AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 270
Date d'inscription : 23/09/2012
Localisation : Dans son bureau

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Baguette de Sureau, Relique de la Mort
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Albus Dumbledore
Gryffondor
MessageSujet: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Ven 12 Oct - 22:20

Discours de Début d'Année
4 Septembre 1994


    Albus Dumbledore gardait son regard bleu clair posé sur la multitude d'horloge affichant diverses informations, posées sur le rebord de son étagère. Son bureau contenait de plus en plus de diverses objets magiques dont il se servait pour analyser les événements et prendre les décisions pour l'avenir en fonction de ce qui se préparait.

    C'était grâce à sa clairvoyance mais surtout grâce à son utilisation particulière de la vieille magie, qu'il parvenait à comprendre ce que nul autre ne percevait. Il n'était pas modeste car la modestie n'était qu'hypocrisie. Il connaissait ses capacités et sans se venter de ses pouvoirs, il assumait être un excellent sorcier.

    Le soleil disparaissait derrière les vitraux de sa grande fenêtre. Il serait bientôt l'heure où les élèves arriveraient et où son discours provoquerait plus que jamais, le bruissement et la rumeur dans la Grande Salle. Plus il y réfléchissait, plus il pensait que cette organisation concomitante aux derniers événements à la Coupe du Monde, n'engendrerait que des problèmes.

    Il s'était promis de rester attentif aux moindres agissements suspects de n'importe quel sorcier qui influencerait ou non le déroulement de cette année un peu spéciale. Albus se redressa avec lenteur de son grand fauteuil, un morceau de parchemin serré au creux de sa paume ridée. Ce qu'il craignait après la Coupe du Monde était confirmé par les impressions de son correspondant qui analysait les signes comme Dumbledore les avait perçus.

    De son point de vue, Harry Potter était en danger. Heureusement qu'avec l'aide et l'appui de Barty Croupton, il était parvenu à instaurer de nouvelles règles pour le bon déroulement de l'événement de cette année. Il n'y avait aucun risque si Harry restait à l'abri à Poudlard, sous sa surveillance. Du moins, il l'espérait.

    Il descendit les quelques marches entre son bureau et le reste de la pièce, effleurant au passage la Pensine qui remuait divers souvenirs qui y étaient déposés. Des images lui revenaient comme des flashs et Albus se sentit une nouvelle fois coupable pour tout ce qui risquait d'arriver. Il en était conscient, tout ce qui avait trait à Lord Voldemort était implicitement de son fait.

    L'air grave, il marcha jusqu'à la porte en chêne qui s'ouvrit devant lui. Albus tapota sa poche pour vérifier que sa baguette s'y trouvait et, apaisé par la présence du morceau de bois, il esquissa un bref sourire en passant l'encadrement de la porte. Il descendit rapidement les escaliers, soulevant les pans de sa robe de velours violet aux coutures d'argent et d'or.

    Ses lunettes à demi-lune en équilibre sur son nez aquilin, il passa devant la Gargouille qui fermait son bureau et le salua d'un signe de tête ample. En quelques minutes, il parvint à descendre au rez-de-chaussée, utilisant divers passages secrets de sa connaissance pour arriver à la Salle des Professeurs qui permettait l'accès direct à la Grande Salle vers la table des professeurs.

    Il ne croisa donc personne à part les hordes d'elfes de maison qui préparaient les Salles Communes et les Dortoirs des élèves, en montant les bagages grâce à leurs fameux sortilèges de lévitation. Amusé, Albus prit un instant pour se laisser envahir par la nostalgie avant de passer la porte de la Salle des Professeurs.

    Là non plus, il n'y avait personne. Les professeurs devaient tous déjà être installés dans la Grande Salle alors que Minerva s'occupaient des premier année. Albus eut à nouveau un franc sourire. Toutes ces petites habitudes qui faisaient de Poudlard ce qu'il était, tout ce qui réglait la vie du château et des élèves, tout ce que chacun attendait en revenant après l'été, c'était pour cela qu'il aimait profondément son métier.

    Il parcourut la salle vide en laissant ses doigts se poser sur les bureaux de bois vernis et les dossiers de chaises polis avec une sorte de tendresse paternaliste. Ce château était comme son enfant. Il y était profondément attaché bien que cela lui vaille souvent les moqueries de ses confrères. Peut lui importait car c'était le seul endroit où il ne s'était jamais senti chez lui. Puis, il passa la petite porte qui menait au rez-de-chaussée.

    Enfin, il arriva dans la Grande Salle. Immédiatement le silence se fit au milieu des bruissements des élèves heureux de retrouver le château et leurs compagnons. Il n'eut besoin ni d'élever la voix ni de se manifester d'une quelconque façon que les regards se tournaient déjà vers lui. Albus lança un sourire bienveillant à ses élèves, baladant son regard dans la pièce.

    Avant que ne commence la Répartition, il s'assit sur son siège central à la table des professeurs et attendit patiemment. Lorsque tous les élèves de premier année furent passés sous le Choixpeau magique pour être répartis dans l'une des quatre maisons, Minnerva hocha la tête dans sa direction. C'était l'heure de son discours de bienvenue. Aujourd'hui néanmoins, il serait un peu différent ...

    "Bonsoir à tous ! Nous voici enfin réunis pour une nouvelle année à Poudlard. Le château se réjouit d'être à nouveau remplis de visages souriants et de la gaité de la jeunesse. Je suis Albus Dumbledore, votre Directeur. Comme il est de coutume, je vous rappelle que, comme ne manquera pas de vous le dire Mr Rusard, il est impératif de respecter le règlement intérieur de l'école. Ainsi, je rappelle aux nouveaux comme aux anciens que la Forêt est absolument interdite aux élèves. De même, il est interdit d'utiliser la magie en dehors des cours ainsi que d'entrer dans le couloir du troisième étage. Enfin, il existe une liste d'objets interdits que Mr Rusard ne manquera pas de vous communiquer."


    Dumbledore fit une pause pour reprendre sa respiration et laisser passer la rumeur qui montait parmi les élèves à ce genre de rappels de disciplines. Il jeta un oeil amusé vers les Jumeaux Weasley qui protestaient outrageusement, comme chaque année.

    "Cette année, nous accueillons un nouveau professeur dans nos rang, Mr Alastor Maugrey qui enseignera la Défense contre les Forces du Mal. Merci de l'accueillir comme il se doit et de tout faire pour qu'il se sente bien parmi nous. Bienvenue, Alastor !"


    Il se tourna vers son vieil ami Alastor qui se tenait à la table des professeurs, à côté du professeur Snape. Son oeil magique tournoyait dans tous les sens et sa jambe de bois trépignait sous la table. Il lui faudrait surement un moment pour s'habituer à toute l'agitation du château et à maitriser sa paranoïa.

    "Enfin, j'ai le privilège de vous annoncer l'ouverture cette annéen du célèbre Tournoi des Trois Sorciers. Poudlard accueillera les délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang au début du mois d'Octobre. Nous vous expliquerons à ce moment là, les modalités pour l'inscription. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce Tournois, je vais vous expliquer. Le Tournoi des Trois Sorciers est une compétition ancestrale entre les trois institutions magiques d'Europe. Pour chaque école, sera choisi un champion qui la représentera au cours de trois tâches qui serviront à prouver leurs capacités magiques. A l'issu des trois épreuves, le gagnant sera désigné lorsqu'il se saisira du Trophée du Tournoi des Trois Sorciers. C'est la Coupe de Feu, un artefact magique très puissant qui choisit les champions. Le Tournoi avait disparu depuis des années car le nombre de morts devenait préoccupant. Mais cette année, de nouvelles règles ont été mises en place pour assurer la sécurité des champions."


    La rumeur se mua en brouhaha diffus qui montait en puissance dans la Grande Salle. Il y avait une sorte de frémissements dans l'assistance qui se mit à piailler frénétiquement pour montrer son excitation. Enfin, Albus conclut avant de laisser les élèves débattre entre eux en dégustant le banquet.

    "Un peu de calme, laissez moi finir et ensuite vous pourrez à loisir en discuter entre vous en dégustant les mets délicieux de notre traditionnel banquet. Les précisions concernant les règles et les participations vous seront données le 2 Octobre, lors de l'arrivée des délégations des deux autres écoles. Mr Bartemius Croupton, du département de la Coopérative Magique Internationale, l'organisateur talentueux de ce Tournoi, viendra vous en parlez à ce moment là. Sur ces mots, je vous souhaite un bon appétit !"


    Albus Dumbledore claqua dans ses mains et immédiatement, apparurent des centaines de plats cuisinés sur les immenses tables des quatre maisons. Le silence relatif fut rompu et bientôt le cliquètement des couverts et les discussions endiablées des élèves envahirent l'immense pièce aux pierres apparentes. Le directeur s'assit à son tour, et commença à se servir de la tourte avec délice.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Ven 26 Oct - 15:25


    Blaise arriva dans la Grande Salle en compagnie de Draco et Pansy, ainsi que toute la bande des Serpentard de quatrième année. Ils avaient pris une calèche en sortant du train et pour une fois que la pluie ne tombait pas à torrent, ils étaient arrivés au château sans être totalement trempé.

    Comme chaque année, ils prirent place à leur place à la table. Blaise entouré de Draco et Nott. Il discutait avec Pansy en face de lui jusqu'à ce que le Professeur MacGonagall s'avance avec le trépied du Choixpeau Magique et la horde de nains de première année. Comme tous les ans, la Répartition offrit à Serpentard un quinzaine de nouvelles recrues qui furent dûment applaudies !

    Puis, avant qu'ils puissent enfin se sustenter après le long voyage en Poudlard Express qui avait affamé le métis, l'habituel discours de Dumbledore les obligeraient à rester attentifs. Mais alors qu'il finit de rappeler les consignes de base, il présenta le nouveau Professeur de Défense -décidément, quelle sécurité de l'emploi !- qui était un ancien Aurore du Ministère.

    Blaise sentit Draco se crisper à côté de lui. Evidemment, les Aurores n'étaient pas les meilleurs amis de sa famille puisqu'ils avaient toujours chercher à prouver que les Malfoy trempaient dans des affaires louches. Autant dire que le blond ne serait pas très heureux d'avoir l'un des plus coriaces comme professeur ...

    Puis alors que d'ordinaire, le Directeur faisait apparaître le banquet, il continua en leur apprenant une grande nouvelle. Blaise l'écouta plutôt coi jusqu'à ce qu'il donne les détails de l'évolution des choses. Ensuite, ses neurones se connectèrent d'un coup quand la nourriture apparut.

    Bizarrement, il ne se rua pas immédiatement sur la bouffe et se contenta d'ouvrir la bouche. Le Tournois des Trois Sorciers. Il avait déjà entendu parler de cet évènement. Son Papy lui en avait déjà parlé en tournant les choses comme une sorte de boucherie innommable qui visait à laisser les égos des trois directeurs s'affronter pour déduire quelle école était la plus prestigieuse.

    Dumbledore avait l'air de dire que cette année, le tournois ne se déroulera pas comme dans le temps et qu'ils avaient organisés de nouvelles modalités qui garantiraient la sécurité des champions. Blaise sourit alors, c'est sur qu'une telle compétition avait de quoi être alléchante ! Outre les récompenses matérielles, le prestige de représenter son école était grand.

    Pour autant, aurait-il les capacités de participer ? Il en doutait mais pourquoi pas ? Après tout, il connaissait une autre forme de magie qui serait sans doute un avantage dans cette aventure. Mais pour l'heure, rien ne servait de spéculer, Dumbledore avait bien dit qu'il y aurait de nouvelles règles, mieux valait donc attendre des précisions avant de s'imaginer sur le podium !

    Blaise se servit de ragoût de mouton et se tourna vers Draco. Il était impossible de deviner à son expression ce qu'il pensait, et pourtant Blaise avait bien son idée. D'une voix neutre qui se voulait enjouée et désintéressée, il demanda :

    "Alors Drake, je vais devoir t'appeler "Mon Champion" ou tu laisses ça à Potter et son complexe du Super-Héros ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Blaise Zabini le Mar 6 Nov - 12:48, édité 2 fois
Messages : 80
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 21
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang-Pur
Baguette Magique: Bois de saule, crin de licorne, 35 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Ronald B. Weasley
Gryffondor
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Dim 28 Oct - 21:39


Ron, accompagné de Hermione et de Harry, entra dans la Grande Salle, où des élèves étaient déjà alignés aeillutour des quatre tables, destinées aux anciens élèves et nouveaux arrivants des différentes maisons. Des Serdaigles, groupés en de petits attroupements, discutaient, leurs dernières lectures posées sur le long et interminable meuble en chêne massif. Des Poufsouffle, plus joviaux que jamais, partageaient leurs cartes de Chocogrenouilles, complétant leur collection qu'il peinait à achever. Tout à gauche, sous les bannières vert et argent, des Serpentard complotaient quelques nouvelles fourberies, chuchotant, veillant à ce qu'aucunes oreilles indiscrètes ne troublent leurs conciliabules. Enfin, près du feu craquant, à l'autre extrémité du réfectoire, des élèves, appartenant à la maison du courage, se levaient, applaudissant, adressant de grands signes au trio qui arrivait à peine.

Hermione, Harry et Ron s'avancèrent vers la table à l'ambiance endiablée, qui lâchait des cris joyeux, presque impatients. Après des embrassades amicales et des retrouvailles joyeuses, et lorsque tout le monde se fut assis, toute la troupe de Gryffondor se tourna vers la table des Professeurs, la Répartition achevée, où le Directeur de Poudlard, Albus Dumbledore, s'était déjà levé, dans un silence persistant et respectueux. Le sorcier âgé, vêtu de sa plus belle robe de sorcier mauve, demandait lentement, la main tendue, une attention particulière : il était sur le point de prononcer son discours.

Et puis la voix doucereuse, pédagogue et enchantée du Professeur Dumbledore parvint aux oreilles des centaines d'élèves, dont les visages sérieux étaient tournés vers l'esprit sage :

"Bonsoir à tous ! Nous voici enfin réunis pour une nouvelle année à Poudlard. Le château se réjouit d'être à nouveau remplis de visages souriants et de la gaité de la jeunesse. Je suis Albus Dumbledore, votre Directeur. Comme il est de coutume, je vous rappelle que, comme ne manquera pas de vous le dire Mr Rusard, il est impératif de respecter le règlement intérieur de l'école. Ainsi, je rappelle aux nouveaux comme aux anciens que la Forêt est absolument interdite aux élèves. De même, il est interdit d'utiliser la magie en dehors des cours ainsi que d'entrer dans le couloir du troisième étage. Enfin, il existe une liste d'objets interdits que Mr Rusard ne manquera pas de vous communiquer."


Ron se tapait brutalement son ventre, calmant temporairement son estomac, vide depuis le début du voyage. C'est que rester dans un compartiment donnait faim, c'était certain !

A vrai dire, entre Sean et Seamus qui semblaient être bercés dans une rêverie intense, fixant un point fixe, Neville qui, renfrogné, cherchait à se souvenir ce qu'il aurait bien pu oublier chez sa grand-mère, ou encore Harry et Ron, qui préféraient se donner des coups de pieds sous la table, cherchant plutôt à se distraire, seule Hermione écoutait réellement le discours de Dumbledore. D'un côté, elle seule arrivait facilement à comprendre les subtilités implicites que dissimulaient les professeurs.

Puis, il reprit, son oeil brillant d'un air malicieux :

"Cette année, nous accueillons un nouveau professeur dans nos rang, Mr Alastor Maugrey qui enseignera la Défense contre les Forces du Mal. Merci de l'accueillir comme il se doit et de tout faire pour qu'il se sente bien parmi nous. Bienvenue, Alastor !"


Ron toussa soudainement, s'étouffant, sous les applaudissements enchantés des élèves. Avait-il au moins bien entendu ? Alastor Maugrey, Professeur de Défense Contre les Forces du Mal ? Le vrai Alastor Maugrey, l'ex-Auror le plus brillant et productif du Ministère de la Magie ? Mais enfin, c'était presque impossible qu'il soit intégré dans un corps professoral, étant donné sa misanthropie légendaire !

Devant le regard insistant, de Hermione, Ron ne peut qu'émettre un sifflement inaudible. Puis, après quelques tapes insistantes dans le dos, le rouquin put enfin balbutier, la voix encore un peu rauque :

"Le Professeur Maugrey, c'est un ancien Auror ! Et l'un des meilleurs, d'après mon père. D'après les rumeurs, il aurait son oeil magique après un accident, face à une horde de mages noirs. Une chose est sûre : c'est une succession de qualité !"

Ron observa la mine blafarde et émaciée du Professeur Fol Oeil. Vraiment, il devait être ... différent des autres professeurs. Mais, vu son palmarès, les cours de Défense Contre les Forces du Mal promettaient d'être super intéressants !

Ron rajouta enfin, retrouvant progressivement son souffle :

"Au moins, juste pour info, la moitié des cellules de Azkaban sont remplies grâce à lui ... Je vous laisse imaginer, les amies !"

Devant les mines surprises de ses camarades, la voix mélodieuse d'Albus Dumbledore apprenait aux élèves une autre nouvelle, et pas des moindres :

"Enfin, j'ai le privilège de vous annoncer l'ouverture cette annéen du célèbre Tournoi des Trois Sorciers. Poudlard accueillera les délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang au début du mois d'Octobre. Nous vous expliquerons à ce moment là, les modalités pour l'inscription. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce Tournois, je vais vous expliquer. Le Tournoi des Trois Sorciers est une compétition ancestrale entre les trois institutions magiques d'Europe. Pour chaque école, sera choisi un champion qui la représentera au cours de trois tâches qui serviront à prouver leurs capacités magiques. A l'issu des trois épreuves, le gagnant sera désigné lorsqu'il se saisira du Trophée du Tournoi des Trois Sorciers. C'est la Coupe de Feu, un artefact magique très puissant qui choisit les champions. Le Tournoi avait disparu depuis des années car le nombre de morts devenait préoccupant. Mais cette année, de nouvelles règles ont été mises en place pour assurer la sécurité des champions."


Toute l'assemblée des élèves fut soulevée par la nouvelle exceptionnelle, qui soulevait des questions fusantes et intéressées. Un chahut persistant, que le Professeur Dumbledore n'arrivait pas à calmer, malgré ses rappels à l'ordre.

Ron, les yeux émerveillés, s'imaginait déjà Champion de Poudlard, enchaînant les épreuves à caractère magique. Se visualisant déjà couronné, brandissant fièrement le Trophée des Trois Sorciers, supporté par une foule en délire, qui le soulevait activement, célébrant avec lui la victoire du Gryffondor.

Tellement inspiré par cet épisode utopique, il ne prêta aucune attention à la fin du discours du Professeur Dumbledore. Aussi, il remarqua, avec un laps de temps plus long que la normale, que les plats étaient apparus sur la table, juste devant, libérant les fumets alléchants préparés par les elfes de Poudlard, prêts à être engloutis par les sorciers en herbe.

Ron était presque ... bouleversé.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Ronald Bilius Weasley
Quatrième Année
Gryffondor
"Weasley est notre roi"
Messages : 85
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Née Moldue.
Baguette Magique: 27 Cm, Bois de Vigne et Ventricule de Coeur de Dragon.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Mer 31 Oct - 20:55


Pouvoir franchir de nouveau les portes du château suscitait l'enchantement de tous les élèves. Les nouveaux s'attardaient sur les décors rustiques de l'école et les anciens se réjouissaient déjà de ce qu'ils feraient pendant la semaine. Durant plusieurs années, ils avaient connu cette ambiance lumineuse et magique et pourtant, les jeunes conservaient cet air impressionné quand ils franchirent la Grande Salle. Les quatre tables qui séparaient les différentes maisons étaient pour l'instant vide de la moindre nourriture mais tous savait qu'ils n'allaient pas tarder à remplir leur estomac vide. Hermione prit place en compagnie de ses deux meilleurs amis au milieu de la table réservée à Gryffondor. Sans rien dire, ils observaient les premières années traverser la longue allée en étant guidés par le professeur McGonagall. Certains étaient un peu effrayés et on pouvait supposer qu'il s'agissait de ceux qui n'avaient jamais vécu dans l'univers de la magie. A les voir ainsi, Hermione se rappelait de sa propre répartition.

Trois ans de cela, elle aussi avait appréhendé son passage en ce lieu-même et lire en entier l'Histoire de Poudlard ne l'avait pas forcément aidé à se calmer quand on avait appelé son nom pour qu'elle vienne s'asseoir sur le fameux tabouret. Elle avait du calmé ses nerfs qui étaient à vif et se répéter sans cesse que tout se passerait bien. C'était sans doute le fait de ne connaître personne et de passer sous les feux de la scène devant des centaines de yeux inconnus qui l'avait troublée la première fois. De ce point de vue, elle pouvait comprendre la peur de ces nés-moldus qui ne contrôlaient pas du tout cet environnement si différent de celui auquel ils s'étaient habitués depuis toutes ces années. Devant l'impatience de tous, les enfants finirent par rejoindre leur propre table sous les applaudissements des anciens et des professeurs puis l'ambiance générale devint subitement plus calme. Le professeur Dumbledore pouvait désormais faire son entrée en scène et faire part de son discours de début d'année. Dans ses discours, on pouvait toujours y décerner un brin de folie propre à lui mais également des paroles pleines de sagesse. Il commença par un bref rappel du règlement qui se devait d'être respecté comme toujours avant d'entamer la présentation du nouveau professeur de défense contre les forces du mal. Chaque année, il était sujet d'un nouvel enseignant en ce qui concerne cette matière. Après une année avec Quirrel, Lockhart et Lupin, Hermione se demandait si ce nouveau professeur parviendrait à garder sa place pendant plus d'une année. Elle n'aimait pas spécialement les changements de professeurs puisque même si cela ne perturbait pas tellement le cursus scolaire, cela avait des impacts sur la manière de faire les choses. Avec Lockhart par exemple, ils avaient dû lire l'intégralité de ses ouvrages et les interrogations portaient plus sur sa propre autobiographie que sur les monstres qu'il avait prétendu avoir vaincu. Puis, en troisième année, tout le monde avait pu bénéficier de vrais cours. Est-ce que cela serait toujours le cas désormais ?

Quoi qu'il en soit, cet Alastor Maugrey avait tout de même sa chance de pouvoir se montrer convaincant à ce poste. Ron semblait connaître cet homme par ailleurs et il fallut que la jeune fille n'insiste du regard pour qu'elle obtienne des informations à son propos. Apparemment, il était un des meilleurs Aurors qui puissent exister dans ce pays et il avait été la raison pour laquelle de nombreux mages noirs avaient été capturés à Azkaban et ainsi vaincus. Entendre son ami dire cela la confortait dans l'idée que les cours de DCFM ne seraient pas de la rigolade et que cet homme couvert de cicatrices devait posséder beaucoup d'expériences et de connaissances à partager. Seulement, avait-il réellement le profil ? Ce n'était pas constructif de juger sur le physique d'une personne mais il avait vraiment l'air d'avoir quelque chose de spécial qui faisait qu'il avait peut-être des méthodes... un peu trop brusques ? Préférant rester mitigée dans l'idée comme à son habitude, elle se dit néanmoins qu'on ne pouvait pas faire pire que Quirrel et Lockhart et que Dumbledore avait certainement retenu la leçon de ces trois dernières années pour ne pas engager un incapable.

Tournant de nouveau le regard vers le directeur, elle écouta la suite du discours en prêtant une plus grande attention quand elle devina qu'il allait annoncer quelque chose d'assez exceptionnel. Le Tournoi des Trois allait donc véritablement se dérouler à Poudlard. C'était plutôt une bonne nouvelle pour la plupart des élèves, surtout ceux qui étaient adeptes de la compétition et du sport. Hermione avait déjà lu des choses à propos de ce tournoi, dans l'Histoire de Poudlard. Il était vrai qu'en vu du nombre de morts qu'il y avait eu lors des tournois d'antan, cela n'était pas très enchantant mais pourtant, ce n'était pas ce qui semblait préoccuper la plupart des étudiants. Et puis, Dumbledore avait assuré que des mesures de sécurité seraient prises donc forcément, cela était censé rassurer.

D'après ses souvenirs de lecture, les épreuves n'étaient pas que de simples manèges qu'on remportait facilement mais de véritables parcours du combattant qui mesuraient la force, l'intelligence et le courage de chaque candidat. Alors comment être certain que tout puisse bien se passer sans entraver la difficulté du Tournoi ? Se plongeant dans une nouvelle réflexion en se pinçant la lèvre inférieure, elle ne perçut pas de suite que les repas venaient juste d'apparaître sous ses yeux. Ce n'est que lorsque le brouhaha s'accentua sans que le directeur ne hausse la voix qui la força à repousser ses pensées à plus tard. Maintenant, il ne restait plus qu'à déguster cette abondante nourriture exquise. Hermione se servit sans trop attendre et planta sa fourchette dans sa cuisse de poulet.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« J'espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. »
Messages : 45
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 21

Feuille de personnage
Statut du Sang: Né-Moldu
Baguette Magique: Bois de cerisier, crin de licorne, 29 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Terry Boot
Serdaigle
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Lun 5 Nov - 20:23


La Grande Salle connaissait une animation boostée, comme si une nouvelle réjouissante avait été communiquée à tous les élèves ravis de retrouver Poudlard et ses couloirs pierreux. Terry crut d'abord replonger dans sa Deuxième Année, c'est-à-dire il y a deux ans. Dumbledore avait, après avoir félicité le trio de Gryffondors, annoncé que les examens de fin d'année avaient été annulés, et que les résultats ne seront donc pas communiqués, étant coefficientés zéro. Malgré la réjouissance commune de tous les élèves, qui avaient appris la nouvelle dans un tonnerre d'applaudissement, un brouhaha difforme, composé de cris, des quolibets sonores, des chants heureux ou des sifflements stridents, qui brisaient le calme habituel du réfectoire, devant les visages choqués, étonnés et amusés du corps professoral, interprétant personnellement la réaction amplifiée des élèves.

Evidemment, la Grande Salle n'était pas plongée dans une hystérie semblable au souvenir du Serdaigle. Des bribes de conversation ricochaient sur les murs en pierre, se répétant, incompréhensibles, dans l'atmosphère riante de l'immense salle, où les quatre tables étaient alignées, déjà occupées par les élèves plus âgés. Les retrouvailles s'étaient prolongées, passant du quais de la Gare de Pré-au-Lard au climat accueillant et studieux de Poudlard.

Terry s'était posé sur le banc, en face de Michael Corner, son meilleur ami. A vrai dire, les deux Serdaigles étaient devenus inséparables, en quelques mois à peine. Après tout, Terry et Michael nourrissaient tous les deux une ambition presque démesurée, se comprenant dans les moments les plus difficiles. D'ailleurs, Terry en avait fait son confident, à qui il osait tout raconter, sans pudeur ni réserve. En y réfléchissant, Michael était presque le frère que Terry n'avait jamais eu, étant fils unique.

La Répartition n'arrangea rien à l'ambiance fiévreuse et enjouée de la Grande Salle, où les tablées entières s'exclamaient à chaque fois qu'un nouvel élève était envoyé dans leurs rangs. Une compétition s'était presque engagée entre les différentes maisons, récompensant la maison qui s'écriait le plus fort.

La Répartition achevée, Dumbledore prit la parole, comme il avait toujours l'habitude de le faire, souhaitant la bienvenue à tous dans un premier temps, puis rappelant la liste des objets interdits par la liste, accrochée sur la porte du Bureau d'Argus Rusard, le concierge. Puis, il vint à la présentation du nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal, ajoutant :

"Cette année, nous accueillons un nouveau professeur dans nos rang, Mr Alastor Maugrey qui enseignera la Défense contre les Forces du Mal. Merci de l'accueillir comme il se doit et de tout faire pour qu'il se sente bien parmi nous. Bienvenue, Alastor !


Terry s'était redressé vivement, lorsqu'il entendit le nom d'Alastor Maugrey. Ce nom lui disait vaguement quelque chose, l'ayant déjà rencontré dans l'une de ses lectures personnelles. Ne sachant plus s'il avait rencontré ce nom dans un article de presse ou un simple documentaire, Terry fixa longuement Michael, comme s'il allait trouvé sa réponse sur son front, ou du moins dans le visage de son ami. Il chercha une bonne trentaine de secondes, explorant sa mémoire photographique, à la recherche de l'aperçu qui contenait l'identité du nouveau Professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Enfin, il dilata ses paupières, ayant trouvé. Le Professeur Maugrey était un ex-Auror ! Il avait enfermé de très fervents partisans de Vous-Savez-Qui, et est sans doute le plus Auror de son siècle ! Aussi, il observa longuement l'oeil enchanté, dont l'iris était d'un bleu électrique blessait les yeux du Serdaigle. Aussi, l'organe enchanté pivotait dans plusieurs sens, comme pris d'une démence nouvelle, incontrôlable.

Terry fut encore davantage absorbé par la suite du discours du Directeur de l'école de Sorcellerie, qui poursuivit :

"Enfin, j'ai le privilège de vous annoncer l'ouverture cette annéen du célèbre Tournoi des Trois Sorciers. Poudlard accueillera les délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang au début du mois d'Octobre. Nous vous expliquerons à ce moment là, les modalités pour l'inscription. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce Tournois, je vais vous expliquer. Le Tournoi des Trois Sorciers est une compétition ancestrale entre les trois institutions magiques d'Europe. Pour chaque école, sera choisi un champion qui la représentera au cours de trois tâches qui serviront à prouver leurs capacités magiques. A l'issu des trois épreuves, le gagnant sera désigné lorsqu'il se saisira du Trophée du Tournoi des Trois Sorciers. C'est la Coupe de Feu, un artefact magique très puissant qui choisit les champions. Le Tournoi avait disparu depuis des années car le nombre de morts devenait préoccupant. Mais cette année, de nouvelles règles ont été mises en place pour assurer la sécurité des champions."


Là, Terry ne dut pas mobiliser longuement son hippocampe, pour se souvenir de la Coupe de Feu, et du Tournoi des Trois Sorciers. Il avait déjà lu des archives, sur l'évènement exceptionnel qui arrivait rarement, et qui avait déjà provoqué la mort de plusieurs élèves lors du déroulement des épreuves.

La nouvelle avait soulevé l'effervescence déjà installée dans l'assemblée d'élèves, qui s'imaginaient déjà franchir haut la main les nombreux obstacles dressés devant eux, dans le cadre du tournoi. Seulement, il ne fallait pas se leurrer : vu la difficulté avancée des épreuves qui attendront les élèves vaillants et courageux, tout le monde ne pourrait pas concourir, c'était certain. Et puis, risquer sa vie, rien que pour quelques mots de gloire, à quoi cela pouvait-il bien mener ? Terry était déjà résolu à ne pas s'inscrire à l'évènement. Être spectateur promettait déjà de bons moments, et comblera pleinement le Serdaigle.

Aussi, le banquet était déjà apparu sur les tables en chêne massif, étonnant, par leur odeur et leur variété, les élèves affamés. Plantant sa fourchette dans une pomme de terre sautée, Terry ne put s'empêcher de demander à son meilleur ami, en face de lui :

"Dis, Michael ... Tu en penses quoi, du Tournoi des Trois Sorciers ?"

Il commença à grignoter le tubercule jaune, entamant avec douceur son repas.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Terry Boot
Quatrième Année
Serdaigle
"Il n'existe aucune homme cultivé ; il n'existe que des hommes qui se cultivent"
Messages : 14
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Serdaigle.

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang-Mêlé.
Baguette Magique: 28.9 cm, bois de Laurier et écaille de Dragon Vert Gallois.
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Michael Corner
Serdaigle
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Sam 10 Nov - 23:14


Cela faisait déjà trois ans que Michael fréquentait l'académie de magie de Poudlard et il n'était jamais lassé de l'ambiance chaleureuse qui se dégageait de la Grande Salle avec cette foule abondante et dynamique. Les conversations se mêlaient entre elles et il était quasiment impossible de s'entendre sans devoir hausser la voix. D'un côté, entendre toutes ces voix s'avéraient un poil rassurant mais pour pas pour Michael qui avait toujours préféré le calme au bruit et le désert plutôt qu'une assemblée. Il en avait presque mal à la tête de devoir se faufiler parmi les individus qui prenaient du temps à se rendre et à s'installer à leur table. Cette lenteur l'agaçait même s'il était vraiment content de revenir ici après deux mois de vacances en compagnie de sa tante Nine et de son frère. Cela n'avait vraiment pas été des vacances de rêve, loin de là. Cette année, la tante avait choisi sa destination et bien évidemment, il avait fallu qu'elle choisisse un lieu totalement isolé et au bord d'une mer glacée où ils n'avaient pas eu l'occasion de s'y baigner à cause de la température qui avait semblé vouloir rester glaciale en permanence. Il était donc logique qu'il ait attendu la rentrée avec impatience d'autant plus qu'il avait hâte de reprendre les cours et de se replonger dans l'atmosphère studieuse qui lui plaisait tant. Quand il put enfin s'installer à un endroit de la table des Serdaigle, il adressa un petit sourire complice à son meilleur Terry qui s'assit en face. Désormais, il commençait à avoir très faim et il espérait que la répartition ne durerait pas longtemps et ni discours de Dumbledore d'ailleurs. Oui, chaque année, on avait le droit à l'habituel discours dans lequel certaines règles du château étaient répétées pour qu'elles soient claires dans l'esprit de chacun.

Malheureusement, comme chaque année, il ne fallait pas s'attendre à des merveilles avec ces Gryffondor et ces Poufsouffle beaucoup trop impulsifs pour tenir en place. Michael n'avait strictement rien contre eux mais il avouait que parfois, il ne comprenait pas tellement leurs envies de commettre des méfaits ou de s'aventurer vers l'interdit. Il n'y voyait aucun aspect attrayant bien au contraire, le mot « interdit » était un mot assez fort pour le pousser à rester tranquille et à l'écart. Derrière l'interdit, il y percevait le danger, et il n'avait vraiment pas envie de s'y frotter sans raison apparente ou juste pour s'amuser. Il n'y voyait aucun intérêt. Dix minutes plus tard, une trentaine d'enfants étaient déjà passés, quasiment tous tentant de dissimuler leur stress. Cela amusa notre protagoniste d'observer une fillette qui appréhendait le moment d'avoir le Choixpeau sur la tête. Cela lui rappelait que lui-même avait craint ce moment par peur de se retrouver dans une maison qui ne lui plairait pas. Au final, l'objet magique ne s'était pas trompé à son sujet et d'après ce qu'on disait, il ne se trompait jamais. Ce pouvoir de lire dans les pensées restait alors un drôle de mystère.

Une fois terminée, la répartition fut conclue par le levé de Dumbledore qui fit taire les derniers murmures discrets. C'était étonnant d'observer cette autorité dont il faisait preuve sans même ouvrir la bouche. Il lui suffisait de lever les bras pour se faire remarquer par toute la foule et d'être regardé comme s'il était le clou du spectacle, le final d'un feu d'artifice. En tout cas, ce n'était certainement pas Michael qui pourrait faire cet effet là aux gens même en grandissant. Il le savait pertinemment bien qu'il n'était pas doué pour obtenir l'attention et il ne pouvait qu'admirer les personnes capables de se monopoliser, comme Dumbledore. Pourtant, il aurait tant voulu pouvoir faire parti de ces groupes de garçons populaires et espérer inspirer du charisme auprès des autres mais ce n'était pas le cas. Toutefois, il avouait préférer largement la compagnie apaisante de Terry et d'Anthony plutôt que celle de ces personnes bruyantes qui ne savaient jamais fermer leur clapet.

Dumbledore commença par aborder le recrutement d'un nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal, chargé de remplacer l'ancien professeur Lupin qui avait démissioné à cause de sa condition difficilement acceptable par les parents d'élèves. Michael avait bien apprécié son enseignement mais au fond de lui, il avait jugé qu'il était mieux qu'il parte pour la sécurité des étudiants. Mais cette année, il se demandait si cela avait été une bonne décision de le laisser s'en aller et de prendre à la place, Alastor Maugrey. Bien sur qu'il savait qui était cette personne ; ses parents qui travaillaient au Ministère lui en avait déjà parlé et il était connu pour avoir permit l'emprisonnement de bons nombres de partisans de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Seulement, il semblait être devenu un peu cinglé ces derniers temps... c'était du moins ce qu'il avait entendu dire donc il ignorait si c'était une bonne idée d'en faire un professeur de DCFM. En tout cas, il n'avait pas l'air très commode surtout avec son œil bleu électrique qui pouvait ficher la trouille à n'importe quel gosse de onze ans. Même Michael savait qu'il ne serait pas à l'aise lorsqu'il devrait assister à ses cours... c'était un pressentiment qui s'avérerait certainement exact. Et vu sa carrure, même Snape paraissait un poil plus sympathique. Quoi qu'il en soit, son regard se tourna rapidement vers le directeur qui enchaîna sans attendre sur l'annonce d'un événement spécial nommé le Tournoi des Trois Sorciers. Michael haussa les sourcils en entendant la suite ; un tournoi... non, il ne s'y était absolument pas attendu comme la majorité des élèves d'ailleurs.

A ces paroles, tout le monde se regardait et les chuchotements reprirent pendant quelques secondes. Cela s'entendait que pleins d'individus se sentaient l'âme d'un aventurier capable de franchir n'importe quelle étape. Surtout chez les Gryffondor et les Poufsouffle, comme d'habitude. Quand il s'agissait de danger, ils étaient les premiers à sauter sur l'occasion de pouvoir le rencontrer... c'était tellement illogique comme attitude et complètement bête. Michael soupira ; de toute manière, il ne comptait pas participer à ce tournoi. D'une part, il n'avait que quatorze ans et d'une autre, il n'avait pas non plus le corps d'un gaillard bien bâti capable de soulever des montagnes. Non, notre Serdaigle était simplement doué lorsqu'il s'agissait d'esquiver les Cognards, poursuivre une minuscule balle vicieuse et l'attraper. A côté du Tournoi, ce qu'il faisait était tellement plus facile. Il n'empêche que d'un certain côté, remporter cette compétition et être reconnu devait être vraiment plaisant. Il en rêvait un peu, c'était certain mais il n'irait jamais y participer. Non, là n'était pas sa place. Et puis, il n'était pas non plus assoiffé de gloire comme les vipères du château, il y pensait seulement un peu. Quand Dumbledore finit par clore son discours, les conversations des élèves reprirent de plus belle et plongea la Grande Salle dans l'habituelle cacaphonie qui dynamisait l'ambiance. Les repas apparurent magiquement sur la table et Michael sentit son ventre vibrer d'impatience ; il fallait vraiment qu'il avale quelque chose pour combler les sept heures de voyage au Poudlard Express où il n'avait pas fait grand chose à part lire et discuter.

Alors qu'il entamait sa propre assiette, il fut interrompu dans son action par son meilleur ami qui venait de lui demander ce qu'il pensait du Tournoi. A l'entendre, on aurait cru qu'il avait une sorte d'idée derrière la tête mais quand on connaissait mieux Terry, on se doutait qu'il n'irait certainement pas participer à ce genre de spectacle pour les personnes hardies en manque de blessures et de bêtes féroces. Michael leva les yeux au plafond comme pour réfléchir puis finalement, il répondit ce qui lui passait vite fait en tête :

« - Bah, laissons les Gryffondor et les Poufsouffle se ruer dessus. Mieux vaut se contenter de regarder le spectacle. Et puis tant que l'évènement n'annule pas les matchs de Quidditch, cela me convient. »

Il sourit légèrement et piqua la viande de sa fourchette.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« Il n'y a d'autre savoir que de savoir qu'on ne sait rien,
mais on ne le sait qu'après avoir tout appris. »
- Maurice Chapelan.
Messages : 13
Date d'inscription : 07/11/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang-Pur.
Baguette Magique: Frêne, crin de licorne, 30,5 cm, souple.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Cedric Diggory
Poufsouffle
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Sam 17 Nov - 9:24


Le brouhaha de la Grande Salle l'avait manqué. Ses rires partagés, ses exclamations perçantes devant une anecdote inattendue, ses embrassades animées et ses fantômes comiques. Bien sûr, il avait croisé quelques uns de ses camarades lors de la Coupe du Monde de Quidditch, mais voir tous ces élèves réunis là, à Poudlard, au sein de leur seconde famille, le rendait nostalgique et plein d'espoirs quant à l'année qui s'annonçait.

Attablé près du fond pour qu'il ne ratât rien de la répartition des nouveaux élèves, Cedric lançait des sourires de droite de gauche à qui l'appelait. La plupart des joueurs de l'équipe de Poufsouffle l'avait retrouvé dans le train pour discuter des performances réalisées durant le match et même l'un des Poursuiveurs était venu le voir pour lui proposer de l'entraîner sur une technique spéciale de l'équipe d'Irlande, qui s'était montrée plutôt talentueuse dans l'esquive et les tirs au but. Si Krum avait attrapé le Vif d'or, les irlandais avaient vaincu les slaves en creusant l'écart. Cedric avait passé beaucoup de temps à réfléchir à ce match incroyable lorsqu'il était revenu indemne de l'attaque. Il avait d'ores et déjà composé une nouvelle formation de progression des Poursuiveurs Poufsouffle et s'était entraîné à reproduire la feinte de Wronski, épreuve de volonté et de courage pour piqué au plus près du sol et de totale maîtrise de son balai pour arriver à remonter et à le stabiliser.

« Hé ! Cedric ! » l'interpella Susan en face de lui. Cedric se leva de son banc et se pencha sur la table pour lui planter une bise sur la joue. Un sourire en coin et ne sachant que dire, il resta debout, confus, tandis que Susan semblait attendre qu'il prenne la parole. « Bon ben... à plus tard. » finit-elle par lâcher. Elle se tourna, faisant voleter ses longs cheveux bruns, et alla s'installer avec un groupe de filles qui pouffèrent avec elle. Même ces niaiseries tant redoutées autrefois l'avaient manqué. Avec le temps et l'âge de la majorité qui approchait, il s'était fait à cette popularité qui lui était tombé dessus bien malgré lui et désormais il aimait passer du temps avec ses groupies du dimanche.

Avant qu'il n'ait pu se rasseoir, il vit le professeur McGonagall se précipiter près de l'estrade. Son regard alerte tomba sur Cedric et un éclair de soulagement passa dans ses yeux.

« Ah, euh, Diggory, pouvez-vous me faire le plaisir d'aller surveiller les nouveaux élèves qui attendent dans la salle réservée ? » lui demanda-t-elle en tendant une main froissée vers lui. Lorsqu'il lui répondit positivement, elle esquissa un sourire et lui tapota gentiment l'épaule.

Cedric extraya ses longues jambes du banc et, rajustant son insigne de Préfet épinglé à sa poitrine, sortit de la Grande Salle et traversa le hall dallé. Avant d'ouvrir la porte, il se racla la gorge et étudia ce qu'il allait leur dire pour ne pas paraître ridicule. Et, lorsque ses cheveux furent bien en place et son insigne bien lustré, il se composa un visage affable et tourna la poignée. Une marée noire de nains se tenait devant ses yeux. Serrés les uns aux autres à en attester l'adage « l'union fait la force », Cedric resta un moment interdit avant de se rappeler que ce n'était pas la première fois qu'il était chargé d'un groupe aussi grand.

« Bonsoir à tous », commença-t-il de sa voix la plus affirmée. « Je m'appelle Cedric Diggory et je suis Préfet de la maison Poufsouffle. »

Une vague d'étonnement et de rires étouffés se propagea parmi la foule. De sa position, Cedric réussit à capter un « mais comment il peut être à Poufsouffle, il a l'air super intelligent et courageux ! Mais peut-être qu'il se donne juste des airs. Moi mon oncle Jim il fait tout le temps ça. » Cedric pinça brièvement les lèvres. Lui aussi, lorsque le Choixpeau l'avait envoyé chez les Poufsouffle, il avait dénigré ce choix et s'était isolé durant une semaine pour pleurer. Finalement, il avait appris par bien des façons que la maison ne faisait pas la réputation de l'homme qu'il était, mais que c'était l'homme qui faisait la réputation de sa maison. Ainsi, il avait tordu le cou aux préjugés et s'était révélé être un élève brillant et fier de son appartenance.

Piqué au vif, la susceptibilité de Cedric poussa les mots qu'il ravalait à sortir de sa bouche :

« Pour celles et ceux qui redoutent dans quelle maison ils vont tomber, sachez que Poufsouffle est de loin la meilleure, et que je serais ravi de vous y accueillir. »

Une voix criard s'éleva du groupe, si bien que Cedric ne sut de qui elle provenait :

« Pourtant, mon frère m'a raconté que c'était là qu'ils envoyaient ceux qui restaient, les plus débiles qui n'avaient pas le courage ni l'intelligence ou l'ambition de rentrer dans les autres maisons. »

Cedric chercha des yeux le garçon qui s'était exprimé mais ne le trouva pas. Alors il s'adressa à tous, bien décidé à leur faire changer d'avis :

« Depuis toujours on essaie de donner mauvaise réputation à Poufsouffle, mais vous êtes-vous jamais demandé pourquoi ? C'est pour que ceux qui y sont envoyés amènent le doute au sein de cette maison, pour que son autorité incontestable se fendille de l'intérieur. Et à qui ce complot profite-t-il ? Oui, c'est ça, aux trois autres maisons qui veulent s'accaparer notre position ascendante que l'on conserve depuis des centaines d'années. Ce qu'on ne vous dit pas c'est que cette maison est critiquée parce que justement elle est supérieure, et les gens critiquent souvent ce qui les dépasse.  »

Le Poufsouffle bomba le torse pour que son blason apparaisse aux yeux de tous. Il n'était pas particulièrement noble de sa part d'avoir inséré dans ces esprits jeunes et influençables ses valeurs patriotiques, mais il ne le regrettait pas. Il était véritablement fier de pouvoir représenter sa maison et ne se privait jamais d'en lister les exploits. Sous les chuchotis animés, il décida de continuer sur sa lancée. Après tout, ce n'était pas des doutes de dernières minutes qui allaient tromper le Choixpeau et tous les envoyer à Poufsouffle. Il pouvait très bien leur faire découvrir les avantages de sa maison, ne serait-ce que pour qu'ils puissent la respecter une fois répartis.

« Poufsouffle est sensé représenter la cohésion dans Poudlard. En fait, elle accueille des personnes qui auraient très bien pu aller à Gryffondor, à Serpentard ou à Serdaigle, mais le Choixpeau en a décidé autrement pour les plus talentueux. Il a voulu que chacun puisse se rejoindre au sein de cette maison pour pouvoir inculquer aux autres les valeurs des quatre maisons qui ne doivent pas être dissociées mais partagées. Tenez par exemple, notre blason est représenté par un blaireau. L'animal en lui-même symbolise à la fois l'ambition et la ruse, vertus des Serpentard, le courage et la prospérité, vertus des Gryffondor, l'intelligence et la satisfaction du travail accompli, vertus des Serdaigle. Ajoutez à cela notre réputation de loyauté et de fidélité, et vous obtenez les meilleurs élèves de Poudlard. Et vous pouvez me croire, je suis en sixième année et regardez-moi, n'ai-je pas l'air satisfait ? »

Les nouveaux élèves n'y tenaient plus. Les chuchotis s'étaient transformés en un boucan d'enfer que Cedric dut rapidement maîtriser avant le retour de McGonagall qui s'annonçait imminent. Après que celle-ci lui eut tapoté l'épaule avec la liste des nouveaux élèves qu'elle allait appeler, Cedric retourna dans la Grande Salle, le sourire jusqu'aux oreilles.

« T'étais passé où ? » l'interrogea Zacharias Smith tandis qu'il se rasseyait à la place qu'il avait quittée.

« Oh, nulle part. Je faisais juste un peu de propagande. »

« La propagande de quoi ? »

« De nôtre maison. »

« Ah... Et ça a marché ? »

Cedric se tourna vers les première année qui passaient les grandes portes avec des regards anxieux. La plupart étaient dirigés vers la table des Poufsouffle.

« Je crois que oui », confirma-t-il en lui lançant un énigmatique clin d’œil.

Une fois tous les élèves répartis, le directeur se leva pour son habituel discours qui fut agrémenté d'une nouvelle peu commune. Après tant d'années passées dans l'oubli, le Tournoi des Trois Sorciers allait ainsi réapparaître et offrir une année mouvementée aux trois écoles concurrentes. Même si les conditions n'avaient pas encore été annoncées, Zacharias se tourna vers Cedric et lui demanda s'il comptait y participer. Le Préfet mit un moment avant de répondre :

« Non, je ne pense pas que j'aie l'étoffe d'un champion. »

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire


Messages : 44
Date d'inscription : 15/11/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang mêlé
Baguette Magique: Bois de rose ~ Crin de Licorne ~ 25.6
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Anthony Goldstein
Serdaigle
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Mar 20 Nov - 13:43


Le voyage en train s’était plutôt bien passé pour Anthony qui était resté dans le même wagon que ceux de sa maison, bien qu’un peu à l’écart, plongé dans « L’Histoire de Poudlard ». Il n’avait jamais eu l’occasion de le lire et avait décidé pendant l’été que ce serait une bonne lecture scolaire, en plus de ses devoirs de vacances, qu’il avait bien vite expédiés.

Sortis du train avec ses camarades, il n’avait malheureusement pas pris la même calèche que Terry, un de ses amis, qui étais monté avec Michael et quelques autres. Le jeune Serdaigle était donc monté avec des deuxièmes années de sa maison. Le trajet avait été plutôt calme, bien que ceux qui avaient été à la Coupe du Monde de Quidditch ne cessaient d’en parler. An’ y avait bien sûr été mais contrairement à beaucoup d’autres, il ne souhaitait pas en parler, préférant graver ces souvenirs en lui, les bons comme les mauvais. Il n’allait pas nier avoir été terrifié par l’apparition des Mangemorts, mais il préférait garder cet épisode sous silence. C’était bien assez dur comme ça d’essayer de ne pas y penser.

Arrivé au Collège, il s’était automatiquement dirigé vers la Table de sa Maison, regardant autour de lui. Plusieurs Gryffondors de sa connaissance étaient déjà attablés, dont le trio infernal. A la table verte et argent, An’ vit Malfoy en compagnie de Zabini. Le jeune Serdaigle aurait mis sa main à couper que son père faisait partie des Mangemorts. Ou du moins qu’il en embrassait les idées. Mais bon, ce n’était décidément pas son problème. Il détourna le regard, le posant sur la dernière table avant la sienne. Il y voyait le préfet devant qui toutes les filles se pâmaient. Diggory. Il l’avait croisé à la Coupe du Monde, l’avait salué de loin mais sans plus. Ils se connaissent un peu, de par le Quidditch, évidemment. En effet, Diggory jouait au poste d’Attrapeur pour sa maison.

Finalement Anthony s’assit à sa propre table, non loin de Michael et Terry, qu’il entendait discuter. Soudain, le silence se fit. La répartition commençait. Il écoutait d’une oreille, applaudissant quand un nouveau arrivait chez eux, mais sans plus. Un coup de barre lui tombait dessus et Anthony n’avait plus qu’une envie : dormir. Finalement, la répartition se finit et le jeune homme se dit qu’il pourrait enfin commencer à manger. Il avait oublié le discours de Dumbledore, qui commença dès la répartition finie.

"Bonsoir à tous ! Nous voici enfin réunis pour une nouvelle année à Poudlard. Le château se réjouit d'être à nouveau remplis de visages souriants et de la gaieté de la jeunesse. Je suis Albus Dumbledore, votre Directeur. Comme il est de coutume, je vous rappelle que, comme ne manquera pas de vous le dire Mr Rusard, il est impératif de respecter le règlement intérieur de l'école. Ainsi, je rappelle aux nouveaux comme aux anciens que la Forêt est absolument interdite aux élèves. De même, il est interdit d'utiliser la magie en dehors des cours ainsi que d'entrer dans le couloir du troisième étage. Enfin, il existe une liste d'objets interdits que Mr Rusard ne manquera pas de vous communiquer."

Le jeune homme cligna des paupières, réprima durement un bâillement qui lui venait aux lèvres. Si seulement le discours pouvait se finir dès maintenant ! Mais le Directeur ne s’était pas rassit, signe qu’il avaient encore quelque chose à dire.

"Cette année, nous accueillons un nouveau professeur dans nos rang, Mr Alastor Maugrey qui enseignera la Défense contre les Forces du Mal. Merci de l'accueillir comme il se doit et de tout faire pour qu'il se sente bien parmi nous. Bienvenue, Alastor !"

Bien bien bien, cela devrait être fini à présent, non ? Le jeune homme soupira, applaudit le nouveau professeur qu’il savait être un ancien auror, mais san plus et pria int érieurement pour que ce satané repas commence enfin !

"Enfin, j'ai le privilège de vous annoncer l'ouverture cette année du célèbre Tournoi des Trois Sorciers. Poudlard accueillera les délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang au début du mois d'Octobre. Nous vous expliquerons à ce moment là, les modalités pour l'inscription. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce Tournois, je vais vous expliquer. Le Tournoi des Trois Sorciers est une compétition ancestrale entre les trois institutions magiques d'Europe. Pour chaque école, sera choisi un champion qui la représentera au cours de trois tâches qui serviront à prouver leurs capacités magiques. A l'issu des trois épreuves, le gagnant sera désigné lorsqu'il se saisira du Trophée du Tournoi des Trois Sorciers. C'est la Coupe de Feu, un artefact magique très puissant qui choisit les champions. Le Tournoi avait disparu depuis des années car le nombre de morts devenait préoccupant. Mais cette année, de nouvelles règles ont été mises en place pour assurer la sécurité des champions."

Le jeune homme se redressa brusquement sur son siège, faisant ainsi basculer sa fourchette par terre. Il la ramassa puis se redressa à nouveau, alerte. Un immense brouhaha s’était élevé dans la Grande Salle, mais le directeur y mis vite fin, avant de reprendre d’une voix forte :

"Un peu de calme, laissez moi finir et ensuite vous pourrez à loisir en discuter entre vous en dégustant les mets délicieux de notre traditionnel banquet. Les précisions concernant les règles et les participations vous seront données le 2 Octobre, lors de l'arrivée des délégations des deux autres écoles. Mr Bartemius Croupton, du département de la Coopérative Magique Internationale, l'organisateur talentueux de ce Tournoi, viendra vous en parlez à ce moment là. Sur ces mots, je vous souhaite un bon appétit !"

A ces mots, et après un claquement de main, des centaines de plats apparurent sur les tables. Anthony se mit immédiatement à manger, écoutant les conversations de ses camarades au sujet du Tournoi. Lui-même ne pensait pas se présenter mais ce serait vraiment bien qu’un membre de leur maison soit le Champion de Poudlard ! tout en pensant cela, il entendis la réponse que Michael faisait à Terry au sujet du Tournoi :

« - Bah, laissons les Gryffondor et les Poufsouffle se ruer dessus. Mieux vaut se contenter de regarder le spectacle. Et puis tant que l'évènement n'annule pas les matchs de Quidditch, cela me convient. »

Anthony était d’accord avec cela, il n’y avait plus rien à ajouter. Il revint à son repas, ne cessant cependant pas de penser à tout ce qui arriverait cette année qui s’annonçait encore plus magique que toutes les autres.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire





All we have to decide is what to do with the time that is given us
Messages : 44
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : A la Bibliothèque

Feuille de personnage
Statut du Sang: Né Moldu
Baguette Magique: 37 cm, bois de Poirier, Crin de licorne, souple
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Eddie Carmichael
Serdaigle
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Sam 24 Nov - 18:10


La rentrée était un moment qu’affectionnait plusieurs élèves, la plupart l’étant parce qu’ils allaient retrouver leurs amis. Si Eddie aimait tant retrouver les murs froids du château, la Grande Salle et tout ce qui se trouvait ici c’est seulement pour les cours. Car…en réalité il n’avait pas vraiment d’ami a retrouver…Il n’avait pas d’ami du tout. Oh bien sûr il s’entendait bien avec plusieurs membres de sa maison et d’autres. Mais Eddie n’était pas quelqu’un de social et…C’était mieux comme ça.

C’est donc complétement seul qu’il assista au banquet de début d’année. Il s’attabla près des autres Serdaigles rassemblés à l’extrême gauche de l’immense salle et tourna la tête vers le professeur Dumbledore lorsqu’il fit son entrée. Albus Dumbledore avait toujours été une personne qu’Eddie admirait par-dessus tout. Une telle intelligence contenue dans un seul être était juste…Magique…Oui magique sans doute… Il écouta d’une oreille distraire le discours habituel de début d’année leur souhaitant la bienvenue et énumérant les différentes règles les plus basique du collège qu’Eddie connait par cœur et que le professeur Flitwick viendrait leur distribuer le lendemain matin à la première heure, écrit sur un affreusement long rouleau de parchemin et, comme chaque année, Eddie les lirait plus par ennuie qu’autre chose pour s’occuper et en apprendrait le contenu qu’il connaissait déjà très bien, par cœur.

Ensuite vint la présentation du nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Décidément, aucun professeur ne tiendrait plus qu’un an…Pourtant celui de l’an passé, Mr Lupin, était plus que compétant. Dommage qu’il n’ait dû démissionner…Eddie porta le regard vers Mr Maugrey et son cœur rata un battement. Il avait entendu parler de cet Auror paranoïaque que le travail avait presque rendu fou, mais de là à le voir en vrai, il y avait une grande différence. Ce professeur avait l’air tellement…Effrayant…Qu’Eddie doutait, et ce pour la première fois depuis Lockhart, du choix de son directeur. Mais s’il y a bien quelque chose que le jeune Serdaigle ne faisait jamais c’était bel et bien juger sur le physique, il en avait trop été victime pour savoir que ce n’est pas parce qu’il ressemblait à ça qu’il l’était. Donc il se promit d’attendre au moins un cours avec lui pour en avoir peur.

Il jouait pensivement avec sa fourchette lorsque le professeur Dumbledore reprit son discours. Eddie releva brusquement la tête. Le Tournois des Trois Sorciers ? Il avait déjà lu quelque chose là-dessus…Ce Tournois qui opposait les trois plus grandes écoles de sorcellerie du monde ? Voilà qui promettait d’être intéressant au possible, voir même fascinant et il se promit d’écrire dès ce soir une lettre à ses parents pour leur parler de cet événement exceptionnel. Il n’eut pas le temps d’y réfléchir plus car la répartition commença et qu’il suivit les nouveaux élèves avec attention, il avait toujours aimé voir les nouvelles têtes et les observait d’un œil compatissant car il savait que ce passage était tout sauf une épreuve facile. Les nouveaux élèves de Serdaigle semblaient prometteurs, peut être trouverait il enfin quelqu’un avec qui débattre de sujet philosophique ou d’histoire qui sait ? Mais il n’y croyait pas vraiment en définitive qui s’intéressait à lui ?

Son estomac commençait à sérieusement gargouiller et il avait hâte qu’enfin tous les nouveaux soient répartis qu’ils puissent manger. Sa tête était remplie d’interrogation, il avait très envie de voir à quoi ressemblaient les élèves des autres écoles, de savoir en quoi consisterait les tâches, comment fonctionnerai cette fameuse Coupe de Feu et qui serait le champion de Poudlard. Sans doute quelqu’un de prétentieux au possible. Surement Potter, Malfoy ou Diggory. Enfin, si Harry Potter se présentait au Tournois il serait probablement élu d’office, Eddie connaissait bien le lien de favoritisme qui existait entre le directeur et le survivant. De toute manière, le Sersaigle savait bien que jamais il ne participerait à ce genre d’évènement, il pensait que la magie ne devait pas servir à ça, combattre pour faire ses preuves n’était pas vraiment son truc et de toute manière il n’avait certainement pas assez de cran.

Enfin les plats d’or posés devant lui se remplirent de différents mets dont Eddie s’empressa de remplir son assiette en écoutant les autres parler avec enthousiasme du Tournois et débattre de ce qui s’y passerait. Certains pensait qu’il allait s’agir de duel, d’autres que les champions seraient soumis aux Sortilèges Impardonnable et devraient y résister, d’autre encore croyaient dur comme fer qu’ils allaient devoir survivre à une nuit dans la forêt interdite ainsi que dans des endroits plus dangereux encore, enfin il y en avait qui s’imaginait qu’ils devraient inventer leur propre sortilège. Eddie haussa les épaules. Il ne croyait à aucune des versions qu’il entendait mais n’osait pas vraiment se prononcer, d’abord parce que personne ne lui demanderait son avis, ensuite pour la simple et bonne raison qu’il n’en avait pas la moindre idée. Aussi il se contenta de manger en silence, se moquant intérieurement des autres qui sortaient des idées aussi puériles qu’abracadabrantes à propos de ce Tournois des Trois Sorciers qui montait à la tête de pas mal de monde.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 26
Date d'inscription : 10/11/2012
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Né-Moldu
Baguette Magique: Bois de saule, ventricule de coeur de dragon, 31 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Justin Finch-Fletchey
Poufsouffle
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Dim 25 Nov - 10:18


Justin n'aurait pu le cacher à personne : le brouhaha tumultueux et incessant de la Grande Salle ne l'avait jamais autant réjoui, au point de lui faire décrocher un large sourire sur son visage ovale. Il respira profondément, prolongeant le tremblement de bonheur qui se répandait dans toutes les fibres cellulaires de son corps.

Il était assis au milieu de plusieurs cravates jaune canari, plongé dans les rires gras et des salutations enjouées. L'effervescence bien heureuse comblait l'habituel vide au fond de son coeur, unique stigmate qui s'était établi après la disparition de son feu petit frère, emporté sous sa responsabilité. Car, bien qu'il n'eût jamais cru comment, Poudlard avait été un baume éphémère, qui avait soulagé, en changeant les idées sinistres et nostalgiques, baignées dans une culpabilité qui ne s'effacerait jamais. Il ne remplaçait pas son frère, au contraire : rien ni personne n'y parviendrait. Seulement, il arrivait à attiser son mal être profond. C'était déjà ça ...

Autour de lui étaient assis Hannah Abbot, fille avec qui Justin s'était toujours bien entendu. C'était d'ailleurs une très bonne relation parmi son cercle fermé de proches, toujours fiable et attentive. Au côtés de la Poufsouffle riait gaiement Ernie, amusé par une Megan Jones en forme, vu la cascade déferlante de petits cris qu'elle versait en quelques secondes, elle aussi distraite. Plus loin, l'éternel Zacharias Smith, bougon et grognon, assis seul.

Justin posa, sans réellement comprendre pourquoi ni comment, ses yeux sur le Poufsouffle renfrogné, boudeur. Il ne l'avait jamais vu autrement, en toute objectivité. Jamais épanoui, ni heureux ... Il en ressentait presque une pitié, qu'il désirait secrète. Pourquoi autant de retenu, et de maîtrise de soi ? En son for intérieur, Justin espérait connaître un peu plus l'élève discret, et se projetait déjà d'entamer une discussion avec lui dans les prochains jours ...

Après que Cédric Diggory passât fièrement derrière Hannah, sans aucun doute dirigé par les injonctions respectées et polies du Professeur MacGonagall, Justin, partagé entre la réalité et la planification de ses futurs projets, fut retiré par l'entrée, en trombe, de tous les nouveaux élèves, qui s'avançaient de manière ordonnée en une longue file, silencieuse et stressée. Ça lui rappelait toujours sa propre Répartition, et l'état dans lequel il était.

Aussi, il était aisé de différencier les Né-Moldus des descendants de famille de sorciers. C'était les plus anxieux et les plus stressés. Justin, amusé, compatissait devant leurs airs tétanisés, pâles. Au moins, leur appréhension le rassurait : il n'avait pas été le seul à avoir eu peur avant cette étape du sorcier.

La voix du Chioixpeau avait scandé, pendant plus d'une quinzaine de minutes, les différentes maisons dans lesquelles les nouveaux élèves étaient envoyés, et à chaque fois, c'est un tonnerre d'applaudissements, des cris fiers et heureux, qui s'échappaient de la maison honorée d'accueillir un nouveau camarade parmi ses rangs.

Et enfin, Dumbledore entreprit l'habituel discours de début d'année, après avoir calmé la foule d'élèves, dont les yeux émerveillés observaient tous l'estrade où le mage s'était posté :

"Bonsoir à tous ! Nous voici enfin réunis pour une nouvelle année à Poudlard. Le château se réjouit d'être à nouveau remplis de visages souriants et de la gaieté de la jeunesse. Je suis Albus Dumbledore, votre Directeur. Comme il est de coutume, je vous rappelle que, comme ne manquera pas de vous le dire Mr Rusard, il est impératif de respecter le règlement intérieur de l'école. Ainsi, je rappelle aux nouveaux comme aux anciens que la Forêt est absolument interdite aux élèves. De même, il est interdit d'utiliser la magie en dehors des cours ainsi que d'entrer dans le couloir du troisième étage. Enfin, il existe une liste d'objets interdits que Mr Rusard ne manquera pas de vous communiquer."

Justin écoutait sérieusement le Directeur de Poudlard. C'était une voix de sagesse accomplie, et connue dans le monde entier. Bien qu'il soit, à certains moments, éminemment "foufou", Justin ne démordait pas : Albus Dumbledore était sans aucun doute le plus grand Directeur que Poudlard n'a jamais eu, même si son avis était parfois incompris par certains de ses camarades ...

La voix doucereuse du Professeur resurgit, en un écho calme, aux tympans des élèves, expliquant :

"Cette année, nous accueillons un nouveau professeur dans nos rang, Mr Alastor Maugrey qui enseignera la Défense contre les Forces du Mal. Merci de l'accueillir comme il se doit et de tout faire pour qu'il se sente bien parmi nous. Bienvenue, Alastor !"

Il désigna, de sa main droite, un sorcier, presque camouflé derrière une cruche gigantesque, et dont le visage était émacié en toute sa longueur. Au début, Justin n'avait pas vu l'oeil tourbillonnant, d'un bleu électrique qui attrapait facilement le regard. Devant les stigmates profonds d'un passé tumultueux, le Poufsouffle resta figé, presque choqué par l'apparence du nouveau Professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Enfin, une salve d'applaudissement respectueuse s'éleva dans la foule d'élèves, une sorte de bienvenue.

Seulement, de nombreux élèves avaient commencé à chuchoter entre eux, comme s'ils avaient pris une autre nouvelle, bien plus alarmante. Justin tentait vainement d'intercepter quelques bribes de conversations animées, avant de demander à ses amis :

"Dites, vous connaissez le nouveau Professeur de Défense Contre les Forces du Mal ?"

Il espérait qu'ils pourraient lui répondre brièvement, mais, une nouvelle fois, la voix de Dumbledore retentissait dans la salle, annonçant une nouvelle inattendue par tous :

"Enfin, j'ai le privilège de vous annoncer l'ouverture cette année du célèbre Tournoi des Trois Sorciers. Poudlard accueillera les délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang au début du mois d'Octobre. Nous vous expliquerons à ce moment là, les modalités pour l'inscription. Pour ceux qui n'ont jamais entendu parler de ce Tournois, je vais vous expliquer. Le Tournoi des Trois Sorciers est une compétition ancestrale entre les trois institutions magiques d'Europe. Pour chaque école, sera choisi un champion qui la représentera au cours de trois tâches qui serviront à prouver leurs capacités magiques. A l'issu des trois épreuves, le gagnant sera désigné lorsqu'il se saisira du Trophée du Tournoi des Trois Sorciers. C'est la Coupe de Feu, un artefact magique très puissant qui choisit les champions. Le Tournoi avait disparu depuis des années car le nombre de morts devenait préoccupant. Mais cette année, de nouvelles règles ont été mises en place pour assurer la sécurité des champions."

La Grande Salle s'était tout à coup réveillée, comme si elle avait quitté sa somnolence initiale. L'annonce d'un grand évènement magique, rare et dangereux, suscitait la curiosité de tous, et notamment du petit groupe de Poufsouffles. Des conversations animées, enjouées, dans lesquelles les plus courageux s'imaginaient déjà brandir le Trophée des Trois Champions, bouleversé par une marée d'admirateurs en extase. Alors qu'une effervescence bruyante tourmentait tout le calme habituel du réfectoire, la voix de Dumbledore demandait le silence, qu'il obtenu après quelques secondes. Et il reprit finalement :

"Un peu de calme, laissez moi finir et ensuite vous pourrez à loisir en discuter entre vous en dégustant les mets délicieux de notre traditionnel banquet. Les précisions concernant les règles et les participations vous seront données le 2 Octobre, lors de l'arrivée des délégations des deux autres écoles. Mr Bartemius Croupton, du département de la Coopérative Magique Internationale, l'organisateur talentueux de ce Tournoi, viendra vous en parlez à ce moment là. Sur ces mots, je vous souhaite un bon appétit !"

Il acheva finalement son discours. De manière presque synchronisée, les cinq tables se remplirent alors de plats somptueux, chargés à rabord. Des mains gourmandes saisissaient déjà des cuisses de poulet, des pains farinés et d'autres mets.

Justin, quant à lui, planta sa fourchette dans une asperge, lorsqu'il se rappela qu'il n'avait pas eu sa réponse. Aussi, il la reformula, décidé de savoir :

"Bon, alors ? C'est qui, ce Alastor Maugrey ?"

Il mâcha enfin le légume vert et fin, attendant sa réponse.

L'annonce du Tournoi ne l'avait en rien bouleversé, il savait assurément qu'il n'y participerait pas. Ce genre de compétition, ça n'était pas pour lui.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Justin Finch-Fletchey
Quatrième Année
Poufsouffle
"Expérience est le nom que donne l'Homme à ses erreurs"
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   Mar 11 Déc - 5:00


    Harry était entré dans la Grande Salle avec Ron et Hermione, prolongeant leur conversation du train aux calèches à l'immense table des Gryffondor qui trônait au milieu de la pièce au plafond infiniment haut d'où tombait une pluie d'étoiles scintillantes. Le brun prit place et eut conscience à ce moment là de combien se trouver là lui faisait du bien. Ces tourments pendant le trajet dans le Poudlard Express s'apaisèrent alors qu'il respirait l'odeur familière de bois ciré, de jus de citrouille frais et de cire de chandelles qui flottait dans la Grande Salle.

    Au loin, son regard se porta sur les autres tables. Il remarqua plusieurs élèves qu'il connaissait de vue, à Serdaigle et à Poufsouffle. Et puis il jeta un oeil du côté de Serpentard. Malfoy était là, comme toujours entouré de sa clique de fidèles et loyaux serviteurs. En face de lui le métis qui semblait s'ennuyer, Parkinson qui furetait partout en restant proche de son bras, et les deux gorilles sans cervelle qui ricanaient. Un flot de rage envahit son coeur et il détourna le regard pour ne pas gâcher ce beau moment du retour au château.

    Très vite, le professeur McGonnagall arriva avec une file de nouveaux élèves. De là où il était, Harry les trouva minuscule. Mais pour une fois qu'il était présent pour la répartition, Harry voulait en profiter. C'était un spectacle agréable et il applaudissait avec bonheur chaque fois qu'un première année tremblotant s'installait chez les Gryffondor. Tout était parfait, et même s'il ne pouvait s'empêcher de surveiller d'un oeil ce que faisait sa Némésis chez les vert et argent, Harry passait un excellent moment. Enfin un banquet qu'il verrait d'un bout à l'autre !

    Puis, le professeur Dumbledore se leva pour son traditionnel discours. Il rappela le règlement et Harry échangea un regard amusé à Fred et George qui faisaient des grimaces et singeaient le directeur pour montrer leur mépris du règlement. Au fond de sa valise, la carte des Maraudeurs, précieux présent qu'il avait reçu des jumeaux, semblait narguée également le vieux directeur, mais en silence, dissimulée sous les pans de sa cape d'invisibilité.

    Ensuite, Dumbledore leur présenta un infirme au visage couvert de cicatrices, vestiges de profondes entailles dues à de puissants maléfices et sortilèges. C'était, d'après Ron qui commentait l'arrivée de l'homme qui possédait également un oeil bleu électrique qui tournait furieusement dans son orbite comme s'il était pourvu d'un moteur électrique, un ancien Aurore de la Brigade du Ministère. Il avait lutté contre Voldemort et envoyé bon nombre de ses partisans à Azkaban.

    Ce serait un professeur surement très compétent, et Harry espéra vraiment qu'il soit à la hauteur, car après Lupin l'année dernière, il lui faudrait un enseignant digne de reprendre le flambeau. Sans savoir pourquoi, Harry eut l'intuition que ce Maugrey serait parfait pour ce poste.

    Enfin, le silence se fit plus lourd car au moment où Dumbledore aurait du annoncer le début du banquet, il ajouta un paragraphe à son discours. Le Tournoi des Trois Sorciers. Vu son incompréhension lorsqu'il se tourna vers Ron, et l'expression joviale du rouquin, ce devait être un évènement extraordinaire. Dumbledore donna quelques précisions et dès lors, Harry fut envahi d'une vague de chaleur bienfaitrice.

    L'idée illusoire qu'il puisse participer à ce championnat s'insinua dans son esprit et y resta pour un long moment, avant qu'il ne réalise qu'il n'avait pas la moindre chance d'être sélectionné. Il y avait des gens aux compétences magiques bien plus importantes que les siennes qui concourraient sans aucun doute pour Poudlard.

    Il fallait être lucide, il n'était qu'un gosse, aucune chance que la Coupe de Feu ne sélectionne son nom. Et puis à en croire Dumbledore, des règles nouvelles allaient apparaître ... Ce ne ferait sans doute que diminuer ses chances. Mais tout de même, il avait cet éclat dans le coeur qui lui donnait envie d'y croire malgré tout.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]   



 

Intrigue n°1 : Discours de Début d'Année [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» INTRIGUE [Sept.] Discours de début d'année [Pour tous ]
» → intrigue 6 : le marché nocturne de Pré-au-Lard (topic libre)
» Le discours du président Préval à l'ONU
» Le discours de Préval à L'ONU
» Le discours du premier ministre J E Alexis



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Rez de Chaussée :: Grande Salle-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">