté pouvait vraiment le rendre stupide par moment…

Potter se retourna alors pour s’éloigner de la fenêtre, avant de s’immobiliser lorsqu’il se rendit compte que Draco se trouvait là, à quelques mètres à peine de lui. Silencieux, ce dernier l’observait non sans un certain embarras, ne sachant quoi lui dire. Heureusement, ce fut le Gryffondor qui brisa la glace, murmurant son nom tandis qu’il évitait aussi soigneusement son regard que Drago le faisait. Le blond ne répondit pas à l’évocation de son nom, sentant que son ennemi, s’il pouvait encore l’appeler comme ça, n’en avait pas fini là. Respectant son silence et ne cherchant pour la première fois à ne pas le braquer par sa patience, Draco se contenta de demeurer calme, tout orgueil mis à part pour ne pas envenimer les choses, laissant enfin sa gêne se dévoiler. Et dans un souffle qui lui laissait entrevoir toute la difficulté qui ressentait à faire ce premier pas, le brun lui demanda s’ils ne pouvaient pas faire simplement une sorte de trêve.

Baissant un bref instant la tête, le regard perdu au sol, Draco prit une légère inspiration et hocha la tête, lui répondant pour la première fois d’une voix posée, et presque douce :

« On peut toujours essayer, oui. »

Qui sait, peut-être était-il enfin temps pour eux de repartir sur une bonne base. Du moins d’essayer, car ils étaient comme gryffon et dragon, mais après tout pourquoi pas. Lui tendant la main dans l’attente qu’il la lui serre pour faire à son tour un pas vers lui, il lui dit dans un léger sourire :

« Je ne te promets pas de ne pas te fracasser le crâne contre cette maudite citrouille quand on la retrouvera, mais en attendant on peut faire un effort. » Osa-t-il plaisanter avec lui, pour la première fois.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: "Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]   Jeu 20 Déc - 16:52


Harry leva les yeux alors qu'il entendit les soupirs de Malfoy. Il semblait réfléchir à comment lui formuler sa réponse. Le Gryffondor ne comprenait pas cette distance froide qu'il imposait. Il lui suffisait de dire "oui" ou de l'envoyer se faire foutre, mais rien ne nécessitait tant de réflexion. Du moins pas aux yeux d'Harry qui voulait surtout une réponse claire et nette.

Ce n'était pourtant pas compliqué, s'il voulait essayer une trêve, il lui suffisait d'hocher la tête, même brièvement et ça suffirait. Après tout, pour s'entendre, que devaient-ils réellement faire ? Pas grand chose en fait, c'était plutôt ce qu'ils ne devaient pas faire. Ils n'avaient jamais essayé de construire quelque chose ensemble.

Harry tiqua à cette expression qu'il avait lui même pensé si fort. Construire quelque chose. Ensemble. Rien que ces mots là semblaient être à l'opposé de tout ce que lui et Malfoy pouvaient représenter. Et pourtant, dans un sens, il adorait prononcer mentalement ce genre de phrase. "Ensemble", ça sonnait bien. Il soupira fortement en baissant à nouveau les yeux.

Harry chassa ses pensées de sa tête. Et puis si sa Némésis ne voulait rien savoir, une simple pique prouvant encore combien tout cela lui était étranger et combien il s'en foutait. "Il ne s'est rien passé" après tout, hun ? Le rouge et or avait encore le dernier rejet de Malfoy en travers de la gorge. Un gout amer qu'il cherchait à chasser de sa bouche en déglutissant compulsivement.

Mais contre toute attende, le blond finit par accepter. Il y avait dans sa voix si peu d'assurance que lorsque Harry osa à nouveau croiser son regard. C'était décontenançant. Son cour battait fortement dans sa poitrine et il fut à nouveau pris de cette sorte de vertige. Mais pourquoi se mettait-il dans ces états là simplement parce qu'il entendait ce trémolo dans la voix d'ordinaire cristalline du blond ?

C'était insensé, il perdait vraiment la tête. Puis quand Malfoy s'approcha de lui en tendant une paume dans sa direction. Harry sentit à nouveau son coeur s'emballer et il fixa la main de sa Némésis avec l'expression d'une poule devant un couteau. Finalement, un peu tremblant, il tendit sa main et prit celle du blond dans la sienne. La contact de leurs paumes étaient électrisant.

Harry sentit une sorte de fluide se répandre en lui et il mit quelques secondes avant de rompre cette étreinte. Ils échangèrent un regard qu'il jugea d'une intensité très différente de ce qu'elle aurait du être pour une simple poignée de mains. Mais entre eux, c'était un peu comme une seconde chance, la promesse même éphémère qu'ils essayaient de recommencer à zéro.

"Bon et bah qu'est ce que tu attends ? On va lui faire sa fête à cette foutue citrouille ! Je te propose la salle de runes, je sais pas pourquoi, je le sens bien."


Il suivit le blond qui marchait devant lui pour sortir de la pièce poussiéreuse en se disant qu'avec un peu de chance, cette journée pourrait peut être les rapprocher. Il essaya de ne pas laisser son regard glisser le long de son dos et de surtout ne pas se laisser envahir à nouveau par cette envie impétueuse qu'il avait d'être à la fois si proche de lui et si loin.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]   



 

"Puisque la Haine ne cessera jamais avec la Haine ..." [Harry - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Une partie de chasse pour contenir une haine dévorante (RP avec Feu de Cendres et éventuellement quelqu'un d'autre, selon la personne qui veux)
» La vie est un cauchemar qui ne cessera jamais - Mathias
» [Année 2021 - 2022] La haine ne sera jamais une part de l’amitié ! [Anoushka & Keagan]
» Tout ça... Pour ça?! [PV Drago Malefoy]
» Couloir du 1er étage



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Rez de Chaussée :: Couloirs-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">