AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

« Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Dim 3 Fév - 14:34

« Un secret a toujours la forme d'une oreille »
13 Septembre 1994


Assis sur son lit, Draco demeurait immobile. Les yeux rivés sur ses draps sur lesquels il reposait depuis de longues minutes voire peut-être même une heure à présent, ses prunelles étaient totalement troubles. Perdu dans ses pensées, les souvenirs de cette soirée lui revenaient sans cesse en mémoire, sans qu’il ne puisse lutter contre eux. Il avait beau fermer les yeux, rien ne suffisait à les chasser. Plus il tentait de lutter contre eux, et plus ils l’assiégeaient comme un bateau perdu en mer, en pleine tempête. Alors immobile, il se rappelait, et des frissons parcouraient son corps encore tremblant alors qu’il ressentait encore le souffle de Potter se perdre sur sa peau.

Ils étaient si proches l’un de l’autre qu’il aurait dû avoir peur… Pourtant Draco ne pu se résoudre à faire le moindre pas pour s’éloigner de lui. Ses yeux d’acier emprisonnés dans le vert émeraude du sien, il sentait son souffle se saccader au fur et à mesure que son cœur prenait un rythme de plus en plus soutenu. Comme celui du brun… Debout dans cette pièce, le monde semblait avoir disparu alors qu’il ne voyait rien d’autre que le jeune homme qui lui faisait face, et qui l’attirait de plus en plus inexorablement. Et là, il vit son visage se rapprocher du sien, le front du brun se posant contre le sien alors que ce dernier fermait lentement les paupières. Jamais il n’avait connu auparavant un tel chaos à l’intérieur de son être. Et pourtant… Là, le nez du Gryffondor glissa lentement contre le sien, rapprochant leurs lèvres qui n’étaient plus séparées que par quelques millimètres que Draco rêvait de pouvoir franchir en même temps qu’il en avait cruellement peur. Quoique non… La crainte l’abandonnait en réalité de plus en plus à chaque seconde qui s’écoulait dans ce sablier qui, pourtant, semblait s’être arrêté de couler. Alors doucement sa main fine et blanche au dessin parfait se saisit de la chemise de son ennemi, l’empoignant avec autant de douceur que de fermeté alors qu’il laissait son corps se coller au sien. Et enfin, leurs lèvres se touchèrent. S’entrouvrant pour s’épouser avec un magnétisme qui faisait naître sur sa peau des frissons qui lui parcouraient le corps, le blond répondait à ses baisers avec une passion qui ne l’avait jamais habitée jusqu’à lors. Là, la langue du brun glissa lentement dans sa bouche, se mêlant à la sienne en provoquant dans son ventre cette sensation qu’une nuée de doux papillons s’envolaient.

Un léger soupir vibrant de ces émotions qui le parcouraient avidement encore, le Serpentard sentit un frisson glacial le parcourir alors que la peur l’assiégeait. Comment avait-il pu ressentir de telles choses ? Comment même un tel évènement avait-il pu se produire ? Il n’y comprenait rien, et mort d’inquiétude il avait surtout l’impression de ne plus être le même. Son estomac se comprimait tant que des sensations de nausées l’envahir, non pas à cause de ce baiser au goût d’interdit qu’il avait tant aimé, mais parce que l’angoisse le ronger à présent avec violence. Que devait-il faire ? Que devait-il même penser ? Etait-ce normal qu’il réagisse ainsi ? Etait-ce normal qu’il ait tant aimé embrasser un homme… ? Embrasser Potter… ?

Perdu dans ces milliers de questions qui ne trouveraient probablement jamais la moindre réponse, ce fut tout juste s’il pu entendre que la porte de sa chambre venait de s’ouvrir. Le son de la voix de Blaise le fit aussitôt sortir de ses pensées dans un sursaut de surprise, avant que son regard d’acier qui avait ce soir perdu tout son piquant pour laisser place à une faiblesse qu’il n’avait jamais montré jusqu’à lors se posa dans le regard du métis. Baissant aussitôt les yeux pour s’en détacher, terriblement mal-à-l’aise, ce fut à peine s’il parvint à articuler ce mot de sa gorge terriblement nouée.

« Salut… ».

Si seulement Blaise pouvait ressentir combien il allait mal… Si seulement lui-même parvenait à comprendre ce qui pouvait bien clocher chez lui… Mais c’était impossible. Pour la première fois il se sentait incroyablement seul dans ce monde qui lui paraissait tout à coup terriblement hostile et dans lequel il avait tout perdu de sa belle assurance qui l’animait jusqu’à lors.



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Dim 3 Fév - 18:16


Blaise descendit l'interminable escalier qui menait à la tour d'Astronomie. Ce cours avait été à la fois merveilleux et totalement inutile comme à l'accoutumé ! En effet, le métis avait fait la rencontre d'un garçon fantastique qui lui avait fait oublier l'espace d'une soirée Weasley et ses rêves surréalistes dans lesquels le rouquin finissait enfin par s'intéresser à lui, et Draco et ses problèmes relationnels avec le monde entier.

Ca faisait tellement de bien de se retrouver un peu seul et surtout de profiter de la compagnie de garçon comme ce Justin Finch-Fletchey ... Étonnant comme il s'était entendu avec le jeune homme sachant qu'un monde les opposaient. Sa confiance n'avait pas été simple à obtenir étant donné qu'il se méfiait des Serpentards comme de la peste et que son image de "toutou de son Altesse de Malfoy" n'avait guère jouer en sa faveur.

Mais très doué pour se vendre, Blaise avait jouer sur le tableau du Poufsouffle né-moldu et s'était imposé à lui comme autre chose qu'un stupide lourdaud qui prendrait plaisir à se moquer de lui. Et ça avait été une fichtrement bonne idée car au vue du moment qu'ils avaient passé ensemble en haut de la tour avant que le cours ne commence, Blaise devait s'avouer charmer par la jaune et noir.

Il passa donc le cours à rêvasser en pensant à leur prochain rencard -ok ok ce ne serait peut être pas un rencard à proprement parler, du moins pas du point de vue du Poufsouffle- tout en attendant que Draco rentre de sa retenue. Passé la moitié de la théorie, avant de passer à l'observation, il oublia tout espoir que Snape ait finalement laissé partir son filleul plus tôt.

En même vue ce qui s'était passé au cours de potion avec les Gryffondor, il était certain que le professeur de potion ne passerait pas l'éponge aussi facilement. Potter et Draco avait tout deux dépassés les bornes. Entre ce crétin qui passait son temps à provoquer le blond et son meilleur ami qui était incapable de se maîtriser ... Mais d'ordinaire ils attendaient d'être dans les couloirs pour se foutre sur le nez.

Pas cette fois en revanche, et au plus grand damne de Blaise qui avait finit de dessiner sa carte seule et avait chercher à compter les anneaux de Saturne dans la plus absolue solitude. En rentrant au dortoir, il trouva Draco déjà couché et alors qu'il se déshabillait lui même pour s'extirper de ce pantalon d'uniforme trop serré -non non non et non il n'avait pas de problème avec la nourriture !- quand un grognement qui ressemblait à une salutation retentit.

"Salut à toi, être venu des profondeurs, toi parler unsere Sprache ?"


Aussi étonnant que ça puisse paraître, effectivement, Blaise parlait allemand. Etrange pour un jamaïcain, mais rien ne l'était vraiment pour un Zabini. Il éclata d'un rire gras -les autres n'étaient pas encore revenu d'astronomie et il était le seul à ne pas se doucher le soir si tard, donc il était approximativement seul avec Draco, aucun risque de réveiller qui que ce fut- et se laissa tomber sur la lit du blond, en caleçon et la chemise ouverte sur sa cravate qui pendait lâchement.

"Non sérieusement Drake, tu as une mine à faire peur, on dirait que tu as vu la queue du grand méchant loup, Ahahahahahah ! Alors cette retenue ? L'enfer ou l'enfer ? Le vieux Snape t'a réservé quelles atrocités ?"


Avec humour, il s'attendait à dérider son meilleur ami et surtout que celui-ci lui raconte ce qui pouvait bien lui donner une tête pareil. Mine de rien, Blaise était inquiet !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Dim 3 Fév - 19:54


Adossé contre le mur, le menton posé sur ses genoux repliés contre lui, Draco restait ainsi sur son lit, tapis dans l’ombre de la chambre qui n’était plus éclairée que par la lumière de la pleine lune qui éclairait les eaux du lac. Rien ne semblait plus avoir d’importance pour lui que ces souvenirs qui n’avaient de cesse de le hanter. Pourtant la question était celle-ci : regrettait-il ce qu’il s’était produit ? Etrangement non, c’était ça le plus douloureux et le plus incompréhensible… Pui soudain, la porte de sa chambre s’ouvrit dans un léger grincement, laissant un bref instant la lumière des couloirs éclairer la pièce. Blaise venait de faire irruption dans la pièce et retirait son pantalon en hâte, avant que d’une voix déserte de la moindre étincelle de vie, le blond ne le salut.

Se tournant alors vers lui, Blaise ne put s’empêcher de lui rendre la pareille à sa manière, autrement dit avec son habituel humour et sa constante jovialité qui faisait de lui un type atypique et totalement déjanté que Draco considérait pourtant comme son propre frère. Seulement ce soir il n’était absolument pas d’humeur à rire, et qu’importe ce que pourrait tenter de faire Blaise, le blond n’y parviendrait pas. Il se sentait tellement mal qu’il aurait voulu disparaître six pieds sous terre s’il l’aurait pu. Fixant toujours sa parure de lit d’un œil absent, il sentit Blaise se laisser tomber dessus, à moitié déshabillé dans sa non-pudeur naturelle. Dire combien ils étaient tous deux opposés était inutile tant la chose était manifeste, pourtant malgré tout et depuis leur enfance, un lien indestructible les unissait. Alors Draco savait qu’il pouvait tout lui dire, oui, et surtout cela. Après tout, l’homosexualité de Blaise n’était pas un secret, mais il savait qu’il n’y arriverait pas. Il ne l’était pas, lui. C’était impossible…

A nouveau, la voix du métis retentit, lui faisant remarquer combien il avait une sale tête. Quoi d’étonnant là-dedans de toute manière, tellement il se sentait mal… Mais lorsqu’il aborda le sujet de cette fameuse retenue, le sang de Draco sembla ne vouloir faire qu’un seul et unique tour dans ses veines. Déglutissant légèrement et avec peine, seul un soupir las et épuisé put s’échapper de ses lèvres. Devait-il seulement lui répondre ? Il n’en avait pas le choix, car de toute manière Blaise ne le lâcherait pas avec cela.

Haussant brièvement les épaules en guise de réponse, Draco releva enfin son regard vers les yeux noirs du métis qui le fixait avec intensité. Il lui fallait répondre, il n’avait pas le choix.

« Normal… Rien de plus à dire. » Lâcha-t-il à peine.

Pourtant il avait besoin de lui parler, ces mots lui brûlaient les lèvres. Il était certain qu’il le comprendrait, mais pourtant et malgré tout il n’y parvenait pas. C’était beaucoup trop dur, il ne pourrait pas y arriver.
Se mordant durement la lèvre inférieure, Draco se déroba à son regard et laissa ses yeux d’acier se promener sur la pièce sans réellement y prêter attention pour autant. Quoi faire… Ca n’était pas son genre de demander de l’aide, à qui que ce soit, pourtant ce soir et plus que jamais il avait besoin de son meilleur ami pour comprendre ce qu’il pouvait bien se passer dans sa tête. Mais comment réagirait-il en sachant que c’était Harry Potter qu’il avait embrassé ?

« Blaise, je… » Commença-t-il avant de s’interrompre dans un profond soupir, enfouissant sa tête dans ses bras qui demeuraient croisés sur ses genoux.

« Rien, laisse tomber. Je vais prendre une douche… » Lui dit-il, en relevant la tête, passant une main sur son visage tiraillé par la fatigue et l’angoisse alors qu’il s’apprêtait à se relever.

Qu’importe, il ne pourrait pas le lui dire. Il n’y arriverait pas…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Jeu 7 Fév - 13:00


Blaise soupira. Draco était incorrigible s'était dingue. Il affichait une mine de désespoir avancé et prétendait que tout allait bien. C'était tout à fait son genre ça, mais Blaise lui, n'était pas du genre à le laisser s'en sortir comme ça ! Non Monsieur, peu de risque qu'il laisse le blond s'échapper sans qu'il ne lui ait avoué ce qui n'allait pas !

Largement vautré sur la couche royale de Draco, en caleçon qui plus est, Blaise se rapprocha, se penchant vers le blond. Il lui mit une mèche derrière son oreille et constata qu'il avait l'air drôlement ... débraillé. Ca ne lui ressemblait absolument pas de ne pas soigner sa tenue. C'était louche ... Oui très louche !

"Dray, tu sais que ta chemise est entrouverte et froissée, que tes cheveux sont décoiffés, que les pans de ton pull sortent de ton pantalon et que ton caleçon dépasse de ton froc ?"


Le métis jeta un oeil dubitatif à la tenue de Draco et à ses joues étrangement rouge puis éclata de rire. Une douche ? Il était sérieux ? Non mais, il y avait de quoi mourir de rire si la situation n'était pas aussi triste. Blaise se leva à la suite du blond et le suivit à la trace jusqu'à la salle d'eau.

"Chouette, on va se laver ! Depuis le temps que je rêve de venir te frotter le dos ! On va enfin lever le voile sur notre amour, Chéri ! Ce qu'ils vont être contents les autres, on va si bien ensemble."


Souvent, il aimait à plaisanter sur le fait que tout le monde avait l'air de les considérer comme un vieux couple. Plus parce qu'ils se comportaient comme tel que parce qu'ils soupçonnaient qu'il y ait réellement un truc entre eux. Du coup, Blaise aimait en jouer et se donner en spectacle ce qui déplaisait radicalement au blond même s'il ça le faisait rire.

Sauf que ce soir, les habituelles pitreries du métis semblaient sans effet sur l'humeur du blond. Mais Blaise ne s'avouait pas vaincu pour autant. Il retira sa chemise et pointa Draco d'un index menaçant en s'avançant vers lui.

"Maintenant Draco Lucius Malfoy, on a fini de rigoler ! Tu vas me dire ce qui ne va pas tout de suite sinon je te promets que je te transforme en gerbille ! Alors, tu le balances ton secret ?"


Blaise pouvait être persuasif quand il voulait savoir quelque chose et son obstination était telle qu'il ne lâcherait pas l'affaire avant de savoir ce qui se tramait ! Il s'était passé quelque chose avec Potter et il devait savoir quoi !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Jeu 7 Fév - 21:48


Il aurait été tellement plus simple de lui révéler la vérité, de lui raconter tout de ce qu’il s’était passé entre Potter et lui ce soir-là et de lui demander ce qui clochait sincèrement chez lui… Mais il n’y parvenait. Et ce qu’importent les efforts qu’il pourrait faire, lui avouer ce qu’il avait sur le cœur était plus difficile que tout. Même si Blaise était son meilleur ami et qu’il avait une confiance aveugle en lui, il ne pouvait pas se résoudre à le faire. Il en allait non pas seulement de sa fierté et de l’image qu’il renvoyait de lui-même, bien que Blaise le connaissait plus que personne sur cette Terre, mais de l’estime qu’il avait de sa propre personne. Car oui, découvrir la vérité lui faisait extrêmement peur. Révéler à ses yeux ce qu’il se cachait réellement au fond de son cœur était la plus dire des épreuves qu’il n’ait encore jamais eue à passer. Et il ne le pouvait pas. Il n’y parviendrait pas…

Le mieux à faire était donc de nier, même si le blond savait pertinemment que cela ne servirait strictement à rien. Autant apprendre à un vieil hibou à faire des grimaces… Blaise le connaissait comme un véritable frère, et jamais il ne lâcherait l’affaire, surtout en voyant son meilleur ami si mal en point qu’il pouvait l’être. Car c’était le cas : le visage défait, le teint plus blanc encore que d’ordinaire et le malaise certain qui contractait ses muscles n’aurait même pas pu laisser un aveugle indifférent.

Lâchant un soupir qui en disait long sur ce que le métis pensait de tout cela, Blaise se redressa soudaine pour se rapprocher de lui, sous l’œil méfiant et tout aussi craintif de Draco qui se demandait sérieusement ce qu’il allait bien pouvoir faire. Les sourcils froncés par l’inquiétude, il sentit les doigts du Serpentard glisser dans ses cheveux pour dégager une mèche près de son cou. Cette même mèche que Potter avait doucement et tendrement retirée quelques instants plus tôt, lui provoquant au passage la sensation qu’un ouragan électrique lui parcourait chaque parcelle de son cœur. Déglutissant avec peine à cause de tous ces souvenirs qui l’envahissaient à nouveau avec plus de force cette fois, Draco réalisa soudain avec encore plus de crainte que ces sensations que lui avait provoquées le Gryffondor étaient bien différentes de ce qu’il venait de ressentir à cet instant-même où cela n’avait pas grande importance à ses yeux. Non, mais lorsque ce fut sa main à lui qui avait retirée cette goutte de sang alors qu’il s’était glissé derrière lui avec délicatesse… ça ne pouvaient être des sensations normales. Elles étaient bien trop puissantes pour l’être…

Evitant soigneusement le regard inquisiteur qui pesait lourdement sur lui, il sentit son cœur se crisper violemment lorsque la voix intriguée et méfiante de Blaise retentit à son oreille. Oui, c’est vrai qu’il était totalement débraillé… Inutile de dire qu’il venait d’avoir sous ses yeux une preuve concrète que quelque chose clochait réellement chez lui. Déglutissant avec peine, Draco sentit malgré lui ses joues s’empourprer, alors qu’il se redressait sans lui adresser le moindre regard. Toussotant légèrement, il lui répondit alors :

« Quoi, ce n’est rien ! Je me suis juste un peu allongé parce que j’étais crevé, alors forcément je ne peux pas être parfait. Il n’y a rien d’extraordinaire là-dedans Blaise, arrête de chercher des histoires là où il n’y en a pas. » Lui mentit-il d’une voix pourtant terriblement mal-à-l’aise.

Mentir était quelque chose qu’il savait faire avec brio… mais pas devant lui. Et encore moins alors qu’au plus profond de lui-même il avait brutalement l’envie de se retourner pour lui hurler la vérité. Il en avait besoin, mais alors pourquoi n’y arrivait-il pas, non d’une chouette ?!
Prétextant l’excuse bidon de devoir le laisser pour aller prendre sa douche, Blaise éclata soudainement d’un rire qui lui prouvait sans le moindre doute qu’il savait parfaitement que Draco ne cherchait qu’une seule chose : s’éloigner de lui pour qu’il ne lui pose plus la moindre question.
Se levant d’un bond pour rejoindre le blond qui rentrait dans la salle de bain, le métis s’exclama de son humour habituel qu’ils allaient enfin pouvoir prendre cette douche ensemble comme le parfait petit couple qu’ils étaient. Bien entendu Draco savait très bien que ça n’avait beau qu’être un jeu aux yeux du jeune homme dont l’homosexualité n’était un secret pour personne, soudainement ce soir il ne pouvait plus supporter ce genre de réflexions. Pourquoi ? Sans aucun doute parce que la perspective soudaine d’avoir pu être attiré par un homme l’horrifiait terriblement…

Faisant aussitôt volte-face, le blond plongea ses yeux d’aciers devenus glacials dans les siens, et s’écria avec une colère non désirée qu’il ne pouvait pas refreinée :

« Maintenant tu arrêtes avec ces blagues stupides à deux noises ! Ca ne me fait pas rire tout ça, alors joue au couple avec qui tu veux, mais pas avec moi ! Pigé ?! » Lâcha-t-il avec rage alors que son cœur battait la chamade sous le coup de l’émotion.

Non, tout à coup il avait terriblement peur de toutes ces histoires. Et si lui aussi devenait… Non, impossible. Ca ne pouvait pas être réel. Il était seulement terriblement épuisé, voilà tout.
A cours de souffle tant l’angoisse lui serrait la poitrine, Draco eut bien malgré lui le malheur de laisser involontairement s’échapper d’entre ses lèvres un soupir vibrant d’angoisse qui n’échappa au métis.
Retirant sa chemise, celui-ci le pointa sévèrement d’un doigt menaçant, et lui lâcha à son tour sur un ton qui ne laissait que peu de place à la discussion qu’il avait tout intérêt à lui dire maintenant ce qu’il se passait réellement chez lui. Mais si seulement il le savait…

Se mordant durement la lèvre, Draco recula d’un pas et se retrouva dos au mur de la salle de bain contre lequel il se laissa doucement glisser. Ramenant ses genoux contre lui, il croisa ses bras dessus avant d’enfouir sa tête à l’intérieur, tremblant sous l’effet de la nervosité qui l’accablait.

« Je ne sais pas ce qu’il se passe, Blaise… Je… Je suis mort de trouille… » Lui avoua-t-il avant de relever lentement la tête vers lui, osant à peine croiser son regard qui s’était mis à luire tant il était à bout.

Prenant une grande et longue inspiration, le blond ferma un instant les paupières, et lâcha enfin d’une voix éteinte :

« Il… On s’est embrassé… »

Pourquoi, il n’en avait pas la moindre idée. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il n’avait pas pu lui résister…



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Ven 8 Fév - 17:34


Blaise aurait du rester sérieux quand Draco finit enfin par lui annoncer ce qui s'étaient tramé. Sauf qu'il lui fut très difficile pour lui de ne pas éclater de rire. Ca n'aurait pas été très fin d'après la réaction de son meilleur ami qui semblait carrément au bout du rouleau, mais Blaise n'était pas franchement quelqu'un de très fin. Il se retint pourtant, dissimulant un rire dans une toux très bien simulée.

Après quelques secondes mi-figue mi-raisin, Blaise finit par ouvrir grand les bras avant de prendre Draco contre lui. Replié sur lui même, tremblant, il aurait pu le faire pleurer si le métis n'avait pas appris à retenir ses émotions. Et puis il y avait fort à parier que si Blaise s'était ému du sort de Draco, le blondinet aurait été vexé dans son orgueil de la pire des façons.

Alors, ne pouvant ni rire de cette situation pour le moins cocasse ni s'attrister de l'état de son ami, tout ce que pouvait faire Blaise à présent, s'était prendre soin de lui, le soutenir et l'accompagner dans l'épreuve douloureuse qu'il semblait traverser le plus dignement possible ! Un baiser ... Blaise comprenait très précisément le caractère désastreux de la situation. Draco était dans une mouise phénoménale.

Après un long moment tendre malgré les réticences du blond, Blaise entraîna Draco de force sous la douche, laissant l'eau les recouvrir tout deux. Le métis lui caressa gentiment la tête tout en cherchant quoi lui répondre. Il était évident que cette révélation dénotait d'une envie pour le moins insolite et bien différente de ce qu'appréciait habituellement le blond.

Blaise était circonspect. Il ne voyait pas comment dire ce qu'il pensait sans se montrer jugeant envers Draco ce qu'il refusait catégoriquement. Il n'avait absolument pas besoin qu'on réfute ses choix et ses envies alors qu'il était en plein chamboulement intérieur. Non, le métis devait respecter le goût et le désir de de Draco ! Après tout, lui qui craquait tantôt pour un Weasley, tantôt pour un né-moldu, il n'était pas forcément mieux loti.

Finalement après avoir pris le temps de bien réfléchir pour choisir ses mots -choses qu'il ne faisait que très rarement- Blaise se décida à partir dans une grande tirade sur ce fameux baiser qui angoissait tellement Draco.

"Tu sais Dray, le désir est quelque chose de compliquer. On est pas toujours logique dans ce que l'on désire et ça fait parfois du bien de lâcher prise et de s'abandonner à cette douce sensation qui nous porte et nous emporte. Mais une fois passée la passion des premiers instants, à tête reposée, j'aime toujours prendre un moment pour réfléchir aux conséquences de mes actes. Si réellement c'est ce qui est bon pour toi, ce qui te fait du bien, je pense qu'il faut l'assumer sans chercher à l'expliquer."


La bouche tordue, Blaise voulait quand même ajouter un point mais il marcherait sur des oeufs à aborder ainsi la question. Tant pis, il prenait le risque, ce ne serait pas la première fois qu'il subirait le courroux du blond et dans le cas contraire, il serait au moins fixé sur les nouvelles lubies de son ami.

"Mais si tu as un doute, prends le temps de réfléchir à ce qui a motivé cet élan. Car tout de même le choix de la personne est pour le moins incongru. Je n'ose imaginer ce que ton père dirait s'il l'apprenait. Et même Dumbledore, je ne suis pas sur que ce soit très correct, surtout dans Poudlard même. Et puis il y a l'âge aussi, je sais bien qu'il est encore jeune et plutôt bien conservé mais tout de même Draco ... Bon sang pardonne moi de le dire mais c'est quand même ton parrain ! C'est limite de l'inceste ... Je conçois très bien que l'interdit puisse t'attirer, mais je pense que si tu veux tenter l'expérience avec un garçon, Snape n'est pas forcément la personne indiquée pour ..."


Mais à mesure que coulaient ses phrases, Blaise voyait le visage de Draco se décomposer, et à la fin, il s'interrompit car il crut voir la bouche de son ami se tordre dans ce qui semblait être à la fois un éclat de rire et une expression de profond effroi. Pris d'un immense doute, Blaise ajouta d'une voix peu assurée :

"Rassure moi j'ai peur de ne pas comprendre. Tu parlais bien de Snape, non ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Ven 8 Fév - 18:37


Dire qu’il craignait sa réaction à cette annonce était un euphémisme. Et pas des moindres. L’estomac retourné, c’était à peine si Draco osait respirer. Soudainement, une envie terrible et angoissante le saisit, ne lui faisant plus que souhaiter une et une seule chose : remonter dans le temps. Quitte à effacer ce baiser qui lui laissait le goût amer d’interdit en même temps qu’il l’avait terriblement aimé. Mais c’était justement cela qui lui donnait l’envie de tout reprendre. Non pas pour le vivre à nouveau, comme il le désirait pourtant au plus profond de lui-même, mais pour ne pas avoir à subir ces craintes qui le prenaient d’assaut. C’était lâche, une nouvelle fois, mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Il ne pouvait pas assumer cela, c’était impossible et tout bonnement impensable même.

Immobile, recroquevillé sur lui-même tandis que la honte et la peur du regard que lui porterait son meilleur ami à cette révélation le consumait de l’intérieur, il sentit tout à coup ses deux bras puissants passer autour de lui. Se raidissant à ce contact, Draco déglutit légèrement avec peine avant de fermer malgré tout les yeux alors ce que contact, bien que gênant pour, l’apaiser pourtant énormément. Il n’avait absolument pas l’habitude que quelqu’un le prenne dans ses bras, bien au contraire-même, et quant au dernier contact qu’il avait pu avoir, avec un homme qui plus est et pas des moindres, cela le travaillait à tel point qu’il n’en dormirait pas pendant longtemps certainement. Mais malgré tout, dans les bras de Blaise il se sentait bien. Il savait que quoiqu’il se passerait, il ne le jugerait pas. La preuve. Essayant de respirer avec calme et de calmer les battements de son cœur qui continuait de cogner avec angoisse dans son corps, tandis qu’un silence oppressant pour lui planait dans la pièce. Il fallait que le métis lui dise quelque chose, qu’il lui montre qu’il n’était pas fou ou bien demeuré, qu’il était tout ce qu’il y avait de plus normal…

Blaise se redressa alors et le conduit avec lui vers la douche. Protestant du peu de forces qu’il possédait encore, Draco refusait de le rejoindre avant de finalement finir par céder. Pourquoi ? Il n’en avait pas la moindre idée. Il était tout aussi épuisé et faible qu’il avait cruellement l’impression de ne plus être lui-même. Sensation ignoble, mais contre laquelle il ne pouvait pas lutter. Alors tel un pantin sous le joug du métis, il le suivit en se laissa glisser sous l’eau chaude de la douche qui les recouvrit bientôt tous les deux. Adossé contre le mur, la tête posée contre celui-ci en arrière, Draco fixait un point imprécis d’un œil absent, le visage totalement blême et dénué d’expression toute autre que la fatigue et la lassitude.

Et enfin, Blaise rompit le silence. Caressant doucement ses cheveux d’un blond parfait, il prononça sur un ton calme ces paroles dont Draco ne perdit pas une seule miette. Oui, le désir était quelque chose d’amèrement complexe tout autant à comprendre qu’à refreiner. Mais quant au fait de l’assumer sans chercher à le comprendre… comment pouvait-il seulement y parvenir ? Et comment est-ce que tout cela pourrait réellement lui faire du bien, après tout ? Alors oui, il s’était sentit incroyablement bien à l’instant-même où… où tout cela s’était produit, mais ensuite ? Et quant aux conséquences que tout cela aurait, il ne préférait même pas y penser.

Seul un soupir s’échappa de ses lèvres, avant qu’il ne tourne lentement la tête vers Blaise, voyant que celui-ci s’apprêtait à lui dire autre chose de visiblement difficile. Craintif, Draco soutint toutefois son regard, essayant de respirer avec calme pour contenir sa crainte de ce qui allait s’en suivre. Oui, il avait raison, le problème c’est qu’il n’avait pas qu’un seul doute dans sa tête : il en avait des milliards. Aucun sur ce qu’il avait pu ressentir mais il savait pertinemment qu’il ne le devait pas. Et oui, il était certain que cette personne-là était la dernière sur cette fichue planète pour laquelle il devrait éprouver une telle attirance irréfrénable… Et quant à son père… Il n’osait même pas imaginer sa réaction s’il venait à apprendre que Potter et lui… Non. C’était impensable. Mais… pourquoi l’âge ? E, quoi le fait qu’ils aient le même pouvait en être un ? Et puis ils n’étaient pas non plus des gamins. Et bien conservé ? Non mais qu’est-ce qu’il racontait là ?

Fronçant peu à peu les sourcils d’interrogation, ne le suivant absolument plus dans son discours, Draco se sentit soudainement paralysé lorsque Blaise aborda le sujet de son parrain. Il n’imaginait tout de même pas que… Se mordant soudainement la lèvre afin de se retenir d’éclater franchement de rire alors que la fatigue le rendait d’autant plus vulnérable à cela. Et en même temps que Blaise aille jusqu’à imaginer qu’il ait pu embrasser Snape et non pas Potter lui faisait encore plus peur. Cette chose était-elle impensable au point qu’elle n’ait même pas effleurée son esprit ?

Tiraillé entre la crainte et une franche envie de rire, le visage de Blaise se crispa soudain à cette vision qui insinuait le doute en lui. Et lorsqu’il lui demanda soudainement sur un ton peu assuré s’ils parlaient tous les deux bel et bien de Snape, Draco ne put se retenir plus longtemps. Partant dans un fou-rire irrépressible que la fatigue et les nerfs qui lâchaient ne faisaient qu’accentuer, le blond mis quelques minutes à retrouver un semblant de calme en tentant d’articuler tant bien que mal :

« Snape ? Le jour où je l’embrasserai c’est que quelqu’un aura créé un sortilège plus fort que celui de confusion, crois-moi ! »

Lâchant un soupir pour retrouver son calme, son visage perdit toutefois cette envie de rire lorsqu’il lui dit enfin avec angoisse :

« Non, c’est de Potter dont je veux parler. C’est lui qui m’a embrassé… » Lui révéla-t-il enfin.



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Dim 10 Fév - 20:27


"POTTER !!!"


Le nom avait résonné bruyamment dans la salle d'eau, faisant écho sur les parois en carrelage ruisselant de l'eau qui s'écoulait encore sur eux deux. Blaise était là, la bouche ouverte et les bras pendant, avalant un peu de savon en même temps qu'il réalisait l'étendue de sa boulette.

Non seulement il était allé jusqu'à croire que Draco, son meilleur ami qui avait pour les homos un mépris cordial teinté de l'incompréhension la plus totale, avait embrassé leur professeur de potion qui était accessoirement son parrain, mais il n'avait même pas pensé ne serait-ce qu'une seule seconde, qu'il pouvait parler d'un autre que Snape.

L'autre étant Potter. Harry Potter. Cette fois Blaise fut secoué d'un fou rire qui fit suite à celui de Draco lorsqu'il comprit ce qu'il avait imaginé. Après tout c'était encore plus stupide et crétin de considérer qu'il avait embrassé Snape. Au moins Potter était craquant et n'avait pas une vingtaine d'années de moins que lui ...

En fait, il était tellement soulagé d'apprendre que Draco n'était pas allé jusqu'à rouler un patin à un professeur que la nouvelle lui sembla plutôt bonne de prime abord. Puis il réalisa pleinement la chose.

"Nom d'une cornemuse en bois de thèque ! Draco Lucius Malfoy pourrait-tu s'il te plait avoir l'obligeance de m'expliquer immédiatement comment tu t'es retrouvé à embrasser Potter pendant une retenue de Snape quelques heures seulement après avoir voulu lui fendre le crâne en deux avec un hachoir à salamandre ?"


L'attrapant par les épaules pour le secouer vigoureusement, Blaise laissa sans doute aller sa force avec un peu trop de virulence car Draco sembla rapidement viré au vert pâle, signe qu'il commençait à attraper une sorte de mal de mer terrestre. Le métis inspira profondément une ou deux fois et frotta énergiquement les épaules de Draco, comme pour effacer les marques rouges de ses doigts sur la peau diaphane.

"Nom d'un hyppogriffe trisomique Draco mais qu'est ce qui t'ait passé par la tête !! Et qu'est ce qu'il lui ait passé par la tête. Oh par Salazar j'arrive plus à respirer. Où est ma putain de Ventoline je crois que je fais une crise d'asthme !"


Se plaquant contre le mur en se tenant la gorge, Blaise jeta un coup d'oeil plein d'angoisse à son ami, les yeux révulsés. Il suffoquait et alors que Draco ne semblait pas bouger d'un pouce, il articula en grognant comme un extraterrestre en pleine mutation :

"Par la barbe de ma grand-mère Draco bouge toi le cul tu vois pas que je m'étouffe !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Dim 10 Fév - 23:16


La réaction qu’eut tout à coup Blaise le fit légèrement sursauter alors que Draco s’était à nouveau perdu dans ses pensées. Le regardant dans un mélange de crainte et d’appréhension, il ne put s’empêcher de lâcher un léger soupir de soulagement lorsque le métis éclata de rire devant sa propre stupidité. C’est clair que de penser à Snape, tout de même… il fallait le faire. D’autant plus quand le principal intéressé était son filleul ! Cependant pour autant, Draco ne parvenait pas à faire la part des choses à se trouver rassuré. Après tout, comment aurait-il pu l’être ? Certes Blaise se fendait ouvertement la poire devant son erreur, mais pour autant cela ne montrait rien de sa réaction quant à la nouvelle. Bien entendu, s’il en avait été réellement choqué, toute envie de rire aurait été loin d’être suffisamment forte pour lui faire oublier le cela. Cependant quoiqu’il en soit, le blond attendait avec tout autant de peur que d’impatience de savoir ce qu’il pourrait bien lui dire.
Croisant les bras sur son torse aussi fin que finement sculpté, il rétorqua sur un ton presque boudeur :

« Bon ça va, Blaise. Dis-moi un truc parce que là je commence sérieusement à paniquer, moi… »

S’arrêtant alors de rire, le métis lui demanda alors comment une telle chose avait pu se produire alors que tous deux avaient tout de même été envoyés en retenue après que le brun soit allé beaucoup trop loin dans ses provocations, et que Draco ait littéralement voulu le tuer. Oui, il avait au fond parfaitement raison : comment tout cela avait-il pu se produire ? C’était totalement irréaliste, et pourtant… Pourtant ça s’était produit. Qu’il le veuille ou non, et il ne pourrait de toute manière pas remonter dans le temps.

Quoiqu’il en soit, le Serpentard n’eut pas le temps de répondre quoi que ce soit. L’esprit perdu dans ses pensées tandis que son regard s’égarait sur le sol carrelé de la douche, il sentit soudainement les mains de Blaise se poser avec force sur ses épaules avant de le secouer brusquement. L’estomac au bord des lèvres bien plus à cause de tout ce qui le pensait et du mal-être qu’il ressentait que par ces à-coups contre lesquels il n’avait même pas la force de se débattre, Blaise le relâcha heureusement avant de passer ses bras sur ses épaules marquées de la trace de ses mains, alors que le métis reprenait enfin.

Non, il n’avait pas eu la réaction espérée… Comme lui, son meilleur ami n’y comprenait rien et semblait totalement dépassé jusqu’à en manquer d’air. Ne réagissant pas à la demande de Blaise, Draco restait totalement pétrifié d’horreur, ces éternelles images de son baiser avec Potter le hantant sans cesse. Les yeux légèrement écarquillés alors qu’il avait presque l’envie horrible de s’auto-flageller pour se punir de cet acte immonde comme le ferait un vulgaire elfe de maison, il sentait son corps se mettre à trembler à nouveau nerveusement d’angoisse. Il n’en pouvait plus, c’était insupportable, et il avait tant besoin d’aide… Mais Blaise ne semblait pas disposer à pouvoir lui en offrir… Et si lui ne le pouvait pas, alors personne ne le pourrait.

La voix éraillée de Blaise retentit une nouvelle fois lorsqu’il lui demanda une nouvelle fois en s’étranglant d’aller lui chercher son inhalateur. Sortant de la douche sans prononcer le moindre mot, l’esprit agar comme s’il était sous l’emprise d’une terrible drogue, le blond s’enroula dans une serviette et se dirigea vers la chambre et ouvrit le tiroir de la table de nuit du métis qui regorgeait de mille et unes choses inutiles. Et parmi elles, sa Ventoline. Comme il l’avait prédit. Retournant alors dans la salle de bain, il lui tendit l’objet et s’adossa à nouveau contre le mur, épuisé. Il fallait qu’il l’aide, il avait plus besoin de lui que jamais… Mais pour cela, autant commencer par le début. Attendant que son ami se soit calmé, le blond prit une profonde inspiration et lui dit alors :

« Je n’y comprends rien, je te jure… Oui j’avais envie de le tuer, plus que tu ne peux l’imaginer même, mais… Je ne sais pas. Quand Snape est parti en nous demandant de ranger la salle et de récurer les chaudrons, Potter était là, sans bouger, à ne rien faire… Je ne voulais pas faire attention à lui, parce que je savais qu’à la moindre chose qu’il pourrait dire ou faire je serai prêt à l’achever. Alors il n’a rien dit, et pendant que j’étais à la réserve il… il est venu, et a commencé à vouloir me provoquer, comme toujours. Seulement il s’est approché de moi, et… » Commença-t-il avant de s’interrompre.

Fermant brièvement les paupières avant de mordiller sa lèvre inférieure avec force, Draco lâcha un profond soupir tremblant avant de reprendre.

« Il s’est approché de moi, et là tout est devenu différent. Il a glissé ses doigts dans mes cheveux et je… Merde… » Jura-t-il dans un murmure.

C’était tellement dur… Mais il le fallait, oui. Il fallait qu’il le lui dise, ou il en crèverait. Il ne pouvait pas garder ce fardeau pour lui tout seul, c’était impensable. Il avait terriblement besoin de Blaise, lui qui pensait que jamais personne ne pourrait rien pour lui. Pourtant ce soir il se sentait tellement faible…

« Quand il a fait ça, je me suis senti totalement bizarre, et lui non plus n’était plus le même. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, et je me suis retourné pour lui faire face. Je ne savais pas s’il cherchait encore à me provoquer ou quelque chose dans le genre, mais quand j’ai croisé son regard… C’était différent. Je n’avais jamais vu ça avant… Puis là il s’est approché de moi. Il était si proche, et en même temps si loin… Je ne pouvais plus bouger. Je n’y arrivais pas. Mais il y avait quelque chose en moi que je ne comprends pas qui faisait que j’avais envie qu’il reste là… Je ne sais pas pourquoi, Blaise. Et là il s’est approché un peu plus de moi encore, et on s’est embrassé… Jusqu’à ce que j’entende Snape revenir, on s’embrassait… » Déclara-t-il enfin, avant de cacher son visage dans ses mains, la honte lui enserrant le cœur.

« Blaise je t’en supplie, dis-moi que je ne suis pas fou ! Dis-moi ce qu’il se passe, par Merlin ! Je n’y comprends rien… ! » S’écria-t-il, se sentant trembler de tout son long alors qu’il aurait voulu disparaître six pieds sous terre éternellement.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Lun 11 Fév - 17:25


Dès que Blaise vit partir Draco en quête de son inhalateur, il se sentait déjà soulagé. Il lui cria moitié suffoquant de farfouiller dans son tiroir de table de nuit et même ce qui s'y trouvait n'était pas à montrer au grand Draco Malfoy, le métis avait pour l'instant un seul besoin vital : respirer.

Cette saloperie de pathologie le suivrait partout, c'était certain ! Il maudissait la magie de ne pouvoir lui procurer un remède efficace ... Dire que seuls les moldus avaient trouvé ce système que les médicomages avaient réutilisé ! Si c'était pas pathétique.

Lorsqu'il vit revenir le blond avec l'inhalateur, Blaise fut grandement soulagé et inspira profondément à l'intérieur. Il prit le temps de réguler son souffle et de laisser le remède s'insuffler dans ses poumons pour dilater ses bronches. Puis le métis releva la tête et entendit Draco se lancer dans son récit, enroulé dans une serviette molletonnée.

A mesure qu'il racontait, Blaise coupa la douche, attrapa lui aussi une serviette qui cala autour de ses hanches et s'approcha de Draco pour lui faire face. Même si celui-ci fuyait son regard, tantôt en contemplant ses pieds, tantôt en portant les yeux au ciel, il savait qu'il captait sa présence et qu'elle l'enjoignait à poursuivre.

Arrivant au moment difficile de son souvenir, Draco peinait beaucoup et les mots qui se formaient sur ses lèvres sortaient directement de ses tripes. Blaise posa une de ses larges paumes sur son épaule et l'étreignit avec force aussi bien pour lui montrer qu'il était là et qu'il le soutenait, que pour l'encourager à terminer.

Dès qu'il eut fini, il s'effondra à sa manière, cachant son visage dans ses mains avant de se mettre à trembler. Ce fut le moment pour Blaise d'entrer en action : il attrapa une autre serviette et la plaqua sur les cheveux de Draco avant de frotter vigoureusement pour le sécher. Puis il fit de même avec tout son corps, leva sa baguette pour attirer le pyjama de son ami et l'aida à le passer pour ne pas qu'il attrape froid.

Il en profita pour enfiler le caleçon aux couleurs de la Jamaïque qu'il portait pour dormir et attira Draco contre lui. Le cajolant comme on rassurerait un enfant qui se serait fait mal, Blaise prit grand soin à apporter toute son affection et son soutien à son ami qui respirait contre son torse.

Qu'importe les préférences de Draco pour une amitié exempt de contact, c'était un contact qui le mettait dans cet état là et son manque quasi pathologique de savoir pour réagir quand il y était confronté. Ce serait donc par le contact qu'il pourrait le soulager, même s'il n'en était absolument pas conscient. C'était dans ces moments là que Blaise maudissait intérieurement Lucius et Narcissa Malfoy qui avait élevé leur fils dans une bulle d'asepsie qui lui rendait à présent impossible des rapports humains normaux.

"Ce qui t'arrive Draco ? C'est que pour la première fois de ta vie tu te retrouve confronté à quelque chose pour lequel tu n'as pas été formé à réagir. Tu ne sais que fonctionné autour de ta propre volonté, quand cela dépasse tes désirs, tu fuis ou alors tu te comporte comme un con. C'est ce qui s'est toujours produis avec Potter et vos petites querelles de gamins de six ans. J'ai jamais rien dis parce que je pensais que c'était positif que tu arrive un peu à sortir de tes gonds, mais je me doutais bien que ça finirait par partir en couille."


Blaise soupira et prit une grande inspiration avant de se lancer dans une explication qui serait surement difficile à entendre et à comprendre pour Draco mais qu'il lui devait en temps qu'ami, en tant que frère.

"Potter s'est un impulsif, tout le contraire de toi. Lui il sait pas réfléchir, il agit et parfois, après, quand ça tourne mal, il se dit que peut être il aurait du y penser avant. Mais la plupart du temps, il s'en sort tout seul avec une sorte de chance insolente qui le rend quasiment insupportable. C'est vrai, à peu près tous les gens qui agissent par impulsion finissent par se planter ! Rappelle toi de moi et de ma période de râteaux chroniques parce que je fonçais draguer des mecs qui étaient même pas homos simplement parce qu'ils étaient bandant, sans même faire attention s'ils m'envoyaient des signaux ou non ? Et bah Potter c'est pareil, il fait ce qui lui passe par la tête sans réfléchir. Peut être même qu'en ce moment il est aussi paniqué que toi parce qu'il n'avait surement pas prévu que ça irait jusque là !"


Il fit une pause et relâcha un peu son étreinte sur Draco qui ne tremblait plus, attendant qu'il se redresse pour poursuivre. Il avait l'air perturbé mais le fait qu'il lui parle semblait lui faire du bien, même si ce ne serait surement que provisoire.

"Je pense pas que Potter soit parti avec l'idée de t'embrasser. Je pense que c'était une façon de t'emmerder, de te déstabiliser. Tu m'as dis qu'il n'avait pas parlé pendant votre retenue et qu'il était resté immobile. Il est pas idiot -enfin parfois si mais il peut être malin- et il savait que s'il faisait un bruit, s'il prononçait un mot, tu lui sauterais dessus. C'était ni dans'son intérêt ni dans le tien de te provoquer ouvertement. Mais pour autant, il en avait envie ou besoin donc il a cherché un autre moyen de te tester. Il a du vouloir te faire peur et quelque chose dans ta réaction a du lui donné envie de t'embrasser ... Qu'est ce qu'il s'est passé exactement à ce moment là ? Tu t'en souviens ? Tu as dis ou fais quelques chose ?"


Blaise attendit un instant la réponse de Draco. Car si comme il le pensait c'était en lisant en lui que Potter avait été pris d'une envie vorace de l'embrasser, alors la donne était toute autre. Car si comme il le pensait Potter était un impulsif qui écoutait uniquement son instinct, Blaise avait l'expérience que souvent à ce propos, l'instinct se trompait rarement ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Mar 12 Fév - 13:52


Il se sentait plus mal qu’il ne l’avait encore jamais été. Et pourtant ces derniers temps il avait eu plus d’une fois l’occasion de se sentir terriblement déstabilisé et au bord du gouffre. Mais à ce point… non, c’était tout bonnement insupportable. Sentir ainsi le regard de Blaise peser sur lui au fur et à mesure qu’il lui livrait ce qui était incontestablement son plus sombre secret lui donnait la sensation de devenir cet Atlas sur qui on laissait le poids du monde sur ses frêles épaules. Peut-être cette comparaison était-elle un tantinet exagérée, mais les conséquences de son acte seraient pourtant catastrophiques si quelqu’un d’autre que Blaise venait à l’apprendre. Et l’avouer à celui qui était son frère de cœur était malgré tout cruellement difficile.

Dissimulant dans ses mains son visage tordu dans une expression de honte et de dégoût, Draco sentit ses nerfs et ses muscles se mettre à trembler de manière incontrôlable. Déglutissant avec peine tant sa gorge était nouée, il espérait soudain que la foudre lui tombe dessus afin de disparaître à jamais. Jamais il n’avait eu aussi honte de lui-même, c’était incroyable. Pourquoi le plaisir et le désir devaient-ils être aussi infâmes ? Au fond, toute sa retenue et son masque fait d’une impassibilité sans faille étaient finalement bien plus salvatrices que cette impétuosité destructrice qui avait eue raison de lui…

Soudain, il sentit un tissu chaud et épais glisser sur ses cheveux blonds fins et souples, sous la main de Blaise qui s’occupait de lui sans que le Serpentard ne puisse protester. Il n’en avait ni l’envie, ni le pouvoir. Se sentant aussi faible qu’une feuille tentant de lutter contre le vent qui l’emporte pourtant sans la moindre difficulté, ses ressentiments négatifs et son accablement l’ébranlaient tout autant. Puis la serviette glissa sur son corps fin avant qu’il ne sente le tissu léger et doux envelopper son corps tandis qu’il enfilait son pyjama avec l’aide du métis. Qui aurait pu croire qu’un jour il soit dans un tel état de détresse ? Personne, et encore moins lui-même. Par Merlin, si son père le voyait… jamais cet homme aurait pu éprouver une telle honte. Jamais.

Fermant les yeux tandis qu’il sentait ses voies lacrymales lui brûler alors que des larmes de détresse et de mal-être tentaient de vouloir s’échapper de ses yeux qui avaient perdus toute leur profonde intensité. Il se sentit alors attiré contre le torse large et musclé du métis qui l’enlaça avec autant de force que de douceur pour lui montrer qu’il n’était pas seul. Non, il ne l’était pas… Sans bouger, blotti contre lui alors que jamais auparavant il n’aurait pu supporter ne serait-ce qu’une main posée sur son épaule en signe de soutient, il se laissa pourtant faire sans protester. La vérité était seulement qu’il en avait cruellement besoin, alors que, de toute façon, sa fierté était déjà cruellement ébranlée.

Et enfin, la voix de Blaise retentit. L’écoutant attentivement sans prononcer le moindre mot, Draco ouvrit lentement les yeux alors que ces paroles traversaient son esprit pour y graver leur empreinte. Il avait raison : jamais Draco n’avait pu supporter de perdre un semblant de maîtrise de lui-même, de même que jamais nul ne lui avait appris à réagir véritablement dans une telle solution. Comment l’aurait-on seulement pu ? Nuls parents n’apprennent à leur enfant à réagir lorsqu’une personne du même sexe que ce dernier les embrasse... Draco s’était toujours confronté au modèle de son père, s’oubliant lui-même pour devenir cet être qu’il admirait tant. Mais pour une fois c’était lui et lui seul qui avait agit. Et pour la première fois, il était confronté à ce que son cerveau et son corps avaient désirés, alors qu’en temps normal il avait été tellement plus simple de fuir lorsqu’une telle menace se profilait à l’horizon.

Dans un soupir qui laissait transparaître aisément que les prochains mots qu’il lui prononcerait seraient difficiles à entendre, Blaise se lança enfin pour lui transmettre le fond de sa pensée et de ses doutes, tandis que le blond contre lui ne bougeait plus, retenant presque sa respiration. Potter était impulsif et irréfléchi, c’était certain, nul ne pouvait l’ignorer. Mais il avait raison, lui aussi devait certainement être dans tous ses états à présent… Blaise fit une pause, laissant alors le blond se détacher de lui pour l’observer avec attention et lassitude. Pour le moment, ce dernier ne voyait pas réellement où il voulait en venir, mais il ne tarderait plus à le comprendre. Enfin. Alors enfin, le métis parla véritablement. Le Gryffondor n’aurait jamais prémédité une telle chose, c’était certain, car même s’il était inépuisable pour trouver tant et plus un moyen pour pousser à bout son ennemi, il n’aurait jamais tenté de faire une telle chose délibérément. Même si cela aurait pu plonger effectivement Draco dans un tel embarras, il était évident qu’il aurait fait n’importe quoi sauf cela.
Cependant comme l’avait souligné également Blaise, il n’était dans l’intérêt d’aucun des deux de se provoquer une énième fois alors qu’ils étaient en retenue après être déjà allés bien trop loin une première fois, qui plus est sous l’oreille vigileante du professeur de potions. Il aurait donc cherché un autre moyen pour le pousser à bout… Mais quelque chose dans la réaction du blond lui aurait donné l’envie de l’embrasser ? Comment ça ?

Fronçant légèrement les sourcils d’un air pensif, Draco détacha son regard du sien en essayant de se rappeler de sa propre attitude à ce moment-là. Et s’il avait beau se rappeler du moindre détail, l’image du brun qui s’approchait de lui accaparait bien trop ses pensées pour qu’il puisse se souvenir instantanément de ce que lui-même avait fait.
Un silence plana alors quelques secondes dans la salle, alors que le blond se repassait avec douleur les souvenirs de cette soirée. Et enfin, il se souvint.

« En fait… Non, il s’est approché de moi quand je rangeais quelques manuels, avant de se figer et de toucher mes cheveux. Là il est devenu vraiment… bizarre. Alors je me suis retourné vers lui parce que je ne comprenais franchement pas ce qu’il se passait, et… on s’est regardé, tout simplement. Rien d’autre. On s’est regardé, avant qu’il ne pose sa main sur ma joue et... » Lui dit-il, avant de se figer, l'air soudainement intérieurement paniqué.

Potter n'avait pas été le seul à agir à ce moment-là. Draco ne l'avait jamais repoussé, et même pire : il l'avait enjoint à le faire, en empoignant doucement sa chemise pour se rapprocher un peu plus de lui...

« Ce n'est pas possible... Je... Je n'ai pas pu... » Souffla-t-il dans un murmure à peine audible bien plus pour lui-même qu'à l'égard de Blaise.

Que devait-il faire ? Lui dire qu'il s'était approché de lui ? Lui avouer une nouvelle fois ce dont il avait honte ? Lui dire qu'il avait voulu que Potter l'embrasse et qu'il l'avait totalement laissé faire en le poussant même à commettre cet acte ? Non, il ne le pouvait pas. Il n'en avait ni la force, ni le courage. Mais pourtant il voulait que son ami le comprenne. Et pour cela, il n'avait aucun autre choix...

«Je n'ai rien fait pour l'en empêcher, Blaise... Au contraire, je... » Lui dit-il, avant de relever son regard pour croiser le noir d'ébène du sien.

«Je n'y comprends rien, je te jure. Je n'ai aucun attrait pour les hommes... et encore moins pour lui. Je te le jure, tu dois me croire ! Ce n'est pas possible autrement ! » Le pria-t-il, son cœur soutenant une tension douloureuse qui lui laissait appréhender ce que son ami allait enfin lui dire…



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire


Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Mar 12 Fév - 15:44


Blaise haussa un sourcil dubitatif et soupira à nouveau. Voila, ils arrivaient enfin là où Blaise voulait venir. Draco avait bel et bien fait quelque chose pour allumer Potter. Et si Potter était comme Blaise supposait qu'il soit, alors il n'y en avait pas fallu plus pour faire basculer la relation déjà ambiguë qu'ils entretenaient auparavant, apparemment sans trop s'en rendre compte. Seulement, vu l'état de panique dans lequel se mettait le blond à la simple évocation du fait que peut être embrasser un garçon ferait de lui un homosexuel, ce serait trop scabreux de rentrer dans le sujet ainsi.

De plus, Blaise ne savait toujours pas ce qu'avait fait Draco pour rendre Potter barjot ! Ca pouvait être tout à fait anodin comme parfaitement suggestif, et comme Draco était capable des deux sans réellement s'en rendre compte, autant savoir de quel acte on parlait en réalité. Et avant toute chose, même s'il se sentait à l'instant un peu vexé de la réaction du blond, comme si être homosexuel était vraiment quelque chose d'épouvantable, le métis devait rassurer son ami.

"Ecoute Draco, je vais te dire quelque chose de très important pour la suite alors tu vas bien ouvrir tes oreilles et bien intégrer tout ce que je vais t'expliquer. Avoir du désir pour un garçon -et encore, avoir envie d'embrasser un garçon- ça ne fait pas toi un homo ! Etre homosexuel c'est bien plus que se frotter le museau avec Potter pendant un moment de désespoir et de haine mutel, c'est avoir envie de coucher avec un garçon, avoir envie de sentir un garçon en soi et réciproquement, c'est vouloir dormir dans ses bras, se shooter avec son odeur, s'embrasser pendant des heures, se promener avec main dans la main, faire des projets, se dire "je t'aime", construire sa vie ensemble ! Donc crois moi que tu en es bien loin. Qui plus est c'est censé arriver avec plusieurs personnes et pas seulement un seul petit Potter attardé."


Blaise soupira encore et se prépara à poser quelques questions plus difficiles à Draco. Il fallait qu'il en sache plus pour savoir ce que cette situation présageait. Car effectivement il pouvait très bien avoir été un petit peu emballé par ses hormones et avoir perdu l'esprit, mais ça pouvait également être le signe d'un tout autre avenir. Car Blaise ne pouvait cesser de se dire que pour lui, ça avait commencer comme cela ...

"Maintenant tu vas essayer de me répondre le plus précisément et le plus honnêtement possible. Je dis pas que je suis en mesure de t'éclairer sur le fait que tu pourrais ou non être attiré par Potter ou encore être homosexuel. Mais sachant que je suis moi même une tantouse, je pense que je peux être utile."


Blaise prit un instant pour laisser à Draco le loisir de se préparer mentalement à être sincère et franc avec lui car après ça, il ne supporterait pas qu'il lui mente. Il faisait ça pour l'aider, donc si Draco ne coopérait pas, c'était peut être tout simplement qu'il ne voulait pas qu'on l'aide.

"Première question : qu'est ce que tu entends par "il est devenu bizarre" ? Deuxième question : qu'est ce que tu as ressenti quand il a touché tes cheveux et ta joue ? Troisième question : qu'est ce que tu as ressenti quand il t'a embrassé ? Quatrième question : est ce que tu as répondu à son baiser ? Cinquième question : jusqu'où ce baiser est-il aller en terme de gestes et d'attention ? Sixième question : est ce que ça t'a fait bander ?"


La dernière question était de loin la plus embarrassante et ce n'était pas pour rien qu'il avait posé ses questions dans cet ordre. Maintenant, il ne restait qu'à savoir ce que Draco allait finir par lui répondre ... Et c'était là le plus compliqué, et de loin !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Mar 12 Fév - 19:00


Le regard perdu tandis qu’il paniquait réellement intérieurement, la réaction de Blaise le calma un tant soit peu alors qu’il réalisait combien sa réaction avait pu être blessante à son égard. Chose dont il se contrefichait habituellement, mais concernant Blaise les choses étaient différentes. Il comptait bien trop à ses yeux pour qu’il se moque de ses réactions blessantes à son égard.

Se mordant durement la lèvre inférieure en hochant la tête tant il se sentait tout à coup stupide, et quitte à ne plus être lui-même ce soir, il lui dit alors :

« Excuse-moi, je ne voulais pas dire ça. Je suis stupide, là… » Admit-il.

L’angoisse lui faisait vraiment dire des choses idiotes, mais s’il n’était pas homophobe pour autant il ne pourrait pas supporter d’être lui-même de ce bord-là. C’était une question d’estime de lui-même, c’est vrai, de fierté, sans aucun doute, et de considération. Non pas une nouvelle fois vis-à-vis de lui-même, mais des personnes qui l’entouraient et de son père. Jamais il ne pourrait supporter que son unique héritier puisse gâcher ainsi leur renommée et plus encore. Mais Draco ne pouvait pas se permettre de faire remarquer ce point au métis. Ca le mettrait hors de lui, s’en était plus que certain, alors qu’il connaissait parfaitement son aversion envers ces normes de l’aristocratie à laquelle il appartenait lui-même mais qu’il ne pouvait pas supporter.

Les paroles que Blaise prononça alors l’apaisèrent quelques peu lorsqu’il lui dit que ça n’était en aucun cas parce qu’il avait pu embrasser un homme dans un moment de perdition qu’il en était gay pour autant. Draco l’écouta en silence, se contentant d’acquiescer d’un mouvement de tête en laissant son regard perdu sur le sol, sans qu’il ne le voit véritablement, égaré dans ses pensées malgré qu’il l’écoutait avec la plus grand attention.
Puis le métis lâcha un nouveau soupir, laissant sous-entendre que la partie suivante serait plus difficile à entendre. Et ça, le blond s’en doutait largement… Relevant lentement le regard vers lui pour croiser une nouvelle fois ses prunelles d’un noir absolu, Blaise lui demanda enfin de lui dire la vérité la plus absolue s’il voulait qu’il puisse réellement l’aider. Lâchant un soupir à son tour, le blond acquiesça avec sincérité.

« Je te le promets. » Lui dit-il, sa parole étant toujours véridique lorsqu’il la donnait, ce que le jamaïcain n’était pas sans savoir.

Mais lorsqu’il lui posa ces questions, Draco ne put s’empêcher de laisser s’échapper un frisson d’angoisse, avant de se figer soudainement lorsqu’il l’entendit prononcer la dernière. Est-ce que ça lui avait fait quoi ?? Il se moque de lui, là… Il n’allait jamais pouvoir lui dire ça. C’était impossible…
Lâchant un regard suppliant, Draco ferma brièvement les yeux. Il devait s’y résoudre : Blaise attendait une réponse, et il lui avait juré de la lui fournir.

Prenant alors une longue inspiration, Draco lui répondit d’un ton qu’il tentait de garder calme, quoiqu’il se sentait réellement mal. Mais qui sait, peut-être que le fait de vider une bonne fois pour toute son chaudron lui serait salvatrice. En tout cas c’était le but escompté.

« Par « bizarre » je veux dire qu’il était loin d’avoir la même attitude que d’habitude. Il ne me quittait pas des yeux, en même temps que je le sentais comme ailleurs. Et puis, je ne sais pas. J’ai l’impression qu’il cherchait à lutter contre lui-même, peut-être. Après je n’étais pas dans sa tête, mais il y avait quelque chose en lui qui ne me montrait pas ce qu’il laisse transparaître d’ordinaire, en quelques sortes… Pour ta seconde question… Je me suis senti ailleurs quand il m’a touché. C’était comme si je brûlais de l’intérieur en même temps que je ne pouvais plus bouger. J’avais des frissons, je… Voilà. Je ne peux pas te dire que je ne ressentais rien, car ce serait mentir. Et quand il m’a embrassé, c’était plus fort encore. Alors oui, j’ai répondu à son baiser. Je n’ai rien fait pour le repousser, au contraire. J’ai aimais ça, si c’est ce que tu veux vraiment savoir. Quant à savoir jusqu’où se baiser est allé… » S’interrompit-il, avant de lâcher un soupir.

Il fallait qu’il le lui dise… A tout prix.

« On était l’un contre l’autre. Il avait ses mains sur ma joue et dans mes cheveux, et moi… Ben moi j’ai saisi sa chemise et lui rendait son baiser, oui. Sentir sa langue contre la mienne, c’était… Non mais Blaise, il faut vraiment que je réponde à ta dernière question ? C’était électrisant et ça m’a plu, oui. Voilà… » Lui répondit-il enfin en ne pouvant s’empêcher de mener sa main à sa bouche pour se mordiller les ongles avec angoisse.

Tu parles d’un moment d’égarement… Peut-on vraiment aller aussi loin dans un moment pareil sans le vouloir pleinement ? Il n’en était pas si sûr…



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Mar 12 Fév - 23:00


En entendant les réponses de Draco, Blaise ne put s'empêcher de se figer. Il resta sans voix et l'expression de son visage était telle que Draco dut comprendre immédiatement que ce qu'il avait dit n'était pas ce qu'on pouvait qualifier de rassurant. En effet, le métis pensait se réentendre lui même quelques mois auparavant et l'évolution avait été telle qu'aujourd'hui la simple pensée d'une femme nue lui donnait la nausée.

Il serait assez difficile de le rassurer car il n'avait pas eu la réaction escomptée pour quelqu'un qui était absolument hétérosexuel et qui n'avait pas le moindre doute sur son orientation et ses préférences. Là on aurait surtout dit un mec carrément accro à un autre. Mais dire les choses ainsi serait principalement la meilleure façon de braquer Draco -au mieux- et de le voir s'évanouir devant lui -au pire- ce que Blaise ne désirait pas du tout.

"Bon Draco je vais te raconter une histoire. Assied toi et écoute sagement ! Il était une fois, quelques part en Angleterre, un merveilleux château qui s'appelait Poudlard. La particularité de ce château, c'était qu'il était une école de magie pour les sorciers de toute la Grande Bretagne et d'ailleurs. Un petit garçon fraîchement débarqué d'une île flamboyante qui s'appelait la Jamaïque, fut scolarisé là, car ses grands-parents qui l'élevaient seuls ou presque depuis que sa mère avait assassiné son père, avaient décidé qu'il faudrait qu'il reçoive la meilleure éducation possible et non -et je cite- un enseignement de zoulous sorties de leur case."


S'il voulait que Draco se montre attentif malgré le ton un peu léger de son discours, il devait continuer sur l'humour pour capter un peu son intérêt. Après tout c'était une belle histoire qu'il lui racontait. Même si la fin ne lui plairait dans ce qu'elle supposait pour lui. Mais ça c'était une autre histoire.

"Donc ce petit garçon entra dans cette fameuse école très réputé. Il se fit envoyer dans une maison où il fut rejoins par d'autres garçons issus de l'aristocratie. Et un jour, après quelques années d'études, ce garçon qui devenait peu à peu un jeune homme se rendait compte qu'il avait le kiki qui durcissait lorsqu'il voyait ses copains tout nus dans les douches Et un jour, il trouva un autre garçon qui était très mignon et très gentil avec lui. Puis ils se sont rapprochés et un jour ils se sont embrassés. Et même si au début le garçon ne croyait pas à toutes ses sensations et à ses envies et bah finalement il se révèle qu'ils sont sortis ensemble, on fait des bébés comme des petits lapins et finalement se sont séparés et le garçon a pleuré beaucoup avant de se rendre compte que finalement c'était sur les gars qu'il bandait. Fin !"


Blaise jeta un regard couvant à Draco pour voir s'il avait compris un peu de quoi il parlait ou si la suggestion n'était décidément pas son fort. Apparemment, il avait du parvenir à faire déduire au blond ce qu'il pensait au vue de sa grimace explicite.

"Je veux pas te déprimer Drake, mais disons que si tu bandes pour Potter et que tu t'accroche à sa chemise en mettant ta langue dans sa bouche, c'est que, sans conclure que tu es gay, on peut quand même s'aventurer à dire que tu as envie de te le faire ... A voir si lui aussi ou non ! Je suis sur que ça pourrait être un bon coup en plus !"


Blaise sourit franchement en riant puis se baissa pour éviter le courroux du blond qui ne manquerait pas de s'abattre sur lui incessamment sous peu. Après tout, il l'avait un peu chercher.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Mer 13 Fév - 12:56


La réaction de Blaise à ses paroles aurait dû le faire paniquer plus qu’il ne l’avait jamais été, mais au contraire il sentit quelque chose en lui d’étrange se faire ressentir. Une sorte de fatigue improbable qui s’abattait soudainement sur lui, alors que Blaise n’avait pas eu besoin de parler pour que Draco réalise soudainement ce qu’il se passait. Un homme parfaitement désintéressé voire écœuré par cet acte n’aurait jamais pu prononcer ces paroles. Jamais. Immobile, le regard figé devant lui alors qu’il avait l’impression qu’on lui jetait un immense sot d’eau sur le corps, il ne broncha même pas lorsque le silence se rompit pour que la voix de Blaise retentisse enfin.

S’asseyant lentement, le visage impassible laissant seulement transparaître sa fatigue incommensurable, il l’écouta raconter son récit doté de traits d’humour qui ne laissèrent dans son cœur qu’un écho vide. Tout en lui était inexistant, comme s’il venait d’être vidé de toute sa substance en même temps qu’il avait la sensation paradoxale qu’une lourdeur immense emplissait son cœur qui battait d’un rythme douloureux et irrégulier. Pourtant il ne perdait pas une seule miette de ce que Blaise lui disait. Peut-être que ce récit qu’y était le sien deviendrait à son tour l’histoire de sa propre vie : un enfant né d’une famille aristocratique qui réalise lentement qu’une farouche attirance l’envoie dans les bras d’un homme qui le détruira quelques temps plus tard…

Mais pourquoi l’idée qu’un jour Potter puisse s’emparer de ses sentiments et le détruire lui faisait si peur ? Il ne ressentait rien de plus pour lui, n’est-ce pas ? Ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser s’échapper une respiration douloureuse et difficile. Est-ce qu’il était véritablement… homo ? Non, ça ne se pouvait pas. Il ne pourrait pas l’assumer, et jamais personne ne devrait le savoir. C’était simplement inacceptable… Une grimace se dessina sur son visage, alors qu’il avait cruellement peur de réaliser que cet infâme cauchemar était pourtant la stricte vérité. Relevant lentement le regard vers Blaise, celui-ci lui laissa malgré tout entendre ce que Draco redoutait plus que tout. Oui, s’il n’avait jamais eu d’attrait pour lui, jamais il ne lui aurait rendu son baiser. Jamais il n’aurait eu besoin de sentir son corps se presser contre le sien, et pire que tout : adorer cela. Mais la nouvelle vanne pour le moins déplacée que lui servit le métis sur un plateau d’argent ne le fit pas rire le moindre instant. Se baissant vraisemblablement pour éviter que le blond ne lui assigne un coup ou quelque chose dans le genre sous le coup de sa colère poussée à bout, l’héritier n’en fit cependant rien.

Il se leva simplement, posant la paume de sa main contre le mur pour se retenir de tomber. Ses jambes supportant difficilement son poids pourtant léger, il se leva sans un mot pour se diriger vers la chambre, et se laissa tomber sur son lit. Jamais il ne s’était senti si mal, si déprimé et avec une telle volonté de disparaître brutalement de la surface de cette planète. Jamais il ne pourrait croiser à nouveau Potter, il ne le voulait pas. Il ne le supporterait pas. Qui sait, peut-être que ses désirs disparaîtraient s’il finissait par l’ignorer totalement et par ne plus lui parler. Il ne rester seulement plus qu’à espérer que le brun veuille en faire de même et cesse de le chercher pour le provoquer. Mais ce qui s’était produit ce soir devrait certainement l’empêcher de lui adresser la parole durant un long moment. Du moins fallait-il l’espérer…

Fixant le plafond d’un œil perdu, sa voix s’éleva dans la pièce. Brisée et à peine audible, ce fut alors presque dans un murmure qu’il lui demanda :

« Qu’est-ce qu’il va se passer maintenant, Blaise ? J’aimerai pouvoir tout effacer, mais je ne le peux pas… Je ne peux pas lutter contre ça, mais je l’aimerais tellement… Je ne veux pas ressentir quelque chose pour un homme, et encore moins pour Potter. Ce n’est pas possible… Qu’est-ce que je dois faire ? » Lui demanda-t-il, à bout de forces.



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Mer 13 Fév - 13:39


Blaise s'attendait vraiment à un autre type de réaction que celle plutôt dénuée de punch qu'avait eu Draco. S'il avait lancé cette vanne déplacée, c'était pour l'énerver et le faire rire à la fois, pour qu'il éprouve une émotion qui lui était plus familière que la détresse dans laquelle il était plongée. Mais ça n'avait pas fonctionné. Le blond s'éloigna de la salle d'eau pour se laisser tomber sur son lit après s'être retenu un moment au mur.

Il sembla mal en point. Blaise, qui était passé par la même épreuve que lui, n'avait jamais réagi de la sorte, il avait tout de suite bien accepté le fait d'être attirer par des garçons et il avait trouvé ça d'un naturel assez étonnant pour dire que la normalité était dans l'hétérosexualité. Mais pour Draco c'était une autre affaire. Il était tellement embourbé dans ce carcan d'éducation puriste que lui avait infligé son père, qu'il voyait ça comme une débauche, une déviance qui ruinerait la réputation de sa famille.

Le métis ne pouvait pas le laisser penser ça ! C'était absolument hors de question. Non seulement s'était vexant pour tous les homosexuels qui s'étaient battus pour leurs droits, pour être vu comme des êtres normaux et non pas des bêtes curieuses, mais c'était aussi un manque de respect par rapport à ses sentiments. Il ne pouvait renier qui il était, et qu'il soit réellement homo ou simplement dingue de Potter, ça revenait un peu au même dans la façon de l'assumer.

Alors Blaise décida de frapper là où ça faisait mal. Il savait le défaut qu'avait Draco par rapport à son père, cette obéissance pleine de soumission et d'un respect profond en tout ce que faisait l'aristocrate. Il savait combien il était sensible à son jugement et combien chacune de ses paroles étaient de l'or brut dans ses oreilles. Ce n'était peut être pas loyal d'aller jouer sur ce terrain, mais Blaise ne voyait pas d'autre solution.

"Draco, mais tu t'entends parler là ? On dirait une espère de petite loque à peine humaine qui se lamenterait de la vacuité de son existence en chouinant ! Je croyais que tu étais un Malfoy, je croyais que tu faisais ce que désirait ton père depuis toujours. Je croyais que tu étais fier et prétentieux en toute circonstance, et que tout ce que tu faisais c'était bien parce que c'était un Malfoy qui le faisait ? Je croyais qu'un Malfoy ne commettait pas d'erreur et qu'il n'avait jamais à éprouver de remords ce qu'il faisait. Hors tu es un Malfoy, aux dernières nouvelles, et ton père t'a toujours repproché de ne pas avoir assez de couilles, de ne pas avoir suffisamment confiance en toi pour assumer ce que tu fais !"


C'était un peu cruel de sa part de continuer dans cette voie, mais Draco était dans un tel état qu'il ne voyait pas quoi faire d'autre. Alors il poursuivit non sans soupirer lourdement. Il vint s'asseoir à ses côtés sur le lit et continua en posant une paume sur son genou.

"Alors vas y, assume bordel ! Ouais tu bandes sur un mec -et un mec vachement mignon en plus- et alors ? Rien ne t'oblige de mettre la terre entière au courant de ce qui t'arrive ! Tu peux aussi essayer de vivre ton truc comme ça vient, profiter un peu de ce que tu ressens et voir comme ça évolue. Au pire, je pense que c'est pas Potter qui ira gueuler sur tous les toits que vous vous êtes léché le museau dans la réserve de Snape. Donc qu'est ce que ça peut foutre ? Tu sais être discret non ? Déjà tu peux attendre de voir comme évolue tes envies, si c'était vraiment ponctuel ou si ça revient quand tu vois Potter ou que tu le croise -perso c'est comme ça que ça a commencé- et ensuite voir si lui est réceptif. Parce que même si tu as envie de lui bouffer les amygdales, si ça lui dit plus rien, ça arrivera jamais."


La dernière partie était sans doute un peu plus cash et trash mais il fallait quand même bien qu'il l'évoque pour que Draco réagisse et ait la totalité de son conseil. Blaise se le devait !

"Et s'il se révèle que lui aussi crève d'envie de bécoter, et bah en avant Guingamp et vogue la gondole ! Envoyez vous en l'air, faites vous jouir jusqu'à en crever et vous verrez bien ce qui se passe après. De toute façon, si tu as une ouverture et que tu ne fais rien, tu le regretteras, et si c'était une expérience que tu ne pouvais avoir qu'avec Potter et qu'il finisse par te dire non parce que tu auras trop attendu, tu l'auras dans le cul ! Enfin non tu l'auras pas du coup, enfin je me comprends. Donc au final, même si tu couche avec lui, ça veut pas forcément dire que tu étais gay ni qu'il y a un truc avec Potter. C'est peut être juste que c'était ce que vous aviez besoin tous les deux dans votre relation du chat et de la souris qui dure depuis quatre piges ! Alors merde maintenant Draco ressaisis toi et sois mettre de ta vie, te laisse pas dominer par Potter et assume ce que tu veux !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Jeu 14 Fév - 1:46


Allongé sur le lit, totalement vidé et épuisé par cette soirée qui lui avait laissé le goût amer en bouche de cette situation qui ne le laisserait plus jamais indemne au plus profond de lui-même, Draco s’égarait dans ses pensées sans ne plus pouvoir en réchapper. Il avait tout simplement l’impression d’être devenu quelqu’un d’autre, ou bien d’être enfermé dans un rêve qui ne prendrait jamais fin. Ou bien devait-il plutôt dire un cauchemar, car ces sensations qu’il éprouvait ne serait-ce qu’en repensant au visage aussi troublé de Potter lorsqu’il s’était à ce point rapproché de lui étaient aussi merveilleuses que terriblement dévastatrices pour son âme.

Se dirigeant à son tour dans leur dortoir encore vide de la présence de Crabbe et de Goyle qui le partageaient avec eux, Blaise vint le retrouver avec une énergie émanent de son corps qui respirait ce besoin irrépressible de le bousculer pour que le blond sorte enfin de sa torpeur. Ne l’écoutant qu’à moitié lorsque le métis le compara tout simplement à une vieille loque tout juste bonne à pleurer sur son sort, l’héritier tenta de garder son contrôle pour ne pas réagir à cette insulte qui, il le savait, n’était utilisée que dans le seul et unique but de le faire sortir de ses gonds. Après tout, lui aussi le connaissait par cœur. Mais que Blaise ne se méprenne pas, rien de ce qu’il pourrait dire suffirait à le bousculer assez pour qu’il réagisse. Il n’en pouvait plus, tout simplement. Au bout du rouleau de parchemin, il avait l’impression que son âme s’était détachée de son corps pour errer Merlin sait où dans des abysses sans fonds desquelles elle ne pourrait jamais revenir. Sauf que pour le coup, Draco avait certainement sous-estimé son ami, qui trouva précisément en lui ce point sensible sur lequel il ne fallait jamais appuyer : son père.

Lui lançant un regard noir en l’entendant ainsi le dénigrer face à l’image de son père, Draco réalisait pourtant en outre passant la colère des premiers instants que c’était pourtant là, et il le savait, le meilleur moyen qui existait pour le faire réagir. Et le pire dans tout cela, c’était encore que ça fonctionnait… Mais là où Blaise avait tort, c’était que s’il était bel et bien un Malfoy, jamais Draco ne s’était senti à la hauteur pour porter la noblesse de ce nom. Alors oui, il en était un, mais il ne le méritait pas. Et encore une fois en éprouvant un tel intérêt pour le Gryffondor il venait de le prouver.

Croisant les bras sur son torse d’un air interdit quoique renfrogné, Draco ne prononça pas le traître mot pour autant, malgré qu’il sentait être peu à peu réinvesti de sa substance. Mais Blaise n’allait pas s’arrêter là, non, bien sûr. S’asseyant lourdement sur son lit, le métis s’écria alors qu’il lui fallait assumer qu’il puisse être attiré par Potter, qui, selon ses dires, était en plus « vachement mignon ». Effaçant aussitôt cette pensée parasite qui tenta de s’insinuer dans son esprit pour lui donner raison, Draco fut pourtant d’autant plus attentive qu’il savait qu’à présent Blaise avait raison sur un point : quand bien même il arrivait à se produire quelque chose entre eux, nul ne pourrait le savoir. Que ce soit pour l’un comme pour l’autre, ils n’avaient tous deux pas la moindre envie que le secret soit révélée. Et il était certain que s’il le fallait il se prenait également la tête pour quelque chose tout bonnement passager. Après tout, il avait été dans un tel état de nerf cette après-midi à tel point qu’il lui avait décroché une droite monumentale en plein visage pour qu’il soit totalement sain d’esprit sur le moment. Demain lui donnerait peut-être une nouvelle perspective d’approche à l’égard de ce problème qui n’en serait alors plus un s’il venait à se rendre compte que ça n’était tout simplement rien de plus qu’une lamentable erreur…

Et quant à savoir si Potter était également intéressé par lui… Etrangement, la perspective soudaine que la réciproque soit fausse suffit à ébranler le peu de pensées rassurantes qu’il venait d’avoir. Pourquoi est-ce que l’idée-même que le brun puisse ne rien éprouver à son égard lui faisait soudainement mal et l’énervait à ce point ? Fronçant légèrement les sourcils à cette pensée, Blaise ne lui laissa toutefois pas le temps de cogiter davantage lorsqu’il reprit à nouveau son discours, de sa « finesse » si appréciable. Sentant sa main toujours posée sur son genou, il écouta attentivement le métis reprendre pour lui dire que si jamais l’un comme l’autre avait effectivement l’envie d’aller plus loin qu’un simple baiser, rien ne pouvait les empêcher d’essayer. Il arriverait par la suite ce qu’il devrait arriver. Soit… Mais il est vrai que si jamais il ne laissait pas la moindre chance se profilait à l’horizon pour la simple et pourtant mauvaise raison qu’il avait simplement peur de s’essayer à quelque chose d’aussi… nouveau pour lui, il passerait peut-être à côté d’une histoire qui aurait été finalement importante pour eux deux…

Malgré son malaise omniprésent mais qui s’amenuisait quelques peu, Draco ne put s’empêcher de lâcher un léger rire lorsque, du haut de sa délicatesse légendaire, Blaise lui laissa entendre que s’il ne faisait rien il l’aurait « dans le cul ». Ou pas, oui, c’était sûr ! Pas de doute sur la question, il n’y avait que Blaise pour dire des absurdités pareilles… Absurdités qu’il était d’ailleurs à réussir à autant manipuler pour parvenir à faire rire Draco depuis de nombreuses années.
En tout cas une chose était certaine une fois de plus : il devait se ressaisir. Se laisser sombrer ne lui ressemblait absolument pas, et quitte à se sentir en dehors des mœurs que prônaient sa famille, il devait pourtant réagir comme un Malfoy l’aurait fait : avec honneur. Après tout, ça n’était rien de plus qu’un baiser. Il n’y avait pas eu mort d’homme, et sa réputation ne serait en rien entaché puisque cela ne s’était produit qu’une et une seule fois, et que nul autre que Blaise ne serait au courant. Même si la perspective que les deux fidèles amis de Potter le soient le faisait tout à coup à nouveau légèrement angoisser…

Lâchant un soupir pour évacuer toutes ces tensions cumulées depuis quelques heures à présent, le blond se redressa pour s’assoir sur son lit, son dos adossé contre le mur de la chambre, doucement appuyé contre son oreiller. Il y avait malgré tout une question qui le turlupinait depuis ce soir, sans savoir pour autant s’il pouvait la lui poser. Qu’est-ce que Blaise pouvait en savoir, après tout ? Mais tant pis, quitte à être dans l’instant cruel des révélations, il lâcha un bref soupir et lui demanda :

« Je sais que tu n’es pas à sa place et que tu n’étais bien entendu pas là à ce moment-là, mais… Bon, après tout tu t’y connais plus que moi à ce niveau-là, mais est-ce que tu penses que Potter pourrait lui aussi être… enfin tu vois, quoi. Bon, d’accord, je me lance : est-ce que tu penses qu’il pourrait ressentir aussi quelque chose... pour moi ? D’après ses attitudes ou quelque chose dans le genre. J’en sais rien, moi. » Lui demanda-t-il, se trouvant soudainement terriblement stupide.

Mais en même temps il avait besoin de savoir, car au fond la perspective que cela ne puisse pas être le cas lui faisait encore bien plus de mal que la peur des conséquences de leur acte en lui-même…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   Ven 15 Fév - 14:31


Blaise aurait du s'attendre à cette question en effet et pour le coup c'était assez compliqué. Selon ce qu'il pensait réellement, ce serait encore une fois ambigu à aborder avec Draco. En fait, Blaise avant tendance à penser que Potter pourrait surtout être dans une humeur aventureuse et faisait des expériences d'ordre relationnelles sur les gens. Il semblait irascible, plutôt instable, très fatigué et à bout de nerf, vu ses actions depuis la rentrée, il ne serait pas étonnant qu'il pète un plomb.

Le métis ne pensait donc pas vraiment que Potter soit quelqu'un de fiables dans ses réactions et qu'on puisse en analysant ce qu'il fait, déduire ce qu'il pense. Contrairement à Draco qui était quelqu'un d'extrêmement réfléchi et en qui n'importe qui de son intelligence et son intuition pourrait lire comme dans un livre ouvert, Potter était imprévisible. A son sens, Blaise supposait que la suite des évènements permettrait de conclure si c'était une lubie passagère et dépendante de son énervement perpétuel, ou si au contraire, il y avait une sorte de continuité dans sa recherche de contact.

De toute manière, Potter était un impulsif, et s'il désirait Draco, il ne manquerait pas de provoquer à nouveau une rencontre avec le blond pour aller plus moins. Vu sa réaction positive, le Gryffondor impétueux y verrait sans le moindre doute une incitation à poursuivre dans cette voie. Et s'il ne le voyait pas, sans doute que ses amis lui suggéreraient, du moins Granger.

Méfiant dans sa réponse, Blaise voulut tout de même se montrer honnête avec Draco. Il ne méritait pas de souffrir car ce qui lui arrivait en ce moment avec son père et sa famille était suffisamment difficile à vivre sans qu'un petit Potter dérangé ne vienne ficher le trouble dans son esprit déjà bien fourni. Là encore, la franchise était de mise.

"A mon avis, il faut attendre. Car si ça peut être une sorte d'envie passagère qui n'avait rien de prémédité et qui est arrivée comme ça sur le moment parce qu'il s'est passé un truc entre vous à cet instant qui l'a poussé à t'embrasser, ça peut aussi être quelque chose de plus profond. Et puis ça peut aussi être pas prévu à la base et que ça le fasse se turlupiner à ce sujet et peut être même que ça évoluera dans le sens où il recherchera à réitérer l'expérience. Je ne peux absolument pas le savoir. A mon avis, il faut attendre de voir. S'il t'évite et qu'il ne cherche plus à te parler, conclus qu'il a honte et veut se faire oublier, s'il cherche à te parler ou à te voir seul à seul, c'est sans doute qu'il veut mettre des choses au clair ou alors voir ta façon de penser. Enfin si jamais il t'embrasse à nouveau, je pense que c'est plutôt positif. Ou négatif selon comme tu vois les choses ..."


Blaise finit par un sourire qui se voulait soutenant et plein de compassion avant d'ébouriffer les cheveux de Draco en se levant de son lit. C'était là tout ce qu'il pouvait faire pour lui pour le moment. Restait à voir comment les choses allaient évoluer ...

"Bonne nuit Draco, essaye de ne pas trop y penser, repose toi et attend de voir comment les choses vont évoluer. Et n'oublie pas que tu peux toujours compter sur moi ! Je t'aime, mon frère !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]   



 

« Un secret a toujours la forme d'une oreille » [Draco - Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» "Un secret a toujours la forme d'une oreille" J. Cocteau [PV Liam]
» Devenir un agent secret à toujours était votre rêve? Rejoignez Cherub.
» [Vannes]Le goût du secret procède toujours d'un grand sentiment de supériorité. [RP unique]
» Avec la crème il faut toujours se permettre un peu d'excès [pv Zach]
» [Mission 003 - réussie] J'ai toujours rêvé d'être agent secret



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Sous-Sol :: Salle Comune des Serpentards :: Dortoir des Garçons-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">