AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Un Début de Jeu qui force les Retrouvailles. [Hermione - Terry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 85
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Née Moldue.
Baguette Magique: 27 Cm, Bois de Vigne et Ventricule de Coeur de Dragon.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
MessageSujet: Un Début de Jeu qui force les Retrouvailles. [Hermione - Terry]   Dim 30 Déc - 14:40

Un début de Jeu qui force les Retrouvailles.
15 Octobre 1994


Cela faisait déjà quinze jours qu'Hermione était au courant qu'elle aussi participerait au grand jeu prévu durant tout le mois d'Octobre. Cela avait été organisé par le directeur de l'école lui-même, désireux de dynamiser chaque jour un peu plus ce château. Personne ne connaissait le contenu exact des indices de ce jeu mais on savait simplement qu'il fallait trouver sa propre citrouille pour l'empêcher de diffuser des rumeurs fondées, ou pas, à tout le château dès minuit. De plus, tout était au courant qu'ils participeraient par groupes de deux, déjà réalisés par Dumbledore et qui avaient déjà fait connaître ces binômes aux élèves le 1er Octobre. La Gryffondor savait déjà que quelque chose l'attendait en compagnie de Terry Boot, un élève de Serdaigle. C'était assez ironique en y repensant puisqu'elle lui avait adressé la parole à la Volière le 30 septembre, soit un jour avant le début d'octobre. Cela paraissait un peu douteux d'autant plus qu'ils ne se parlaient quasiment jamais à la base ; c'était comme si Dumbledore avait pu les observer à partir d'un point discret, dans l'ombre. Seulement, la jeune fille était du genre à prôner la coïncidence avant de chercher un lien et c'est pourquoi, elle considéra vraiment le choix de son binôme comme un pur hasard et non une conséquence à leur rencontre.

C'est donc pour cela que le Samedi 15 Octobre, elle s'était hâtée de finir son déjeuner. Quand elle avait entendu la voix du vieil homme prononcer son nom et celui de son second, elle n'avait pu s'empêcher de rougir à l'idée que cette journée n'appartenait qu'à elle et qu'elle allait sans doute bien s'amuser. Harry et Ron avaient eu l'air très contents pour elle et ils n'avaient guère douté de ses capacités à pouvoir trouver sa citrouille. Et puis, avec un binôme comme Terry Boot, elle ne risquait pas d'être ralentie bien au contraire. D'ailleurs, elle avait tenté de le trouver du regard dans la Grande Salle mais aucune trace du garçon timide à la table des Serdaigle. De ce qu'elle savait, il traînait toujours avec Michael Corner, Anthony Goldstein et le reste de leur clique mais ce matin, il semblait avoir disparu bien rapidement. Peut-être qu'il s'était rendu à la bibliothèque dès qu'il avait pris connaissance de ce qui l'attendait ? Après tout, c'était bien son genre de s'activer dès qu'il avait des choses à effectuer. En classe comme en dehors, il ne faisait que travailler et de ce côté-là, Hermione s'identifiait à lui. Il devait certainement être une des rares personnes à pouvoir comprendre son besoin de lire des ouvrages, de chercher, trouver et comprendre les choses qui l'entouraient. Tandis qu'elle quitta ses amis après avoir mangé un croissant et un bol de chocolat, la demoiselle se dit que la journée n'avait aucune raison de mal se passer. Cela ne pouvait pas être pire que Harry qui s'était retrouvé à faire une partie de Sherlock Holmes avec Malfoy.

La née-moldue se rendit donc à la bibliothèque, dans l'espoir d'y trouver son camarade du jour. De ce qu'elle savait, il fréquentait beaucoup plus cet endroit que n'importe qui et tout comme elle, il devait connaître les rayons quasiment par coeur. Tout en montant les escaliers, elle ressortit le bout de parchemin qu'elle avait reçu ce matin par hibou de la part de Dumbledore. Dessus y était inscrit la résolution d'une équation. Hermione s'était d'abord demandée s'il fallait y interpréter quelque chose mais même en tentant d'utiliser le résultat final de l'équation, elle n'arrivait pas à grand chose et en essayant de remplacer des chiffres par des lettres, tout lui semblait insensé. Elle se disait alors que chaque énigme méritait beaucoup de réflexions car elles venaient de Dumbledore, un homme assez tordu sur les bords pour vouloir écrire des devinettes farfelues. Par conséquant, les choses ne devraient pas être simples ; il fallait sûrement mobiliser beaucoup de connaissances mathématiques pour arriver à quelque chose.

Quand elle parvint jusqu'à la bibliothèque, elle s'y sentit nettement plus à l'aise. C'était comme si elle pénétrait dans son propre univers, dans lequel elle avait la maîtrise sur tout. Certains pouvaient adorer le paysage naturel qui entourait le terrain de Quidditch mais en ce qui la concernait, il n'y avait rien de mieux que la bibliothèque pour s'enrichir personnellement. En parcourant un peu les rayons après avoir salué une Madame Pince un peu affolée par les livres non rendus de certains élèves de deuxième année, elle finit par trouver le Serdaigle sur une table, près de la fenêtre et isolé des autres élèves. Le voir tout seul lui rappelait qu'elle aussi n'était pas du genre à traîner avec les autres quand elle lisait ou faisait des recherches. Travailler seul permettait de mieux se concentrer et de ne pas être ralenti par des questions incessantes à la Harry Potter ou à la Ronald Weasley : "On peut pas faire une pause ? Qu'est-ce ça veut dire ça ? Comment tu fais pour comprendre tout ce charabia ? " Mais avec Terry, il y'avait de grandes chances que tout se passe comme sur des roulettes.

D'un pas un peu plus lent qu'à l'ordinaire, elle s'avança un peu timidement vers le Serdaigle qui semblait être occupé par la lecture d'un livre. C'était surement en attendant qu'elle ne le rejoigne.

Ses doigts presque crispées sur son indice, la rouge et or se demanda comment elle allait l'aborder. Elle finit par adopter par la méthode simple mais polie.

« - Euh bonjour. Je ne te dérange pas trop, j'espère ? » dit-elle d'une petite voix.

Elle fit une courte pause, le temps d'expirer un peu.

« - Comme tu dois sûrement le savoir nous avons été tiré au sort, si je puis dire, et donc...enfin, j'ai reçu ceci comme indice ce matin. » ajouta t-elle, toujours avec un certain mal aise qu'elle tentait désespéremment d'enfouir.

Ne faisant nul attention à ses joues légèrement roses, elle se contenta de rester debout à côté du garçon et posa le bout de parchemin sur la table.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« J'espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. »
Messages : 45
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 21

Feuille de personnage
Statut du Sang: Né-Moldu
Baguette Magique: Bois de cerisier, crin de licorne, 29 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Terry Boot
Serdaigle
MessageSujet: Re: Un Début de Jeu qui force les Retrouvailles. [Hermione - Terry]   Mer 2 Jan - 22:32



Terry avait longuement attendu ce jour là, en toute objectivité. Depuis sa rencontre avec Hermione, à la Volière, il avait espéré secrètement tomber, dans le duo des citrouilles, avec la Gryffondor. Il avait préalablement fait sa connaissance, et ça le rassurait de tomber avec une personne qu'il connaissait déjà. Et puis, il ne pouvait pas espérer mieux : en toute objectivité, Hermione l'attirait, aussi étrange que cela puisse paraître. Par il-ne-sait quelle attraction mystique et impérieuse, Hermione provoquait, au fond de ses entrailles, la naissance d'une émulsion soudaine, des sens plus vifs, ou encore des fourmillements intenses.

Il s'était levé, en ce jour, beaucoup plus fébrile qu'à l'habitude. Toute cette agitation nouvelle, qui le bouleversait depuis quelques jours maintenant, tout ça le rendait différent. Tellement qu'il ne parvenait plus à se reconnaître lui-même. A vrai dire, il était semblable, physiquement. Mais derrière la barrière, la façade, le masque qu'il revêt, Terry était changé. Presque épanoui, mêlé de passion et d'une sensibilité récente, méconnue.

Il n'avait pas même mobilisé suffisamment de sang froid et de continence, pour franchir, l'air distrait et sérieux, le cadre de la porte en chêne, et s'asseoir à la table de Serdaigle, feignant d'être peu pressé de connaître avec qui il aurait le privilège de passer toute sa journée, journée qui était d'ailleurs libérée pour l'occasion.

Non, le Serdaigle esseulé avait préféré l'ambiance calfeutrée de la Bibliothèque. Après avoir parcouru le labyrinthe pierreux, poussiéreux et froid, éclairé à certains endroits par une torche fixée, Terry parvint rapidement dans la grotte de Madame Pince. Alors que ses talons claquaient le sol recouvert d'un parquet vernis, et glissant par endroit, le Serdaigle s'engouffra dans une allée, formée par la juxtaposition adjacente et parallèle de deux étagères chargées, croulant presque sous le poids harassant de nombreux ouvrages, volumineux et lourds.

Il attrapa au passage un épais ouvrage, au hasard. Il devait bien tuer le temps, pour le faire paraître plus court, avec que son ou sa partenaire n'arrive ... Comprendrait-il qu'il était là, au lieu de prendre son petit déjeuner ? Evidemment, tout le monde le savait. On ne le voyait justement que dissimulé derrière une haute pile de livres, à griffonner activement sur un bout de parchemin ses dernières trouvailles, après plusieurs heures de lecture intensives.

Il s'assit rapidement à une table destinée à accueillir deux élèves, et se mit à lire, nerveusement. C'était pas par simple curiosité qu'il parcourait, des yeux, les pages interminables noircies par l'écriture imprimée mécaniquement. Le temps lui paraissait long, peu déterminé à s'écouler plus rapidement.

Il ne pouvait s'empêcher de relever ses pupilles en direction de l'entrée de la Bibliothèque, à chaque petit bruit, chaque suspicion d'arrivée d'un nouvel élève dans l'alcôve à l'atmosphère tiède, duveteuse et presque utopique.

Il passa trente interminables minutes ainsi, les nerfs échauffés, la mine impatiente.

Enfin, elle arriva. Il le savait à l'avance, une sorte d'intuition lui avait dicté le tout. Il devina sa présence à quelques mètres à la ronde, comme s'il avait déployé des antennes qui devinaient la présence de toute personne à un périmètre quelconque. Il entendit finalement les pas brefs et courts de Hermione qui choquaient, en un petit claquement sec, le parquet craquant, pour enfin s'arrêter quelques instants, sûrement surprise, ou plongée dans des réflexions profondes.

Terry tendait l'oreille, feignant à présent de lire son livre, bien que ses idées soient portées loin de sa lecture, dans laquelle il ne comprenait d'ailleurs pas un seul mot. Il attendit encore quelques instants, ses yeux rivés éternellement sur la page grise.

Et puis la voix qu'il avait espéré entendre parvint à ses tympans, toujours aussi mélodieuse et douce :

"Euh bonjour. Je ne te dérange pas trop, j'espère ?"

Une sensation bizarre naquit au creux du dos du Serdaigle, chatouillant la colonne vertébrale de toute sa longueur.

Il laissa cependant son interlocutrice continuer, toujours silencieux, n'osant toujours pas détacher son regard du livre volumineux qu'il tenait entre ses mains frêles :

"Comme tu dois sûrement le savoir nous avons été tiré au sort, si je puis dire, et donc...enfin, j'ai reçu ceci comme indice ce matin."

Terry osa enfin détourner son regard en direction de Hermione. Aussitôt, tout était oublié : l'attente interminable, éprouvante et languissante. Etirant un sourire, il répondit, doucement :

"Bonjour, Hermione. J'suis content que ce soit toi, ma partenaire de jeu !"

La Gryffondor posa finalement, dans un mutisme profond, un bout de parchemin sur la table, en face de Terry. Délaissant enfin son livre, il porta son entière attention au parchemin, sur lequel plusieurs équations, reliées logiquement par équivalences, s'alignaient sur plusieurs lignes. A première vue, c'était sûrement une relation proportionnelle, mais complexe, et aussi incompréhensible. Après avoir lu et relu plusieurs fois l'équation, Terry se tourna vers Hermione, saisissant déjà son sac à bandoulière, toujours prêt à craquer tant il était plein de livres et de fournitures scolaires. Il demanda, s'agissant d'une question rhétorique :

"Bon alors ... On va faire une petite visite au professeur Vector, qu'en dis-tu ?"

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Terry Boot
Quatrième Année
Serdaigle
"Il n'existe aucune homme cultivé ; il n'existe que des hommes qui se cultivent"
Messages : 85
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Née Moldue.
Baguette Magique: 27 Cm, Bois de Vigne et Ventricule de Coeur de Dragon.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
MessageSujet: Re: Un Début de Jeu qui force les Retrouvailles. [Hermione - Terry]   Jeu 3 Jan - 0:36



Le coeur battant, Hermione se demandait si elle avait bien fait de l'aborder en pleine lecture alors que celle-ci semblait intéressante ou si elle aurait pu repasser dix ou vingt minutes plus tard. Déranger les gens était une chose qu'elle avait du mal à supporter puisqu'elle ne tenait absolument pas à se faire remarquer négativement sur ce genre de comportement. Même si elle connaissait un peu mieux Terry qu'auparavant, elle avait toujours du mal à ne pas ressentir cette gène et ce stress fou qui l'enveloppaient en permanence quand les deux élèves se rapprochaient. Pourtant, sa timidité était bien connue quand elle parlait à un garçon autre que les Gryffondor mais elle craignait que ce ne soit pas une attitude habituelle qu'elle ressentait là. C'était quelque chose de bizarre et dont elle préférait ne pas y penser sous peine de ne trouver aucune réponse à ses interrogations.

Elle n'en avait parlé à personne même si elle avait tenté de soutirer des informations à Ginny à propos de ses relations amicales avec les personnes de sexe masculin. Mais Ginny ne ressentait visiblement pas les mêmes choses qu'Hermione vis à vis de ses amis ; cela avait plutôt l'air d'être identique à ce qu'elle éprouvait envers ses anciens petits copains en début de ses relations. Ces analyses n'ont finalement mené la née-moldue à nulle part. Elle se persuadait elle-même que cela ne pouvait pas être plus que de l'amitié alors qu'elle ne connaissait pas Terry profondément. Et même en terme d'amitié, c'était encore trop tôt pour se considérer comme des amis proches. Alors, qu'est-ce que ce mélange d'émotions signifiait, par Merlin ? En tout cas, elle fut sortie bien vite de ses pensées par la toute première réponse de son camarade qui chamboula un peu ses nerfs. Il était content de participer à ce jeu avec elle... c'était comme un compliment. Et les compliments, elle les adorait même si cela la faisait toujours rougir un peu. Et puis, mystérieusement, le compliment prenait une toute autre valeur de la bouche d'un garçon aussi sérieux que lui. Ne pouvant pourtant guère cacher sa gène, elle prit tout de même la parole :

« - Ah oui ? Et bien, tout le plaisir est pour moi... »

Discrètement, elle observa son camarade, qui était entrain d'observer l'indice, de profil. Aussitôt, ses joues s'enflammèrent mais ne parvint pas immédiatement à s'en détâcher du regard. Il était vrai qu'il n'était pas le garçon le mieux bâti du château, ni le plus beau et que face à Viktor Krum, les filles ne feraient que l'ignorer mais c'était justement cela que la Gryffondor paraissait.. apprécier. Le fait que peu de personnes ne puisse s'intéresser à son côté sérieux, attentif, timide et réservé faisait qu'il cachait quelque chose de plus exceptionnel certainement. Beaucoup trop exceptionnel pour que des filles hystériques et superficielles ne puissent le connaître. Oui, ils pourraient sûrement être de bons amis même si elle ne se prétendait pas pour autant méritante de la gentillesse et de l'attention de Terry. Elle ignorait comment cela pourrait tourner à l'avenir mais s'il suffisait de retrouver cette citrouille et de lui proposer d'étudier ensemble pour creuser davantage leur amitié, alors elle le ferait. Enfin, faut-il encore qu'elle en trouve le courage mais cette qualité, elle l'a possédait bien évidemment.

Se concentrant à son tour sur l'indice, elle avait désormais une petite idée de où cela allait la mener mais au fond, elle était tout de même déçue que cet indice ne puisse pas être exploité plus en profondeur. En fait, s'il s'agissait de se rendre en salle d'Arithmancie pour se retrouver avec une nouvelle énigme dans le même genre, cela ne lui permettrait certainement pas de réfléchir plus longuement. Enfin, mieux valait ne pas sous-estimer les préparatifs de Dumbledore. Il pouvait surprendre tout le monde, surtout quand on ne s'y attendait pas. Sans plus attendre, Terry finit sa propre analyse et il s'avérait qu'il avait compris la même chose que la jeune lionne. Il se tourna vers elle et elle put croiser son regard dans lequel elle était tentée de s'y plonger mais cet acte ne lui était pas permis par sa propre raison. Son attention se détourna alors vers le bout de parchemin qui était le parfait alibi pour ne pas regarder le Serdaigle. Elle reprit l'indice avec elle pendant que le jeune homme prenait le temps de ranger son livre et de remettre son sac sur l'épaule. Néanmoins, elle ne se priva pas d'une affirmation :

« - C'est également ce que je pensais. Des mathématiques, il y en a bien plus dans cette salle de cours que dans les autres. »

Puis, elle attendit qu'il ne se relève avant d'entreprendre la marche vers la sortie de la bibliothèque. N'osant pas se retourner même si au fond quelque chose le lui en donnait l'envie, elle préféra s'intéresser aux activités de Madame Pince qui triait des livres posés sur son bureau. Apercevant les élèves en train de se déplacer, la bonne femme leva doucement le regard vers eux et les observa suspicieusement jusqu'à ce qu'ils atteignent l'entrée. Hermione n'aimait pas tellement être surveillée ni avoir cette impression d'être prisonnière d'une certaine autorité. En fait, elle n'aimait pas du tout les personnes qui inspiraient trop d'autorité ou bien qui étaient assoiffés de pouvoirs. En général, ils l'intimidaient tellement qu'elle ne pouvait que baisser le regard. Pour cette raison, elle ne portait pas Snape dans son coeur, ni le professeur Maugrey qui était le nouveau professeur de défense contre les forces du mal.

A présent, tous les deux se retrouvaient près des escaliers mouvant qui menaient à l'étage inférieur ou supérieur. La salle d'Arithmancie se trouvait justement au cinquième étage donc cela ne prendrait pas plus de cinq minutes pour s'y rendre. Terry le savait parfaitement aussi vu qu'il suivait également les cours du professeur Vector. En y repensant d'ailleurs, il suivait les mêmes options qu'Hermione. Ce n'était qu'un détail et pourtant, elle trouvait cela assez amusant ; ils avaient bien des points en commun et ce n'était que matin qu'ils s'en rendaient compte. Mais se rapprocher n'était pas quelque chose de bien facile, surtout quand on était pas les personnes les plus ouvertes au monde. Durant le trajet qui conduisait le duo des escaliers jusqu'à la salle d'Arithmancie, ils ne s'échangèrent aucune parole comme si quelqu'un leur avait subitement jeté un sortilège de mutisme. Il n'était pas tellement dans le genre d'Hermione de vouloir tenter désespéremment de lancer un sujet de conversation sans être sûre que cela puisse l'intéresser.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« J'espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un Début de Jeu qui force les Retrouvailles. [Hermione - Terry]   



 

Un Début de Jeu qui force les Retrouvailles. [Hermione - Terry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Laisse la force te guider [libre]
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» NOUVEAU COMMANDANT DE LA FORCE DE LA MINUSTAH



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Quatrième Etage :: Bibliothèque-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">