AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Retour à Poudlard [Blaise - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Ven 12 Oct - 15:12

Retour à Poudlard
4 Septembre 1994

    Le sifflement strident de la locomotive à vapeur retentit dans la gare King Cross de Londres. Sur le quai, les élèves, les nouveaux comme les anciens se pressaient, rattroupant leurs valises et leurs malles dans le vacarme de leurs animaux et le brouhaha des recommandations et des derniers conseils de leurs famille.

    Dans un coin, près des larges piliers de gray, un garçon métis se tenait appuyé, détaillant avec un regard amusé le grouillement incessant des élèves et de leur famille qui semblaient ne jamais vouloir s'arrêter. Blaise Zabini se retourna vers sa grand-mère près de lui qui admirait le microcosme londonien avec un regard navré.

    "Mais ils ne s'arrêtent donc jamais par ici ?" constata-t-elle avec un air ahuris qui faisait légèrement ressortir ses yeux.

    Blaise rit un moment, secouant ses larges épaules et plissant ses grands yeux noisettes en amande. Un sourire joyeux fendit ses joues chocolat, dévoilant deux rangées de dents blanches. Il prit affectueusement sa grand-mère par les épaules et la serra contre lui.

    "Ouais, c'est toujours comme ça ici ! Tu comprends pourquoi tu me récupères à bout de nerf chaque été"
    plaisanta-t-il.
    "Aller, c'est bientôt l'heure de partir, je vais aller déposer mes bagages et je reviens vous dire au revoir, attendez moi là !"


    Blaise Zabini hissa sa lourde malle et sa cage à hibou sur un chariot roulant de la gare et le poussa tranquillement jusqu'à un wagon vers la queue du train. Il se dépêcha de monter ses bagages dans un compartiment occupé par les autres Serpentard de sa promotion. Il salua Crabbe et Goyle ainsi que Greengrass et Davis avant de caler sa valise dans le filet à bagage.

    Il finit par redescendre du train. Blaise vit sa grand-mère et son grand-père qui se tenait sur le quai, tout près de la porte coulissante. Le métis leur adressa un immense sourire et les prit dans ses bras. Sa grand-mère le garda un peu plus longtemps plaqué contre lui, le serrant à l'en étouffer en lui murmurant des conseils en dialecte jamaïcain.

    Derrière lui, son grand-père, Octave Zabini, riait sous ses dreadlocks grisonnantes, compatissant à Blaise qui commençait à souffrir de cette étreinte étouffante. Finalement, elle le lâcha, les larmes aux yeux. Comme tous les ans, les au revois étaient déchirant. Après l'été passé en Jamaïque, il lui était toujours très difficile de retrouver l'Angleterre.

    Habitué au soleil éclatant et à la chaleur enivrante, aux grands espaces verts, aux vastes pleines, aux champs de cannes à sucre, à l'immense propriété des Blues Mountains, à sa famille et les six aux tribus qui vivaient dans l'ile, à Kingston et sa maison coloniale, Blaise avait du mal à retrouver le temps maussade et le vieux château écossais qu'il allait habiter toute l'année.

    Et plus que tout, quitter ses grands-parents étaient toujours très émouvant. Même s'il les reverrait très vite et qu'il continuerait à leur écrire, le manque se ferait vite sentir. Blaise embrassa les deux joues à la peau caramel de sa Mamie et enlaça brièvement son Papy.

    "Bon, je vais de voir y aller. Oh regarde Mamie, y'a Draco là bas avec ces parents !"
    signala Blaise en saluant son ami blond de loin.

    Il embrassa encore sa grand-mère et monta dans le train avec lenteur en regardant en arrière. Il fallait qu'il arrête de se retourner car sinon, les larmes dans les yeux de sa grand-mère le ferait faire demi-tour. Bravement, il entra dans le wagon et se colla à la vitre pour faire de grands signes de la main à ses grands-parents.

    Il vit Draco qui allait monter aussi, saluant ses grands parents avec affection, embrassant aussi sa Mamie qui déversait sa tristesse sur lui, alors que ses parents s'en allaient vers Londres. Blaise attendit un moment que son meilleur ami monte dans le train et l'accueillit dans une étreinte virile un peu brusque. Il était réellement content de le revoir !

    "Drake ! Comment ça va mon vieux ! Ca fait un bail, depuis les deux semaines à Kingston en Juillet ! Putain comme ça fait du bien de te voir !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 6 Nov - 13:17, édité 1 fois
Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Lun 22 Oct - 10:37


Gare de King Cross... Une nouvelle année débutait aujourd'hui même, et dans quelques heures à peine à présent il reviendrait dans ce qui était devenu sa seconde demeure depuis à présent quatre ans. Quatre ans teintés de péripéties en tout genre, de bons moments comme de mauvais. Mais cette année il ne laisserait rien tourner en sa défaveur, il se le jurait. Une main se posa sur son épaule, lui faisant détourner son regard d'acier posé fixement sur la locomotive pour la reposer sur celle-ci. Puis il releva le regard vers sa mère qui se tenait derrière lui, un sourire et un regard affectueux sur les lèvres. Draco retint un soupir : comment avait-il pu croire un instant que cette main réconfortante puisse être celle de l'homme de glace qui se tenait à ses côtés, le menton fièrement relevé tandis qu'il saluait poliment d'un signe élégant de la tête Mr Crabbe ? Non, bien entendu que cela ne pouvait pas être lui, et au fond il ne s'en étonnait plus, ni n'éprouvait réellement de déception. Après tout, cela faisait longtemps qu'il avait cessé d'espérer.

« Nous t'attendront pour les fêtes, Draco, ne l'oublie pas. » Lui dit-elle, ses yeux luisant comme à chaque fois qu'elle serait séparée de son fils pour ces longs mois.

Acquiesçant d'un signe de la tête, les bras de Narcissa s'enroulèrent autour de lui dans une brève étreinte, alors qu'elle lui murmurait à l'oreille :

« Je t'enverrai chaque jour quelques paquets... Fais attention à toi, mon fils. » Lui dit-elle.

« Ne t'en fait pas pour moi. » Lui répondit-il, préférant abréger ces adieux un peu trop longs à son goût.

Il était réellement temps qu'elle le prenne pour le jeune homme qu'il était devenu et non plus comme un gamin qui faisait sa première rentrée... Se tournant vers son père, celui-ci le salua d'un hochement de la tête et lui souhaita à son tour un bon retour à Poudlard. Rien de plus. Normal. S'éloignant d'eux, Draco longea le quai avant d'apercevoir au loin devant lui son meilleur ami qui lui faisait de grands signes de la main, accompagné de ses grands-parents. Un sourire distingué sur les lèvres il lui rendit son salut, sitôt rejoint par Pansy, Crabbe et Goyle qui le retrouvèrent après avoir fait leurs au revoir à leur famille respective.
Echangeant quelques mots, ils furent interrompus par la fumée qui s'échappait avec abondance de la locomotive avant qu'un sifflement strident ne retentisse, prévenant les jeunes gens du départ devenu iminent.

« Allez chercher des places, je reviens. » Leur dit-il avant de se diriger vers la famille Zabini.

Ceux-ci s'executèrent aussitôt tandis que le blond rejoignait les grands-parents de Blaise, qui l'accueillirent comme à chaque fois à bras grands ouverts. Une chose était certaine, si la famille Zabini était de ces nobles qui réhaussait heureusement le niveau actuel du monde des sorciers, ils étaient toutefois loin d'être aussi rigide que pouvait l'être ses parents.
Le prenant dans ses bras avant de l'enlacer avec cette même intensité qui lui coupait toujours le souffle sur le coup, la vieille femme ne cessa de lui demander de prendre soin de lui et de son petit-fils, des larmes coulant sur ses joues. Le rire d'Octave Zabini retentit à ses oreilles alors qu'il demanda à sa femme de bien vouloir le lâcher s'il voulait pouvoir monter dans le train. Un léger sourire amusé sur les lèvres, il leur souhaita une bonne journée et monta dans le train, sa valise à la main.

Blaise qui l'avait attendu jusqu'à lors le prit à son tour vigoureusement dans ses bras massifs, en exprimant de sa voix aussi grave qu'enjouée combien il était heureux de le retrouver depuis ce mois de juillet où ils avaient tout de même pu se revoir lors d'un séjour à Kingstone. Se redressant dès qu'il le relâcha, Draco réajusta la veste de son costume dans un léger sourire adressé à son meilleur ami, son attitude toujours aussi impeccablement droite et assurée.

« Le plaisir est largement partagé Blaise. Mais... » Commença-t-il avant de s'interrompre, son regard se posant sur une silhouette au loin qui échangeait avec lui un bref regard.

« Tiens donc, j'avais presque réussi à oublier qu'il serait là, celui-là... » Lâcha-t-il entre ses dents serrées par le mépris.

Relevant fièrement son menton tandis que son regard d'acier lui envoyait un regard des plus noirs et venimeux, ses lèvres s'étirèrent en un sourire de mépris intense à l'égard du brun qu'il haissait tant. Il ne lui ferait aucun cadeau cette année, s'était-il promis. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il lui fasse payer les humiliations de l'année passée. Et c'était sans compter sur la Sang-de-Bourbe insupportable qui l'accompagnait partout où il allait. Sa mâchoire se rappellait d'ailleurs encore du violent coup de poing qu'elle lui avait adressé à cause de ce stupide poulet ailé qu'il avait espéré se faire achever. Après tout, ça n'était pas sa faute si le demi-géant emmenait des créatures dangeureuses dans ce château. Il ne fallait simplement pas s'étonner des conséquences.

« Allons dans un compartiment. Je n'ai pas envie de gâcher mon moral en voyant plus longtemps ce balafré... » Lui dit-il en tournant les talons, s'éloignant avec classe et élégance dans les allées du train avant d'apercevoir Pansy, Crabbe et Goyle qui les attendaient.

Posant sa valise dans le filet à bagages, Draco s'assit face à Blaise et lui demanda :

« Alors ces vacances ? »

Oui, il s'intéressait à quelqu'un. Chose rare, mais Blaise était de ceux qu'il estimait avec une grande sincérité.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Ven 26 Oct - 13:09


    Blaise s'amusa de la réaction de son ami lorsqu'il l'étreignit. Il se laissait faire docilement mais grimaçait tout de même en réajustant son costume. Le métis savait très bien que Draco n'était absolument pas du genre tactile, et le blond savait aussi bien que Blaise était incapable de réfréner ses marques d'affections qui se montraient toujours avec une exubérance proportionnelle à la tendresse qu'il éprouvait pour la personne.

    Elevé avec ses grands-parents au sang chaud de la Jamaïque, Blaise avait toujours appris à être démonstratif et à exposer ce qu'il ressentait par ses actes plutôt que par ses mots. Et comme il aimait Draco comme un frère, le blond allait devoir endurer ses étreintes encore un bon bout de temps. Mais le métis était persuadé qu'au fond, ça ne le dérangeait pas tant que cela. Il bougonnait pour la forme, pour ne pas avoir l'air trop "apprivoisé" mais au final il était surement heureux d'être son ami. Enfin, Blaise l'espérait ...

    Ils montèrent enfin dans le train alors que Draco laissait son regard d'orage se poser sur Potter qui montait dans un autre wagon. Blaise soupira en voyant la haine dans les pupilles de son ami et posa une main sur sa nuque pour l'inciter à rentrer dans le wagon alors qu'il maudissait le "balafré" dans sa barbe, préparant mille et une malédictions à lui faire subir dans l'année pour lui faire payer son existence.

    Blaise était un peu fatigué de cette guerre entre le rouge et or et le blond. Il trouvait ça puéril, d'autant plus que Potter n'avait vraiment pas l'air méchant. Tout comme Draco d'ailleurs. C'est juste que lorsqu'ils se retrouvaient face à face, leurs regards se lançaient des éclairs et la tension entre eux étaient palpables par quiconque aux alentours. Et leurs querelles aussi stupides que désespérante, finissaient toujours par un affrontement physique ...

    C'était ce qui était le plus louche pour Blaise. Draco qui détestait le contact, réglant ses comptes à la baguette, ne pouvait s'empêcher de sauter sur Potter pour lui coller des droites dès qu'ils se voyaient. Il soupira à nouveau, résigné à ce que ces deux là ne grandissent jamais. Dire que si ce petit con de Potter avait serré la main de Drake en première année, ils seraient sans doute les meilleurs amis du monde ...

    Lorsque Draco eut fini de se plaindre de la présence de Potter qui dégradait son humeur et qu'il se fut décider à arpenter le train à la recherche du compartiment où les attendaient surement toute la bande, Blaise s'engagea à sa suite et heurta par mégarde une deuxième année de Serdaigle qui lâcha ses livres sous le choc et se cogna dans un luminaire. Confus, Blaise se pencha pour ramasser les bouquins et les redonner à la jeune fille en s'assurant qu'elle n'avait rien de grave.

    "Hey désolé je suis une brute ! Ca va, je ne t'ai pas fais mal ?"
    demanda-t-il visiblement inquiet.
    "Tiens voila tes livres, excuse moi vraiment je n'ai pas voulu te bousculer !"


    La fillette reprit ses livres, hocha la tête en rougissant, expliquant que tout allait bien et le remercia dans un souffle avant de partir dans le sens opposé, une main à l'arrière de son crâne sans doute douloureux. Blaise soupira et croisa le regard dubitatif de Draco qui haussait ce fameux sourcil sardonique qui le faisait tant ressembler à son père. Oui car Sang-pur ou pas, Blaise avait été éduqué et connaissait les bonnes manières. Et peu importait le sang de cette fille, il n'était pas de genre à se montrer froid et insensible. Ca évidemment, Draco ne le comprenait pas ...

    Enfin, ils arrivèrent au compartiment et y rentrèrent pour retrouver Pansy, Crabbe, Goyle, Nott, Daphné et Tracey qui discutaient tous vivement. La petite troupe était presque au complet -Milicent était toujours en retard, elle allait surement arrivée d'ici peu, échevelée et transpirante en s'excusant, comme d'habitude. Draco et Blaise s'assirent l'un en face de l'autre près de la fenêtre et le blond prit la parole pour lui demander de ses nouvelles. Ca étonnait toujours les autres Serpentard, car le métis semblait être le seul dont Draco se préoccupait.

    "Et bien écoute, c'était pas mal ! Cette année, mon "stage d'été" était avec la famille Chapka ... Devine le sujet ... Et oui je te le donne en mille : la divination dans les étoiles et les entrailles d'animaux. La première partie était plutôt sympa, rien à voir avec l'astronomie à Poudlard en tout cas, mais la deuxième partie ... Yurk j'ai encore l'impression d'avoir les doigts qui sentent les tripes de poulet."


    Blaise fourra ses mains sous le nez de Draco pour qu'il constate par lui même s'il sentait encore les entrailles de volaille. Le métis éclata de rire au vue de l'expression de son meilleur ami. Il avait beaucoup de mal de se montrer, disons, "civilisé", lorsqu'il rentrait de Jamaïque. Là bas, il vivait presque à poil, torse nu et pantalon de toile, pieds nus, et se promenait dehors en braillant à loisir, s'amusant avec les descendants des six autres tribus qui étudiait pendant l'été avec lui. C'était carrément une autre ambiance que la très protocolaire Angleterre ...

    "Et toi ? Pas trop le calvaire avec ton père, tout ça tout ça ? J'ai entendu parler des évènements de la Coupe du Monde -ma Mamie avait eu raison de m'interdire d'y aller finalement je crois que sinon elle aurait fait un ulcère en entendant les nouvelles et en me sachant là au milieu. Ton père, je veux dire, il, enfin, il était "impliqué" ? Si tu vois ce que je veux dire !"


    La question était surement indiscrète mais si ses grands-parents ne suivaient absolument pas les rumeurs de Grande Bretagne quant aux Mangemorts et ceux qui sont supposés en être, sa mère s'était une autre histoire. Noémie Zabini avait beau être mannequin et passée pour une écervelée, elle était loin d'être stupide et elle supposait depuis toujours que Lucius Malfoy était un Mangemort. Aucune preuve bien sur, et Draco n'en parlait jamais. Blaise ne savait même pas s'il savait ce que son père avait à voir avec les Mangemorts ...

    Pour autant, Blaise était curieux et il aimerait bien savoir ce qu'il en retournait. Après tout, parmi tous les sang-purs qui avaient été soupçonnés d'être des Mangemorts, beaucoup étaient des amis très proches des Malfoy. Mais rares étaient ceux qui s'affichaient ouvertement -ils travaillaient presque tous au Ministère après tout. Bien qu'il se plaçait à l'extérieur de tout cela, l'idée que la Marque soit apparu et que les Mangemorts soient revenus, n'annonçaient rien de rassurant pour l'avenir.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 6 Nov - 13:10, édité 1 fois
Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Dim 28 Oct - 19:39


Combien y avait-il eu de chances - ou plutôt de malchance - pour que la première personne sur laquelle il tombe dans ce foutu train soit justement Potter ? Lui lançant un regard qui trahissait toute sa haine qui était tout bonnement innommable par sa grandeur, il sentit la main de Blaise se poser sur sa nuque pour l'enjoindre à se diriger dans le compartiment où leurs amis les attendaient. Proférant ses éternelles menaces à son encontre, il lâcha un profond soupir pour tenter de calmer ces tensions qui l'envahissaient aussitôt que l'on citait à peine son nom. Se redressant dans sa superbe, il s'éloigna dans le wagon agité par des soubresauts à présent que le Poudlard Express quittait la gare londonienne pour se rendre à leur destination qu'ils avaient quitté deux mois plus tôt, Blaise sur ses talons.

Jetant un regard çà et là pour trouver la trace des autres qui les attendaient depuis quelques minutes à présent, ils se frayaient un chemin parmi les élèves dont la plupart se poussaient précipitamment à leur passage, certainement bien plus par crainte que par politesse. Car la réputation de Draco n'était plus à faire depuis fort longtemps, et seule sa posture et cette aura faite d'une puissance inquiétante qu'il dégageait autour de lui suffisait à imposer le respect. Sans un regard ni la moindre attention pour personne, il arpentait le long couloir, ses yeux d'acier se posant autour de lui en même temps qu'ils semblaient traverser les corps des élèves inexistants à ses yeux. Toutefois Il entendit derrière lui le bruit de livres qui s'effondraient au sol dans un choc qui attira son attention. Tournant la tête en arrière, il regardait Blaise aider une Serdaigle à ramasser ses livres en même temps qu'il s'excusait pour son inattention et son manque de délicatesse. C'était la meilleure ça, comme s'il y avait franchement besoin de s'excuser. Elle n'avait qu'à regarder elle-même où elle allait, et depuis quand quelqu'un de la condition du métis devrait faire des courbettes à des personnes comme elle ? Elle n'en valait pas la peine. Haussant un sourcil en hochant la tête d'un air dubitatif, un léger sourire sortit de ses lèvres lorsqu'il dit à Blaise une fois qu'il eut terminé :

« Je ne comprendrais jamais pourquoi tu fais tout cela, Blaise. Elle a deux mains, elle sait s'en servir, inutile de te rabaisser à ça. »

Mais sur ce point encore ils ne seraient jamais d'accord. Malgré cela, c'était également cette nature spontanée et naturelle qu'avait Blaise à vouloir tendre la main que Drago appréciait sincèrement, car il serait à jamais le seul en qui il n'hésiterait pas à confier sa propre vie car il savait combien il en prendrait soin. Seulement le comprenait-il ? Blaise se doutait-il de ce que Draco pensait réellement de lui, malgré qu'ils aient grandi ensemble pour ainsi dire ? Il en doutait, et la nature si peu expansive du blond n'avait pas due bien souvent lui laisser l'opportunité de le comprendre. Seulement Blaise était un réel frère pour lui, celui qu'il n'avait jamais eu et pour lequel il savait intérieurement se remettre en question lorsque son caractère lui faisait dépasser les bornes. Mais comme toujours montrer cela était vu comme une réelle faiblesse à ses yeux, alors qu'il préférait s'enfermer dans ce rôle aussi distant que glacial plutôt que montrer ce que receler réellement son coeur. A paraître trop humain, on n'en devient que plus vulnérable...

Heureusement, le prochain compartiment entrouvert dans lequel il jeta un oeil était enfin celui où les Serpentards les attendaient. Pénétrant à l'intérieur, Draco plaça ses affaires dans le filet à bagages tendu au-dessus de leur tête, puis s'assit au-près de la fenêtre à travers laquelle le paysage défilait à grande vitesse, face à son meilleur ami. Et aussi incroyable que cela aurait pu le paraître, il lui demanda alors comment s'étaient passées ses vacances. Question qui pouvait aisément sembler banale en tout point, mais qui, pourtant, était de celles que le jeune homme n'affectionnait pas particulièrement.

Mais à la différence des autres dont il n'avait strictement rien à faire de leur vie qui ne l'intéressait absolument pas, une réelle curiosité le poussait à lui poser cette question qui était bien plus qu'une simple formule de politesse. Car même si cela semblait peu manifeste, un réel lien l'avait toujours uni à lui, fait d'une confiance qu'il ne réservait à personne d'autre. Il connaissait le métis depuis leur plus jeune âge, et de tout temps il avait su voir en lui bien plus qu'une simple relation entre nobles de ce monde. Blaise était sans doute le seul qui le comprenait le mieux, et qui voyait bien plus en lui qu'un simple gamin pourri gâté et sadique qu'il semblait être. Non, au contraire il avait su voir derrière son masque, il avait compris que la plupart de ses agissements n'étaient rien d'autre qu'une facette qu'il tentait de renvoyer pour ressembler toujours à son père, pour tenter de rivaliser avec le modèle d'héritier parfait que Lucius désirait tant posséder, mais que le garçon n'était pourtant pas en réalité. Non, jamais il ne serait à la hauteur de ses attentes, et c'était là ce qui l'effrayait plus que tout. Mais cela, nul ne s'en doutait, sauf lui. Car Blaise était le seul à avoir jamais fait cet effort de le comprendre, quitte à le pousser dans ses retranchements. Jamais il ne s'était laissé démonter face à son caractère explosif, et si Draco l'avait maudit plus d'une fois pour cela, intérieurement il ne pouvait que l'en remercier. Grâce à lui il se sentait moins seul, il s'il y avait bien une personne dans ce bas-monde sur laquelle il pouvait compter les yeux fermés, c'était bel et bien lui.

Le métis lui raconta alors avec son éternel enjouement qu'il avait fait un stage sur son île, avant de lui coller ses doigts sous le nez en lui contant qu'il était sûr que ses mains devaient encore sentir l'odeur infâme des tripes de poulets et autres réjouissances qu'il avait manipulées, il en était certain, à son plus grand plaisir malgré tout.

« Dégage tes doigts de là ! » Lui lança-t-il en détournant la tête, une moue de dégoût sur le visage qui le faisait tant ressembler à sa mère.

Éclatant de rire à cette vue, satisfait de son coup, Blaise lui posa à son tour cette question dont le sujet était de loin celui dont Draco se serait passé. Que devait-il lui répondre ? En avait-il seulement le droit ? Il n'en savait rien, et malgré tout les souvenirs de la conversation qu'il avait eu la veille avec son père lui revint en mémoire. Le regard un instant perdu dans le vague, le visage de Lucius lui apparu devant les yeux, alors que son visage avait prit une expression qu'il n'avait encore jamais vu sur son visage. Et il lui avait demandé de le pardonner... Jamais l'adolescent n'aurait pu croire qu'il entendrait un jour ces mots sortir de sa bouche, et pourtant. En temps normal il aurait été plus que fier d'apprendre que ses soupçons de toujours venaient de lui être confirmés, que son père était bel et bien un fidèle partisan du plus grand sorcier de ce monde pour lequel Draco avait toujours éprouvé une réelle fascination, seulement... Seulement l'inquiétude palpable qu'il avait ressenti et qui émanait de son géniteur le laissait perplexe. Avait-il le droit de s'en réjouir, alors que son père semblait presque être effrayé par son choix ? Avait-il le droit d'en parler à Blaise et aux autres, alors qu'il ne savait plus ce qu'il devait réellement penser de la situation ? Certes il se sentait fier, mais ce nouveau visage qu'il n'avait encore jamais vu sur cet homme l'inquiétait bien plus qu'autre chose...

Sentant les regards qui s'étaient posés sur lui, Draco sortit de ses réflexions et déglutis légèrement pour s'assurer de posséder une voix tout à fait normale, dissimulant le trouble profond qui l'habitait.

« Je n'en ai pas la moindre idée. Nous n'avons jamais abordé ce sujet, et cela ne me regarde absolument pas de toute manière. » Lui répondit-il, croisant son regard aussi sombre que les ténèbres, l'appuyant bien plus de temps qu'il ne le fallait pour paraître normal.

A travers ce regard, il espérait en réalité que Blaise comprenne son mensonge. Il voulait qu'il sache que cette réalité était, pour le moment, quelque chose qu'il préférait garder pour lui même s'il acceptait que Blaise, et lui seul, ait conscience de ce qui était réellement la vérité. Les autres ne devaient pas être au courant, et ce malgré que Nott, Crabbe et Goyle eux-mêmes possédaient des pères qui avaient également prêtés allégeance au Seigneur des Ténèbres. Étaient-ils au courant, il n'en avait pas la moindre idée, mais ce qui concernait sa propre famille était de loin la seule chose qui l'importait. Et jamais il ne voudrait mettre son père en danger pour le simple fait de ne pas avoir su tenir sa langue, de même que malgré tout, s'il devait aborder le sujet de leur conversation avec Blaise, il ne lui dirait pas ce que son père lui avait réellement témoigné ce matin-là. Jamais il n'avait vu Lucius aussi étrange, aussi... touché par quelque chose, et cela devait rester entre eux.

Les roues du chariot couvert de friandises crissaient dans le couloir, avant que la porte du compartiment ne s'ouvre, une femme entre deux âges leur proposant s'ils désiraient quelque chose. Comme à chaque fois Crabbe et Goyle se levèrent d'un bond, achetant autant qu'ils le pouvaient des chocogrenouilles et autres dragées surprises de Berty Crochue sous le regard écoeuré du blond. Quelle bande de goinfres... Les regardant se gaver tant et plus, les genoux pleins de papiers de bonbons, il ne put s'empêcher de lâcher dans un rire moqueur :

« Tu penses qu'il leur faut économiser combien d'années aux Weasley pour s'acheter un dixième de ce que ces deux-là s'empiffrent ? »

Hochant la tête dans un soupir, il reporta une nouvelle fois son regard au-dehors, laissant son esprit se perdre dans la campagne anglaise qui défilaient sous leurs yeux, toute trace du peu de joie qu'il possédait en lui s'évanouissant pour laisser place à quelque chose de plus neutre, voire de préoccupé. Il ne savait absolument pas pourquoi, mais la perspective qu'une nouvelle année ne commence le laisser pressentir quelque chose d'étrange, comme si quelque chose allait se produire, mais quoi ? Il n'en avait pas la moindre idée...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Mar 6 Nov - 12:49


    Blaise croisa le regard de Draco et comprit immédiatement ce que le blond voulait lui dire en le fixant ainsi de son regard acier. Il était au courant et la réponse à la question du métis, il l'aurait surement en privé. Toujours était-il que sa mère avait raison, Mr Malfoy était bel et bien un Mangemort, ça ne faisait aucun doute ! Mais Blaise refusait de juger ni son ami ni son père car comme Draco le soulignait, ça ne les concernaient pas !

    Il reposa à nouveau les yeux sur le paysage qui défilait alors que son meilleur ami faisait de même, perdant ses pupilles opalines sur les collines verdoyantes qui recouvraient les pleines de la campagne anglaise, parfois traversées de petits villages pittoresques aux maisons aux toits de chaume et d'ardoise. Mais en fait, Blaise réfléchissait. Si réellement les Mangemorts étaient revenus et que Mr Malfoy en était un, cela signifiait que pour Draco ...

    Non il refusait d'y penser. Blaise pinça les lèvres et allait repartir sur un sujet plus gai quand la porte du wagon coulissa pour laisser apparaître la dame aux confiseries. Crabbe et Goyle se ruèrent sur elle pour dévaliser son chariot et Blaise dut attendre un peu pour commander quelques patacitrouilles qu'il ouvrit et dégusta avec bonheur.

    " Huuum putain ce que c'est bon ! Ces conneries se trouvent pas sur l'île. Et je peux t'assure que même si les Jamaïcains sont doués pour plein de choses, les confiseries c'est vraiment pas leur truc ! Pouark quelle horreur, rien que d'y repenser j'ai la nausée !"


    Blaise avala un autre bonbon alors que Draco se moquait de ses deux gorilles qui se goinfraient comme même un porc refuserait de se goinfrer. Légèrement écoeuré, il fit une remarque sur la quantité de nourriture qu'il ingurgitait et rebondit sur les Weasley.

    Les Weasley, c'était un sujet sensible pour Blaise car même s'il n'en parlait pas beaucoup et surtout pas à Draco, il ne pouvait comprendre la haine qu'il vouait à cette bande de rouquin. En effet, le métis, depuis l'année précédente en fait, avait remarqué qu'il y avait quelque chose dans leur frimousse couverte de tâches de rousseur et leurs fourrure rousse, qui lui plaisait bien. Particulièrement Ronald, le meilleur ami de Potter.

    Oui, clairement, il craquait sur le Weasley. Il le trouvait si mignon avec ces mèches cuivres et ses joues criblées de petites tâches carotte, ses yeux bleu azur et ses lèvres pleines. Bref, il craquait pour lui. Aussi, il grimaçait de plus en plus quand Draco parlait de lui ou sa famille avec méprise. Surtout que le métis n'avait pas toujours vécu dans le luxe. C'était uniquement sa mère qui était riche, la famille Zabini en Jamaïque, bien qu'aisée, n'avait rien d'une immense fortune. Et ils vivaient de façon plutôt simple malgré leurs moyens.

    Il en avait parler à Draco l'année précédente, en restant évasif, lui demandant simplement ce qu'il avait contre les Weasley, mais c'était peine perdue. Même s'il concevait très bien la haine qu'il éprouvait pour Potter, Blaise trouvait en toute objectivité que Ronald ne méritait pas cela.

    "Draco, sérieux t'es lourd avec les Weasley ! Je suis pas sur que ça les fasse jouir de pas avoir un rond et de vivre comme des pouilleux. Et puis sérieusement, ils sont sympa. Les jumeaux sont quand même marrants et Ron, même s'il est un peu lourdingue, a un bon fond. Y a vraiment des gens plus pathétiques sur qui s'acharner je t'assure ! Regarde cette pimbêche de Granger, elle, elle est pitoyable. C'est une salope manipulatrice qui fait sa sainte ni-touche avec ses dents de lapins. Grrr quelle conne, vraiment !"


    Ouai, car si Blaise craquait sur Weasley, il y avait bien une chose qui l'indisposait profondément, c'était cette insupportable née-moldue qui le collait et qui visiblement, en avait après lui. Même si elle ne l'aurait surement avouer pour rien au monde, des fois qu'elle abîme son image de Miss-Je-Sais-Tout ! Boudeur, Blaise se renfonça dans son fauteuil et ouvrit un patacitrouille avec ses dents pour le gober en le mâchant frénétiquement.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Mer 14 Nov - 12:34


Les soubresauts du train continuaient de se faire ressentir. Le paysage défilait à vive allure à travers la vitre, rendu verdoyant par la pluie qui s’était abattue il y a quelques jours à peine de cela sur la compagne anglaise. Les nuages commençaient à s’entasser dans le ciel, laissant de vifs mais néanmoins doux rayons caresser l’herbe humide. Depuis combien de temps étaient-ils parti à présent ? C’était difficile à dire. Une heure, plus ou moins. A vrai dire, chaque minute semblait passer avec la rapidité d’une seconde, alors que les jeunes gens discutaient paisiblement. Ou presque, car la réaction soudaine de Blaise alors que Draco avait abordé le sujet des Weasley avec un agacement profond, laissa le blond dans l’incompréhension des plus totales. Qu’est-ce qui pouvait bien lui prendre, maintenant ? Depuis quand parler de cette bande d’abrutis devait-il être un sujet épineux ? Ils n’avaient pas copiné pendant les vacances, osait-il espérer… Enfin pour ça il n’y avait pas réellement de soucis à se faire, qui pourrait bien pouvoir les supporter, franchement ?

En tout cas une chose était certaine, penser au trio de ces trois insupportables gamins l’agaçait déjà plus qu’il ne le fallait. Mais que Blaise, celui qui était son meilleur ami et même son frère, ose prendre la défense du roux le laissait parfaitement sans voix. Qu’y avait-il de mal à dire la vérité ? Cette famille n’était qu’une bande d’incapables, dont la place du père au Ministère est d’ailleurs largement à remettre en question malgré ce que l’on en pense. Enfin, Fudge devait certainement être quelque peu lucides sur ce point, au vu des missions qu’il lui confiait. Car à ce que lui rapportait son père, il n’était pas de ces personnes qui se distinguaient le plus. Certes il travaillait, mais qu’y avait-il à ajouter à cela ? Il n’était absolument pas comparable à son propre père, c’était une certitude. Et quant à leur maison… ou plutôt leur terrier, ce seul qualificatif suffisait à montrer tout le bien qu’il en pensait.

Mais visiblement pour une fois Blaise avait réagi de manière… disons trop excessive pour être normale. Qu’est-ce qu’il avait à oser lui dire qu’il était « lourd » ? Et dire que ces traîtres sont sympas ? Non mais c’était une blague, on lui avait collé les neurones avec de la patacitrouille pour qu’il fasse un tel court-circuit, ou quoi ? Les sourcils froncés, Draco le fixait avec un scepticisme teinté d’agacement. Certes Granger était une garce, au moins Blaise était encore suffisamment lucide pour s’en rendre compte. Et temps mieux d’ailleurs, sinon il aurait sérieusement songé à lui faire faire une petite visite à Sainte Magouste. Mais non, dans tous les cas il y avait quelque chose qui était totalement anormal. A commencé par ses paroles, et maintenant son attitude renfrognée et énervée par un il-ne-savait-quoi qu’il ne parvenait pas à saisir.

Le dos appuyé contre la banquette, les bras croisé, Draco fixait attentivement Blaise sans bouger. Il le connaissait beaucoup trop pour savoir qu’il n’était pas dans son état normal… Qu’y avait-il donc ?

« Bon, tu m’expliques ce qui cloche ou je dois le deviner ? » Lui demanda-t-il, sans passer par quatre chemins.

Mais visiblement pas disposé à répondre à sa question, un long et profond soupir s’échappa des lèvres fines du blond.

« Depuis quand tu prends la défense de ces minables ? Et ne me dis rien pour les défendre, car je ne voudrais pas perdre le peu de patience que j’ai aujourd’hui, alors mâche ton truc et laisse-moi parler ! » Le coupa-t-il, alors que Blaise semblait être sur le point de rétorquer quelque chose qu’il ne voulait certainement pas entendre.

Prenant une inspiration plus forte, le visage de l’héritier se détendit quelque peu, perdant de son agacement pour laisser place à une attitude plus concentrée. Il y avait quelque chose qui n’allait pas, il en était certain.

« Depuis quand tu as de la compassion pour lui ? Car que tu ne supportes pas Granger c’est normal, et totalement légitime, mais pourquoi Weasley ? Vous ne vous connaissez même pas, et tu étais le premier à dire à m’approuver lorsque je parlais d’eux. Et je suis navré, mais je n’ai pas changé plus d’avis à leur sujet qu’il y a quelques années, alors c’est quoi cette réaction ? »

Non, il avait beau se creuser la cervelle, il ne comprenait absolument pas.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Mer 14 Nov - 13:58


    Blaise n'avait strictement rien envie de répondre. Non, il ne voulait pas dire ce qu'il clochait. C'était la meilleure façon de mettre Draco complètement en rogne, et ce n'était pas l'idée, après si longtemps passé loin l'un de l'autre, de commencer par se prendre la tête.

    Il savait que quelque soit la façon dont il en parle, le blond se braquerait et le prendrait personnellement.

    Surtout qu'en soit, ça n'engageait à rien. Ouai il trouvait ce rouquin craquant, ouai dans un moment de faiblesse -ou d'ivresse- il l'aurait volontiers emmener au septième ciel, et ouai l'idée de passer ses larges paumes chocolats sur les fesses pâles et la figure pleine de tâches de rousseur de Weasley lui donnait des frissons.

    Mais au final, jamais rien de cela n'arriverait, donc autant ne pas donner une crise d'apoplexie à Drake pour rien.

    Sauf qu'il le connaissait, Draco ne le lâcherait pas avec ça tant qu'il ne saurait pas. Ca pourrait même passer à l'obsession car le blond était déterminé à mettre les choses au claire.

    Cacher quelque chose à Draco, c'était impossible, il fallait toujours qu'il découvre tout. Sinon il s'acharnait jusqu'à ce que le métis craque. Hé oui, Blaise était un pauvre petit être faible, mais face au regard glacial du blond, il était incapable de mentir. Un peu comme en face de sa grand-mère et son rouleau à pâtisserie ...

    Alors que faire ? Lui dire comme ça simplement et refuser d'en dire davantage ou même de s'expliquer, minimiser les choses le plus possible et raconter cela comme une annecdote, ou bien carrément changer de sujet innocemment en priant pour que Draco ne se rende compte de rien.

    La dernière solution aurait été parfaite si elle ne tenait pas de l'illusoire. Bien sur que non, rien ne pourrait empêcher son meilleur ami de se focaliser sur cette histoire. Il était bien trop têtu.

    "Je te jure, des fois tu as le même côté fouille-merde que Potter ... C'est dingue ça ! Je trouve juste qu'il est pas si méprisable que ça et en plus, il est plutôt mignon. Je sais pas ce qu'il a fait cet été mais ça lui a réussi. Tu me connais, j'ai toujours craqué sur les rouquins ... Pas ma faute "


    Blaise leva les bras en signe d'impuissance en soupirant. Après tout, il était encore libre de ses opinions, peut importe ce qu'en penserait Draco. C'était dingue cette manie qu'il avait d'essayer de ne pas le brusquer et le ménager quoi qu'il arrive.

    Non pas qu'il craigne sa colère, c'était juste une sorte d'instinct protecteur envers son meilleur ami qui le poussait à toujours vouloir prendre soin de lui, c'était tout. Mais parfois, il fallait l'envoyer bouler, c'était le plus judicieux à faire pour se faire comprendre et respecter. C'était d'ailleurs pour cela que Blaise était l'un des seuls à être estimé par le blond. Parce qu'il osait lui tenir tête et s'imposer.

    "Et puis je te signale que j'ai encore le droit de penser ce qu'il me plait. Ouai Weasley est un traître à son sang, son père est un branleur et tout ce que tu veux. Ca empêche pas qu'il est sexy et que je dirais pas non de mieux le connaitre. Point à la ligne, si ça te plait pas tu peux toujours aller te faire voir, Ton Altesse. Alors maintenant on change de sujet, j'ai pas envie de m'étaler devant les autres ..."


    Il avait baisser la voix car leur conversation ne concernant personne d'autre. Après tout, les autres élèves du wagon somnolaient ou s'occupaient autrement. Blaise se renfonça dans son fauteuil en faisant la moue. Il espérait avoir été clair, il ne voulait plus que Draco aborde le sujet.

    "Bon sinon, qu'est ce que tu crois qu'il se prépare cette année ? Un prof loup garou, un prof fusionné avec Tu-sais-qui, un mystérieux descendant de Serpentard qui zigouille des gens avec un vieux serpent, on peut pas dire qu'on a eu une scolarité apaisée jusqu'à maintenant. Je me demande bien ce qu'il nous attend cette fois !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   Mar 18 Déc - 10:26


Son attitude à l’égard de Weasley était véritablement étrange. Malgré que Blaise semblait vouloir garder le contrôle de lui-même pour ne pas engager une confrontation en ce premier jour de rentrée, Draco pouvait toutefois sentir aisément que le sujet était plus que houleux pour lui. Alors il aurait pu passer à autre chose, il aurait dû le faire même… Mais malgré toute l’affection qu’il avait pour lui, il ne parvenait pas à comprendre. Peut-être était-il temps pour lui d’être plus ouvert d’esprit, mais sa haine à l’égard du trio était si profonde que non, il ne pouvait pas comprendre ce que Blaise lui disait. Comment pouvait-il le trouver agréable, et même « mignon » ? Avait-il vraiment bien entendu ? Oui, cela ne faisait pas le moindre doute.

Pourtant, Draco ne répondait rien. Il se contentait de le voir là, impuissant face à lui, comme si tout cela le dépassait autant que lui-même. Alors non, malgré qu’il haïsse le roux viscéralement, il ne pouvait pas blâmer Blaise. Pas lui. Plus que son ami, il était un frère, et aussi difficile que l’était cette révélation, il ne pouvait que l’accepter. Après tout, il le lui devait bien. Et puis ça n’était pas comme s’il disait qu’il avait flashé sur Potter non plus, car là la pilule aurait d’autant plus été difficile à avaler ! Mais de ce côté-là il n’avait pas de soucis à se faire. Le jour où cela arriverait, il l’enverrait directement à Sainte Magouste en service psychiatrique. Donc bon, autant relativiser les choses et dire que Blaise était suffisamment saint d’esprit pour ne pas avoir craqué pour la plus mauvaise personne. Mais Weasley, tout de même…

Alors lorsque Blaise mit fin à la conversation en lui tenant tête, chose qu’il était le seul et l’unique à pouvoir oser faire sans craindre ses foudres (encore que c’était seulement parce qu’il était surtout le seul à savoir le mieux s’y prendre pour le tempérer), le blond se mordit la lèvre inférieure pour éviter de se mettre à rire. Non, décidément il s’était attendu à tout sauf à cela… Et mieux valait en rire qu’autre chose. Mais il se retint toutefois, détournant son regard gris comme le temps qui se gâtait de plus en plus manifestement.

Blaise s’enfonçant dans son fauteuil d’un air nonchalant, Draco respecta le changement de sujet qui montrait avec évidence que leur discussion autour de Weasley était close. Mais dans tous les cas ça n’était pas plus mal. Que ce soit pour l’un comme pour l’autre, parler du trio d’or ne leur apporterait strictement rien de bon. Alors autant profiter du minimum de répit que leur offrait le voyage pour penser à autre chose, se détendre et surtout ne pas se prendre la tête avec des personnes qui leur pourriraient suffisamment la vie d’ici quelques heures et pour une nouvelle année toute entière.

« Très bien, parlons d’autre chose. Mais évite de me comparer à Potter, c’est tout ce que je te demande. Le reste ne regarde que toi. » Lui répondit-il.

Puis le métis lui demanda ce qui pouvait bien les attendre cette année. Comme il l’avait si bien dit, leur scolarité à Poudlard n’avait jamais été particulièrement reposante. La seule perspective plaisante qu’il y avait eu était encore le Basilic, mais pour le reste… Le retour des Mangemorts laissait pressentir que des perspectives funestes les attendaient certainement, même si son père n’avait pas désiré aborder outre mesure le sujet. Malgré tout, Draco ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui. Lucius était devenu tellement différent que s’en était véritablement perturbant. Que se passait-il dans l’ombre ? Il n’en avait pas la moindre idée. Une seule chose était sûre : cette année, un changement important allait le bouleverser. Quoi, il n’en savait rien. C’était purement et simplement une intuition qu’il avait. Peut-être totalement infondée, certainement même, mais s’il ne pouvait pas mettre le moindre mot sur ce pressentiment étrange. Il le ressentait, c’est tout. Au plus profond de lui-même, il le sentait le torturer de l’intérieur par l’implosion de mille et unes questions qui le taraudaient.

Qu’allait-il se passer ? Il ne tarderait pas à le découvrir. Il en était certain…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retour à Poudlard [Blaise - Draco]   



 

Retour à Poudlard [Blaise - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Grande Bretagne :: Pré-au-Lard :: Gare du Poudlard Express-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">