AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

« There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Mer 13 Fév - 1:13

« There's a fire starting in my heart, reaching a fever pitch and it's bring me out the dark »
14 Septembre 1994


La tour d’astronomie. Voilà quel était l’ultime lieu de leur rendez-vous avec cette fameuse citrouille qui semblait vouloir leur nuire tout autant que de les rapprocher, comme l’avait si bien fait remarquer Harry auparavant. Déambulant dans les couloirs déserts à cette heure-ci à présent que les cours avaient repris après l’interclasse, signalant la fin de la journée qui arrivait enfin, Draco se sentait dans un état second. Etrangement, il avançait le cœur léger de les savoir enfin si proches du but, alors qu’il leur restait encore de longues heures devant eux afin de mener à bien leur mission. Oui, ils avaient fait une très bonne équipe en fin de compte. Qui l’aurait cru ? Pourtant son esprit était lourd. Lourd de toutes ces questions qu’il n’avait de cesse de se poser au fur et à mesure qu’ils avançaient. Pourquoi lui semblait-il tout à coup si distant ? Pourquoi se tenait-il autant en retrait de lui ? Pourquoi s’était-il aussi promptement écarté de lui tout à l’heure ? Il n’en avait pas la moindre idée. Peut-être que le fait que celui qui était supposément son ennemi lui soit venu en aide était difficile à admettre pour lui, qui sait. Soit. Draco ne voulait pas lui poser la question de toute manière. Préférant se cloîtrer dans le silence, il n’avait pourtant de cesse de repenser durant le trajet à tout ce qui s’était passé jusqu’à présent, jusqu’à aujourd’hui même où ils s’étaient à nouveau embrasser, et cette fois non plus sur un coup de tête, mais, peut-on le dire, sur un coup de cœur.

Alors plus il avançait, et plus tout ce qu’avait pu lui dire Blaise lui revenait en mémoire, ce soir où Harry et lui s’étaient embrassés pour la première fois dans la réserve. Oui, il était cruellement et profondément attiré par lui, il ne pouvait pas le nier… Mais il en avait toujours aussi peur. Malgré tout, il n’avait pas pu s’empêcher de faire un nouveau pas vers lui, sentant que malgré tout ses défenses n’étaient pas aussi fortes qu’elles auraient dues l’être. Il aurait dû lui résister bien plus, ne plus le laisser s’approcher quitte à être odieux envers lui. Ca n’aurait pas été la première fois, de toute manière… Mais oui, il avait du désir pour lui, et quelque chose de plus profond encore qui naissait au creux de son être. Est-ce qu’il avait des sentiments pour lui, là était véritablement la question. Et il en connaissait la réponse, oh oui… Il n’en doutait plus à présent. Mais il en avait pourtant tellement peur… et jamais le brun ne devrait sans douter. Alors au fond, se terrer dans ce silence n’était pas plus mal. Se montrer quelque peu distant et se détacher de lui serait encore mieux. Au moins il n’aurait pas de doute sur ce qu’il éprouvait pour lui, et tout serait pour le mieux. Car oui, il éprouvait des choses pour lui. Véritablement…

Lâchant un léger soupir qui disparu entre les murs de pierres des couloirs, seul le bruit de leurs pas retentissait dans les lieux. Montant enfin les escaliers qui les menaient à leur destination, Draco évita tout regard en arrière à l’attention du brun, malgré que la chose était tentante. Pourquoi ? Il n’en avait pas la moindre idée. Il avait besoin d’un contact quel qu’il soit avec lui, c’était terrible. Que ce soit physique, ou bien visuel ou seulement auditif, il avait besoin de le sentir auprès de lui. Mais là, il ne le devait pas. Le brun ne devait pas se rendre compte de l’effet qu’il lui faisait, car que se passerait-il après ? Peut-être le fuirait-il, tout simplement… Et ça ne serait pas un mal au fond, mais la seule perspective qu’il puisse l’abandonner de la sorte l’effrayait. Levant les yeux au ciel d’un air torturé qu’il dissimula aussitôt, Draco déglutit légèrement et s’arrêta enfin devant la porte de l’observatoire, avant de poser sa main sur la poignée de la porte en bois qu’il ouvrit.

Un long grincement retentit doucement, avant qu’une étrange lueur ne les accueille. Se figeant brusquement, les lèvres entrouvertes sous le coup de la surprise, Draco et Harry échangèrent un bref regard avant de reporter leur attention sur ce qui leur faisait face.
Une immense citrouille flottait dans les airs, dégageant une douce lueur orangée qui éclipsait la lumière des astres qui peuplaient le ciel. Un visage sculpté dans sa chair, elle semblait pourtant totalement inanimée. S’approchant alors avec lenteur et méfiance, les deux jeunes hommes s’approchèrent d’elle. La contournant doucement, Draco s’arrêta une nouvelle fois face à son « visage », et demanda au Gryffondor :

« Bon… Et là, il est censé se passer quoi ? » Lui demanda-t-il avec hésitation, posant lentement la main sur elle avant de se reculer soudainement dans un sursaut.

Ses yeux vides s’ouvrirent tout à coup, sa bouche sculptée se mouvant alors pour laisser échapper ces paroles qui retentirent d’une voix rauque :

« Harry Potter, Draco Malfoy. Je vous attendais… »

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire


Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Mer 13 Fév - 15:56


Le trouble d'Harry s'était un peu dissipé à mesure qu'il avait traversé le parc dans l'air frais et le vent qui fouettait son visage. Par précaution, le brun avait rabattu la cape sur eux jusqu'à ce qu'ils rentrent dans le château et puissent se dissimuler dans les replis des tentures et les niches dans chaque recoin de couloir. Et puis à cette heure, le dernier cours de la journée était déjà bien entamé. La nuit tombait tranquillement mais Draco et lui avaient d'autres chats à fouetter !

Dans les corridors de Poudlard, Harry prenait le soin de marcher un peu derrière Draco, aussi bien pour le dissuader de parler s'il se mettait à sa hauteur que pour avoir le loisir de le contempler en marchant d'un bon pas. Son corps avait une perfection dans les courbes et les creux qui était sublimée lorsqu'il se mettait en mouvement. Harry lui, se déplaçait un peu gauchement, maintenant son bras bandé sur son ventre aussi bien pour ménager ses forces vis à vis de la douleur qui ne disparaissait pas parfaitement, que pour maintenir une pression sur son entre-jambe qui la dissuaderait de se réveiller.

Bientôt, le souffle un peu court, Harry ralentit l'allure sans que Draco ne change de pas. Il semblait complètement ailleurs, comme perdu dans ses pensées. D'un côté ça arrangeait bien le brun qui pensait ne pas vouloir parler puisqu'il n'avait pas grand chose qu'il jugeait intelligent à dire, mais de l'autre, il prenait ce renfermement soudain comme un rejet qui le heurtait plus qu'il ne voulait l'avouer.

Donc il ne dit rien. Il se tint coi pendant le chemin jusqu'à la tour. Arrivés en bas, ils durent se lancer dans une grande ascension des escaliers aux marches en colimaçons qui grimpaient à la plus haute tour du château. Sans un mot, Harry prit la suite du blond qui ouvrait à nouveau la marche et eut bientôt la courbe gracieuse de ses fesses juste sous son nez ce qui mis à rude épreuve son sang-froid.

Déglutissant, il ne fut pas fâcher d'arriver à destination. Mais Draco ne s'adressa pas à lui bien qu'il le crut de prime abord. En effet, c'était à l'immense citrouille d'un orange douceâtre qui se tenait muette et immobile dans un rayon du soleil couchant qu'il s'adressait. Dire qu'Harry avait craint de devoir chercher la citrouille, au moins, on pouvait dire que Dumbledore leur servait sur un plateau.

Le cucurbitacée était d'une taille imposante, comme les grosses citrouilles qu'Hagrid cultivait pour Halloween et dans lesquelles aurait pu tenir sa maison. Harry leva les yeux en enjambant la dernière marche et la contempla d'un air ébahi. C'était donc là le but de leur quête, ce gros légume immobile qu'on aurait dit empaillé et qui ne montrait pas la moindre forme de vie ... C'était décevant.

Mais à la façon du Choixpeau Magique qui avait semblait-il le pouvoir de lire dans son esprit, la citrouille s'éveilla dans un craquement qui ouvrit les entailles marquant sa bouche et ses yeux. Elle afficha un rictus à la fois méprisant et angoissant qui glaça un peu le sang de Harry, mais sa voix était plutôt douce quand elle s'adressa à eux.

Elle leur souhaita la bienvenue en signalant qu'elle les attendait, et Harry eut le réflexe de la saluer en retour avec un petit signe de la main innocent. Assez impressionné, Harry resta immobile au pied du légume et ouvrit un oeil attentif après avoir échangé un regard avec le blond qui semblait également dubitatif. Il avait le sentiment que quelque chose allait bientôt se produire ...

"Bonsoir à vous deux ! Longue a été votre route pour venir jusqu'à moi mais vous avez réussi. D'abord félicitations à vous pour le travail accompli ! Je sais que les énigmes de Dumbledore n'étaient pas simple mais c'est en vous entraidant que vous êtes parvenus à me retrouver. Vous n'êtes pas sans ignorer que vous n'avez pas été choisi par hasard pour cette quête et que si le Directeur a décidé de vous mettre en binôme c'est pour une raison très précise. En réalité, il n'y avait pas de secret, du moins il n'y avait rien que Dumbledore aurait réellement révélé à votre sujet. C'était une sorte de menace pour vous obliger à vous entendre car nous avions des informations à vous communiquer. Voyez vous, je ne suis pas une citrouille ordinaire. J'ai un pouvoir. J'ai le pouvoir de ramener du passé et du futur deux évènements intrinsèquement liés, le premier serait cette sorte de secret qu'on aurait pu révéler pour vous embarrasser bien que ce ne soit pas dans mon intérêt, et le second serait plutôt une idée de ce qui pourrait se produire si l'envie vous prenait de vous forger un avenir commun. Ce flash vous permettra de faire plusieurs choix qui seront décisifs dans votre vie, que ce soit au sujet de votre combat de Voldemort, mon garçon, ou au sujet de votre père et de ses projets, pour vous jeune homme. En fonction de vous et seulement de vous, ce que vous allez voir se réalisera ou non. A présent je vais vous demander de joindre vos mains et de grimper dans ma bouche. Vous serez transporté en tant que spectateurs. Vous ne pourriez rien dire ni rien faire et personne ne percevra votre présence. Vous aurez quelques minutes pour observer ce qu'il se produit et je vous ramènerais. C'est d'accord ?"

Plutôt étonné par le long monologue de la citrouille, Harry ne réfléchit pas et jeta juste un coup d'oeil à Draco avant d'hocher la tête et de lui tendre la main d'un air avenant. Il était bien trop curieux de ce que leur préparait la citrouille pour protester d'une quelconque manière. Alors qu'elle ouvrit la bouche toute grande pour les laisser entrer, il attrapa sans ménagement la paume du blond dans la sienne et enjamba la lèvre de la citrouille pour pénétrer dans sa gorge.

Il se sentit immédiatement enserré comme dans un conduit trop étroit et il tourna tourna tourna, n'ayant comme point de repère que les doigts de Draco enlacés dans les siens. Après quelques minutes les yeux clos, il perçut ses pieds qui frappèrent brutalement le sol et ouvrit les paupières instantanément. Ce qu'il vit à cet instant le subjugua et le laissa sans voix.

Devant lui s'étendait un lieu qui ne lui était absolument pas familier. Un immense manoir de gray semblait monter jusqu'au ciel. Entouré d'arbres qui formaient une sorte de forêt en orée protégeant un cimetière familiale, il y avait un parc à l'herbe taillée, pleine de bosquets de fleurs colorées. Quelques pas plus loin, un lac à la surface limpide d'un vert d'eau scintillant, brillait sous les rayons d'un soleil d'été.

Harry se trouvait dans l'herbe où des centaines de personnes riaient et s'amusaient sous une tente de coton dressée au dessus de la pelouse. Plus loin, un buffet recouvert de nappes de soie blanches, de fleurs et de mets dans des assiettes d'argent. Enfin au fond devant lui, ce qui ressemblait à un autel. Au centre des sorciers présents qui portaient des robes aux couleurs gaies, deux hommes se tenaient étroitement enlacés. Ils étaient radieux, souriant avec l'éclat de l'amour dans les yeux.

Ils portaient des costumes magnifiques, l'un entièrement vêtu de blanc et l'autre en noir et pourpre, une rose blanche à la boutonnière. En s'approchant, ne se souciant pas de Draco, Harry se mêla à la foule pour regarder à son tour le couple qui dansait avec tendresse sur une mélodie douce et enchanteresse. Arrivé à quelques pas d'eux, Harry ouvrit la bouche et se sentit immédiatement au bord de l'évanouissement. Les deux hommes qui riaient en dansant tendrement enlacés, c'était lui. Lui et Draco ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Mer 13 Fév - 18:15


Tournant autour de l’immense citrouille qui dégageait cette luminosité orangée aussi douce qu’étrange, Draco ne savait pas réellement quoi faire. Jetant un bref regard vers Harry qui semblait tout aussi perplexe que lui, il se plaça face à l’imposant visage sculpté de l’objet enchanté qui flottait dans la pièce devenue sombre à présent que la nuit recouvrait le château de son voile opaque. Se demandant à voix haute ce qui était censé se passer, ne sachant pas du tout ce qui devait en être à présent, il posa doucement sa main sur la citrouille, intrigué, avant de se reculer tout à coup en sursautant. S’animant tout à coup, sa face se tordit dans une expression angoissante. Ses fentes triangulaires en guise d’yeux semblèrent prendre une expression presque humanoïde lorsqu’elle s’éveilla, sa voix rauque retentissant alors dans la vaste pièce ouverte qui leur offrait une vue imprenable sur le paysage automnal de ce mois d’octobre. Elle les attendait…

Harry la salua brièvement, tandis que Draco n’osait pas réellement bouger, regardant cette chose avec méfiance. Après tout, comment une citrouille ensorcelée qui aurait pu révéler à tous leur plus profond secret serait vraiment digne d’une quelconque confiance ? Echangeant un bref regard avec le brun qui semblait tout aussi troublé qu’il l’était lui-même, Draco la regarda à nouveau lorsque sa bouche effrayante se mut pour leur dire enfin ces mots auxquels il ne s’était pas attendu.

Alors ainsi elle n’aurait jamais révélé réellement leur secret ? C’était bien la peine qu’ils se donnent tout ce mal, alors… Mais avant de râler intérieurement sur cette énième idée saugrenue qu’avait eue Dumbledore, celle-ci leur révéla quel avait en réalité été le but de leur quête. Elle n’avait pas été de cacher leur passé aux yeux des autres, non… Elle était de montrer aux leurs ce qui les attendait. Du moins l’un des avenirs qui les attendait s’ils faisaient ce qui seraient alors les « bons choix », pour Harry dans sa lutte contre le Seigneur des Ténèbres, et pour Draco dans le combat que menait son père, et qu’il avait commencé à lentement lui faire part dans ses écrits que tous ignoraient, jusqu’à son meilleur ami lui-même. Nul ne devait le savoir. C’était entre ses parents, et lui. Mais lorsque la citrouille leur parla d’un possible « avenir commun », le blond se raidit légèrement. Comment pourraient-ils être liés plus tard ? Si Dumbledore avait fait tout cela pour les rapprocher comme l’avait supposé Harry, et qu’à présent la citrouille parlait d’un tel avenir… que devait-il en penser ? Il n’en avait pas la moindre idée.

Silencieux, Draco laissa doucement glisser son regard vers la main qu’Harry lui tendait. Il n’avait qu’un pas à faire vers lui, juste une main à lui tendre pour pénétrer dans cette citrouille et découvrir ce futur potentiel qui les attendait. Mais pourquoi en avait-il si peur ? Déglutissant avec peine, il glissa alors sa main dans la sienne. La seule sensation de ce contact éveilla une vague de chaleur qui lui parcouru le corps alors qu’il avait terriblement envie de s’approcher de lui… Mais il ne le pouvait et ne le devait pas. Pas maintenant…

Le suivant à l’intérieur de la citrouille, tout à coup il sentit son corps se mettre à tournoyer dans un espace aussi noir qu’il n’avait plus le moindre repère. Tout ce qu’il savait, c’était que le Gryffondor était là, près de lui. La seule chose qui le rassurait d’ailleurs à cet instant-même où son cœur s’emballait sous le coup de l’angoisse. Car il avait peur oui, terriblement peur de savoir ce qui allait leur être montré. Il ne s’attendait à rien à particulier, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’angoisser sincèrement à l’intérieur de son être. Peut-être parce qu’il commençait à réaliser pleinement ce qu’il ressentait réellement pour lui. Peut-être parce qu’il craignait que leur avenir commun ne les amène à rien de bon. Peut-être parce que leur avenir pourrait être incroyablement court si jamais Harry ne voulait pas de lui autant que Draco le désirait, non pas seulement physiquement, mais bien plus encore…

Tout à coup, il ouvrit les yeux lorsqu’il sentit ses pieds toucher un sol meuble. Une douce chaleur l’entoura tandis que les rayons du soleil l’aveuglèrent un bref instant lorsqu’il ouvrit ses yeux d’un gris si clair. La première chose qu’il remarqua à son plus grand étonnement fut le Manoir de sa famille. Que faisaient-ils chez lui ? Et surtout… pourquoi tout ce monde ? De la musique enjouée et classieuse résonnait autour d’eux tandis que du monde élégamment vêtus discutaient auprès du lac.
Fronçant légèrement les sourcils alors qu’Harry s’éloignait pour aller voir ce qu’il se passait, Draco laissa son regard balayer les environs. Tout ce monde… Il en connaissait la plupart : amis de la famille, membres du Ministère, et bien d’autres encore. Mais où étaient ses parents ? Il n’en avait pas la moindre idée. Peut-être sous cette immense tente, au loin. Avançant lentement, son cœur tambourinant d’angoisse dans sa poitrine, il découvrait cet immense parc dans lequel il avait grandi devenu à présent le lieu d’une festivité qu’il ne connaissait pas. Que se passait-il ici, par la barbe de Merlin ? Soudain, son regard se posa sur Harry qui s’était brusquement arrêté au loin.

S’avançant vers lui pour le rejoindre avec appréhension, Draco se fraya un chemin parmi cette foule qui ne semblait pas les voir, parvenant derrière lui lorsqu’il l’interpella pour lui demander :

« Qu’est-ce que tu regardes, qu’est-ce qu’il se passe ici ? » Lui demanda-t-il avant de s’arrêter brusquement à côté de lui, un frisson d’horreur lui parcourant instantanément le corps.

Bouche-bée, il semblait pétrifié sur place alors que ses yeux se posèrent sans ne plus pouvoir bouger sur le couple qu’il voyait danser face à eux. Leur couple… Ca n’était pas possible… Vêtus de magnifiques costumes, ils dansaient tous deux sur un air romantique alors qu’un immense et magnifique sourire était empreint sur leur visage, leur front délicatement posé l’un contre l’autre tandis qu’ils fermaient les yeux avec tendresse. Ils avaient l’air tellement heureux que Draco se reconnu à peine… Et surtout ils avaient l’air… totalement amoureux. Comme si plus rien autour d’eux n’existait, ils dansaient doucement. Ce futur était-il réellement possible ? Et plus que cela encore, cela voudrait-il donc dire… que Harry pourrait éprouver les mêmes sentiments que lui à son égard ?

« Il est temps… » Entendirent-ils soudain.

Draco eut alors tout juste le temps de saisir sa main avant de se sentir à nouveau happer dans ce tourbillon sombre et infernal qui les ramena tout à coup dans l’observatoire totalement silencieux. L’immense soleil à la chaleur estivale disparu pour laisser place à l’astre de la nuit, entouré de ses compagnes qui scintillaient avec douceur dans ce ciel frais du mois d’octobre.

« Le futur vous appartient, jeunes gens. Ne l’oubliez jamais. » Leur dit alors la citrouille avant de disparaître soudainement, ne laissant entre eux qu’un profond silence.

Encore sous le choc de ce qu’il venait de voir, Draco se dirigea lentement vers le rebord de la tour qui donnait sur le vide, avant de s’asseoir dessus. Un léger soupir s’échappa inaudiblement de ses lèvres tandis qu’il observait le paysage sans cesser de penser à ce qu’il avait vu sur le visage de ce Draco qu’il deviendrait peut-être un jour. Jamais il ne s’était vu aussi heureux. Jamais il n’aurait pouvoir un jour être aussi amoureux… Et pourtant ces sentiments commençaient à poindre dans son cœur. Lentement, il comprenait de plus en plus que ce qu’il éprouvait pour Harry n’était pas qu’un simple béguin. C’était bien plus encore. Oui, beaucoup plus…

« Je ne m’étais pas vraiment attendu à ça… » Lui avoua-t-il pour rompre ce silence, d’une voix calme et posée malgré que la surprise l’ébranlait encore.



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire


Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Ven 15 Fév - 14:01


Alors qu'il tendait la main comme pour effleurer le couple tournoyant tel la ballerine d'une boite à musique, Harry se sentit aspirer en arrière brutalement et la voix de la citrouille résonna en eux pleine de sagesse.

Le futur leur appartenait, l'avenir était à eux. Mais alors qu'il remontait en surplombant la scène depuis le ciel, comme si on le soulevait par la peau du dos, Harry jeta à nouveau un oeil au cimetière familiale. Un nom que la dorure alliée aux rayons du soleil lui fit apparaître avec clairvoyance.

Et instantanément il sut que cet avenir que lui montrait la citrouille ne serait jamais le sien ni celui de Draco. Tout ce qui était ce nom et ce qu'il suggérait ne pouvait décemment pas engendrer ce qu'il voyait sous ses yeux, ce n'était pas possible.

Cette ... célébration -Harry se refusait d'employer le mot mariage- ne serait possible que si les conditions pour qu'elle se réalise soient réunis et si le nom sur la tombe était une condition, jamais Draco n'en prendrait le chemin.

Meurtris intérieurement comme il était difficilement possible de le décrire, Harry atterrit dans la Tour d'Astronomie avec une sorte de boule dans le ventre qui lui rongeait l'estomac. Ce n'était d'ailleurs pas normal que sa première réaction logique concernant ce qu'il avait vu soit simplement que la conjecture exigée par le destin ne serait jamais satisfaite.

Il avait une façon de changer l'ordre des priorités des choses -plutôt inconsciente- qui était sa méthode suprême de refoulement. Pourquoi s'inquiéter parce qu'après tout s'il fallait la mort de cet homme pour que la cérémonie ait lieu, ce ne sera jamais possible ? C'était tellement plus simple comme ça.

D'ailleurs en y réfléchissant un peu, tout cela, il ne l'avait pas franchement analyser. Ouais il semblait que la citrouille prévoit pour eux deux un mariage dégoulinant de mièvrerie et de gaieté dans un contexte qui ne laissait supposer que ni la guerre ni un tyran de type mage noir mégalo n'avait pris le contrôle du monde sorcier. Mais le nom sur la tombe laissait aussi supposer qu'Harry n'était pas le seul orphelin à se marier ce jour là ...

Et sans se l'expliquer, Harry éprouvait l'idée que Draco perde ses parents une pointe de tendresse et de compassion qui l'aurait fait renoncer à la plupart des choses qu'il comptait faire pour éradiquer le problème Voldemort du monde des sorciers. Pour ces images avaient cela du rêve et de l'illusion que quelque part au fond de lui, Harry n'y croyait pas. Après tout, ce n'était là que les divagations d'une citrouille géante ...

Tant de mauvaise foi lui aurait surement valu une bonne claque derrière la nuque de la part d'Hermione mais il n'était pas prêt à une autre réaction quand on venait à lui montrer le film de son mariage avec Draco Malfoy. Pour l'instant la présence du blond près de lui et leur interaction plutôt explosive entre la haine et la passion avait sur Harry un effet quasi narcotique qui apaisait relativement bien ses cauchemars et ses angoisses.

Aussi, il ne voyait pratiquement que ce contre-coup thérapeutique dans l'évolution charnelle de leur relation. Harry n'était pas du genre à se projeter et tout ce qui s'apparentait à une relation amoureuse lui faisait l'effet d'une tartine de beurre de cacahuète à un sorcier allergique à l'arachide. Que ce soit avec Draco, Ginny, Hermione ou même Dobby la projection de sa personne dans un couple était beaucoup trop surréaliste pour qu'il l'envisage ne serait-ce qu'un instant.

Quitte à passer pour un primate, Harry voyait pour l'instant la satisfaction de ses envies et de ses besoins au jour le jour et tout simulacre de projection était vain à ses yeux puisqu'il était présentement persuadé depuis environ quatre ans qu'il devait mourir pour sauver l'humanité. Ca n'aidait pas franchement dans la construction à long terme d'un avenir serein et équilibré.

Peut être n'avait-il aucune excuse, mais ce qu'il venait de voir lui avait fait l'effet d'une douche froide. D'un coup son problème d'élastique de slip avait été résolu et il avait pris trop mètres, laissant à Draco le loisir de s'asseoir sur le parapet et prendre le temps qu'il lui fallait pour encaisser à sa manière le secret de la citrouille. Il fit une remarque qui meubla le silence devenu pesant et Harry lui répondit dans un soupir.

"Je vois pas trop l'intérêt de nous avoir montrer ça ... Bon du coup je suppose que nous avons fini notre mission. Merci pour tout, mais je pense que je vais rentrer dans mon dortoir, je suis un peu fatigué et j'ai mal à la tête."


Harry s'approcha de Draco, fit trois pas dans sa direction, posa ses mains de part et d'autre du muret, l'encerclant doucement de ses bras sans non plus s'appuyer sur lui, et plaqua tendrement ses lèvres sur son front. Puis il s'éloigna à pas précipité en se dirigeant vers le pallier. Il franchit la première marche avant l'envie combiné de glisser dans l'escalier pour se rompre le cou et que Draco le rattrape pour lui dire quelque chose, n'importe quoi.

Il se retourna une dernière fois avant d'envoyer une réplique de sa voix tremblante, jetant au blond un regard de braise de ses orbes émeraudes gorgées d'une émotion difficilement contenue.

"Bonne nuit, Draco ... Et merci."


Son dernier se mut dans le silence de l'escalier en colimaçon qu'il commença à descendre d'un pas lourd.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Ven 15 Fév - 17:36


Ce silence qui régnait entre eux l’angoissait encore davantage que cette image future ou non qu’ils venaient de voir, et qu’il ne parvenait pas réellement à réaliser. C’était tellement insensé, pour ne pas dire irréel, qu’il ne pouvait pas se dire un seul instant que cette « chose » pourrait un jour se produire. Il ne fallait pas être stupide, pourquoi se marier un jour avec lui ? D’autant plus qu’il n’y avait rien entre eux… du moins pour le moment. Enfin, si cela venait à arriver un jour, de toute manière. Il ne pouvait pas non plus dire qu’il n’y avait pas le moindre lien entre eux, sinon ils ne seraient pas là à cet instant-même, mais pour autant il ne savait strictement pas quoi penser.

Assis sur le rebord du muret de pierres qui donnait sur le vide du haut de l’observatoire, Draco regardait le paysage à présent nocturne qui s’étendait sous ses yeux. Sans être un grand parleur, il craignait pourtant de laisser ce malaise s’installer entre eux. Peut-être recherchait-il tout simplement qu’Harry lui dise quelques mots pour le rassurer ou quoi que ce soit d’autre sur ce qu’ils venaient de voir, mais plus que cela encore il devait bien avouer intérieurement qu’il craignait que cette perspective n’effraie le brun. Car le fait était que depuis que le Gryffondor l’avait embrassé à nouveau aujourd’hui, il savait au plus profond de lui-même qu’il avait envie de plus. Quoi, il n’en avait pas la moindre idée, mais tout ce qu’il savait véritablement c’est qu’il commençait à s’attacher à lui…

Alors prenant une légère inspiration, il lui dit cette phrase sans réel intérêt du point de vue d’une simple conversation, mais qui lui permettrait peut-être d’entendre à nouveau sa voix et de savoir ce qu’il se passait du côté du brun. Nul doute qu’il était tout aussi profondément perturbé que Draco pouvait l’être, mais il avait besoin de se sentir en quelques sortes en sécurité. Alors enfin Harry lui parla, lui expliquant qu’il ne voyait nullement l’intérêt de ce soi-disant flash quant à leur avenir, avant de lui dire qu’il devait y aller car il ne se sentait pas très bien.

Tournant lentement la tête vers lui, Draco le regarda avec une inquiétude qu’il tentait de dissimuler. Hochant simplement la tête en silence, il vit pourtant Harry se diriger vers lui et poser ses mains sur le mur de chaque côté de son corps, avant de déposer avec tendresse ses lèvres sur son front. Fermant les paupières à ce toucher qu’il aimait tant, Draco lâcha un léger soupir lorsqu’il vit le brun s’éloigner. Posant son pied sur la première marche alors que le blond ne le quittait pas du regard, sentant une pointe de tristesse enserrer son corps, Harry se tourna vers lui et lui lança un regard que son interlocuteur n’oublierait jamais. Il était tellement beau à cet instant-là…

Muet lorsqu’il lui souhaita une bonne nuit et le remercia avant de disparaître dans les escaliers, Draco resta immobile quelques instants sans ne plus savoir quoi faire. Devait-il le laisser partir ? Cette soirée se terminerait-elle ainsi, sur un malaise entre eux ? Non, il ne le voulait pas… Il lui manquait quelque chose, un il-ne-savait-quoi qui apaiserait cette tension qui lui nouait l’estomac.

Alors se levant tout à coup, Draco accourut vers la porte qu’il ouvrit à toute vitesse, et descendit en courant les quelques escaliers qui le séparait de Harry. L’interpellant alors avec une sorte d’angoisse qui faisait légèrement trembler sa voix, il lui dit dans un murmure :

« Harry, attends… »

Descendant alors lentement les deux marches qui le séparaient de lui pour se mettre à sa hauteur, le blond baissa la tête sans savoir réellement quoi lui dire, se sentant tout à coup cruellement stupide. Passant une main dans ses cheveux blonds sans savoir réellement par où commencer, il releva alors la tête afin de croiser son regard, et déclara :

« Je… » Commença-t-il avant de lâcher un léger rire en hochant la tête.

« Tu dois me trouver idiot, laisse tomber. Je voulais juste que tu saches… que malgré ce que l’on vient de voir et ce qu’il s’est passé, j’ai vraiment passé une bonne journée. Avec toi… » Lui avoua-t-il, en plongeant son regard dans le sien.

Et dans une dernière hésitation, il posa sa main sur la taille du brun et fit un pas vers lui, déposant alors ses lèvres sur les siennes dans une immense douceur. Aussitôt, il sentit ces sensations qui lui devenaient de plus en plus familières naître dans le creux de son estomac. Un frisson de plaisir lui parcouru le corps avant qu’il ne se détache de lui, croisant à nouveau son regard avec appréhension alors qu’il n’avait de cesse de repenser à cet instant à ce que Blaise lui avait dit le soir de leur premier baiser.

Oui, il commençait réellement à tomber amoureux…



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Sam 16 Fév - 16:21


Harry reçut un bonheur immense en pleine poitrine lorsque Draco le rattrapa quand il descendait l'escalier en colimaçon. Il avait l'air aussi gêné et inquiet qu'essoufflé et l'expression de son visage donna instantanément la nausée au brun. Il se sentait un peu responsable de ce sourire circonspect dont il essayait de se détacher en murmurant son prénom. Mais quand il le rejoignit, le blond semblait décidé à lui parler pour l'empêcher de partir.

Harry afficha un petit sourire en coin et le laissa dire en déglutissant difficilement qu'il avait été heureux de partager cette journée avec lui. La boule dans son ventre gigotait avec euphorie et lorsqu'il vint tout près de son visage pour poser ses lèvres sur les siennes avec une douceur infinie, le Gryffondor se laissa porter très loin, dans un pays où il n'avait jamais vu les images qui rendaient vain le souvenir du futur que leur avait montré la citrouille.

Après avoir enroulé tendrement ses bras autour des hanches fines du blond pour capturer son corps contre lui et l'embrasser avec ferveur, Harry le repoussa délicatement avant de se retourner à nouveau. L'espoir dans son visage l'écorchait car il ne s'autorisait pas à laisser l'avenir qui leur était destiné se réaliser au dépend du père du blond. Lui savait ce que s'était que de perdre sa famille et d'être seul, et même si l'idée de passer sa vie à embrasser Draco ainsi était magnifique, il en serait incapable si le décès de Lucius Malfoy était une condition à leur union.

Surement s'emballait-il carrément car au final, ce n'était là que les prédictions d'un légume, mais Harry était très sensible à ce genre de visions qui lui rappelaient ses cauchemars de part leur véracité apparente. Sans trop réfléchir, l'ivresse de leur baiser lui était monter à la tête, le brun répondit avec espoir à la remarque du blond avant de songer qu'il devrait lui dire pour le souvenir.

"Tu sais, on pourrait peut être ... remettre ça, un jour prochain ?"


Il se mordit la lèvre presque aussitôt car il regrettait ses paroles. C'était plutôt illusoire et même masochisme de s'offrir un espoir qu'on savait pertinemment vain, non ? Pourtant Harry n'était pas du genre résigné. Après tout, rien ne lui assurait que ce qu'il avait vu était gravé dans la roche et que ça devrait se passer comme ça sinon ne pas se passer du tout. Impossible de s'en convaincre, le pessimisme était plus fort que l'étincelle de joie.

"Non rien oublie ce que j'ai dis ça sert à rien de toute façon ..."


Harry soupira, une douleur aiguë coincée dans la gorge. C'était tellement douloureux de se dire qu'après ce qu'ils avaient vécu aujourd'hui, il valait mieux ne rien projeter, ne rien tenter, car de toute façon, l'issue serait forcément néfaste. Après tout l'issue n'était pas néfaste ... du moins pas pour eux directement. Et rien ne lui disait non plus que la mort de Lucius Malfoy était directement imputable à leur relation.

Incapable de supporter plus longtemps de se taire -Harry avait beaucoup de mal à garder quelque chose de cet ordre pour lui- il inspira profondément et se retourna à nouveau vers Draco. Papillonnant, il fixa son regard émeraude sur ses orbes d'acier et déglutit bruyamment. Il fit quelques pas dans sa direction, se plaqua contre lui avec hargne. Harry glissa sa paume dans sa gorge et serra l'autre entre ses doigts.

"Draco ... j'ai vu quelque chose dans le souvenir. Quelque chose que tu as pas vu, quand la citrouille nous a remonté. Dans les bois, derrière le Manoir, il y a un cimetière, n'est ce pas ? Et bien ... et bien j'ai vu une tombe. Une tombe avec le nom de ton père dessus. Tu comprends ce que ça veut dire ?"


Harry secoua Draco par la nuque en collant son nez au sien. Les larmes aux yeux, la voix éraillée par l'émotion et la fatigue de cette journée épuisante, un mal de tête lancinant, sciant sa tête en deux, le brun laissa échapper ce qu'il réalisait comme étant une preuve de son investissement dans leur relation.

"Ca veut dire que si ce qu'on a vu se réalisait, tu aurais perdu ton père ! Et crois moi, ça en vaut pas la peine ..."


Collant furieusement ses lèvres aux siennes, il viola sa bouche avec un goût amer d'adieu et tourna à nouveau les talons.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Sam 16 Fév - 21:34


Supporter qu’il l’embrasse de la sorte et se dire que ce serait peut-être la dernière fois était encore plus douloureux qu’un sortilège de Doloris. Plus que meurtris et torturé, Draco se sentait en proie à une douleur telle qu’il se rendit brutalement compte qu’après tout ce qu’il s’était passé entre eux et tous les sentiments qui émergeaient pour lui à son égard il ne pourrait plus jamais faire comme si de rien n’était. Cette colère et cette haine immenses et innommables qu’il lui avait autrefois vouées s’étaient transformées pour laisser place à des sentiments plus redoutables encore, et cette fois radicalement opposés. Il le savait, il n’en doutait plus, et lorsqu’il sentait les lèvres d’Harry l’embrasser de la sorte alors que son corps était plaqué au sien, il ne pouvait tout simplement plus éprouver de la peur. Qu’importe les conséquences, il savait que le désirer à ce point et devoir malgré tout y renoncer lui serait plus dévastateur encore. Il faisait alors certainement là une immense erreur, à n’en pas douter, mais le fait été que prisonnier comme il l’était à présent de ses sentiments, il ne pouvait plus penser à autre chose qu’à la perspective d’avoir un avenir, aussi court soit-il, avec lui. Oubliant la citrouille, ses préoccupations et même jusqu’à ses propres valeurs que lui avaient apprises sa famille, il rendait à Harry ce baiser dévastateur par son effet sur son cœur qu’il lui rendait au centuple.

Seulement il avait la sensation très nette que quelque chose n’allait pas chez le brun. Avait-il eu peur de ce qu’ils avaient vu ? Ne partageait-il peut-être pas ce que Draco ressentait pour lui ? Tout était possible, et même bien plus de choses encore que ces deux possibilités-là. Mais étrangement, cette dernière possibilité lui paraissait bien moins plausible alors qu’il sentait avec quelle ferveur Harry l’embrassait. Peut-on seulement embrasser de la sorte son prétendu pire ennemi et le regarder comme il l’avait fait quelques instants plus tôt si la réciproque entre eux était fausse ? Il en doutait… même s’il ne pouvait pas s’empêcher de le craindre. A présent qu’il se sentait tomber amoureux de lui, il avait en même temps cette infâme sensation de devenir cruellement faible. Et s’il le repoussait ? Et si finalement ça n’était qu’un égarement ? Il y avait tant de choses qui pourraient tout gâcher, et même si un avenir possible entre eux était celui que leur avait montré cette fameuse citrouille, ça n’en était qu’un parmi une quantité exponentielle d’autres. Alors il ne pouvait pas se reposer là-dessus pour apaiser ses craintes. Il ne devait absolument pas y compter…

Mais à présent qu’il l’avait doucement repoussait avant de lui tourner le dos, l’air gravement préoccupé, et qu’il lui avait dit ces mots, Draco se sentait perdu. Le brun avait tellement l’air ailleurs et perturbé qu’il sentait que quelque chose qu’il ne voulait pas lui dire le perturbait. Mais quoi ? Harry pouvait-il à son tour éprouver des sentiments pour lui et les craindre ? Non, ça n’était pas ça. Quoi, il n’en savait rien, mais pas ça. Tout ce qu’il voyait, c’était que quelque chose en lui le blessait ouvertement. Le regardant avec inquiétude, Draco laissa planer ce silence pesant entre eux avant de se décider à lui effleurer doucement la main pour lui demander presque comme dans un doux murmure :

« Qu’est-ce qu’il se passe, Harry ? »

Après tout il n’était pas obligé de lui répondre, et peut-être que le blond n’aurait pas dû oser lui poser cette question, mais il l’avait fait. Non pas pour le déranger un peu plus, mais parce qu’il avait besoin de comprendre. Après tout, c’était bien la première fois de sa vie qu’il se torturait autant les méninges pour quelqu’un, et le fait que ce soit pour le fameux Harry Potter lui laisserait encore pendant longtemps un arrière goût de plaisanterie de mauvais goût. Mais il savait qu’il n’en était rien.

Un soupir douloureux s’échappa alors des lèvres tentatrices du brun, ne lui laissant augurer rien de bon. Oui, il y avait vraiment quelque chose derrière cette attitude qui le pesait bien plus qu’il ne parviendrait à l’admettre. Incapable de bouger alors que le regard d’acier du blond glissait sur le sol d’un air perdu, il releva néanmoins lentement le regard vers Harry lorsque celui-ci se tourna enfin à nouveau vers lui, prêt à lui avouer ce qu’il avait sur le cœur… Et surtout ce dont Draco n’aurait jamais pu se douter. S’approchant à nouveau de lui avant de coller doucement son corps contre le sien, les mains d’Harry se posèrent alors sur la nuque du blond lorsqu’il lui exposa ses craintes.

Acquiesçant simplement d’un léger hochement de la tête pour confirmer qu’il y avait bien un cimetière familial dans l’immense parc du Manoir de sa famille, le Serpentard eut soudainement la sensation que l’on venait de lui assigner un violent coup en pleine poitrine tant sa respiration en était coupée. Le… nom de son père ? C’était impossible. Il ne pouvait pas mourir. Pas encore. C’était faux, il en était persuadé. Tout ce qu’ils avaient vu ce soir n’était qu’un stupide ramassis de mensonges !

Fermant les yeux avec douleur alors qu’il ne pouvait qu’hocher la tête en refusant d’y croire, le blond sentit des larmes lui brûler soudainement ces yeux qu’il fermait avec force. Sentant alors le nez du brun glisser à nouveau contre le sien, l’héritier laissa alors s’échapper d’entre ses lèvres un soupir tremblant. Comment la seule sensation de le sentir à nouveau aussi près de lui pouvait-elle lui faire autant de bien ? Comme un drogué à qui l’on venait de donner une nouvelle dose après des jours d’abstinence, il sentait son cœur qui s’état tout à coup emballé redevenir plus calme bien que sa douleur n’en disparaissait pas pour autant. Mais dans les bras d’Harry, tout semblait tellement plus simple, tellement plus facile à supporter, comme si ses peurs devenaient tout à coup irrationnelles et infondées.

Mais les paroles qu’il déversa alors le laissèrent totalement stupéfait. Harry était-il en train d’admettre la possibilité qu’un avenir commun se crée entre eux ? Il n’en savait rien, du moins il en avait franchement l’impression, la sensation de plus en plus grandissante. Mais avant qu’il n’ait eu le temps de lui répondre quelque chose, il sentit son cœur louper un battement lorsque les lèvres du brun se plaquèrent à nouveau contre les siennes, dans une intensité telle qu’il avait soudainement l’impression d’être fiévreux, en même temps que la crainte s’emparait une nouvelle fois de lui. Mais non plus celle qui concernait ses sentiments, non. Celle que ce baiser avait un goût infâme d’adieux.

Agrippant doucement mais fermement ses mains au col de sa chemise pour le retenir, Draco attendit que leurs lèvres se séparent pour lui dire alors avec un appoint qui lui montrait qu’il refusait de se laisser gagner par l’angoisse. Lui qui était soi-disant un lâche, cette fois il refusait strictement de renoncer.

« Harry. Qu’importe ce que nous a montré cette foutue citrouille, ce n’est qu’un avenir parmi une quantité monstrueuse d’autres. Je ne sais pas où tout cela va nous mener, franchement je n’en ai pas la moindre idée, et que ce soit Dumbledore, un foutu navet ou je ne sais quoi qui prétende le savoir, je ne veux pas les écouter pour la simple et bonne raison que le futur n’existe pas tant qu’il n’a pas été vécu et qu’il ne soit passé. Si je sais qu’à présent mon père risque de mourir, alors je ferai tout pour ne pas que cela arrive. Mais encore une fois si je ne sais rien de ce qu’il va advenir, je sais pourtant pertinemment une chose : que je ne veux pas que tu me laisses. Rappelle-toi ce que tu m’as demandé lorsque nous étions là-haut cette après-midi ! Tu m’as demandé de te faire la même promesse, alors maintenant c’est à ton tour. Ne me laisse pas, Harry. » Lui dit-il sans quitter son regard la moindre seconde, avant qu’un miaulement en contrebas n’attire son attention.

« Mince, c’est Rusard… Viens. » Lui dit-il dans un murmure en le prenant par la main avant de se diriger dans le plus grand silence vers l’observatoire qu’ils avaient quittés quelques instants plus tôt.

Refermant doucement la porte derrière lui pour ne pas se faire prendre par le concierge, il se tourna ensuite vers le brun afin de lui dire :

« On n’a plus qu’à attendre quelques minutes que la voie soit libre. Même avec ta cape on risque de se faire prendre par son stupide chat, alors mieux vaut être vigilant. » Lui dit-il en le regardant sans le plus savoir comment s’y prendre.

« Je ne sais pas quoi te dire. Je suppose que c’est totalement stupide et insensé, mais aussi inconfortable que puisse l’être notre situation je n’ai franchement pas envie de tout perdre. Je n’ai pas envie de te perdre… » Se reprit-il dans un murmure en baissant la tête, se sentant aussi honteux qu’idiot une fois encore.

C’était à peine s’il se reconnaissait à présent que ses sentiments émergeaient enfin…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Sam 16 Fév - 22:36


Harry afficha une moue attendrie lorsque Draco lui répondit d'une tirade enflammée. De là à dire qu'il en était bouleversé et que son coeur s'était mis à battre la chamade il n'y avait qu'un pas qu'il aurait franchi sans peine si le blond n'avait pas pris du recul dès qu'un miaulement strident retentit dans la tour. Miss Teigne était dans le coin, aucun doute là dessus, et avec elle son cher et tendre maître puceau et cracmol, Rusard. Quelle joie !

Même si Harry aurait eu tendance à penser que s'ils étaient là à une heure bientôt avancée de la nuit, c'était à cause de la mission de Dumbledore et que par la même, ils ne pourraient se retrouver en faute puisque c'était sa faute, il ne voulait pas prendre le risque. Malgré qu'une retenue en compagnie de Draco n'aurait pas été de refus. Oui car le Gryffondor téméraire et un peu tête brûlé avait décidé de faire fi de la citrouille et de son stupide souvenir du futur et de faire ce qu'il avait envie !

Après tout, même Draco lui avait demandé de ne pas abandonner dans sa réplique. S'il ne l'avait pas dis en ces mots, s'était pourtant cela que le brun avait compris et il n'était pas du genre à abandonner pour si peu. Rien n'était gravé dans le marbre et tant qu'il n'était rien arriver ni à eux qui les mettent dans la voie du souvenir, ni à son père qui le dirige vers la tombe, alors ni l'un ni l'autre n'était gagné d'avance. Après tout, même ce stupide légume avait dit de même : l'avenir leur appartenait et elle leur avait montré un futur possible. C'était à son sens une indication sur l'avenir qu'il pouvait espérer avoir ensemble et non une prophétie qui déterminerait leur vie.

Après tout, qui disait que cela marcherait entre eux. Qui disait même qu'il se passerait autre chose que quelques nuits passionnées entre eux ? Parce qu'il fallait être logique, même si Harry se sentait envoûté par le regard gris à la fois glacial et en brasier du blond et même si chaque fibre de son corps aspirait à être près de lui, ça n'engageait rien d'autre qu'un fougueux et impétueux désire à l'instant présent.

Le passé prouvait bien qu'ils avaient peine à se supporter, et passer la tension du sexe, y parviendraient-ils ou leur inclination naturelle à s'auto-agresser perpétuellement prendrait le pas sur le reste ? C'est vrai, ils ne connaissaient rien l'un de l'autre à part ce qui les opposaient franchement. Alors certes ses lèvres avaient le goût délicieux de l'interdit et du pécher mais il savait également qu'il n'y avait personne pour le faire à ce point sortir de ses gonds et l'énerver au point qu'il en vienne à rêver de l'étrangler.

C'était la première fois qu'ils arrivaient à se comporter avec l'autre comme des humains civilisés doués de raison. D'ordinaire, la haine viscérale qu'ils se vouaient prenait le dessus sur tout le reste. Une fois retombée la fièvre du moment, qui leur disait que la haine ne reviendrait pas, plus forte et incisive que jamais. La preuve en était qu'après leur premier baiser, l'attitude bornée de Draco qui refusait d'avouer l'attirance qu'il avait pour le Gryffondor avait provoqué une altercation dont la violence n'avait d'égal que la méchanceté.

Harry remarque que dans la catégorie des premières fois, on pouvait noter qu'il était tout de même peu commun qu'il lui arrive de réfléchir aussi intensément à quelque chose. Voldemort était sans doute le seul sujet qui mobilisait à ce point son esprit. Mais qu'importe, s'il ne tentait rien maintenant, il s'en voudrait toujours, et s'il abandonnait Draco -bien que l'expression soit un peu forcé vu le peu qu'ils avaient partagé jusqu'alors- il pensait bien que le blond ne lui pardonnerait jamais.

Il était peut être temps de poser ses conditions. Oui car dans cette aventure, Harry ne voulait pas se retrouver manipuler par le Serpentard au gré de ses humeurs, il mènerait la danse ou rien ne se produirait entre eux, c'était là ce qu'il voulait. Profitant d'être reclus dans un coin de l'observatoire pour ne pas se faire repérer de Rusard, Harry plaqua à nouveau Draco sous lui, le maintenant avec fermeté contre le mur.

D'une voix douce mais ferme, il se pencha à son oreille et articula ses quelques mots. Si Draco acceptait, libre à eux de se laisser aller à la passion naissante qui les enivraient tous les deux comme des jouvenceaux, mais s'il refusait, Harry n'aurait aucun scrupule à réinstaurer entre eux la distance qui existait avant ses évènements.

"Ecoute moi bien Draco car je le redirais pas. Réfléchis bien à ce que je te dis, car si tu me dis oui, je considérerais que tu as décidé de t'investir avec moi, si tu refuses, j'oublierais tout de ce qui s'est produit et je ne t'importunerais plus. Rendez-vous samedi soir prochain dans la salle des trophées à vingt et une heure. Vois ça comme notre premier rencart ! Si tu viens, je serais là, si tu ne viens pas, je ne t'attendrais pas."


A présent, la balle était dans son camps. Avec une fièvre peu commune, il enroula sa main autour sa gorge, serra quelque peu avant de glisser sa langue dans sa bouche avec possession. Il enlaça sa taille pour le presser avidement contre lui et lui faire sentir son désir et son trouble. Hors de question qu'il n'essaye pas de l'influencer avant de partir ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   Dim 17 Fév - 12:33


Attendant patiemment que les bruits de pas de Rusard et les miaulements de son maudit chat empaillé s’éloignent, Draco referma doucement la porte de l’observatoire derrière eux afin que son grincement n’alerte pas le concierge et son ouïe surdéveloppée pour ce genre de choses seulement.

Lâchant un soupir, il se retourna vers Harry d’un air pensif. Non, il ne voulait pas qu’il le laisse tomber à son tour, pourtant son maudit cerveau ne pouvait pas s’empêcher de vouloir par moments prendre le dessus sur son cœur qui l’appréciait beaucoup trop, lui renvoyant l’image de cet ennemi dont il devait rester continuellement jaloux. Alors que devait-il faire ? Rien, à présent il était trop tard. Il n’allait tout de même pas lui dire d’oublier tout ce qu’il venait de lui balancer, comme si de rien n’était. Ce serait stupide, et très sincèrement il n’en avait pas l’envie. Tout ce qu’il redoutait, en réalité, c’était de se retrouver faible face à lui. Ca, il ne le supporterait pas. Tous deux jouaient sans cesse à ce bras de fer incessant depuis leur première année, et son cœur avait beau lui crier certaines choses à l’oreille, Draco avait tout simplement peur de devenir totalement manipulable au gré de ses envies. Mais Harry devait penser strictement la même chose de son côté… après tout, ils étaient loin d’avoir des caractères véritablement calmes tous les deux. Au contraire même, alors quelque chose pourrait-il se produire véritablement entre eux si l’un comme l’autre refusait de plier et préféré conserver son poids et son autorité ? Il n’en avait pas la moindre idée. D’un autre côté, se retrouver à la fois maître et victime avait un côté de réellement plaisant dans l’histoire… Restait simplement à savoir combien de temps il l’apprécierait.

Mais sentir Harry le saisir ainsi pour se plaquer contre son corps fin et le plaquer avec autant de douceur que de fermeté contre le mur lui faisait rapidement oublier ce à quoi il pensait. Surtout lorsque sa voix vint se faire entendre au creux de son oreille tandis que son souffle s’échouait dans son cou pour y faire naître un léger frisson qui parcouru une nouvelle fois son corps. Mais l’aplomb avec lequel il lui parlait le fit bien vite oublier ces sensations pour qu’il ne se concentre que sur ses paroles. Un rendez-vous… Bien. Il se doutait largement qu’il ne lui laisserait pas de seconde chance, et à vrai dire à sa place il en aurait largement fait de même, mais le sentir prendre une telle autorité alors qu’en même temps il lui parlait avec tant de douceur éveillait a nouveau son tempérament naturellement enflammé.

Tout à coup, il sentit la main d’Harry s’enrouler autour de sa gorge et la serrer légèrement avant de plaquer tout à coup ses lèvres contre les siennes pour y glisser sa langue avec une telle vigueur qu’il aurait pu croire que son cœur allait imploser sur le coup. Surtout en sentant ainsi son corps et ce trouble qui envahissait le brun se presser de la sorte contre lui… Alors oui, il était certain qu’il serait là samedi, et même s’il pouvait ressentir une certaine appréhension, du moins l’éprouverait-il dans quelques jours il en était certain, il savait que ne serait-ce que par volonté de le défier il s’y rendrait.

Mais détachant ses lèvres des siennes pour pouvoir à son goût retrouver le loisir de contrôler la situation et lui laisser comprendre qu’il ne pourrait pas jouer continuellement ainsi au plus fort avec lui, il déposa un doigt sur ses lèvres pour le repousser avec douceur, et croisa son regard dont l’intensité redoublait par ce sourire en coin qu’il arborait.

« J’y serai, n’en doute pas. Maintenant va te coucher ou Snape va t’offrir de nouvelles heures de réjouissance en retenue si tu t’endors pendant son cours. » Lui dit-il avant de s’échapper de son étreinte pour sortir de la salle, l’allure droite, fière et assurée alors que son cœur palpitait encore sous le coup de cette bien étrange journée qui venait de se passer…

Il en aurait des choses à confier à Blaise, c’était certain.



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]   



 

« There's a fire starting in my heart » [Harry - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» (Iron) There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames
» Moon Dorian || @moondorian
» Serah Elizabeth "Lizzy" Abelson •• “ There is a fire inside of this heart... ”
» ▿ you've got a fire inside but your heart's so cold.
» you've got a fire inside but you heart's so cold (alba)



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Tour d'Astronomie :: Observatoire-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">