AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]   Ven 12 Oct - 22:18

Drôle d'Intuition
17 Septembre 1994


    Cela faisait plusieurs jours maintenant que Lucius ressassait inlassablement les erreurs qu'il avait toujours commis, s’appesantissant notamment sur les dernières en date qui lui avait valu une explication à coeur ouvert -du moins, un temps soit peu- avec son fils.

    Mais très récemment, alors qu'il dégustait un thé au jasmin, Lord Byron, son hibou personnel, était entré dans le Manoir en deux battements d'aile pour lui apporter la Gazette du Soricer. Il ne commandait jamais le journal, au Ministère, il finissait toujours pas pouvoir en connaitre le contenu sans être obligé de débourser un centime pour cette vermine journalistique.

    Pourtant, aujourd'hui, Lord Byron la lui apportait. Lucius n'ayant rien demandé à son hibou, il pensa que c'était un coup de Yaxley qui lui faisait parvenir la feuille de chou pour l'une ou l'autre raison qu'il aurait développé dans un mot à côté.

    Et il n'y coupa pas, car le hibou grand duc au plumage noir brillant tendit la patte avec le journal avant de tendre l'autre patte à laquelle était attachée une lettre. Lucius reconnut immédiatement l'écriture soignée de son ami du Département de la Justice Magique.

    Il faisait parti avec lui, Rookwood, Travers, MacNair, des Mangemorts toujours présents au Ministère, qui avaient réussi à passer inaperçu ou à se faire acquitter faute de preuves inculpantes. Dans la grande escroquerie que constituait cette organisation de mages noirs, ils s'en étaient pour ainsi dire, pas trop mal sortis.

    Mais ils gardaient toujours, quelques part enfoui, une sorte de nostalgie de cette époque faste. Non mais pour la servitude au Seigneur des Ténèbres, mais plus par l'esprit de franche camaraderie et la complicité que les Mangemorts avaient développés entre eux. Des amitiés sincères étaient nées ainsi !

    Lucius soupira. Il ouvrit la lettre qui lui suggérait de lire attentivement l'interview de Croupton à la page deux et quatre et de se tenir sur ses gardes. Un message de prévenance de la part de cette vieille canaille de Yaxley ? C'était mauvais signe. Lucius fronça les sourcils et déplia le journal de ses longs doigts blancs.

    En quelques minutes, il avait parcourut l'article qui datait de la veille. Croutpon, ce malade, aussi fou que Voldemort dans sa lutte contre les mages noirs, le premier à s'être vanté d'être la cause de sa disparition et à l'asservissement de ses fidèles, il avouait publiquement craindre son retour ...

    C'était assez perturbant pour Lucius car c'était absolument contre la nature du fourbe Barty Croupton. Il détailla l'article plusieurs fois avant de poser le journal sur la table basse. Sans un mot ni pour sa femme qui jardinait dans les serres du Manoir, ni pour les elfes qui devraient faire un bon millier de choses pour son retour, Lucius Malfoy saisit sa canne et sa cape de fourrure avant de transplaner.

    Il atterrit comme prévu à Pré-au-Lard, en face du pub des Trois Balais. D'un geste volubile de la main, il invoqua son balais et grimpa dessus avant de s'envoler jusqu'au château. Il passa la porte de chêne massif, traversa le hall vide d'élèves à cette heure tardive et bifurqua pour prendre la direction des cachots.

    Une bouffée de souvenirs lui remonta dans la gorge, comme à chaque fois qu'il revenait dans ce château où il avait vécu tant de belles choses. Mais il n'était pas là pour larmoyer ni pour s'émouvoir du temps passé ! A l'intersection, il choisit de s'enfoncer dans les cachots plutôt que de poursuivre dans les sous-sols.

    Après quelques couloirs humides et moisis qui suintaient, Lucius finit par arriver là où il désirait se rendre. Il inspira profondément puis expira doucement avant de faire cogner sa canne d'or blanc contre le battant goudronné. Pour appuyer sa demande, il dit à haute et intelligible voix :

    "Severus, ouvre, c'est moi !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire





Messages : 53
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans son bureau, au plus profond des cachots

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Chêne rouge et Cheveux de Velane, 37 cm, souple.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Severus Snape
Serpentard
MessageSujet: Re: Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]   Mar 6 Nov - 22:32


Il était des jours comme celui-ci par exemple où Severus n'avait envie de rien faire d'autre que de broyer du noir, rester dans son lit et ne plus bouger. Heureusement aujourd'hui c'était un Samedi, aucune obligation donc, il avait pu rester dans son bureau toute la journée à lire. Malgré ça, il ressentait une certaine gêne. Il recevait quotidiennement la Gazette du Sorcier, plus par ennuie que par réel intérêt et l'édition de la veille l'avait laissé perplexe.

À présent, Barty Croupton lui même laissé entendre qu'il craignait un retour éventuel de Lord Voldemort. Hors, Dumbledore le savait, lui, que le plus grand mage noir de tous les temps allait réapparaitre, il le savait et par conséquent, il en avait informé Severus. Ils en parlaient depuis longtemps déjà, n'omettant aucun détail, Voldemort, les Mangemorts, le Survivant, tant de sujet que le maitre des potions connaissait déjà sur le bout des doigts.

Cependant il le redoutait plus que tout. Cela voudrait dire qu'il devrait reprendre son rôle d'agent double, recommencer à utiliser l'Occlumensie pour mentir au Lord. Oh, bien sûr que son esprit était toujours fermé, mais lutter face à un tel Legilimens s'avérait souvent difficile. Mais bon, il y avait toujours un espoir, Albus pouvait bien faire fausse route après tout. Si ça se trouve les Mangemorts regroupés à la Coupe du Monde cherchaient à nouveau à se faire craindre comme autre fois...

Balivernes. Ces espoirs stupides étaient à la porté des ignorants et des faibles. Severus savait déjà ce qui allait se passer depuis longtemps, Dumbledore l'avait mis au courant dès qu'il avait eu des soupçons et c'était déjà le cas bien avant que Harry Potter ne mette les pieds à Poudlard pour la première fois. Mais bon, il ferait comme il l'avait toujours fait, il masquerait, se tairait et ferait ce qu'il faut pour ne pas compromettre sa couverture et assurer une protection stable à Potter et cette école, bien que ce gosse ne le mérite pas...Mais bon, c'était Lily, pour Lily.

Il se leva, toujours plongé dans ses réflexions, et s'empara d'une pile de parchemins, dissertation sur les propriétés de la Goutte du Mort Vivant, rédigé par des élèves de Serdaigle et de Poufsouffle de 5ème année. Ah, ils n'avaient pas de chance, Severus n'était pas dans un bon jour et il avait déjà prévu de noter sévèrement, de toute façons, aucun élève n'arrivait à comprendre le subtil engrenage que formaient les ingrédients disposés les uns à la suite des autres pour former ce breuvage qui, s'il est bien réussit, était capable d'endormir un géant adulte...Et donc de tuer un être humain.

Il avait déjà raturer plusieurs phrases de la première dissertation de la pile à l'encre rouge lorsque l'on frappa à sa porte. Severus soupira et s'apprêtait à envoyer balader c'est importun qui venait le déranger lorsque ce dernier parla à travers la porte. Et quand Severus reconnu la voix du visiteur il ne put que soupirer d'avantage. Non, pas lui, pas aujourd'hui...Lucius Malfoy choisissait vraiment mal ses moments pour débarquer à l'improviste et il en avait toujours été le cas.

"Severus, ouvre, c'est moi !"


Avait il dit de sa voix impérieuse. Severus regarda un moment les flammes qui brûlaient dans sa cheminée et s'était levé pour aller déverrouiller la porte de son bureau pour se retrouver face à Lucius Malfoy, habillé de vêtements hors de prix et paré de sa canne à pommeau plaquée d'or blanc...Tout pour impressionner comme toujours.

« Bonsoir, Lucius, que me vaut le plaisir »
Il eut un rictus au mot "plaisir"
« De ta venue...? »


Dit il, poliment, tout en faisant rentrer l'aristocrate dans son humble bureau et refermant la porte derrière lui. Il ne prêta plus la moindre attention à son invité forcé jusqu'à ce qu'il se soit réinstallé à son bureau. Il désigna un fauteuil en face de celui-ci d'un geste de la main afin d'inviter Lucius à s'y assoir.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Severus Snape le Sam 8 Déc - 17:58, édité 1 fois
Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]   Mer 14 Nov - 15:28


    Dire que Severus n'était absolument pas content de le voir aurait été un euphémisme. Mais peut importait car rien sur la figure ni dans le maintien de Lucius Malfoy aurait pu laisser deviner qu'il accordait une quelconque importance au fait de déranger son ami.

    Ami, rien que ce mot, il doutait de son sens fondé. Severus était-il réellement son ami ? Il n'aurait su le dire. Il était pourtant le parrain de son fils -ce qui s'était imposé à lui et Narcissa comme une évidence- mais pour autant, le lien qui les unissaient ne se rapprochait pas de la définition conventionnelle de l'amitié.

    De toute manière, Lucius n'avait aucune relation, avec personne, qui puisse être considérée comme conventionnelle. Il avait épousé Narcissa pour sa naissance et unir les Black aux Malfoy sous ordre de son père, il se comportait avec son fils comme un être vil, cruel et froid, ce qu'il considérait comme son ami semblait aussi ravi de le voir que s'il venait d'ingurgiter une fiole de poison, et après plus de quarante année d'obéissance docile et contre nature, il était toujours incapable de s'opposer à son propre père croulant de vieillesse.

    Il était sur que les rapports de Lucius avec les autres êtres humains qui l'entouraient n'avaient strictement rien de normaux. Ses collègues du Ministère, il les méprisait, ses comparses Mangemorts, il les estimait lorsqu'ils pouvaient lui servir, le Lord, il le craignait, du moins il craignait sa folie mégalomane et misanthrope. Tout cela était absolument à des années lumières de tout ce qui pouvait être sein dans les relations humaines.

    Pourtant à une époque, les choses étaient ... moins compliquées. Plus évidentes aussi, plus instinctives. A présent, Lucius réfléchissait pour tout. La spontanéité avait délaissé son quotidien et il ne savait réagir autrement qu'en exposant son visage froid et fermé au regard d'autrui pendant qu'il réfléchissait à la meilleure réaction possible. C'était pathétique.

    Même lorsque Narcissa lui demandait ce qu'il désirait à déjeuner, il prenait vingt bonnes minutes pour peser le pour et le contre et prendre la décision qui serait la meilleure à tout points de vue. Même concernant ses goûts et ses envies, il était incapable d'être spontané. Il était tellement englué dans les principes de son éducation que, comme un petit garçon en faute qui craignait la punition, il mesurait toujours la portée de ses actes.

    Tout cela n'avait rien d'un défaut. Du moins en théorie car en pratique, la vie de Lucius tenait d'un calvaire permanent. Rien d'étonnant à ce qu'il s'endorme jour après jour avec la migraine ... Lorsqu'il parvenait à s'endormir, bien sur.

    Le blond s'introduisit donc dans l'appartement de Severus, faisant fi de la mauvaise humeur apparente de ce dernier. Il prit quelques instants à lui demander le but de sa visite, attendant de s'être réinstallé à son bureau et que Lucius ait pris place en face de lui.

    Il posa sa canne sur le rebord de la table et croisa les jambes dans un geste élégant. Sa cape de fourrure, il ne l'avait pas ôté, même s'il suffoquait de chaleur à l'intérieur. Son visage ne transparaissait rien. Il prit lui aussi son temps pour répondre.

    D'un mouvement lent, il sortit de sa poche le journal plié où Barty Croupton s'agitait en couverture. Il le déposa sur le bureau dans un petit bruit sec et attendit un moment, respirant longuement. Puis enfin, lorsque l'air dubitatif de Severus l'enjoignit à s'expliquer, il parla d'une voix grave et calme.

    "Tu as lu ça ? Je pense que oui, tu n'es pas stupide. Tu reçois cette feuille de choux tous les jours dans cette école remplie d'être faibles. Et avec le vieux cinglé que tu cotois tous les jours, je ne me fais pas de soucis, tu dois être au courant."


    Il s'arrêta un instant de parler pour ménager son effet. Il respira profondément à nouveau, pour chasser la douleur lancinante qui envahissait ses méninges. Il dut se concentrer pour ne pas grimacer et poursuivre.

    "Même ce psycho-rigide sadique de Croupton commence à croire à son retour. Severus par Salazar, va-t-il réellement revenir ? Ne te doutes-tu de rien ? La Marque, elle se fait ressentir depuis quelques temps, rien de bien significatif, mais elle me démange, elle attire mon attention. Par Serpentard je ne deviens pas fous ! Même si les Mangemorts à la Coupe n'étaient qu'une bande d'ivrognes, je n'ai pas rêvé ! La Marque, elle est apparue ! Il y a bien quelqu'un qui l'ait fait apparaître ! Personne dans le milieu n'est au courant. Travers, Yaxley, Rookwood, ils sont tous tellement sur leurs gardes depuis les procès qu'il n'oseraient bouger une oreille. Bella, Rodolphus et Rab sont en prison et même s'ils sont assez fous pour souhaiter son retour, ils n'ont pas les moyens de faire cela ! Qui reste-t-il ? Wilkes et Rosier sont en cavales depuis que Rosier à simuler sa propre mort, les Nott, Parkinson, Crabbe et Goyle sont invisibles depuis des mois. Mais Severus, qui peut bien avoir fait apparaître sa Marque ? Je suis sur que tu as une idée, ne me contredit pas, je sais lorsque tu mens !"


    En silence, Lucius attendit qu'il se décide à lui répondre. Il voyait dans ses yeux qu'il savait quelque chose, ou du moins, qu'il pensait quelque chose. Lucius refusait de rester dans l'ignorance plus longtemps, il voulait que son ami parle !

    S'il savait ce qu'il était prêt à faire pour empêcher qu'Il revienne ... Peut être n'hésiterait-il pas autant pour lui avouer ce qu'il savait. Ou peut être au contraire, tiendrait-il enfin de quoi le coincer. Lucius ne savait que penser !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 53
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 22
Localisation : Dans son bureau, au plus profond des cachots

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Chêne rouge et Cheveux de Velane, 37 cm, souple.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Severus Snape
Serpentard
MessageSujet: Re: Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]   Sam 8 Déc - 18:07


    Severus Snape regarda de ses yeux perçant la démarche impérieuse de Lucius Malfoy l’emmener vers le bureau auquel il s’assit avec classe. Le professeur joignit les mains, attendant la tempête avec une patience dont il avait le secret. Comme il s’y attendait, l’aristocrate posa le journal sur le bureau et patienta durant quelques minutes. Les deux hommes observaient l’article en silence jusqu’à ce que Lucius ne prenne la parole.

    "Tu as lu ça ? Je pense que oui, tu n'es pas stupide. Tu reçois cette feuille de choux tous les jours dans cette école remplie d'être faibles. Et avec le vieux cinglé que tu côtois tous les jours, je ne me fais pas de soucis, tu dois être au courant."


    Severus leva les yeux vers son ami qui marqua une pause, sans doute pour reprendre son souffle afin de lancer sa prochaine tirade avec classe, impériosité, élégance et fierté. En attendant la suite qu’il pressentait acide, il réfléchit aux premiers propos de l’aristocrate. Premièrement, il n’était pas stupide du tout. Ensuite devait-il se sentir visé lorsque le blond parlait d’être faible ? Il ne se posa pas plus de question puisque Lucius continua :

    "Même ce psycho-rigide sadique de Croupton commence à croire à son retour. Severus par Salazar, va-t-il réellement revenir ? Ne te doutes-tu de rien ? La Marque, elle se fait ressentir depuis quelques temps, rien de bien significatif, mais elle me démange, elle attire mon attention. Par Serpentard je ne deviens pas fou ! Même si les Mangemorts à la Coupe n'étaient qu'une bande d'ivrognes, je n'ai pas rêvé ! La Marque, elle est apparue ! Il y a bien quelqu'un qui l'ait fait apparaître ! Personne dans le milieu n'est au courant. Travers, Yaxley, Rookwood, ils sont tous tellement sur leurs gardes depuis les procès qu’ils n’oseraient bouger une oreille. Bella, Rodolphus et Rab sont en prison et même s'ils sont assez fous pour souhaiter son retour, ils n'ont pas les moyens de faire cela ! Qui reste-t-il ? Wilkes et Rosier sont en cavales depuis que Rosier à simuler sa propre mort, les Nott, Parkinson, Crabbe et Goyle sont invisibles depuis des mois. Mais Severus, qui peut bien avoir fait apparaître sa Marque ? Je suis sûr que tu as une idée, ne me contredit pas, je sais lorsque tu mens !"


    Severus se passa une main sur le visage. Si seulement Lucius pouvait savoir s’il lui mentait…Mais d’un autre coté il n’avait pas vraiment à lui mentir sur ce coup là. Certes il savait des choses, mais peu, enfin...Il connaissait peu des réponses aux questions et ce n’étais pas plus mal.

    "Lucius, tu le sais, je le sais, tout le monde le sait. Tu l’as sentit non ? La Marque ne fait pas "qu’attirer ton attention", elle t’appelle et tu sais bien pourquoi. Quand à celle qui luisait dans le ciel lors de la coupe du monde, j’avoue que je me pose autant de questions que toi…ça fait deux mois que je cherche qui pourrait être à l’origine de ceci mais j’en arrive toujours au même point, dans l’impasse. Je l’ignore Lucius. Quant à Croupton…Cet imbécile peut bien dire ce qu’il veut, tu sais que le ministre etouffera l’affaire et que, bientôt, tout le monde le prendra pour un fou. En attendant il faut rester discret, on ne peut pas faire d’erreurs, pas maintenant…"

    Il marqua une courte pause, se demandant s’il devait poursuivre ou non.
    "Les temps ne vont pas tarder à être difficiles, pour nous comme pour toute la population. Il faut être prudent, ce n’est pas le moment de commettre une absurdité. "


    Termina-t-il en tournant les yeux vers ceux de son homologue.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]   Lun 31 Déc - 12:53


Si Lucius n'était pas habitué à si grandes et hautes manières et si l'idée d'offrir à son interlocuteur une réaction à la façon de ce qu'il ressentait lui restait impossible de par son éducation, il en fut de peu pour que le blond ne sorte de ses gonds. S'en était trop pour lui et il en avait marre de Severus et ses éternelles recommandations de prudence.

"Rester tranquille ? Rester tranquille ? Tu te ris de moi, Severus ! Cela fait plus de treize que nous restons tous tranquille, attendant discrètement et sans vague que notre Maître réapparaisse. Et aujourd'hui que son retour s'annonce, il faudrait continuer à attendre tapis dans l'ombre que sa tyrannie recommence ! Ose me dire, Severus, que tu le soutiens. Ose me dire que tu l'as seulement soutenu jusqu'alors ! Tu es comme moi, comme nous tous, tu as été attiré par ses idéaux étant jeune et tu l'as suivi pour avoir un rang, une dignité, une place dans ce monde ou tu n'étais absolument rien de par ta naissance batarde. Mais tu n'es pas stupide, tu as bien vu que nous jouions tous à un jeu qui sonnait faux. Tu as bien compris que nous étions les pantins, les instruments articulés d'un assassin ! Ose me dire que tu as ne serait-ce qu'une fois durant ses treize ans souhaité son retour, que tu as espéré qu'il revienne ! Vas y, je t'écoute Severus. Si c'est le cas, tu pourras bien faire de moi un traître ou tout ce que tu voudras je n'en ai cure ! J'ai un fils, Severus, un fils qui a besoin de moi maintenant plus que jamais. Je ne permettrait pas que le Lord me le prenne, tu m'entends, je tuerais quiconque cherchera à lui faire du mal. Alors si tu es avec moi et que tout ce que je viens de dire, tu y fais toi aussi allégeance, soutiens moi, il y a un projet duquel il faut que je t'entretienne !"


Il était rare pour Lucius de se montrer si expressif. Mais après tout, le danger faisait faire bien des folies. Et le Lord n'était pas encore là, ce que Lucius pouvait dire n'était pas encore un crime contre son Maître. Pour l'heure il jouissait encore d'un peu de liberté et espérait surtout que Severus le suive dans ses projets.

Narcissa pensait qu'il devait lui en parler, elle était persuadé qu'il rejoindrait leur cause et qu'il partagerait leur volonté. Mais Lucius doutait de tout et de tout le monde en ce moment. Car avec la libération de la parole et ce Croupton qui ouvrait à tord son caquet sur la place publique, leurs jours étaient comptés !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]   



 

Drôle d'Intuition [Lucius - Severus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Lucius n'est plus chef de la DCPJ:demission ou revocation ?
» Severus rogue, Le mangemort....
» Présentation de severus.rogue (alias rogue ^^)
» Severus Rogue



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Sous-Sol :: Bureau et appartement de Severus Snape-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">