AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mer 27 Fév - 0:49

Caught in a Bad Romance
Mercredi 19 Octobre 1994


Les jours qui suivant la nuit qu'Harry et Draco avait passé ensemble, avaient été insupportable. Le Gryffondor était rentré dans son dortoir passé minuit, s'était confronté à la mauvaise humeur des deux jeunes gens qu'il semblait avoir interrompu au milieu de la salle commune et à l'indifférence rassurante de Ronald qui dormait déjà à poings fermés. En s'étendant tout habillé sur son lit, peu désireux de se retrouver nu comme avait pu le voir Draco toute la soirée, Harry se sentit plus minable que jamais.

Il avait fui. Fui parce que les évènements prenaient une tournure qui lui faisait peur, parce qu'il n'arrivait pas à faire face à ces vagues d'émotions qui le prenaient à la gorge quand il laissait ses pupilles détailler le visage de Draco, parce qu'allongé à ses côtés, il aurait aimé ne plus jamais le quitter et rester ainsi enlacés pour toujours. Tout cela était bien loin de ce qu'il s'était imaginé en offrant ce rendez-vous au Serpentard.

Harry se roula en boule sur le côté, s'enfouissant sous les couvertures épaisses, les rideaux tirés sur son baldaquin. La chemise qu'il avait dérobé au blond était toujours dans sa poche, et lorsqu'il l'en sortit pour humer doucement son odeur à travers le tissu, il se sentit assailli d'une culpabilité infinie. Mais pourquoi était-il parti ? Il avait tout gâché ! Ce moment avait été parfait et lui, au lieu de profiter de ce qu'il avait toujours voulu, était parti pour se pelotonner sur son lit comme un bébé chat.

Il était beau le lion, le Gryffondor courageux et brave ... Les jours suivant, il retrouva ses humeurs moroses et resta principalement seul enfermé dans le dortoir en tenant contre lui la chemise de Draco comme seul vestiges de ce qu'ils avaient vécu ensemble, ou s'en alla voler après s'être jeté du haut de la Tour d'Astronomie. Mais même survoler le lac sur son balais, les cheveux et les bras au vent malgré la brise glacée ne lui faisait aucun bien. Les souvenirs de sa promenade avec Draco lui revenaient sans cesse en mémoire.

Harry allait néanmoins en cours, bien que complètement absent de ce qui s'y passait. Mais quand vinrent les cours communs avec les Serpentards, Harry prétendit d'être souffrant pour se rendre à l'infirmerie où il resta dormir. Il ne voulait surtout pas croiser le blond. Le plus dur s'était surement les repas. D'abord parce qu'il n'avait pas faim et qu'il devait se forcer d'ingurgiter de la nourriture pour ne pas qu'Hermione et ses amis s'en fassent à son sujet, et ensuite car Draco se trouvait en face de lui et la tentation de lever les yeux pour croiser son regard devenait plus forte de jour en jour.

Le mercredi matin, Harry se leva bien décidé à se débarrasser de la chemise qui rongeait un peu plus son esprit chaque jour pour ce qu'elle représentait et les souvenirs douloureux qu'elle remuait en lui quand il posait les yeux dessus ou qu'il l'a pressait contre son torse comme si elle pouvait se substituer à la peau velouté et laiteuse du blond, étaient trop dur à supporter. Il fallait qu'il agisse.

Harry avait bien préparé son coup. Il allait envoyer Ronald pendant le temps de midi pour demander à Blaise Zabini, le grand copain black de Draco, le mot de passe de la Salle Commune. Une fois qu'il aurait obtenu le mot de passe, il irait pendant le déjeuner se glisser dans le dortoir du blond avec la cape et y déposerait la chemise avant de s'en aller. Son plan n'avait aucune faille s'était parfait. Ron était d'accord pour demander à Zabini l'information qu'il souhaite et ne posa d'ailleurs aucune question.

A midi trente, Harry quitta la table le plus discrètement possible et se cacha dans le hall. Il sortit sa cape de sa poche et s'en couvrit avant de descendre dans les cachots. Il avait le coeur qui battait beaucoup trop fort et malgré qu'il pensait avoir concocter le plan parfait, la peur de se faire surprendre serait pire que tout. Il fallait qu'il soit discret. Devant la tapisserie, il formula le mot de passe et celle s'y s'effaça pour le laisser rentrer.

Il avait bien choisi son moment car pas un seul élève ne restait dans la pièce ronde aux lueurs vertes et argent. Toujours sous la cape, il emprunta les escaliers jusqu'au dortoir de Draco et se glissa tranquillement dans la salle en minimisant au maximum les grincements cinglants de la porte. Sur la pointe des pieds, il traversa l'immense tapis central et se mit à la recherche du lit du blond. C'est à ce moment que son sang ne fit qu'un tour et que ses poils se dressèrent sur sa peau. Un frisson glacial descendait dans son dos alors que la voix traînante et froide de Draco s'élevait dans la pièce.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mer 27 Fév - 16:40


Jamais il n’aurait cru pouvoir souffrir à ce point à cause de lui. Pourtant les occasions ne s’étaient pas faites rares pour que le grand Harry Potter le mette dans un état de nerf proche de la folie et de l’abîme sombre de la vengeance et de la haine, mais jamais, non jamais il n’avait réussi à le blesser à ce point. La douleur physique n’était rien comparée à ce qu’il ressentait intérieurement, et malgré les coups et les attaques qu’il avait pu subir, c’était paradoxalement en lui faisant du bien qu’il l’avait détruit. Parce qu’il avait osé lui laisser un espoir, parce qu’il avait su le rendre heureux comme jamais il ne l’avait été auparavant, parce qu’il l’aimait comme un dingue, mais surtout parce qu’il avait réalisé ce matin-là où il s’était réveillé seul dans cette immense pièce que jamais Harry ne ressentirait ce qu’il éprouve pour lui.

Il ne devait pas se laisser s’effondrer pour cela. Combien de fois avait-il trouvé les autres stupides ? Combien de fois s’était-il dit que c’était pathétique de voir des personnes pleurer pour une histoire de cœur, et combien de fois s’était-il dit que jamais il ne pourrait se rendre malade pour des broutilles pareilles ? Pourtant aujourd’hui il souffrait, qu’il le veuille ou non. Qu’il comprenne ou pas pourquoi, il se sentait abandonné et pire encore : il se rendait véritablement compte à quel point il pouvait lui manquer. Car c’était le cas. Parfois, lorsqu’il le croisait au détour d’un couloir et qu’il s’efforçait de l’ignorer tandis que la rancœur le rongeait, il avait en même temps l’envie de le prendre dans ses bras, de se sentir à nouveau contre lui. Mais c’était terminé, et sa haine à son égard était dorénavant aussi puissante que l’amour infini et improbable qu’il possédait pour lui.

Chaque jour lorsqu’il se ouvrait les yeux, il avait cette angoisse morbide qui lui nouait le ventre et qui lui donnait terriblement l’envie de fuir, de ne pas se lever, de ne pas aller dans la Grande Salle, en cours, ni même d’arpenter les couloirs. Il ne voulait pas le voir, c’était impossible, en même temps qu’il ne parvenait pas le moindre instant de penser à autre chose qu’à lui. Et chaque nuit lorsqu’il les refermait, les souvenirs de ce qu’ils avaient partagés ensemble lui revenaient en mémoire aussi brutalement que son cœur se tordait de douleur alors que la sensation de ses baisers qui avaient parcouru son corps semblaient vouloir le brûler encore.

Les premiers cours de la matinée prenant fin, Draco s’était dirigé avec ses amis à l’habituelle table des Serpentards pour prendre leur déjeuner. Du moins essayer, car lui personnellement ne pouvait rien avaler. Le regard perdu et inexpressif, le visage dénué d’expressions alors qu’il avait la sensation de n’être ni plus ni moins qu’un mort-vivant, il restait là, le menton posé contre le dessus de sa main, attendant que le temps passe sans jamais oser relever le regard vers la table des rouge et or. Ces prétendus héros plein de courage… Tu parles de courage. Il l’avait laissé tomber comme une vieille gaudasse trouée. Il y a mieux dans le genre, n’est-ce pas… Le Survivant qui avait affronté le Seigneur des Ténèbres lui-même n’était même pas fichu de lui dire clairement qu’il ne voulait plus le revoir et qu’il avait été la plus grosse erreur de toute sa vie.

Sa gorge se nouant à cette pensée qu’il ressassait en boucle continuellement, Draco se tourna vers Blaise assis à côté de lui pour lui dire d’une voix éteinte :

« Je vais à la bibliothèque. A plus tard. » Lui dit-il en se relevant, s’éloignant de table sous les regards incompréhensifs et inquiets des autres que le métis s’empressait de rassurer d’un énième mensonge.

Feuilletant les pages d’un ouvrage qu’il parcourait distraitement des yeux sans réellement y prêter d’attention, légèrement affalé sur la table isolée dans un recoin sombre et vide de l’immense salle dépeuplée, ce fut seulement lorsqu’il entendit des bruits de pas se rapprocher de lui qu’il releva lentement le regard pour apercevoir Blaise qui se dirigeait vers lui. Se penchant vers lui, il lui murmura alors ces mots qui le laissèrent pantois. Pourquoi par Salazard Serpentard Weasley avait-il pu lui demander le mot de passe de leur Salle commune ? Qu’est-ce que le brun cherchait à faire par son biais ? C’était à n’y rien comprendre.

« Je le lui ai donné, mais à mon avis si tu veux avoir une explication claire avec lui c’est maintenant, Drake. » Lui dit-il.

Se redressant rapidement, Draco fourra ses affaires dans son sac en toute hâte, son visage se crispant sous le coup de la résignation alors que, sans avoir eu le temps de répondre quoi que ce soit au métis, il partait déjà d’un pas résolu vers les cachots. Pour une fois, ça serait le lâche Serpentard qui irait tirer les vers du nez du preux Gryffondor. Quelle belle ironie !

Parcourant les couloirs et descendant en courant presque les escaliers qui le séparaient de sa destination, Draco ralentit toutefois l’allure lorsqu’il arriva dans les sous-sols. Après tout, il était absolument certain qu’Harry avait dû revêtir sa fameuse cape d’invisibilité, alors s’il voulait pouvoir le piéger, c’était le moment d’être parfaitement vigilant. Avançant lentement et en silence, il se cacha brusquement contre un pan du mur lorsqu’il entendit un murmure venu de nulle part s’élever devant la tapisserie qui gardait l’entrée de la Salle Commune. Il était là… Voyant le passage s’ouvrir, il attendit quelques instants que le brun soit suffisamment loin pour se lancer à sa poursuite.

Se plantant à son tour devant le passage, il prononça le fameux mot de passe avant d’entrer à son tour dans la salle. Bien, où était-il à présent… ? S’arrêtant au milieu de la pièce, il tendit l’oreille lorsqu’un grincement lui parvint légèrement. La porte des dortoirs… Qu’est-ce qu’il foutait, bon sang ? Montant les escaliers à son tour, il ouvrit lentement la porte pour ne pas se faire entendre du brun qu’il referma ensuite derrière lui. Le visage dur, il lança d’une voix froide :

« Je peux peut-être t’aider, Harry ? » Demanda-t-il en prenant soin de prononcer son prénom avec animosité.

A ces mots, il parcourut la pièce du regard, n'entendant que le souffle du brun pour seule réponse. Et au fond ça n'était pas plus mal... C'était toujours mieux que de rencontrer son regard qu'il n'avait pas revu depuis ce soir-là. Tentant d’ignorer aussitôt les battements douloureux de son cœur pour se concentrer davantage sur la colère profonde qui l’animait à son égard, il reprit avec dureté :

« Qu’est-ce que tu fiches ici, je peux le savoir ? »


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mer 27 Fév - 18:37


Harry se sentit paralyser par la voix glaciale du blond qu'il reconnaissait sans peine pour l'avoir entendu murmurer son prénom dans la candeur de leur étreinte et gémir lorsqu'il avait joui. Merlin qu'il était hanté par ce souvenir et cette soirée. Pouvant le voir alors qu'il restait invisible, Harry soupira, torturé par la profonde dureté dans son regard. S'il n'avait pas déjà eu la certitude tenace d'avoir merdé, là même la meilleure mauvaise fois du monde ne pourrait l'empêcher de faire face à son erreur.

D'ailleurs son erreur il l'avait droit devant lui avec une expression d'une agressivité telle que son prénom entre ses lèvres avaient un goût d'éructation proche d'un dégoût profond. Harry voulut d'abord faire comme si de rien était et ignorer l'interjection du blond à son égard. Mais en se rendant vers le lit pour y déposer la chemise, le Gryffondore se prit les pieds dans la cape et entraîner par son élan, s'étala de tout son long au milieu du dortoir, se découvrant en même temps qu'il lâchait la chemise qui tomba à ses côtés.

Ok, c'était surement cela que l'on appelait le karma ... Il avait merdé et à présent il en payait le prix fort. Soit mais pour le coup, le destin était un peu dur avec lui. Après tout, il n'avait rien dit, rien fait à Draco. Il avait eu peur, il était parti, c'était tout. Alors pourquoi ce sentait-il si mal ? Et pourquoi le Serpentard semblait tellement en colère contre lui ?

Surement parce que sa façon de réagir était la plus crétine du monde et que rien ne traduisait dans ses actes qu'il possédait bel et bien un cerveau. Lui même venait à en douter à cet instant. Se redressant tant bien que mal sans oser lever les yeux vers Draco, il ne put pourtant s'en empêcher et ce qu'il y vit contrasta tellement avec le dernier souvenir qu'il avait emporté qu'il ne parvint pas à se remettre debout et resta lâchement à ses pieds, assis la tête dans les mains.

Draco l'interrogea sur sa présence dans le dortoir et Harry ne sut quoi dire. Il se sentait tellement imbécile. Se mettant à genoux, il leva la tête vers le blond, l'implorant sans un bruit, sans un mot, de lui pardonner d'être aussi con. Mais maintenant, il devait s'expliquer, défendre sa cause. Ce qu'il allait dire, il n'en savait rien, il n'était même pas prêt à assumer ce qui l'avait fait fuir cette fameuse soirée. Alors présenter des excuses pour cela, chercher à apaiser la rancoeur du blond ? Il ne voyait pas comment.

"Je ... en faite je suis là parce que ... Parce que je voulais te rapporter ça !"


Il désigna la chemise, l'attrapa et la tendit à Draco en concentrant son regard sur ses genoux. Il n'osait pas bouger, ni se relever, ni rien faire. Il sentait le courroux du blond qui flottait autour de lui comme une aura, un arc électrique qui dissuadait quiconque de s'opposer à lui.

"Draco je, ... je veux dire que je ... enfin excuse moi pour l'autre nuit je, ... je sais pas ce qui m'a pris, j'ai paniqué, j'ai eu la trouille et je suis parti ... J'aurais voulu te dire au revoir mais tu dormais ...


Autant de mauvaise fois ... c'était lui qui aurait du porter le patronyme de Draco en non l'inverse. Harry se trouvait extrêmement lâche à cet instant. Se mordant le doigt, il prit son courage à deux mains pour se lever et faire face au Serpentard. Il se sentait mal, nauséeux presque et se mit à se gratter compulsivement le bras où il portait encore les marques des morsures des nénuphars.

Il fit un pas vers Draco et attrapa ses paumes dans ses mains. Mais lorsqu'il chercha à entrelacer leurs doigts, il sentit la réticence du blond. Harry se pencha alors pour l'embrasser mais celui-ci le repoussa avec vigueur. Que pouvait-il faire maintenant ?

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mer 27 Fév - 20:32


Tout ça pour lui rapporter son haut ? Ce morceau de tissu qu’il avait embarqué avec lui pour une raison qu’il ignorait et ne comprenait absolument pas ? Des centaines de questions se bousculaient dans son esprit, alors qu’il se sentait totalement perdu. Voir Harry soudainement si faible face à lui et curieusement si mal le perturbait énormément. Peut-on se sentir aussi honteux si l’on n’a aucun égard pour l’autre ? Il n’en savait rien, le doute s’insinuait dans son esprit sans savoir quoi croire, ni quoi penser. Le fait été qu’à nouveau il avait cruellement peur que ses sentiments à l’égard d’Harry le poussent à interpréter les choses de la manière dont il aurait voulu qu’elles soient, mais si encore une fois il faisait fausse route ? Non, il ne pouvait plus se le permettre. Qu’il le veuille ou non, et ce dont Harry ne devrait jamais se douter, c’était que pour lui il avait versé ses larmes. Pour lui il s’était saigné le cœur en croyant en eux, à une possible relation qui pourrait se construire malgré tout ce que cela engageait, et tout ce qu’ils risquaient. Pour lui, il avait enfreint ses règles, il avait blasphémé ses croyances et il avait désobéit à tous ces préceptes qu’on lui avait inculqué. Et tout ça pour quoi ? Il ne le savait pas. Rien, sans aucun doute…

Saisissant son haut qu’il lui tendait alors qu’il restait agenouillé au sol, Draco n’osa pas le moindre instant croiser son regard, tentant de dissimuler son malaise derrière une carapace d’insensibilité qui faiblissait pourtant de plus en plus à chaque seconde. Non, il ne devait pas lui laisser ne serait-ce que pressentir à quel point il avait mal à cause de cette situation. Il refusait qu’Harry comprenne ce qu’il était peu à peu devenu à ses yeux. Il refusait tout simplement qu’il comprenne qu’il en était malgré lui éperdument amoureux…

Alors sans un mot, il l’écouta lui présenter ses pseudos excuses, qui lui arrachèrent plus un soupir d’agacement qu’autre chose. Comment pouvait-il lui raconter des bobards pareils ? Est-ce qu’il pensait sérieusement ne serait-ce qu’une seule seconde qu’il était suffisamment stupide pour gober le fait qu’il aurait bien voulu lui faire ses adieux pour cette nuit ? Et puis quoi encore. Non, même si Harry avait regretté son geste, la seule et unique vérité c’était qu’il l’avait laissé tomber.

Refusant de croiser son regard lorsque le Gryffondor se redressa, Draco regardait à côté de lui, se mordillant l’intérieur de la lèvre pour résister à l’assaut de toutes ces émotions qui le parcouraient de la tête aux pieds. Il avait envie de hurler, de l’insulter, de pleurer, de le prendre dans ses bras, de le rejeter, de l’embrasser… Toutes ces émotions purement contradictoires qui le rendaient intérieurement malade. Non, tout ce qu’il savait pour le moment c’est qu’il avait besoin de la vérité. Rien d’autre que la vérité.

Mais lorsqu’il sentit les mains d’Harry glisser dans les siennes, il se raidit à ce contact, avant de reculer lorsqu’il essaya de l’embrasser. Si, il en aurait eu l’envie peut-être au fond de lui, mais tout ce qu’il voyait à cet instant précis c’était que sa douleur était telle qu’il ne pouvait et ne voulait plus rien attendre de lui. Absolument plus rien… Se dégageant de lui en tournant la tête et en retirant ses mains des siennes, il lui dit :

« Arrête. Tu crois quoi, que tu peux tout effacer, comme ça ? Je n’arrive pas à te comprendre Harry, je suis totalement largué ! Cette chemise, là… Pourquoi tu l’as prise ? Rien que ça, ça me dépasse. Alors je vais te poser cette foutue question, mais je n’attends pas forcément de toi que tu me répondes. Je veux que tu y réfléchisses, parce que, que tu le crois ou non, je n’en peux plus de tout ça ! Qu’est-ce que je suis pour toi ? Un simple coup pour rien ? Une découverte, peut-être ? L’occasion de penser à autre chose ? Un test totalement inutile et honteux ? Je n’en sais rien ! Strictement rien ! Mais laisse-moi te dire une chose : tu peux faire ce que tu veux, prôner tes valeurs que l’on ne cesse de répéter en long et en large selon lesquelles tu serais un héro, celui qui a survécu au plus grand mage noir de ce monde, moi là tout ce que je vois de toi c’est que tu m’as utilisé sans te rendre compte une seule seconde de ce que tu pouvais me faire subir en me laissant tomber ! »

Reprenant une légère inspiration à ces mots, il avait la sensation que son être s’embrasait sous le feu de la colère et de la douleur, sans se rendre pourtant compte qu’à nouveau ses prunelles d’aciers commençaient à luire de ces larmes qui lui montaient aux yeux malgré lui.

« Ne joue pas avec moi comme ça, Harry ! Je te l’interdit ! Si c’est un moyen pour toi de me faire du mal saches que tu as réussi et peut-être même plus que tu ne peux le croire ! Alors voilà, si c’est là tout ce que tu espérais, tu as gagné ! On arrête les frais parce que je ne pourrais pas supporter ça plus longtemps ! Que tu n’en ais rien à faire de moi c’est une chose, mais j’aime autant que tu me le dises au lieu de me laisser espérer des choses parce que, que ça te chante ou non, ça ne m’est pas égal, à moi ! Tu crois que tu es le seul à avoir peur dans cette histoire ? Tu crois que cela ne me fait rien de devoir tourner le dos à toutes ces valeurs que j’ai acquises depuis le berceau ? Moi aussi j’ai peur, qu’est-ce que tu crois ! Moi aussi ça me fait peur de t’embrasser, moi aussi j’ai eu peur après que nous ayons fait l’amour, mais pourtant en soi-disant grand lâche que je suis je ne t’ai jamais tourné le dos ! Et si cela m’est arrivé une fois, j’ai réfléchi, je me suis posé des questions, et j’ai franchis ce pas ! Je ne prétends pas que tu dois avoir la même attitude car nous sommes radicalement différents toi et moi, mais tout ce que je te demande c’est de l’honnêteté. C’est tout ce que je veux… » Lui dit-il, alors que sa voix se brisa à ces derniers mots.

Baissant la tête, il posa un bref instant son regard larmoyant sur ses mains qui s’étaient mises à trembler, ayant horriblement honte de cette image si faible qu’il lui montrait. Mais il n’arrivait plus à lutter. Il n’en avait pas la force…

« Ne joue pas avec mes sentiments, c’est tout ce que je te demande… » Lui dit-il à mi-voix, osant pour la première fois lui avouer qu’il en avait pour lui, oui. Car c’était bel et bien le cas, qu’il ne veuille ou non.

« Tout est dit. Maintenant si tu veux partir je ne te retiendrai pas, tu sais où se trouve la porte. » Lui dit-il.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mer 27 Fév - 21:38


Blaise avait été plutôt surpris d'être abordé par Weasley ce midi avant le déjeuner. Le rouquin était arrivé la bouche en coeur pour connaître le mot de passe de la salle commune de Serpentard. Ecoutant sa queue qui grossissait à vue d'oeil en présence du Gryffondor plutôt que sa jugeote, Blaise répondit du tac au tac et se couvrit la bouche de sa paume quelques secondes après avoir divulguer cette information. Bon il avait merdé. Il avait méchamment merdé. Et lorsqu'il vit Ronald rejoindre la table des rouges et ors pour lui murmurer quelque chose à l'oreille, il sut qu'il avait terriblement et définitivement merdé.

Blaise se frappa violemment le front avant de se rendre à la table des Serpentard. Il fallait qu'il prévienne Draco car avec ce qui s'était passé samedi soir entre lui et Potter, il y avait fort à parier que l'information qu'il avait donné au meilleur ami du dit Potter avait un lien avec ce qu'il projetait de faire. Seulement au repas, le blond était d'une humeur si morose que Blaise n'osa pas aborder le sujet, surtout devant tous les autres élèves de leur promotion qui pouvait entendre toute leur conversation vu comme le métis parlait fort.

Blaise préféra donc attendre que Draco quitte la table pour la bibliothèque avant de se ruer à sa suite, prenant tout de même quelques instants pour finir son assiette. Dans les couloirs, le métis accélérait le pas en pressentant que quelque chose se préparait du côté des Gryffy's. Hors de question que sa boulette cause du tord à Draco car vu l'état de nerf dans lequel se trouvait le blond depuis sa soirée avec Potter, ce serait surement le meilleur moyen pour Blaise de finir sa courte vie sous forme d'une gelée informe et flageolante dans l'un des bocaux à cerveau du professeur Snape.

Il pénétra dans la bibliothèque en cherchant Draco des yeux. Finalement, il repéra le blond et l'embêta dans sa lecture pour lui dire ce qu'il soupçonnait. Il expliqua d'abord qu'il s'était fait avoir par les yeux doux et les tâches de rousseurs de Weasley lorsqu'il était venu lui demander le mot de passe, puis qu'il avait compris le manège de Potter. Blaise précisa aussi qu'il n'était en aucun responsable mais qu'il pensait tout de même que Draco ferait mieux de se montrer vigilant. L'avertissement était synthétique mais clair et net.

"Je le lui ai donné, mais à mon avis si tu veux avoir une explication claire avec lui c’est maintenant, Drake."


Puis alors le blond était parti en coup de vent pour se précipiter dans la Salle Commune, Blaise prit quelques minutes pour ranger le livre qu'il avait sorti, remettre sa chaise en place, bailler, se gratter ostensiblement les couilles devant Mme Pince indignée et se rendre dans les cachots d'un pas chaloupé. Aucune chance que le métis laisse Draco tout seul avec Potter dans le dortoir sachant qu'il y avait une probabilité énorme que la tête du Survivant finisse plantée sur un pique.

Mais il fallait laisser à Draco une longueur d'avance car sinon, Blaise mettrait les deux pieds dans le plat et gâcherait tout. Car malgré la colère viscérale du blond, Potter semblait avoir le pouvoir d'un bébé chaton quand il s'agissait d'émouvoir quelqu'un. Et en plus, Blaise pensait sincèrement que Draco prenait toute cette histoire beaucoup trop à coeur, donc être rassuré par le brun lui ferait beaucoup de bien, à lui et à sa santé mentale. Mais autant être dans le coin tout de même.

En arrivant à la tapisserie, Blaise se trouva seul et conclut donc que Potter et Draco devaient déjà être à l'intérieur. Ne connaissant pas leur position exacte, le métis se prépara à une entrée fracassante dans la Salle Commune. Par chance, ils n'étaient pas là et Blaise fut soulagé de ne pas prendre directement un maléfice du saucisson dans les dents. Il s'aventura donc du côté des dortoirs. La porte du leur était fermée et derrière le battant vibrait la voix glaciale de Draco qui s'exprimait avec un aplomb remarquable. En fait, il braillait comme une marchande de poisson et c'était très drôle.

Mais là n'était pas la question. A la fin du monologue de quelques minutes vociféré par le blond, Blaise ouvrit la porte brutalement et offrit aux deux garçons dans la pièce, un sourire surpris parfaitement hypocrite. Il ouvrit de grands yeux ronds et mima la stupéfaction de les interrompre ainsi. Un rapide coup d'oeil lui permettait une analyse précise : Potter avait essayer de peloter Draco qui s'était mit à hurler d'indignation et à présent, Potter regardait penaud ses pieds alors que Draco dégainait diablement une moue destructrice et dramatique.

Néanmoins, à sa venue, ils firent tous les deux à peu près la même tronche de surprise et d'étonnement mêlé de mauvaise humeur. Blaise se contenta d'un sourire radieux. Il s'exprima comme toujours d'une voix puissance qui résonnait dans la pièce. Autant se montrer le plus exaspérant possible -Potter lui revaudrait ça plus tard il avait intérêt- ce qui détournerait la colère de Draco sur lui plutôt que sur le brun qui la méritait surement autant que lui à cet instant.

"Hey Drake ma couille ! Désolé je savais pas que vous remettiez ça ! Pardon de t'avoir interrompu. Bien joué Potter !"


Il lança un clin d'oeil ostentatoire au Gryffondor, un rire moqueur à Draco et referma aussitôt la porte avant que le blond n'ait le temps de sortir sa baguette pour lui lancer un maléfice, ou pire, lui crever un oeil. Mais sans aucun doute, il resterait tapi derrière la porte pour écouter ce qui se tramerait entre ses deux là.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mer 27 Fév - 23:45


Harry ne s'attendit pas à ce que Draco le reçoive avec un sourire cajoleur et un baiser langoureux, mais il ne pensait pas qu'il le repousserait ainsi. Il savait qu'il avait merdé, qu'il n'aurait pas du partir comme ça mais quand même ! Il n'était pas enchaîné à Draco, il avait ses propres sentiments lui aussi et à ce moment là, il avait eu besoin de fuir.

Oui c'était lâche et mesquin, oui il était surement aux yeux du monde entier un immonde salopard, mais en attendant, il avait espérer que Draco le comprenne. Après tout, ils n'avaient eu qu'un rencard et lorsqu'Harry désireux de parler avait engager la conversation, le blond l'avait gentiment remballé en lui suggérant de patienter avant que tout parte en cacahuète entre eux.

Frustré d'avoir été repoussé, Harry devint furieux quand Draco déblatéra tout ce qu'il avait sur le coeur. Il lui cracha les mots suivant comme du venin qu'il voudrait faire pénétrer dans ses veines. La rage remplaçait la honte qu'il éprouvait avant de s'être comporter ainsi. Mais à présent, il ne s'en voulait plus de rien. S'approchant de Draco en pointant sur sa poitrine un index menaçant, il rivalisa avec le blond en hurlements.

"C'est facile de me jeter la pierre mais depuis le début, qui est ce qui doit supporter tes humeurs de merde ? Hein ? La première fois qu'on s'est embrassé, tu m'as planté avec Snape et je suis resté jusqu'à deux heures du matin à frotter les chaudrons. Plus tard quand on s'est parlé, tu t'es barré comme un connard en me laissant comme une merde. Et pendant la mission de la citrouille, dans la salle d'étude des moldus, tu as pris ton pied mais quand il s'agissait de me rendre la pareille, y avait plus personne hein ! Ensuite pendant notre rendez-vous, je voulais parler, apprendre à te connaître, et au final, tu m'as limite dis de me taire. Tu me dis de respecter tes sentiments, mais tu fais quoi toi avec moi depuis le début ? Entre tes sauts d'humeur et ton caractère de merde, tu me reproche de t'avoir fait du mal, de t'avoir utilisé ? Mais regarde toi par Merlin ! Tu prends ce que tu veux et tu laisses quand tu ne veux plus. C'est toi qui n'a aucun respect pour moi, qui ne veut rien d'autre que du sexe et qui s'endort comme une merde juste après le rapport en rétorquant une vieille phrase du genre "il était tant" ! Non mais pour qui tu te prends ? Tu considère que j'ai mal agis, mais regarde un peu ce que toi tu as fais. Au lieu de toujours tourner autour de ton nombril, tu ferais bien d'ouvrir les yeux parce que dans le genre con et insensible, on fait pas mieux ! Au final, tu peux bien faire la petite prude effarouchée, c'est toi qui m'a chauffé, toi qui a refusé qu'on discute alors que je voulais te parler de moi et apprendre à te connaitre, toi qui fait comme si tout t'était du depuis le début. Et bah désolé de te le dire Malfoy, mais tout le monde n'est pas tes pieds."


Mais au moment où il allait faire ce que lui suggérait Draco et prendre la porte pour bien lui faire comprendre qu'il n'y avait pas que son ego qui avait été blessé dans l'histoire, un bruit fulgurant interrompit leur conversation et la porte s'ouvrit à la volée. Harry qui se dirigeait vers la porte à grandes enjambées sursauta.

Il fit volte face pour se trouver confronter à Blaise Zabini qui arborait un sourire époustouflant. Il ne semblait pas tellement dérangé d'avoir fait irruption ainsi et prit son temps pour s'en aller. Avant de fermer la porte derrière son corps massif et imposant, il lança une réplique acerbe qu'Harry prit comme une attaque personnelle avant de lui envoyer un clin d'oeil moqueur. Puis il partit comme il était venu et Harry stupéfait mit quelques secondes à reprendre ses esprits.

"C'était quoi ça ? Ca te suffit pas de m'humilier comme un vulgaire tas de merde, il faut en plus que tu ramène du public. Parce qu'il faut bien que le grand Draco Malfoy montre qu'il a toujours le dessus sur tout, n'est ce pas ? Et c'est en amenant ce grand con que tu compte te venger, c'est ça ? Tu es vraiment minable !"


Fulminant de rage et de ressentiment, Harry était bien décidé à ne plus partir et à se confronter au blond quitte à revenir aux bonnes vieilles méthodes qu'ils avaient expérimenté depuis qu'ils se connaissaient. Hors de question maintenant de sortir et de faire face au gorille du blond ! Il s'avança donc vers Draco et le poussa fortement.

"Alors ? Qu'est ce que t'as à dire, hun ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Jeu 28 Fév - 15:51


Bien sûr, Draco s’était douté qu’Harry ne se laisserait pas faire. Il savait qu’il ne resterait pas là, tapi dans sa misère, sans vouloir riposter. Question d’honneur, sans aucun doute, mais malgré cela il était pour la première fois rester sans voix à ses paroles criantes non seulement de rage, mais de vérité. Alors le pire n’était pas qu’il ose lui tenir tête ou qu’il l’insulte, car avec lui il en avait largement l’habitude. Non, le pire c’était qu’il n’avait jamais lui-même pu voir les choses sous l’angle qu’il lui présentait. Son propre comportement lui avait parut normal, idéal presque en ce qu’il n’avait jamais vu le mal dans ses gestes. Et aujourd’hui, sa douleur mentale était telle qu’il avait totalement rejeté la faute sur Harry sans, au final, véritablement se demander ce que lui-même avait ressenti. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il avait persuadé que son geste ne trahissait rien d’autre que son manque de sentiments et de considération à son égard. Mais jamais la possibilité qu’il en soit autrement ne lui avait en fait traversé l’esprit.

Alors oui, même si reconnaître qu’il avait raison lui était particulièrement difficile, il ne pouvait que le constater lorsqu’il lui balançait ses arguments en pleine face avec violence. Oui c’était lui qui l’avait planté le soir de leur premier baiser. Oui c’était également lui qui l’avait laissé lorsqu’Harry avait tenté de l’embrasser à nouveau et qu’il avait fui par crainte. Tout comme le brun l’avait fait ce weekend, en fin de compte. Et comment est-ce que le blond lui-même avait justifié ses propos par la suite ? Exactement de la même manière qu’Harry venait de le faire : parce qu’ils avaient eu peur. Durant leur quête, ça n’était une nouvelle fois pas Harry qui avait tout arrêté, mais Draco. Cette cruelle réalité venait de lui sauter en plein visage sans qu’il ne s’en soit jamais rendu compte auparavant. Mais ça ne s’arrêtait pas là, non. C’est vrai qu’il avait mal agit, et plus d’une fois. Là encore il venait de le repousser, mais comment lui-même aurait-il réagi s’il s’était retrouvé à la place d’Harry et qu’il se serait autant fait jeter ?

Silencieux, Draco baissa la tête sans ne plus pouvoir dire le moindre mot. Il avait réussi à lui couper non seulement l’envie de se défendre, mais surtout il s’était rendu compte qu’il avait été le roi des abrutis avec lui. Et réaliser une telle chose alors que rien ne lui faisait plus horreur que de se remettre en question et surtout de se rendre compte qu’il avait merdé sur toute la ligne lui était particulièrement douloureux et difficile.

Ne cherchant pas à l’arrêter lorsqu’Harry le dépassa d’un pas décidé pour sortir de la pièce, la porte du dortoir s’ouvrit tout à coup. Les sourcils froncés sous le coup de la surprise et de la méfiance en même temps qu’il cherchait déjà mille et un prétexte pour justifier la présence du brun à la personne qui pénètrerait ici, ce fut à son plus grand étonnement qu’il reconnu le visage extrêmement enjoué de Blaise. Qu’est-ce qu’il foutait ici, celui-là ?

La bouche entrouverte de colère et de stupeur en même temps qu’il lui lançait un regard des plus noirs, Draco n’eut pas le temps de répliquer quoique ce soit que Blaise était déjà parti. Ce qu’il pouvait être stupide des fois, c’était juste impressionnant ! Mais surtout qu’avait-il cherché à faire en faisant cela ? Les surveiller ? Non, il en doutait, du moins dans un certain sens. Si le métis pouvait être particulièrement lourd et sans gêne, il savait qu’il n’en était pas moins intelligent. S’il avait fait cela, ça n’était pas pour rien… Mais pour quoi ? Pour retenir Harry en les entendant hurler l’un contre l’autre ? Il n’en avait pas la moindre idée, mais le fait été que pour le moment, il n’avait absolument pas compris ce à quoi il pouvait bien jouer. Et surtout, cela avait d’autant plus énervé le Gryffondor qui se retourna vers lui au bout de quelques secondes pour l’envoyer à nouveau sur les roses. Sauf que là, il lui tapait non seulement furieusement sur les nerfs, mais il était surtout totalement injuste. Et lorsqu’il revint vers lui pour le pousser et le provoquer, Draco ne put s’empêcher d’exploser à son tour :

« Là maintenant je te jure que tu as intérêt à te détendre de suite où je te fais voir trois fois le tour de Poudlard sans toucher le sol !! Que tu me reproches de m’être comporté comme le roi des abruti c’est une chose, et crois-moi ou non mais je l’entends ! Mais ne commence pas à me traiter de minable ou à me reprocher le comportement de Blaise parce que pour le coup je n’y suis pour rien, alors tes insultes et tes arguments à deux noises tu peux te les garder et te les mettre où je pense ! » Lui dit-il en le saisissant par le col pour le brusquer à son tour.

« Alors maintenant tu la fermes et tu m’écoutes, parce que je ne le redirai pas deux fois ! Je suis désolé pour ce que j’ai fais, parce que oui, je t’accorde que j’ai sans doute été trop égoïste pour comprendre que ça te touchait, mais tu veux savoir pourquoi ? Parce que jamais je n’aurais pu croire que d’une manière ou d’une autre tu aurais pu l’être ! Je ne sais pas ce que tu penses car je ne suis pas dans ta tête, mais crois-moi : jamais je n’ai voulu t’utiliser pour satisfaire des besoins ou je ne sais quel autre prétexte stupide. Oui j’ai agit comme le roi des cons, je te l’accorde, mais je t’ai embrassé parce que j’en avais envie, j’ai couché avec toi parce que je te désirais, mais pas pour passer le temps ! Alors maintenant je vais sans aucun doute faire ce que je déteste, à savoir te dire vraiment ce que je pense intérieurement parce que j’en ai horreur, mais ça n’est pas tant le fait que mon honneur puisse être en jeu qui me fait peur ! C’est le fait que tu ne puisses pas m’aimer comme moi je t’aime ! C’est ça qui me fait peur, et rien d’autre ! » Lui avoua-t-il, se rendant compte qu’il était allé beaucoup trop loin.

Le relâchant tout à coup, Draco se recula d’un pas, le cœur battant, réalisant qu’il n’aurait jamais dû lui dire cela. Absolument jamais. Et pourtant c’était bel et bien ce qu’il avait fait…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Jeu 28 Fév - 16:45


Harry fut terrassé sur place par les dernières paroles de Draco. Ce n'était ni le fait qu'il lui crie après, ni le fait qu'il l'attrape par le col pour le malmener, non c'était les derniers mots qu'il avait prononcer. Ouvrant de grands yeux, Harry lança au blond un regard à la fois stupéfait et courroucé ! Comment osait-il ? Comment après tout ce qu'ils avaient vécu ensemble ces dernières semaines, pouvait-il seulement penser qu'il ... Il ne pouvait même pas le dire. C'était insensé !

Passant sa paume sur son visage, Harry fit quelques pas en arrière pour se dégager de la poigne du blond. Comment ... Rah il n'arrivait même pas à mettre de l'ordre dans ses idées tellement c'était le bordel dans sa tête. Se mettant à faire les cent pas, il arpenta la pièce ronde de long en large sans jeter un seul regard du côté du blond. Il ne savait même pas quoi dire. Par moment, il s'arrêtait, passant compulsivement la main dans ses cheveux avant de tourner la tête et se remettre en route.

Ce mec était complètement fou, il n'y avait pas d'autres conclusions à tirer. Enfin, surement comprenait-il à présent combien Draco pouvait être perturber. Sa vie devait réellement être difficile à vivre, illustré par ce qu'il lui avait à chaque fois qu'il s'était confié à lui, et Harry le réalisait pleinement aujourd'hui. Non pas qu'il ne soit pas flatté par les mots du blond, mais pour lui, ils étaient aussi creux qu'une boule de cristal. Une large carapace très solide mais un coeur absolument vide.

Comment le lui dire ? Comment le lui faire comprendre ? Que tout ce qu'il croyait ressentir n'existait pas, que c'était une illusion de son esprit pour l'obliger à lâcher prise, une façon de consentir à tout ce qui se passait entre eux pour ne pas aller à l'encontre de sa moralité. Mais tout cela n'était absolument pas sincère. Harry le savait, il en était intimement persuadé. Sauf qu'il ne voulait pas provoquer chez le blond un rejet pur et simple, il voulait qu'il l'écoute et qu'il l'entende.

Harry arrêta de gesticuler et s'approcha d'un pas décidé vers Draco. Plongeant son regard dans le sien, s'emparant de ses paumes pour les serrer dans les siennes, le Gryffondor prit la voix la plus douce et la plus grave possible pour se faire comprendre. Il n'était plus en colère, il voulait juste que Draco ouvre les yeux. Car ce qu'il lui avait avoué était surement aussi blessant que le reste de son comportement à ses yeux.

"Draco, écoute moi s'il te plait. Tu ne m'aime pas ! Tu sais pourquoi ? Parce que tu ne me connais pas. Et je ne te connais pas non plus c'est pour ça que moi non plus je ne t'aime pas. Cela fait même pas un mois qu'on a arrêté de se comporter comme des abrutis l'un avec l'autre et à chaque fois qu'on a partagé quelque chose, on a jamais beaucoup discuter. Par exemple samedi soir, je pensais surtout qu'on apprendrait à se connaitre, mais c'est d'une tout autre façon qu'on s'est connu cette nuit là ! Mais au final, tout ce que tu connais de moi, c'est le connard qui méprisait ta famille et l'amant. Et si c'est cela que tu aimes chez moi, je suis désolé mais je ne l'accepte pas, car je ne me réduis pas à ça !"


Maintenant la pression de ses paumes sur les siennes, il s'accrocha fermement à Draco pour ne pas qu'il s'éloigner et fuit à nouveau. Harry voulait pouvoir terminer ce qu'il avait à dire. Après, libre au Serpentard de s'en aller ou de rester.

"Comprends moi bien, je ne dis pas que je ne tiens pas à toi ni que j'en ai rien à faire de ce qu'on a partagé. Au contraire c'est très important pour moi ce que l'on a vécu ! Mais je refuse de me laisser manipuler. S'il n'y avait pas eu cette foutue citrouille, jamais on se serait sentit autant obliger de construire quelque chose. Dis pas le contraire, tu sais que c'est vrai, en voyant ce qu'on a vu et après avoir été si proche, on voulait y croire. Sauf que ça peut pas marcher si on se comporte comme des cons à nouveau. On peut pas s'aimer sans se connaitre, on peut tenir l'un à l'autre, avoir envie d'aller plus loin ensemble, mais ce n'est pas de l'amour. L'amour c'est profond, c'est intense, c'est indéfectible. Là, tu es même pas capable d'entendre mes excuses, tu me hurles après parce que soit disant j'en ai rien à faire de toi, mais tu m'as jamais rien demandé. Au lieu de venir t'expliquer avec moi, tu me fais la gueule et fais mine de me haïr. Tu crois que c'est la réaction normale de personnes qui s'aiment réellement ? Tu crois que ça marche comme ça dans un couple ? Non, ce qui forge l'amour et le couple, c'est le respect, la communication, le partage. Tu n'es capable de ne rien d'autre à part agir dans l'excès ! Depuis qu'on a vu cette saloperie de citrouille, je fais ce que je peux pour faire les choses dans l'ordre, pour qu'on ait une chance. Mais tu fais absolument tout le contraire ! Putain Draco je suis le premier à vouloir que tu me dises ses mots un jour, et que le souvenir de la citrouille se réalise, mais ça n'arrivera jamais tant que tu te voilerais la face. Je veux qu'on soit sincère, c'est tout !"


Et à cet instant, Harry se pencha vers Draco pour capturer ses lèvres entrouvertes de surprise et surement de colère encore. Son contact lui manquait trop, il en avait besoin, Harry ne pouvait se retenir de glisser sa langue entre ses lèvres veloutées pour capturer une fois encore son essence dans la douceur et la tendresse.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Jeu 28 Fév - 17:44


L’observant faire les cent pas dans la pièce, Draco le regardait sans ne plus savoir quoi faire. Une chose était certaine : il ne devait plus rien dire. Il en avait déjà trop fait rien qu’en lui faisant ces aveux, inutile d’en rajouter avec d’autres mots inutiles. Pour dire quoi, de toute manière ? Qu’il était désolé ? Non, car ça n’était pas le cas. Alors quoi, qu’il devait oublier ce qu’il venait de lui dire ? Formule courante et pourtant totalement crétine. Comment Harry pourrait-il franchement oublier qu’il venait de lui avouer qu’il l’aimait ? A moins de lui lancer un sort d’oubliette, il ne voyait pas comment. Quoique, c’était une idée… Secouant la tête, Draco se trouvait véritablement stupide. S’il fallait en arriver au point de lui faire oublier jusqu’à sa propre identité tout ça parce que dans un moment d’égarement il lui avait témoigné ses sentiments, se serait le comble de l’idiotie et de l’égoïsme, et il en avait déjà suffisamment fait de ce côté-là visiblement.

Tête baissée, il se contentait de fixer ses doigts sans ne plus savoir quoi faire. Si ça n’avait tenu qu’à lui il se serait enfermé dans une pièce et aurait brisé une vitre pour que l’eau du Lac Noir vienne le noyer, ou au pire se serait trancher les poignets avec les morceaux de verre, mais il ne le pouvait décemment pas. Alors que faire ? Rien. Attendre simplement que quelque chose se passe, qu’Harry ait enfin une réaction ou quelque chose dans le genre…

Et enfin, il s’arrêta. Se dirigeant vers lui, Draco osa à peine relever son regard vers lui, apercevant ses pieds qui se dirigeaient vers. Le cœur battant avec angoisse, celui-ci loupa un battement lorsqu’il sentit les mains chaudes du brun glisser dans les siennes pour les lui prendre. Et lorsque sa voix retentit dans la pièce, le blond daigna lentement lever les yeux vers lui pour enfin pouvoir croiser son regard lorsqu’il lui dit avec autant de douceur que d’aplomb ces mots qui lui firent autant de mal qu’il pensait au fond qu’il n’avait pas tort. Du moins était-ce ce qu’il s’était dit lorsque son monologue fut terminé, car à un prime abord il était loin de partager ses convictions. Il savait ce qu’il ressentait pour lui, il connaissait ses sentiments, et même si en réalité il ne savait pas tant que cela qui il était réellement et pleinement, il ne pouvait qu’écouter ce que son cœur lui hurlait. Qu’il le veuille ou non, qu’il en comprenne la raison ou pas, il savait qu’il l’aimait. C’était la seule vérité.

D’un autre côté, plus il parlait et plus ses mots s’inscrivaient dans son esprit comme une roche taillée au marteau et au burin. Renforçant sa prise autour de lui contre laquelle il ne tenta pas un seul instant de s’en dégager, Draco continua de l’écouter avec attention lui faire ces centaines de reproches qu’il écoutait pourtant pour la première fois. Il était vrai qu’ils n’avaient jamais pris le temps de se connaître. Bon, là où le brun exagérait franchement c’était en abordant le sujet de leur première fois car, jusqu’à preuve du contraire, Draco n’avait fait que l’embrasser et ne l’avait certainement pas violé, alors inutile de tout lui faire reposer sur les épaules. Cependant là où Harry avait raison, c’était que s’ils voulaient que les choses puissent changer entre eux, ils devraient non seulement apprendre à se connaître mais également à faire attention à leur caractère.

Même si Draco été sorti avec Pansy, jamais il n’avait eu la moindre seconde à remettre en question son caractère. Elle l’avait aimé comme il l’était, tout comme d’autres le désiraient, mais c’était sans doute tout autant par crainte qu’autre chose. Avec Harry, rien ne saurait être pareil. S’il voulait pouvoir avoir cette relation qu’il espérait avec, il devrait faire des efforts, qu’importe si cette perspective lui arrachait un frisson d’horreur. Mais il était prêt à le faire, pour lui… Surtout lorsque le Gryffondor lui avoua qu’il était le premier à espérer qu’un jour leurs sentiments amoureux puissent être réels. Cette phrase seule suffit aussitôt à lui donner l’envie de se battre. C’était vraiment incroyable de voir comment il pouvait le changer…

A ces mots, Harry se pencha vers lui et déposa ses lèvres sur les siennes pour lui offrir un baiser empreint de douceur qu’il lui rendait aussitôt. Sentant sa langue glisser entre ses lèvres pour venir rejoindre sa compagne, Draco oublia jusqu’à sa colère et sa tristesse, engaillardi par l’espoir d’un futur possible entre eux s’ils s’en donnaient la peine. Et il le désirait, plus que tout.

Alors, lorsque leurs lèvres se séparèrent, le blond hocha doucement la tête pour lui dire avec calme, presque dans un murmure :

« D’accord… Je crois que tu as raison. Il faut que l'on apprenne à vraiment se connaître, et je vais faire des efforts. Vraiment. » Lui dit-il avec sincérité, renonçant à une pique du genre qu’il avait tout autant intérêt à en faire lui aussi.

Un léger sourire sur les lèvres, il se glissa alors dans ses bras pour l’enlacer, lâchant un léger soupir en fermant les yeux. S’il savait combien il lui avait manqué…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Jeu 28 Fév - 21:50


Blaise resta tapi derrière la porte après s'être outrageusement invité à entrer alors que Harry comme Draco hurlait chacun leur tour. Sauf que son stratagème avait marché ! Le brun qui semblait sur le point de s'en aller, était finalement resté dans la pièce, même s'il avait commencé par le traiter de tous les noms et engueuler Draco comme si c'était lui le responsable de la présence du métis.

Ce passage avait beaucoup fait rire Blaise qui avait eu la décence de plaquer sa main sur sa bouche pour ne pas glousser derrière la porte du dortoir et se faire surprendre par les deux garçons à l'intérieur. Les quelques minutes qui suivirent furent assez étrange car après une longue tirade agressive du blond qui finissait par avouer qu'il aimait Potter, plus aucun bruit ne s'échappa du dortoir. Blaise aurait bien aimer être un animagus-souris pour se glisser dans la pièce et voir ce qu'il se passait.

Le métis se risqua à jeter un oeil par le trou de la serrure et vit que Potter faisait les cent pas avec une mine stupéfaite et très mécontente. Il pressentait que la suite serait fascinante ! Blaise fut tenté d'invoquer un sceau de pop corn mais résista farouchement à son envie à l'instant où le Gryffondor fondit droit sur Draco pour prendre ses mains dans les siennes et se lancer dans une tirade enflammée.

Le métis fut agréablement surpris par le discours de Potter. Il avait raison ce garçon, et tout était bien cohérent dans ce qu'il disait. Draco dut probablement détester cela, mais pour le coup, Blaise était complètement d'accord avec Potter. Puis lui, le blond s'emballait parce qu'il se disait que dans un sens, s'il était amoureux de lui, cela pardonnerait ses écarts face à son éducation. C'était une sorte d'alibi qu'il se forgeait lui même au cas où il devrait rendre des comptes.

Quand bien même, Blaise se souvint d'appuyer le discours de Potter auprès de son meilleur ami car contre toute attente, le brun était plein de bon sens. Ce qui suivit demanda à Blaise beaucoup de contrôle car Potter s'empara de la bouche de Draco pour l'embrasser doucement. Et là encore la surprise étouffa le métis, car Draco conclut après ce baiser qu'il ferait des efforts, et s'excusa.

Draco Malfoy venait de présenter ses excuses à Harry Potter après l'avoir embrassé langoureusement et l'enlaçait à présent avec tendresse. Si Blaise avait pu parier avec son double du futur que ça arriverait, il aurait surement perdu lamentablement. Il était totalement choqué et en même temps, tout ça lui plaisait beaucoup. Le métis fut alors subitement pris par l'envie d'aller voir ce qu'il se passait en vrai. Tant pis si le blond le haïssait après cela.

Blaise poussa la porte comme un diable sortant de sa boîte et pénétra dans la pièce sans la moindre gêne. Jetant un regard torride au couple absolument adorable au milieu du tapis, il les contourna en frôlant la fesse de Draco pour la pincer au passage s'attirant surement à vie le courroux du blond. Se dirigeant vers son lit, il en sortit une grosse malle et se mit à chercher dedans en balançant un peu partout des affaires.

"Oh ne faites pas attention à moi, vous êtes absolument adorable ! Restez comme ça on devrait vous photographiez sérieusement. Vous allez nous faire des petits bébés magnifiques c'est moi qui vous le dit ! Draco tu as vraiment bien choisi, Potter et toi vous allez superbement ensemble ! Ah c'est bon j'ai trouvé ce que je cherchais ! Continuez, continuez, ne vous préoccupez pas de moi ! Drake, ma couille, il y a du lubrifiant dans ma table de nuit, au cas où ! Amusez vous bien"


Et emportant un objet quelconque, Blaise sortit en souriant d'un air radieux. Après ça, Draco voudrait surement le tuer ... Sauf si Potter le faisait grimper au rideau et qu'il oublie totalement son cas après ça ! Le métis referma donc la porte sur eux et décida de leur laisser leur intimité en partant pour la bibliothèque.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Jeu 28 Fév - 22:22


Il se sentait tellement bien dans ses bras… Enfin pour être exact il s’était si bien senti dans ses bras, avant que Blaise n’entre tout à coup dans la pièce. Sursautant au son de la porte qui venait de claquer alors qu’il entrait sans la moindre gêne, Draco n’eut même pas le temps de lui lancer un regard des plus noirs qu’il sentit le métis lui pincer la fesse. Sursautant à nouveau à cet acte pour le moins inattendu, il se colla un peu plus contre Harry sans y faire attention, bien plus par réflexe que par volonté, alors qu’il pestait contre Blaise.

« D’où tu me pinces les fesses ?! T’es malade, ma parole ! »

Réalisant qu’il s’était un peu trop rapproché d’Harry pour ne pas dire collé, il se recula légèrement dans un bref sourire d’excuse, avant de voir le métis fouiller dans ses affaires à la recherche d’il ne savait quoi. D’ailleurs, le métis le savait-il lui-même, franchement ? Le connaissant tel qu’il le connaissait, il en doutait franchement.

Mais sa gêne n’en fut que plus grande lorsque le Serpentard qui leur avait adressé à tous les deux un regard qui en disait long sur ce qu’il pensait de leur pseudo couple – si on pouvait les qualifier ainsi – en racontant des absurdités sur Harry et lui en leurs soi-disant futurs enfants et le fait qu’il l’ait bien choisi. Et qu’est-ce qu’il venait de leur dire, là ? Du lubrifiant ? Et puis quoi encore, il était vraiment fondu ce type !

« Blaise, sors de là ou je te jure que tu vas la manger ta caisse ! » Lui dit-il alors que celui-ci se redressait, son immense sourire toujours dessiné sur ses lèvres en lui répondant qu’il avait finalement trouvé ce qu’il cherchait, avant de partir.

Le suivant du regard d’un air interloqué jusqu’à ce que sa porte se referme derrière lui, Draco fronça soudainement les sourcils en se rendant compte d’une chose.

« Attends… Il m’a surnommé comment, au fait ?! » Demanda-t-il à Harry en le regardant avec stupeur.

Ma « couille », c’était bien ça ? Toutefois, Draco se surpris à laisser un léger rire s’échapper de ses lèvres dans un souffle, ne pouvant s’empêcher de ce dire que son ami était vraiment totalement fêlé. Pour sûr il parviendrait même à gagner le prix de la bêtise contre l’autre folle de Trelawney…

« Tu vois Harry, tu viens d’avoir la preuve même que je suis loin d’avoir demandé à l’autre barge qui me sert d’ami de venir se manifester ! » Lui dit-il en plaisantant.

« Mais bon, je pense que c’était encore la dernière chose que j’aurai eu à me faire pardonner. Alors… on repart sur de nouvelles bases ? Ca te tente ? » Lui demanda-t-il en lui tendant la main, un sourire aux lèvres plein de douceur et d’une légère malice, en souvenir de ce soir-là où ils avaient fait connaissance lors de leur rentrée en première année.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Ven 1 Mar - 0:17


Harry fut ravi de sentir la langue du blond se mouvoir contre la sienne lorsqu'il lui rendit son baiser avec tendresse et passion. Merlin qu'il lui avait manqué ! Comment avait-il pu supporter d'en être éloigné pendant presque cinq jours ... Il avait été complètement con de se comporter ainsi, de perdre confiance et de se dire que tout cela était voué à l'échec, il aurait du se fier à lui. Mais comment se fier à son ancienne Némésis ? Rien n'était plus difficile car son instinct lui ordonnait constamment de se méfier de lui alors que son coeur lui murmurait d'avoir confiance.

Quand après quelques merveilleuses secondes, Draco finit par s'éloigner de lui et plongea son regard dans le sien pour lui dire qu'il était prêt à faire des efforts pour faire les choses dans l'ordre, apprendre à le connaître et à lui faire confiance, Harry eut envie de pousser un hurlement de joie. Mais au lieu de cela, son petit Dragon vint se blottir contre lui et il l'enlaça de ses bras robustes. Alors qu'il enfouissait sa tête dans son cou pour humer le parfum de ses cheveux comme un rituel presque familier qui lui était très agréable, Harry sursauta quand la porte s'ouvrit à la volée.

C'était à nouveau Zabini qui avait débarqué comme si tout était normal, et était passé devant eux en pinçant les fesses de Draco pour se rendre près de son lit farfouiller dans une immense malle. Le blond se vautra dans ses bras pour s'éloigner du métis et de ses mains baladeuses et à cet instant, très discrètement, il perçut un clin d'oeil que lui envoya Zabini. En posant ses mains dans les reins de Draco pour le serrer contre lui, Harry lui rendit aussi discrètement que possible, reconnaissant de la promiscuité avec le blond qu'il avait provoqué en l'enquiquinant ainsi.

Les paroles que prononça le métis ensuite eurent le mérite de le faire rire. Bien sur, il cacha son fou-rire flatté à Draco qui fulminait contre son meilleur ami et se contenta de tenir fermement la main du blond enlacée dans la sienne alors qu'il s'était reculé d'un pas pour engueuler Zabini. Le métis eut terminé avec sa malle en même temps que Draco le menaça de lui faire regretter amèrement d'être venu au monde, et le blond ne tilta du surnom amusant qu'il lui avait conféré que lorsque Zabini eut fermé la porte. Ils entendirent d'ailleurs les bruits de ses pas frappant l'escalier de bois, signe qu'il était remonté dans la salle commune.

"Il est plutôt cool je trouve personnellement. Et plutôt marrant. Tu verrais la tronche de Ron s'il nous avait surpris entrain de se câliner dans la Salle Commune. Bah c'est simple, tu l'aurais pas vu longtemps, il serait mort quelques secondes plus tard. Et en fait, je pense que ton ami n'est pas si barge que ça ... Si tu regarde bien, c'est grâce à sa première intervention que je ne suis pas partie et à la seconde que tu t'es blotti contre moi, mon petit Dragon ! Moi je pense qu'il faudrait lui dire merci."


Quand Draco proposa qu'ils reprennent à zéro en lui tendant la main, Harry afficha un joli sourire mais refusa d'un signe de tête de la lui serrer. D'une voix beaucoup plus calme, il s'expliqua auprès de Draco qui menaçait de repartir pour une nouvelle crise.

"Je veux pas qu'on recommence tout à zéro. C'est parce qu'on a agi comment on l'a fait qu'on en est là aujourd'hui. Si j'avais serré ta main en première année, le Choixpeau m'aurait sans doute envoyer comme prévu à Serpentard, on serait devenu les meilleurs amis du monde et jamais on aurait pu partager ce qu'on vit aujourd'hui. Alors non, on recommence pas à zéro, on reprend là où on en était et on s'améliore dès à présent !"


En guise de preuve charnelle pour sceller leur pacte, Harry glissa sa paume dans la nuque du blond alors que son bras s'enroulait autour de sa taille pour le serrer contre lui. Il déposa avec douceur ses lèvres sur sa bouche rosée et caressa tendrement sa langue avec la langueur et la fièvre de l'affection qu'il lui portait. Puis rompant le baiser, Harry murmura à son oreille.

"Que dirais-tu de passer l'après-midi ensemble, on sèche les cours, on va dans ton lit, on ferme les rideaux et on insonorise le baldaquin et on commence à apprendre à se connaitre. J'ai une idée d'un jeu qui va surement beaucoup te plaire ! Et si on apprend vite, on pourra peut être utiliser ce que Zabini nous a si gentiment proposé, qu'en dis-tu, mon petit Dragon ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Ven 1 Mar - 14:07


Un sourire aux lèvres lorsqu’Harry lui expliqua la raison de son refus, Draco ne put qu’acquiescer. Après tout, c’était l’ensemble de tous ces évènements plus ou moins négatifs qui les avaient menés aujourd’hui là où ils en étaient, et si les choses avaient été différentes, comme il le lui avait si bien expliqué, peut-être que rien de tout cela ne se serait produit. Mais qui sait, peut-être que si Harry avait bel et bien été envoyé à Serpentard et qu’ils étaient devenus amis, les choses auraient été bien plus simples, et leur relation peut-être pas si inespérée non plus. Mais avec des si, on pourrait mettre Londres dans une fiole. Le passé était ce qu’il était, et le plus important dans tout cela était qu’à présent ils avaient tous les deux envie de changer le cours des choses afin de voir si une relation était possible entre eux. Une chose était certaine en tout cas, il en mourrait d’envie, et au vu des réactions du brun il n’avait plus réellement de doutes à ce sujet-là non plus.

« Très bien, ça me va. » Lui concéda-t-il dans un sourire.

Mais bien mieux encore qu’une main tendue, le fait de ressentir la main d’Harry glisser sur sa nuque chaude et son autre bras enserrer sa taille lui plaisait d’autant plus. C’était véritablement dingue, comme en un seul geste ou ne serait-ce qu’un seul regard il parvenait à le mettre dans un état pareil ? Non pas qu’il se sentait totalement devenir chèvre à ce contact, mais il n’en dirait pas moins de son cœur qui s’envolait toujours dans un battement rapide et soutenu à ce simple contact. Rien que cela lui donnait véritablement l’envie de se battre, et c’était ce qu’il allait faire. Après tout, rien ne le faisait jamais renoncer à ce qu’il désirait, et à présent qu’il s’agissait d’Harry, il était d’autant plus prêt à tout pour l’attirer dans les mailles de son cœur qui ne demandait plus qu’à posséder le sien.

Fermant à nouveau ses paupières avec lenteur lorsque les lèvres du brun se posèrent sur les siennes dans un nouveau baiser langoureux plein de tendresse et de sincérité, Draco passa ses bras autour de sa taille pour l’enlacer un peu plus et retrouver avec douceur le contact de son corps qui lui manquait un peu plus à chaque instant et contre lequel il se sentait tellement bien.
Puis, lorsque leur bouche se séparèrent, la sienne vint près de son oreille pour lui soumettre dans un murmure au son creux de celle-ci l’idée qu’il avait en tête.

Un sourire malicieux aux lèvres, Draco lui répondit :

« Voyons voir… Louper un cours avec Trelawney ou passer l’après-midi avec toi… ? » Fit-il en semblant de réfléchir, avant qu’un léger rire ne s’échappe d’entre ses lèvres.

Il avait beau être un élève particulièrement soucieux et sérieux, la perspective de louper le cours de divination pour se retrouver seul à seul avec lui dans sa chambre trouva bien rapidement une réponse dans son esprit.

« Ca me va parfaitement ! » Lui répondit-il, avant de glisser son doigt sous le nœud de cravate d’Harry.

Le poussant avec grande douceur, il le fit doucement reculer jusqu’à son lit avant de verrouiller au cas où la porte de son dortoir qu’il partageait avec Blaise, Nott, Crabbe et Goyle. Même si ces quatre-là n’avaient aucune raison particulière de venir ici dès à présent, il valait mieux être tranquille. Puis insonorisant pour plus de sécurité son lit à baldaquin, Draco s’assit dessus en tailleur en invitant Harry à s’installer dessus, puis referma les drapés qui l’entouraient pour être totalement serein.

« Alors, qu’elle est ta fameuse idée de jeu ? » Lui demanda-t-il, véritablement curieux de pouvoir enfin connaître un peu plus le véritable visage du brun.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Ven 1 Mar - 17:33


Harry fut bien content que Draco accepte -après tout il aurait eu l'air extrêmement stupide s'il avait refusé- et le suivit vers le baldaquin. Il grimpa sur le matelas moelleux et s'y assit tranquillement pendant que le blond verrouillait la pièce et insonorisait le lit. Lorsqu'il vint le rejoindre, la tentation fut forte d'envoyer promener l'idée du jeu au profit d'une toute autre type de distraction ... Mais ce serait un peu opposé à ce qu'il avait soutenu pendant tout son discours en appuyant sur le besoin fondamental qu'ils apprennent à se connaitre. Alors c'était ce qu'ils allaient faire.

Alors que le blond lui demandait de lui expliquer son jeu, Harry réfléchit à des explications les plus simples possibles. En réalité, tous les moldus connaissaient ce jeu et même si sa vie sociale parmi eux avait toujours été obsolète, il avait au moins appris à jouer pendant les colos d'été, quand les Dursley le laissait pour partir en vacances au bord de la mer. Il avait toujours pensé que jouer à cela avec des sorciers pourraient être particulièrement drôle, et il était vrai que lorsqu'une partie débutait dans leur dortoir, avec Neville, Ron, Seamus et Dean, ils s'amusaient énormément.

"En fait, ça s'appelle Action ou Vérité. Le but c'est de demander à l'autre Action ou Vérité ? Et de voir ce que tu réponds. Si tu prends Action, je dois te donner quelque chose à faire, une sorte de défi si tu veux, que tu es obligé de faire sans protester. Si tu choisis Vérité, je te pose une question à laquelle tu dois absolument répondre avec honnêteté. Et on joue chacun notre tour ! Tu vois, ce n'est pas compliqué. Tu es partant ?"


Harry se cala dans les coussins étendit ses jambes car il supportait mal de rester assis en tailleur et partagea un regard amusé avec Draco. Il ne put s'empêcher de se pencher rapidement vers lui pour lui voler un baiser avant de commencer. Merlin qu'il était dingue de ce type. Déjà il ne pouvait supporter de rester à ses côtés sans avoir un contact, alors quand ils se connaîtraient mieux, ça risquait de devenir invivable à ses yeux.

"Alors, Draco, Action ou Vérité ?"


Harry attendit quelques instants la réponse du blond et lorsqu'il choisit Vérité, le brun lui offrit un joli sourire. Il avait déjà une question toute prête dans sa tête et ce serait très intéressant de la poser. Il ménagea quand même son effet et laissa un peu de suspense en faisant semblant de réfléchir en se grattant le menton. Puis un immense sourire illumina son visage avant qu'il ne lui donne sa question.

"Est ce que tu as déjà eu des aventures avant moi, si oui, qui, tu es sorti avec, tu as fais quoi avec, et surtout, combien de temps ?"


Harry resta donc sagement assis en souriant en attendant la réponse de son blondinet. Décidément, jouer à ce jeu était la meilleure idée qu'il avait eu depuis un bout de temps ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Ven 1 Mar - 21:12


S’asseyant auprès d’Harry sur le lit en baldaquin dont il laissa retomber les drapés pour être enfin parfaitement tranquille et intime avec le brun, le Serpentard lui demanda alors avec curiosité et, étrangement, avec bonne humeur ce qu’était donc ce fameux jeu. S’empressant de lui expliquer ce qu’étaient ces fameuses règles on ne peut plus simples, Draco acquiesça d’un hochement de la tête, avant que le brun ne se redresse légèrement pour s’installer plus confortablement, lui volant un doux baiser au passage qu’il lui offrit avec plaisir. Ce qu’il pouvait avoir envie de lui à chaque instant qu’il était là, c’était véritablement incroyable. Et au vu des réactions d’Harry, il semblait que la réciproque soit, à son plus grand plaisir, visiblement partagée.

Réfléchissant un instant à la question du Gryffondor, Draco plissa légèrement les yeux d’un air réfléchi, pour lui répondre finalement :

« Va pour une Vérité ! »

Faisant mine de chercher une question de manière théâtrale qui arracha un léger rire à l’héritier, il le vit alors un grand sourire se dessiner sur son visage lorsqu’il lui demanda s’il avait déjà eu des aventures avec lui, combien de temps cela avait-il pu durer et surtout jusqu’où il avait pu aller avec ces personnes.

Posant son dos contre l’oreiller de son lit confortablement installé contre le mur, Draco lui lança un léger coup de coude dans les cotes avec douceur pour simplement le taquiner, et lui demanda en riant :

« Dis-donc, tu ne m’avais pas dit qu’il n’y aurait qu’une seule question à la fois ? Bon, comme je suis bon prince j’accepte ! » Plaisanta-t-il en prenant un air suffisant qui était pourtant tout sauf sérieux.

« Je ne suis sorti qu’avec deux personnes en fait, malgré la forte demande... Non je plaisante. Donc je suis sorti avec Daphné Greengrass l’année dernière, mais ça n’a duré que deux mois environ car franchement cela ne m’intéressait absolument pas. Puis après avec Pansy Parkinson, et là ça a duré… six mois, je crois ? Oui, quelque chose comme ça. Ca n’est pas allé plus loin que quelques baisers, mais à vrai dire nous sommes bien plus des meilleurs amis l’un envers l’autre qu’autre chose. Je n’en étais pas vraiment amoureux. » Lui expliqua-t-il.

Au même titre que Blaise, Pansy était réellement quelqu’un sur qui il pouvait compter, mais… non, en fait ça n’était pas non plus à un niveau équivalent au métis. Ils avaient beau extrêmement bien s’entendre et se faire mutuellement confiance, il savait néanmoins qu’il ne pourrait jamais partager ou confier autant de choses à elle qu’à Blaise. Après tout, il était bien plus un frère à ses yeux, et en cela personne ne pourrait s’immiscer entre eux ou bien prendre autant de place dans son estime que le Serpentard en avait à ses yeux.

« Bon, alors à toi. Action ou Vérité ? » Lui demanda-t-il, ce en quoi le brun lui répondit à son tour par une question de Vérité.

« Si tu pouvais avoir le pouvoir de contrôler parfaitement quelque chose dans la vie en général, qu’est-ce que ce serait ? » Lui demanda-t-il.

Personnellement, il savait sans aucun doute que ça serait ses propres sentiments. Combien de fois un peu de self-control lui avait fait défaut ? Il ne le comptait même plus. Et s’il pouvait un tant soit peut contrôler l’envie irrésistible qu’il avait de vouloir l’embrasser, cela l’arrangerait bien à cet instant-même…



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Ven 1 Mar - 23:00


Harry ne sut pas si c'était bon signe ou non, mais lorsque Draco lui annonça qu'il n'avait eu que deux copines avant ... avant lui, finalement, il fut à la fois soulagé et étrangement ... jaloux ? Oui, il n'avait pas espéré que le blond soit resté absolument chaste et pur, surtout en sachant combien il pouvait plaire à la gente féminine, mais ça l'agaçait un peu de savoir qu'il était allé se frotter le museau avec Pansy Parkinson et Daphné Greengrass.

Mais c'était la vie. Tout ce qu'il espérait c'était que lui ne pose jamais la question car là, il se ridiculiserait comme le dernier des glands. Avec l'assurance dont il avait fait preuve depuis qu'ils se fréquentaient, il aurait l'air malin à avouer que sa seule expérience affective et sexuelle se résumait à de longues soirées charnelles avec sa main gauche.

Le côté positif de cette révélation, c'était qu'Harry était réellement sa première fois et ça c'était carrément génial de son point de vue. Plus orgueilleux que ça, tu meurs. Il offrit un sourire un peu coincé au blond, se mordant la lèvre en se grattant le coude. Oh et puis zut ! Ils étaient là pour se connaitre non ? Alors il trouvait normal de réagir à sa confession, même si il passait pour un cake.

"Toi au moins tu as connu autre chose que ta main gauche. Personnellement, je suis jamais sorti avec personne. Hermione dit que c'est parce que je suis trop méfiant et renfermé, moi je pense simplement que j'ai pas envie de me coller en couple avec une groupie. J'aurais surement pu me taper environ la moitié des filles de Gryffondor, mais ça ne m'a jamais fait beaucoup envie. Du coup tu es aussi mon premier, mais vraiment tout premier. Te moque pas hein ! Sinon, donne moi une vérité aussi."


Harry attendit un moment que Draco lui propose une question à son tour. C'était pas si difficile de se livrer finalement, il avait pensé avoir du mal à lui avouer certaines choses, mais en fait, il était plutôt agréable de pouvoir partager tout ça avec le blond. Il aurait pu croire que le Serpentard le jugerait mais il commençait à avoir confiance, et c'était un bon point.

Draco lui demanda enfin ce qu'il choisirait de pouvoir contrôler dans la vie. C'était une question intéressante mais la réponse ne lui vint pas instantanément, il dut réfléchir un moment. En fait, tout ce qu'il aurait aimé contrôler, quoi qu'il en soit, il n'aurait aucun contrôle dessus. Alors avec un soupir et en passant une main dans ses cheveux, Harry se lança.

"Je pense que j'aurais choisi de contrôler les pulsions meurtrière de Voldemort pour qu'il évite de tuer mes parents et de faire de ma vie un enfer. Mais si tu parle au quotidien, je t'avoue que c'est compliqué, sans doute que j'aimerais que les gens arrêtent de me considérer comme une bête curieuse qu'on observerait dans une cage derrière une vitre comme au zoo. Ouai, je contrôlerais l'impact qu'a cette foutue cicatrice sur les gens qui m'entourent. Ah oui et j'aimerais contrôler le cerveau de Snape pour le faire sauter de la tour d'Astronomie pour qu'il me foute définitivement la paix. A ton tour : Action ou Vérité ?"


Harry attendit que Draco lui réponde qu'il voulait une action pour laisser un sourire lubrique s'afficher sur son visage. C'était beaucoup plus sympathique de parler de ça plutôt que d'évoquer son passé et sa pseudo-célébrité. Cherchant dans son esprit, il dénicha une belle action à donner au blond. C'était clairement une bonne idée.

"Alors ton action ce sera de me faire quelque chose que tu n'as jamais fait et que tu aurais envie de faire maintenant."


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Sam 2 Mar - 22:35


Ecoutant les confessions d’Harry quant à sa propre vie affective, le blond ne prononça pas la moindre parole, conscient de ce que cet aveu coûtait au brun. Après tout, qui pourrait aussi facilement avouer que le seul plaisir charnel que l’on ait pu connaître soit celui que l’on se procurait soi-même ? Peu de monde, et certainement pas Draco. Alors oui, ses paroles le touchaient sincèrement, car d’une certaine manière il avait l’impression réelle que lentement mais sûrement Harry commençait à lui faire confiance. Alors avec douceur il lui répondit :

« Pourquoi je me moquerais de toi ? Il n’y a rien de honteux à ça, et très sincèrement je suis touché que tu m’en parles. Ce n’est pas quelque chose que l’on fait tout les jours, et encore moins que l’on raconte à n’importe qui. Alors non, je n’ai vraiment pas envie de me moquer. » Lui dit-il dans une absolue sincérité.

Lui adressant un doux sourire, il posa à son tour cette fameuse question à Harry, qui lui répondit qu’il désirait une Vérité. Bien… Laquelle choisir ? Il avait tant de choses à lui demander, il voulait tant en savoir sur lui à présent que son côté encore méfiant se taisait pour laisser simplement place à une sorte d’étonnement qui lui faisait se rendre un peu plus compte à chaque instant combien les choses avaient pu changer entre eux. Dire qu’avant il ne voulait même pas entendre parler de lui, voilà qu’à présent il désirait le connaître plus que quiconque ! Alors soit il devenait fou, soit… non. En fait il commençait à le devenir, oui. Fou de lui, tout simplement.

Ne sachant par où commencer, une question traversa son esprit lorsqu’il se décida à lui demander ce qu’il désirerait pouvoir changer s’il en avait le pouvoir. Cela pouvait semblait étrange, mais au final elle soulevait de nombreux points de vue qu’il désirait connaître. Après tout, la ou les réponses qu’Harry lui soumettraient en diraient long sur ce qu’il était, et sur ses préoccupations les plus profondes. Et de ce côté-là, Draco ne fut pas déçu. Bien sûr s’était-il attendu à ce que le brun lui dise qu’il désirait pouvoir contrôler tout ce que le Seigneur des Ténèbres avait pu faire, a commencer par lui ôter ces pulsions morbides qui l’avaient poussées à vouloir gâcher la vie de nombreuses familles et en particulier la sienne, mais il ne s’était pas réellement attendu à la suite. Sa notoriété lui faisait donc tant de mal que cela ? Jamais il n’aurait pu le croire… Dire que pendant tout ce temps il avait cru qu’il n’était qu’un arrogant qui cherchait sans cesse à attirer l’attention sur lui ne serait-ce que grâce à sa cicatrice… décidément il avait été bien loin du compte, notamment en voyant avec quelle douleur sincère il lui parlait.

Hochant silencieusement la tête en baissant le regard, Draco comprenait tristement que pendant tout ce temps il avait haï un homme qu’il ne connaissait pas, et qu’il avait jugé par une gloire qu’il n’avait jamais désiré avoir. Après tout, un enfant d’un an ne décide pas de perdre sa famille tout cela pour avoir une renommée mondiale dans le monde des sorciers… Bien entendu cela il le savait, mais le fait qu’il n’ait jamais daigné lui accorder une autre valeur par simple jalousie et tout cela parce qu’Harry avait refusé de se joindre à sa clique pour faire de Draco quelqu’un de plus affluant encore lui faisait se rendre véritablement compte de son idiotie. C’était vrai, il était vraiment égoïste.

Heureusement, la dernière idée du Gryffondor donna à ses paroles une note d’humour, lorsqu’il lui dit qu’il aurait aussi désiré contrôler le cerveau de Snape pour pouvoir le faire se jeter du haut de la tour d’astronomie. Lui arrachant un rire, Draco le poussa légèrement pour le chambrer en rétorquant :

« Hé, je te rappelle que tu parles de mon parrain, là ! » Dit-il, pourtant nullement vexé comme il le lui laissait largement voir.

S’asseyant un peu mieux sur le lit, le dos posé contre son oreiller moelleux, Draco réfléchit un instant avant de lui répondre :

« Hmm… Action, pour changer. »

Est-ce qu’il allait le regretter ? Il s’en fichait, pour le moment il s’amusait véritablement, et pour être sincère ce que lui demanda Harry était loin de lui déplaire, surtout lorsqu’il le vit adosser ce sourire malicieux et qui en disait long sur ses arrières pensées qui lui allait si bien.
Faire quelque chose qu’il ne lui avait jamais fait et dont il avait envie… Cela s’avérait être aussi simple que particulièrement complexe, car si Harry savait ne serait-ce qu’un dixième des idées qui émergeaient dans son esprit, il ne serait pas déçu. Mais aujourd’hui ils devaient avant tout apprendre à se connaître, et sans entrer dans une phase disons de « non-retour », il eut au bout de quelques instants une idée qui lui semblait parfaitement adaptée à la situation, autrement dit à la fois à la hauteur des attentes d’Harry, mais aussi des limites qu’ils s’étaient tous deux imposés.

Se redressant en plongeant son regard d’acier dans le sien, un sourire taquin en coin, Draco se redressa pour se pencher vers lui. Posant une main dans son cou, il déposa un baiser sur la peau si douce de celui-ci, avant de l’aspirer légèrement pour y laisser à son tour une marque violacée apparaître. Après tout, si lui n’en manquait pas, il ne lui avait jamais fait de suçon !
Se reculant lorsqu’il fut satisfait, il déposa brièvement un léger baiser sur ses lèvres avant de retrouver sa place initiale en lançant avec légèreté un :

« Et voilà ! »

Repliant ses genoux, il lui demanda avec entrain d’une voix aussi douce que séduisante :

« Alors, Monsieur Potter. Action, ou Vérité ? »

Lorsque celui-ci lui répondit qu’il voulait à son tour une action, Draco le regarda quelques instants d’un air pensif tandis qu’il réfléchissait sérieusement à ce qu’il pouvait bien lui demander à présent. Les bras croisés, adossé au mur, un sourire se dessina lentement sur ses lèvres lorsqu’il lui demanda :

« Mets-toi torse nu. Et enlève ton haut de la manière la plus sensuelle qui soit. » Lui dit-il dans un sourire plein de malice, en même temps que ce gage le tentait énormément…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Dim 3 Mar - 20:11


Harry fut très satisfait de l'action qu'il donna au blond car lui même n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait faire. C'était à la fois très amusant et excitant, et ça faisait un bien fou au brun qui avait passé ses derniers jours à ruminer dans son coin en s'imaginant qu'il ne pourrait surement jamais se retrouver aussi proche de Draco. Après quelques secondes pendant lesquelles Harry resta coi avec un sourire innocent en attendant que son Dragon fasse quelque chose.

Quelle ne fut pas sa joie extatique lorsqu'il sentit le blond se rapprocher de lui pour glisser sa langue dans son cou. Il laissa ses dents attraper la peau de sa gorge et aspirer doucement pour faire apparaître une marque violette contre sa carotide. Harry gémit agréablement en passant une main sur l'avant bras du blond, fermant tendrement les paupières en appréciant le contact des lèvres de Draco dans son cou. Rien n'était plus délicieux que ne pas bouger et laisser son petit Dragon s'activer pour lui faire du bien, peu importe comment.

Ce fut avec déception qu'il vit le blond s'éloigner de sa gorge pour reprendre sa place. S'il avait été un animal, surement qu'Harry se serait roulé par terre en grognant, mais heureusement pour tous les deux, il était bel et bien humain. Se focalisant mentalement sur un détail quelconque qui l'empêcherait de faire dégénérer les choses, le brun répondit à son tour à l'interrogation de Draco en choisissant lui aussi une action.

"Très bien ! Accroche toi à ton slip petit Dragon !"


Retirer sa chemise le plus sensuellement possible. Bon, très bien. Ca n'aiderait pas Harry à prendre une douche froide spirituelle pour maîtriser l'engouement croissant dans son pantalon, mais il n'était pas du genre à louper le jeu pour si peu. Bien décidé à honorer son action, Harry se mit sur ses genoux, s'approchant ainsi du blond. Il le toisa d'un regard sensuel et commença par se caresser le torse du plat de ses paumes.

Ondulant du bassin, il ferma les paupières avant de se mordre la lèvre en laissant ses mains s'appliquer sur ses flancs. Puis lentement, il défit ses boutons avec langueur en bougeant les hanches avec un érotisme fou. Arrivé en bas de la chemise, il remua le ventre en continuant de bouger ses fesses. Plaçant ses mains autour de sa taille comme s'il s'enlaçait, il se déhanchait comme s'il pénétrait un homme invisible juste devant lui.

Les yeux toujours clos, il tourna la tête doucement avant de faire glisser sur ses épaules le col de sa chemise. Les pans de tissu tombèrent le long de son dos. Pour le final, Harry glissa l'une dans ses paumes dans son pantalon et simula de lent va et vient sur son membre gonflé alors qu'il cambrait son dos, la bouche entrouverte, le souffle erratique.

Un coup d'oeil vers Draco lui permit de conclure que son petit numéro était tombé dans le mille. Tant mieux, car il adorait l'éclat de luxure dans le regard de son blond lubrique. Impossible pour lui de calmer la tempête qui naissait dans son ventre à présent, si ce n'était en posant la question suivante et espérant que Draco choisirait une vérité.

"Alors, ça t'a plu ? Action ou Vérité ?"


Merlin dut l'avoir entendu car Draco répondit bel et bien qu'il choisissait une vérité. C'était donc son tour de trouver une question pour le blond. Il avait bien une idée mais il lui dirait surement encore qu'il y avait plutôt deux questions en une. Mais Harry ne pouvait se retenir quand il voulait savoir quelque chose, il fallait qu'il lui demande.

"Quels ont été ton pire et ton meilleur souvenir ?"

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Dim 3 Mar - 22:20


Est-ce qu’il était déçu du gage donné à Harry ? La réponse était catégoriquement NON. Ne le quittant pas une traîtresse et infime seconde des yeux, le blond l’observa avec attention lorsqu’il s’approcha de lui et laissa ses mains parcourir son torse recouvert de ce foutu uniforme qu’il ne voulait plus voir sur lui. Son regard plongé dans le sien tandis qu’il le toisait avec une sensualité indécente, Harry faisait glisser ses mains sur son corps que Draco aurait tant voulu pouvoir toucher à cet instant. Et dans une lenteur et des mouvements érotiques et pleins d’une concupiscence qui aurait damné le plus saint des saints, le Serpentard sentit son cœur se mettre à battre bien trop vite pour ce qui n’était qu’un simple jeu. Mais un jeu qu’il commençait à trouver réellement lourd au fur et à mesure que par ses gestes et ce visage tordu d’un plaisir qu’il lui offrait d’un point de vue seulement visuel, le blond commençait réellement à se sentir brûler de l’intérieur. Par Merlin ce qu’il aurait eu l’envie de se jeter sur lui… Mais il ne le pouvait et ne le devait décemment pas, bien entendu, ce qui était le plus rageant dans toute cette histoire. En même temps c’était lui qui lui avait demandé d’être sensuel, mais s’il s’était douté le moindre instant qu’il aurait pu l’être à ce point… Nom d’une chouette effraie, il ne s’y serait pas risqué !

Recroisant ses jambes tandis qu’il se sentait de plus en plus bouillonnant à présent qu’Harry avait les yeux fermés et se mordait cette lèvre qu’il aurait désiré ardemment capturé contre les siennes et mordiller à son tour pour lui prouver qu’il avait tant envie de lui, Draco sentit le rouge lui monter aux joues alors qu’il essayait de chasser son regard de ce corps qui attisé en lui les pires pulsions. Mais en vain. S’il ne s’était pas retenu avec toute l’énergie et la volonté qu’il déployait pour se faire, il l’aurait littéralement plaqué sur son matelas pour finir de le déshabiller et lui faire sauvagement l’amour. Peut-être même plus encore que la première fois ! Mais au lieu de cela il devait rester là, assis sur son lit, le dos posé contre ce fichu mur à le regarder se dandiner avec une attraction sexuelle si forte qu’il aurait pu croire qu’il en deviendrait fou. Ce mec le mettait véritablement dans tous ses états, c’était affolant…

Et lorsque sa chemise enfin déboutonnée tomba sur son lit… Non, il ne préférait même pas y penser. Le brun lui lançant alors un coup d’œil, Draco se redressa légèrement et déglutit avec une difficulté insoupçonnable tandis qu’il essayait de retrouver toute sa contenance. Passant sa main fraîche dans ses cheveux blonds, il tentait de respirer avec calme et discrétion en priant Salazard pour que le feu de ses joues s’éteigne enfin, et celui de son entre-jambe qu’il dissimulait en ramenant avec le plus de naturel possible ses jambes contre lui, les entourant de ses bras.

Toussotant légèrement pour retrouver une voix qu’il espérait être posée et normale – et qui le devait être même beaucoup trop pour pouvoir être crédible – Draco lui répondit alors :

« Oui c’était pas mal. Pas mal du tout même, pour être honnête… Bon enfin, euh… Vérité. » Lui dit-il, insultant mentalement son foutu cœur pour qu’il daigne diminuer son rythme ne serait-ce que de moitié.

Il lui fallait à tout prix autre chose que cette question d’action quelconque qu’il ne poserait pas avant un petit moment pour le coup, du moins le temps que son cerveau pense à autre chose que ce qu’il avait terriblement envie de lui faire… Bref. Réfléchissant quelques instants à cette question qu’il lui poserait, Harry lui demanda enfin de lui conter ce qui avait été son pire et son meilleur souvenir.

Détournant son regard de son torse qu’il s’était surpris à regarder sans s’en rendre compte, Draco fixa aussitôt son couvre-lit vert et argenté en réfléchissant aux réponses qu’il pourrait bien lui fournir. Heureusement, celles-ci lui vinrent assez rapidement :

« Pour le pire souvenir, je suis loin de rivaliser avec toi de ce côté-là. Je n’ai pas eu le même vécu que toi, mais… Disons en quelques sortes que ça n’est pas un évènement en particulier, mais un ensemble. Etre enfermé depuis mon enfance, n’avoir jamais pu être normal, m’amuser comme d’autres pouvaient le faire ou bien tout simplement me mettre à rire, et j’en passe… Faire des efforts sans cesse et voir dans le regard de son père qu’on ne fait continuellement que le décevoir… C’est ce qui m’est le plus dur. Mais c’est aussi devenu l’un de mes plus beaux souvenirs. Avant de partir à Poudlard cette année, il m’a parlé pour la première fois, et j’ai pu voir dans son regard ces choses qu’il ne m’avait jamais montrées. Je sais aujourd’hui qu’il tient à moi, alors que j’ai toujours cru que je n’étais rien d’autre qu’un poids à ses yeux. Ce jour là restera pour moi comme l’un de mes plus beaux souvenirs. Le second… c’était samedi, avec toi… » Lui avoua-t-il en relevant lentement la tête vers lui.

Jamais il n’avait pu se sentir bien que ce soir-là, dans ses bras et même si cela n’avait pas été facile à lui avouer, il voulait réellement qu’il le sache.

« Bon, à toi maintenant. Action ou Vérité ? » Lui demanda-t-il à nouveau.

Optant – à son plus grand bonheur – pour la seconde, Draco se mordilla un instant la lèvre en se demandant s’il pouvait réellement lui poser cette question… Et puis zut, s’il fallait apprendre à faire confiance, c’était aujourd’hui ou jamais de lui montrer qu’il espérait pouvoir lui parler sans crainte :

« Pourquoi… enfin, qu’est-ce qui t’attire chez moi ? » Osa-t-il lui demander.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Dim 3 Mar - 23:18


Harry adora l'éclat dans le regard du blond qu'il captait à mesure qu'il répondait à sa question. Même s'il y voyait aussi l'émotion provoquée par ce qu'il racontait avec une voix bien différente du ton froid et glacial avec lequel l'avait accueilli Draco cette après-midi, le brun remarquait aussi le désir enfoui qu'il essayait de dissimuler en croisant les jambes et les bras sur son ventre. Et bizarrement, même si toute son âme écoutait attentivement en buvant les paroles du blond, son corps vibrait pour les signaux qu'il lui envoyait outrageusement.

Lorsqu'il eut terminé de lui raconter le souvenir de son père qui ne l'avait jamais reconnu sur la note positive de cette conversation qu'ils avaient eu à la rentrée, Harry fut terriblement bouleversé quand il ajouta que son deuxième meilleur souvenir était cette soirée de samedi avec lui. Il n'aurait su quoi dire à cet instant alors il laissa ses actes parler à sa place. En se penchant vers Draco, il glissa une paume dans sa nuque pour l'attirer contre lui et lui voler un baiser torride. Ce baiser voulait dire merci et confiait combien ça avait été magique pour lui aussi.

Il dut bien vite se remettre de ses émotions car ce fut son tour de répondre à la fameuse question. La bête entre ses jambes réclamait une action alors que son esprit raisonnait sur la nécessité absolue d'une vérité s'il ne voulait pas se mettre à déshabiller Draco comme un lion dépècerait un zèbre. Le doute s'infiltra lorsque Draco battit des paupières d'une façon diablement érotique, surement sans s'en rendre compte, mais il resta sur sa position. Que son mental peut être fort !

"Vérité !"


La question qui suivit l'étonna un peu par la retenue dont fit preuve Draco en la formulant. Il semblait tellement angoissé de la réponse que ça se trahissait dans ses traits pourtant aussi lisses que d'ordinaire. Mais Harry commença à savoir y lire même s'il n'aurait pas parié sa vie sur son intuition. Il réfléchit un instant car mine de rien, il ne s'était jamais posé cette question. Il avait constaté un peu placidement qu'il était dingue de lui mais sans trop chercher d'explications. C'était son côté bohème, sans doute.

"Et bien je vais te dire, je ne me suis jamais posé cette question. Je sais pas c'est naturel. Depuis la rentrée, je ne sais pas pourquoi, j'avais un besoin viscéral de contact et quand je te croisais, je ne sais pas, voir ton visage me donnait envie de te frapper, pas vraiment pour te faire du mal comme avant mais plutôt pour te toucher, être contre toi. Et puis, quitte à être honnête je vais t'avouer comment tout à commencer. Le soir de la rentrée, quand on s'est battu dans le couloir, quand tu étais sur moi avec le chandelier, j'ai eu envie de t'embrasser, au lieu de ça je t'ai mordu, et quand nos rôles se sont échangés et bah j'ai enfin .. j'avais la trique quoi. Du coup j'ai paniqué, c'est pour ça que j'ai bondi comme un taré. Et dans le noir quand j'ai touché ta ... enfin ça m'a mis dans tous mes états, alors j'ai plus osé bougé."


Harry ne put résister au besoin de sentir Draco contre lui à ce moment et il se rapprocha en restant assis en face de lui, et prit dans ses paumes l'une de ses mains qu'il caressa doucement pour se donner le courage de continuer, parce que cette confession lui coûtait beaucoup.

"Depuis le baiser, tu as fais disparaître mes cauchemars qui m'ont hantés tout l'été. Après j'étais comme un fou, comme un drogué qui cherchait sa dose de came, je te cherchais partout. Ma seule façon de retrouver ce contact c'était de te provoquer, d'où le petit manège en cours de potion. C'était tellement jubilatoire de te voir perdre ton sang-froid, j'étais fasciné par ton visage qui se tordait de rage. Et la retenue ... Je ne cessais pas de t'observer quand tu t'activais à ranger et je me suis dis que tu étais vraiment troublant. Alors pareil, j'ai cherché à te provoquer mais quand on a été si proche dans la réserve, je me suis senti possédé par l'envie et je t'ai embrassé. Et quand tu as répondu, j'étais aussi flippé que putain d'heureux."


Harry serra la main de Draco en même temps qu'il contractait ses mâchoires. La suite était très douloureuse et ça lui demandait beaucoup de force pour la livrer ainsi.

"Et tu t'es barré alors j'ai commencé à être mal. Les cauchemars sont revenus à ce moment là alors que tu les avais fais disparaître. J'ai pris ça pour un signe, j'ai cru que tu étais le seul moyen de les faire disparaître. Alors j'ai essayé de t'approcher à nouveau, j'en pouvais plus de pas dormir, je tenais pas debout, comme un camé qui voulait sa dose. Quand on s'est parlé dans la niche j'ai cru que tu allais m'embrasser en retour mais non, alors je me suis senti tellement stupide ... J'arrivais plus du tout à dormir, j'avais envie de vomir, ça me rendait dingue, j'étais en colère. Et puis y a eu la mission ... J'étais à la fois fin heureux et carrément en colère. Je savais pas comment réfléchir j'étais blessé dans mon ego. Après, tu as dis qu'il fallait faire des efforts et l'éclat de tes yeux à cet instant m'a tellement bouleversé que j'ai dis oui."


Sa voix tremblait et il sentait son coeur s'emballer. Il fallait continuer, il refusait d'en rester là, ce ne serait pas honnête de sa part et il ne voulait pas faire ça à Draco. Il lui devait toute l'histoire.

"La suite tu la connais, j'ai voulu t'appeler par ton prénom et tu as accepté. La première fois que tu m'as appelé Harry, à partir de cet instant, tout a basculé, je suis devenu dingue. Je cherchais une ouverture, un instant pour retrouver ce contact avec toi. C'est arrivé dans la salle des moldus ... Tu m'as laissé te toucher, voir un peu en toi et j'ai adoré ça. Mais après, encore une fois tu as tout arrêté et j'étais tellement en colère que je me suis barré pour pas te défoncer la tronche. Tu m'as rejoins, on a parlé, on a fait du balais, c'était génial, je découvrais un peu qui tu étais quand tu sortais de ta carapace. Et puis la serre, la bestiole, tu m'as soigné, et la tour d'astronomie et la citrouille. J'ai osé t'inviter parce que ce qu'elle nous avait montré me donnait ma chance de te faire baisser ta garde."


Plus que quelques mots et Harry serait à la fin de son histoire. C'était cela qu'il voulait quand il avait parlé de s'ouvrir à Draco, et c'était ce qu'il allait lui prouver.

"Et samedi et bah, j'ai adoré ce que tu étais, ce que tu as montré, ce que tu m'as permis de voir. Je me suis rendu compte à ce moment que tu étais beau et que ton corps m'attirait, j'ai réalisé combien j'avais envie de toi. Ce n'était pas simplement une attirance malsaine de violence et de haine, c'était plus que ça, j'avais envie d'effleurer, de caresser, d'embrasser ta peau et pas de tout faire pour être en contact. Ton plaisir était aussi important que le mien voir plus, je cessais d'être égoïsme en m'ouvrant à toi. Donc à la question qu'est ce qui m'a attiré chez toi ? D'abord ta voix glacée et ton ton cassant, ta figure figée et ton maintien impeccable, et puis l'éclat dans tes yeux quand on était proche, et le parfum de tes cheveux, et le velouté de ta peau sous mes doigts, ta bouche, ton souffle, ton corps, la grâce dans tes mouvements. Je saurais pas l'expliquer Draco, je saurais pas, c'est comme ça c'est tout."


Harry avait le souffle court quand il finit sa phrase. Les yeux plongés dans ceux de Draco, il n'osait plus respirer et son besoin de l'embrasser devient à nouveau plus forte que tout. Son ventre se tordait quand sa langue trouvait la sienne avec langueur. Ce fut à son oreille qu'il murmura :

"Moi aussi, j'aimerais bien savoir ce que tu me trouve ... Mais sinon, Action ou Vérité ?"


Dans un souffle, Draco choisit une vérité et Harry dut reprendre ses esprits un instant pour trouver quoi répondre. Là, il était surtout plein d'émotions et le bouleversement dans son coeur l'étouffait. Il fallait qu'il se calme. Une idée arriva alors impétueusement dans son esprit.

"Comment vois tu ton avenir, je veux dire par là, que souhaite tu pour le futur, au niveau personnel, professionnel, enfin partout quoi !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Lun 4 Mar - 0:57


Le baiser que lui offrit Harry à ce moment-là fut aussi doux sur ses lèvres que pouvait l’être la caresse d’un ange. A travers le mouvement suave et passionné de sa bouche et de sa langue contre la sienne, il pouvait sentir ce que des mots n’auraient eux-mêmes jamais su lui exprimer. Non, rien ne pouvait être aussi doux et intense que ce qu’il vivait à cet instant, alors qu’il se rendait de plus en plus compte que ses battements du cœur totalement anarchiques étaient aussi puissants que ce qu’il ressentait pour lui. Alors si, Harry avait eu raison de lui dire qu’il aurait dû ne pas l’aimer pour x raisons mais qu’il avait de l’attrait pour lui seulement parce qu’il lui offrait en quelques sortes de nouvelles sensations, mais à cet instant encore Draco réalisait que c’était là une cruelle erreur. Qu’il le veuille ou non, il était tombé éperdument amoureux de lui, et bien plus qu’il ne pourrait jamais l’être de quelqu’un d’autre.

Jamais il n’avait pu partager de sensations et de sentiments aussi forts, et jamais il n’avait eu ce besoin viscéral de sentir quelqu’un aussi près de lui. Pourtant c’était ça, la seule et l’unique vérité. Alors oui, c’était peut-être illogique car il ne le connaissait peut-être pas aussi bien que ses deux acolytes, mais c’était un fait irrévocable dont il prenait de plus en plus conscience. Et le sentir l’embrasser de la sorte, lui rendre ce bonheur qu’il lui avait offert en lui témoignant que lui aussi avait su le rendre heureux… non, il avait beau avoir toutes les richesses du monde, celle-ci ne s’achetait pas, et était de loin la plus grande qu’il ait pu posséder.

A cet instant, il sut que sa vie prenait plus que jamais un nouveau sens. Celui qu’il n’avait plus peur d’encourir avec lui, car il savait qu’il serait définitivement la seule personne sur Terre qui le rendrait heureux. Aurait-il seulement pu croire un jour qu’il penserait cela, et le ressentirait au plus profond de lui-même ? Bien sûr que non, c’était impensable. Et pourtant tellement réel… Mais plus encore, si Harry avait su éveiller chez lui ce sentiment qui lui était tant inconnu, il en fut un autre encore qui menaçait définitivement de le faire chavirer, tel un bateau ivre. Pouvait-on seulement vouloir pleurer de bonheur ? Que l’être humain est complexe. Ses yeux luisants d’une émotion qu’il parvenait à contenir d’une force dont il ne connaissait pas la provenance et qui l’étonnait lui-même, pour être sincère.

Passant d’une expression à l’autre, ce fut tout d’abord la surprise et l’étonnement qui s’emparèrent de lui, alors qu’il ne s’était jamais douté que ce soir-là, dans les couloirs des cachots, Harry avait pu éprouver de pareilles sensations durant leur lutte. Seul l’ombre d’un léger sourire en coin se dessina brièvement sur ses lèvres lorsque le blond se rappela à son tour que, comme lui, il savait qu’il n’avait plus été lui-même à ce moment.

Cette si grande et oppressante proximité, ce besoin étrange de vouloir se coller encore et encore à lui, de ne jamais perdre le contact et en même temps sa bouche si près de la sienne lorsque Snape avait menacé de les surprendre en plein combat… Mais aussi stupide et aveuglé par la rage qu’il avait pu l’être, il ne s’était rendu compte de rien, alors que déjà son âme criait d’une vérité aussi amère que pourtant tangible.

Sans dire le moindre mot, Draco continuait d’écouter son long récit dont il ne perdait pas une miette, absorbé par ce tourbillon infernal qui l’emmenait dans son sein pour une damnation éternelle. Car plus Harry parlait, et plus il sentait que cet avenir aussi incroyable que difficile à admettre qu’avait pu leur montrer la citrouille, et même totalement déjanté comme il avait pu le croire, pourrait pourtant devenir bel et bien réel. Bien entendu, encore une fois il ne préférait pas se projeter bien trop vite dans l’avenir, mais pourtant rien ne pouvait l’en empêcher. S’il était difficile de contrôler ses sentiments, le mental pouvait agir avec bien plus de vigueur encore que ceux-là, et en ce moment-même il perdait totalement ce bras de fer qui opposait ses rêves et son besoin de rester encore prudent.

Mais lorsqu’il lui prit la main, lorsqu’il sentit sa peau si chaude et douce enfermer la sienne dans un cocon de tendresse duquel il ne souhaitait pas se défaire, Draco plongea son regard dans le sien, et ne sentit même plus que son cœur avait manqué de cesser de battre à ses paroles. Car rien, non rien de ce qu’il n’avait jamais pu entendre l’avait autant ébranlé, ni même la reconnaissance qu’il avait lu dans les yeux de son père. Cette fois, il venait d’acquérir, il le sentait, quelque chose de plus puissant encore que cet éternel besoin de prouver sa valeur : il venir d’acquérir de l’amour. Quelque chose de véritable qu’il n’avait jamais connu auparavant, et qui faisait de lui le plus heureux des hommes. Alors ce fut sans un mot qu’il l’écouta parler, et lui dire tout en continuant de lui caresser la main que ce besoin presque bestial qu’il avait à vouloir toujours cherché la confrontation avec lui ne serait-ce que pour pouvoir obtenir son regard, même empreint de haine, avait tout autant été partagé.

Se rapprochant un peu plus de lui, le Serpentard respectait ses silences lorsqu’il sentait que parfois ses paroles lui seraient aussi difficiles à émettre. Mais ils avaient tout leur temps, et pour ce qu’il s’apprêtait à lui dire, il aurait pu attendre une éternité s’il le fallait du moment que cet apaisement immense et ce bonheur improbable le transcendaient lorsque le brun reprit. Ses mots parlaient bien plus encore que ce qu’il pouvait lui dire, mais en même temps une culpabilité intense commença à prendre le pas sur tout le reste lorsqu’il se rendit compte que derrière cet homme qui semblait avoir tout autant succombé pour lui que Draco lui-même à son égard, il y avait aussi un jeune adolescent profondément blessé par ses actes.

Ce fut à ce moment-là encore qu’il comprit combien ses gestes, aussi dérisoires qu’ils avaient pu l’être à ses yeux, lui avaient conféré une douleur telle qu’il n’aurait jamais pu le suspecter. Mais aujourd’hui enfin il le comprenait. Grâce à ce petit jeu d’apparence si simple et inoffensif, il en avait appris bien plus sur Harry Potter que personne ne le saurait jamais. Et, surtout, il avait compris que lui-même, aussi avide de perfection qu’il pouvait l’être, était pourtant à des années lumières de pouvoir ne serait-ce que la frôler. Par son égoïsme, il ne s’était rendu compte que de sa propre douleur, ne pensant pas le moindre instant qu’Harry aurait pu à son tour l’éprouver. Ce fut à cette seconde très précise que, plus que des efforts, il se promit de faire attention à lui. Plus que le simple fait pourtant déjà complexe de prendre garde à son caractère, il se jurait de tout faire pour ne plus le blesser en lui faisant endurer ce que lui-même craignait de vivre.

Alors à présent cette voix tremblante, cet air si fragile et pourtant si fort et déterminé qui lui allaient si bien et qui faisaient du Gryffondor ce qu’il était en réalité à savoir un jeune homme plein de bravoure malgré la difficulté, il le laissa poursuivre et lui conter combien les moments où Draco s’était réellement ouvert à lui et lui avait montré qui il était en réalité l’avaient rendus heureux. A sa grande surprise, ça n’était donc pas cette image qu’il voulait laisser entrevoir de lui comme étant un garçon puissant pour son âge, plein d’ambition et avide de pouvoir qui pouvait faire de lui quelqu’un d’intéressant et d’honorable, comme il avait toujours pu le penser. Non, c’étaient précisément ses faiblesses et sa sensibilité qu’il s’efforçait de masquer qui avait tant plu à Harry. Et ça, il ne s’en serait jamais douté. Pourtant pour le moment du moins c’était certain, il ne désirait pas se montrer réellement aux yeux des autres. Seul Harry et Blaise, bien sûr, pourraient le connaître, mais pour le reste il n’était pas encore prêt. Il en avait bien trop peur.

Et ces derniers mots… Oui, c’est derniers mots… S’il ne l’avait pas dit ouvertement et pleinement, Draco l’avait compris. Malgré ses doutes, malgré ses craintes et ses si longs moments d’incertitudes pour ne pas dire constants, à présent il le savait. Il le voyait. Il l’entendait. Il le sentait. Harry l’aimait…

Ne quittant pas ses yeux d’émeraude, le souffle encore coupé par tout ce qu’il venait entendre de même que Harry dont il admirait sincèrement la bravoure, Draco passa ses mains autour de son cou et se plaqua doucement contre son torse dénudé lorsque le brun vint l’embrasser, lui laissant à son tour transparaître à travers ce geste tout ce que lui-même n’était pas encore parvenu à lui dire pleinement. Et lorsque leurs lèvres se séparèrent à contrecœur, Draco lâcha un léger soupir brûlant en déposant doucement sa tête sur son épaule, se réfugiant dans ses bras dans lesquels il se sentait si bien, avant qu’Harry ne lui pose la fameuse question.

Déposant un léger baiser dans son cou, Draco se recula et lui répondit presque dans un murmure :

« Vérité. »

A son tour, il voulait se confier. A son tour il voulait lui faire comprendre à quel point il avait pu lui bouleverser, en étant cette fois encore plus authentique que jamais, tout comme il l’était depuis que leur jeu avait débuté.
Un léger sourire se dessinant sur ses lèvres à ses paroles, Draco lui répondit dans une immense douceur presque improbable et pourtant tellement réelle :

« Professionnellement, j’aimerai travailler au Ministère. Quoi faire exactement, je n’en sais rien. Je m’imagine simplement dans mon Manoir, débarrassé de toutes mes craintes car oui, pour être à mon tour aussi sincère que tu l’as été envers moi je dois d’avouer que j’en ai beaucoup. Celle de ne pas être à la hauteur, comme tu le sais déjà, mais aussi pour mon père. J’ai peur de ce qu’il pourrait lui arriver à présent, et de tant d’autres choses… En fait j’ai peur de l’avenir, tout simplement. Mais tel que je le rêverais, ce serait simplement me sentir véritablement heureux et être moi-même, sans avoir à craindre sans cesse le regard des autres et me demander constamment si je serai à la hauteur. J’aimerai avoir un haut poste, peut-être dans le Magenmagot, je ne sais pas. J’aimerais ne pas avoir à me soucier d’autre chose que des aléas basiques de la vie, au lieu de toutes ces choses qui me pourrissent l’existence. Je voudrais pouvoir me lever le matin, auprès de la personne qui m’est chère. J’aimerais pouvoir rentrer de mon travail et la retrouver, rire avec elle, et me sentir bien tout simplement. »

S’arrêtant un bref instant, Draco passa doucement ses doigts dans les cheveux d’Harry, effleurant sa cicatrice de la pulpe de ses doigts avant d’ajouter dans un murmure :

« J’aimerais être avec toi… »

Son sourire aux lèvres, il se recula légèrement et lui demanda à nouveau :

« Et maintenant, Action, ou Vérité ? »

Lui demandant à nouveau de se dévoiler, Draco acquiesça d’un hochement de la tête à sa demande et ne prit pas réellement le temps de réfléchir à la question qu’il allait lui poser. Il voulait déjà le faire depuis quelques minutes à présent :

« Est-ce que tu aimerais vraiment sortir avec moi ? » Osa-t-il lui demander, non sans une légère appréhension malgré toutes leurs confidences précédentes.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire





Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Lun 4 Mar - 23:18


Harry laissa les doigts de Draco glisser sur son front avant de venir se coucher entre les cuisses du blond, s’allongeant contre son torse, la tête posée sur son cœur. Il se sentait bien dans cette position et il avait envie de plus de contact, car à mesure qu’il se confiait à Draco et que lui se confiait à lui, il avait besoin de se sentir proche de lui à cet instant. C'était tout ce qu'il lui fallait pour entendre sa confession et en apprendre encore plus sur lui.

Ca lui faisait tellement de bien de l'entendre. Malgré qu'il parlait à présent de son avenir, le brun avait toujours en tête ses dernières paroles sur sa famille. Même en fermant les yeux, doucement bercé dans les bras du blond, Harry peinait à imaginer aussi bien les troubles et les conflits que les moments de bonheur. La famille ... ce mot n'avait jamais rien représenté à ses yeux à part deux fantômes perdus dans le vent, deux silhouettes oubliées par le temps. Il voyait que pour Draco, ce mot avant un sens, il lui faisait mal autant qu'il lui faisait du bien car malgré ce que pouvait dire le Serpentard, il n'avait parlé que de sa famille dans cet aveu.

Si Harry avait eu à répondre à la question des souvenirs, il aurait été bien embêté. Pour le mauvais souvenir comme pour le bon, c'était compliqué. Les mauvais souvenirs se bousculaient et l'intensité de la douleur qu'ils portaient était difficilement comparable. Les bons souvenirs, ils étaient tous incroyablement plats et sans substance. Il était toujours seul dans ces moments, trouvant dans la solitude le réconfort pour panser ses blessures. La déception d'avoir été abandonné encore et encore ne s'épanchait que de la certitude de ne jamais être abandonné à nouveau.

Encore une raison pour laquelle il avait terriblement peur de s'engager avec le blond. Sa réaction d'alors le laissait toujours dubitatif quand à un avenir entre eux. C'était fini pour lui, fini de souffrir car on lui arrachait avec hargne le peu de choses qu'il parvenait à aimer. L'amour. Ce sentiment était si puissant qu'Harry l'idolâtrait presque en préférant le laisser tout en haut d'un piedéstal plutôt que de penser à l'effleurer du bout des doigts et risquer qu'il s'effondre comme un château de cartes. Tout cela était tellement éphémère, songeait-il en se blottissant davantage dans les bras de Draco.

Son avenir paraissait bien plus alléchant que n'importe quoi qu'aurait pu imaginer Harry pour lui même. Il était incapable de se projeter plus loin que la semaine d'après, peut être d'ailleurs était-ce une façon de se protéger de la souffrance que de rendre tout incertain ? Mais c'était aussi véridique car la vie du brun pouvait se terminer n'importe quand, la menace que représentait Voldemort planant irrémédiablement au dessus de lui. Alors s'imaginait-il seulement vivre un avenir ? Peu probable. Pour exemple, les images de la citrouilles avaient eu l'impact différé d'un vieux film qu'on regarderait à la bobine, très éloigné de soi bien que le sujet soit ravissant et beau.

Quand le blond eut terminé en concluant qu'il se voyait bien dans l'avenir à ses côtés, Harry eut une réaction peu commune, il rougit. C'était embarrassant parce qu'une fois encore, le Gryffondor se pensait incapable de répondre à ses attentes par la même affirmation. C'était sans doute égoïste, mais il espérait simplement vivre. Peu importe comment, avec qui, quel métier, des enfants et un chien, tout cela n'était que du détail. Il voulait pouvoir monter sur son balais et laisser l'air lui fouetter le visage et manger à en être malade de la tarte à la mélasse. Il n'aspirait à rien d'autre qu'une vie paisible, en fait.

"Cela semble si proche et si possible raconté comme tu l'as fais. J'aimerais avoir un avenir tout tracé ... Enfin ... Ce genre d'avenir tout tracé. Vérité !"


Encore une question, Harry se sentait d'humeur confesseur et il désirait poursuivre la complicité qui se créait ainsi avec le blond encore un moment. La vérité ne se fit pas attendre longtemps. Draco voulait savoir s'il voulait réellement sortir avec lui. Le Gryffondor répondit d'abord d'un regard amusé que le blond ne perçut pas car il était toujours allongé sur son torse. Se redressant sur ses avant-bras, Harry se tourna vers Draco et captura son regard.

"C'est une question ou une proposition, Mr Malfoy ?"


Il piqua un baiser dans son cou et entortilla ses doigts dans les mèches qui tombaient dans sa nuque. C'était le genre de question qui ne lui plaisait qu'à moitié car elles étaient viles et bien plus porteuses de sens qu'on pourrait suggérer de prime abord. Mais soit, une fois de plus il répondrait !

"Bien sur que moi je le veux. Seulement, il faut me comprendre. Il n'y a pas que ce que je désire qui entre en compte. Tu parlais de ton père, de ta famille, de l'éducation que tu as reçu, de ta vie au manoir, de tes attentes et tes déceptions. Tout cela m'est inconnu. Le mot famille ne correspond à rien pour moi. Mes meilleurs souvenirs sont perchés sur mon balais, seul face à l'immensité du paysage, petits moments de bonheur où j'ai l'impression d'être réellement vivant et maître de mon destin. Mais dès que je sors de cette illusion, toute la pression que j'ai sur les épaules retombe et pèse de plus en plus lourd. Mes pires souvenirs ? La mort de mes parents, mon enfance avec les Dursley, la captivité de Sirius, le départ de Lupin, il y en a tellement que je ne pourrais tous te les citer. C'est plutôt à toi qu'il faudrait poser la question, veux tu réellement de moi ! L'avenir, je n'en ai qu'un : combattre Voldemort, le tuer ou mourir. Je suis incapable de faire des projets ou d'imaginer le futur. Tu veux réellement d'un petit ami qui a cette vie là ? Ca jure tellement avec tes rêves de bonheur ... Mais s'il n'y avait que moi pour décider, ce serait oui, Draco, un million de fois oui."


L'émotion grandissante qu'il avait en détachant chaque mot le submergea bientôt. Harry se retourna pour faire face au baldaquin, sa tête retrouvant l'assise moelleuse du torse du blond. Les yeux dans le vide et surtout la tête ailleurs, Harry demanda s'il souhaitait action ou vérité et quand il prit action, le brun se sentit ravivé d'une flamme intense qui brûlait dans son ventre, consumant ses entrailles avec panache.

"Prouve moi que c'est vraiment moi que tu veux et personne d'autre. Prouve moi que tu m'aime comme tu le disais tout à l'heure. Prouve moi que tu veux un avenir avec moi. Prouve le moi sans un mot ..."


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   Mar 5 Mar - 0:24


Avenir. Qu’est-ce que ce mot pouvait bien signifier, au juste ? Joie, tristesse, peur, dégoût, incertitude, espoir… Tant de mots pouvaient s’y confronter que l’on aurait pu en avoir le tournis. Un seul mot, pour autant de cœur, et aujourd’hui le leur brillait d’une appréhension qui était radicalement opposée. Pour l’un celui la perspective de jours meilleurs, pour l’autre la Mort qui le guettait sur son passage. Comment, à seulement quatorze ans, pouvait-on à ce point endurer tant de poids et de souffrances qui reposent sur son âme qui crie un peu plus de crainte chaque jour ?

Caressant lentement ses cheveux bruns, Draco l’écoutait sans bruit, ses yeux perdus dans le vague tandis qu’il fixait le plafond si sombre sur lequel se dessinaient les remous du lac. Il était si bien, et pourtant au fond de lui il avait mal. Mal de l’entendre lui dire combien il se sentait condamné. Mal de savoir qu’il ne pouvait rien faire pour apporter un minimum d’espoir dans son esprit. Mal de savoir qu’au fond, il n’était pas dans ce camp que celui qu’il aimait défendait au péril de sa vie, alors qu’il avait à peine eu le temps de vivre. Et quelle vie… Alors plus il l’écoutait, et plus il réalisait combien les dires de son père devaient être importants et décisifs. Quel sorcier, aussi puissant soit-il, saurait promettre tant de choses à leur cause, saurait réellement offrir la reconnaissance que cette minorité attendait, en voulant s’évertuer à tuer un adolescent ? Harry était une menace pour lui, malgré son âge et son inexpérience, et chaque jour il portait la marque sur son visage de cette infamie que ce mage lui avait fait subir dès son plus jeune âge. Alors la cause de Lord Voldemort était-elle réellement si juste ? Il commençait de plus en plus à en douter…

Ne sachant quoi répondre, Draco se sentait tout bonnement impuissant lorsque le Gryffondor lui contait toutes ces souffrances qu’il avait endurées. Draco ne rivalisait en rien avec lui de ce côté-là, et pourtant il se rendait compte qu’il avait passé le plus clair de son temps à se plaindre de tant de choses que d’autres auraient finalement rêvées d’avoir. Nul doute qu’Harry le faisait en tout cas intensément réfléchir dès à présent en lui présentant une autre image de la vie qu’il n’avait jamais pu voir sous cet angle. Nuls ne naissaient égaux, ça n’était pas un secret, mais plus que jamais il pouvait s’apercevoir que le brun avait enduré tant de souffrance que les mots lui manquaient. Alors non, il ne voulait pas avoir pitié de lui car ça n’était ni dans son tempérament, ni la meilleure attitude à adopter. Tout ce qu’il voulait, c’était peut-être essayer de lui apporter ce qui lui avait toujours manqué : de la sérénité. Serait-il seulement suffisamment à la hauteur pour cela ? Il allait sérieusement essayer, en tout cas.

Un doux sourire aux lèvres lorsque malgré tout Harry lui répondit qu’il adorerait sortit avec lui, Draco laissa sa main descendre de ses cheveux pour s’échouer en une tendre caresse sur sa joue, il lui répondit :

« Mais moi j’ai déjà fais mon choix, Harry. Je sais tout ce que tu vis, j’ai conscience de tout ce qui nous oppose et de ce qui pèse sur tes épaules. Je comprends tes craintes, et malgré cela je sais ce que je désire. Ca n’est pas ma tête qui décide, mais quand bien même s’aurait été le cas la réponse serait strictement la même : je ne demande que cela. Oui je veux être avec toi, même si ça ne correspondrait finalement pas à ce que je m’imagine. Mais je m’en fiche. Le futur, ça n’existe pas encore. Rien ne peut se prévoir, et tu es aussi bien placé que moi pour le savoir. Je me fiche de savoir ce qu’il pourra se passer dans vingt ans, je n’y suis pas encore et toi non plus. Même si tu n’as pas beaucoup d’espoir quant à ton avenir, même si je comprends tes peurs, tu sais que rien n’est jamais écrit. Mais si tu veux raisonner comme cela, soit. Oui, peut-être qu’un jour tu vas mourir, c’est vrai. Mais moi aussi je vais mourir, comme nous tous. Je me fiche de savoir à quel âge, quand ou bien comment. La seule chose que je sais, c’est que j’ai envie d’être avec toi maintenant. J’ai envie de partager des choses avec toi. Je te veux toi, tout simplement. » Lui dit-il, ses yeux d’acier plongés dans les siens alors qu’il n’avait pas un instant dévié son regard pour qu’il comprenne à quel point il était sincère, et à quel point il savait ce qu’il voulait : lui.

Se retournant, toujours couché contre lui, Harry lui demanda à nouveau ce qu’il désirait quant à leur jeu. Réfléchissant un instant, Draco savait qu’il avait encore tant de choses à apprendre de lui. Il voulait le connaître bien plus encore, mais il avait également tellement envie de… Et puis zut. Ils avaient bien tout le temps devant eux, alors pourquoi courir après la montre alors qu’ils auraient à présent tout le temps de se connaître ? A cet instant, le blond ne désirait qu’une et une seule chose. Mais Harry le désirait-il aussi ? Pour cela, il n’y avait qu’une et une seule chose à faire pour le savoir. Qu’un seul et si simple mot à prononcer…

« Action… » Lui demanda-t-il, son cœur s’emballant au rythme de son esprit qui se permettait malgré lui de fantasmer tant et plus sur celui qui restait si près de lui, son corps si désirable collé au sien.

Et là, ses paroles finirent d’éveiller en lui ce qu’il cherchait tant à faire taire. Son sang aussi chaud et bouillant que de la lave, il se sentit rougir lorsque, prit de bouffées de chaleur, il ne perdait pas une miette de ce qu’Harry lui demander. Lui prouver par des gestes qu’il était le seul et l’unique qu’il désirait… C’était si simple. Si seulement le brun pouvait se rendre compte du temps qu’il avait mis à essayer justement de lutter contre ses désirs. Alors soit il voulait qu’il lui prouve combien il l’aimait ? Oui, c’était ce qu’il allait faire. Depuis le temps qu’il l’attendait et qu’il en rêvait…

Se tournant sur le côté, Draco planta ses yeux d’hématite dans les siens avec un magnétisme attractif. Passant une jambe de l’autre côté de son corps pour se mettre à cheval au-dessus de lui dans une immense douceur et une lenteur lascive, il laissa doucement ses doigts glisser sur le torse dénudé du brun. Se penchant alors lentement sur lui, Draco laissa sa langue glisser sur chaque courbe de ses muscles. Parcourant le contour de ses abdominaux, il lécha doucement ses tétons avant de les mordiller au passage. Puis redescendant lentement, il la laissa se perdre un instant sur son nombril, continuant de caresser ses pectoraux de ses mains. Descendant toujours plus bas, ce fut après avoir délicieusement léché le pli de l’aine tentatrice qu’il se redressa. Se saisissant du bouton de son pantalon qu’il déboutonna avant de faire redescendre sa fermeture éclair, le blond en profita pour coller son corps au sien afin de venir l’embrasser passionnément et avec fièvre sans n’avoir plus peur de cette retenue qu’il n’avait plus à s’infliger.

Ses mains caressant son corps avec fièvre, Draco détacha ses lèvres des siennes pour venir déposer dans son cou une myriade de baisers enflammés, abaissant légèrement de ses doigts joueurs le pantalon du brun avant de remonter sur l'intérieur de ses cuisses qu'il caressait, effleurant son entrejambe en l'embrassant à nouveau à pleine bouche.

Il avait envie de lui, et dès à présent il pourrait enfin l’avoir. Celui qui était enfin devenu son petit ami…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]   



 

Caught in a Bad Romance [Draco - Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Une nouvelle vie pour Harry Potter? [fic HP]
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» Le survivant, alias Harry Trouble



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Sous-Sol :: Salle Comune des Serpentards :: Dortoir des Garçons-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">