AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Ven 12 Oct - 22:18

Discussion Père/Fils
3 Septembre 1994


    Lucius Malfoy s'éveilla ce matin là avec une migraine atroce. Sa tête le lançait et il sentait son pouls résonné contre son crâne. Il avait l'impression d'avoir le cerveau pris dans un étau et que quelqu'un cherchait absolument à faire sortir ses yeux de ses orbites.

    Quelques jours auparavant, lors de la finale de la Coupe du Monde de Quidditch, il avait franchement déconné. Il le savait. L'euphorie, une quantité d'alcool déraisonnable et une franche camaraderie avec d'anciens Mangemorts qui s'étaient tous retrouvés pour le match l'avait poussé à aller contre sa prudence naturelle.

    Et grand mal lui en avait fait car ce quart d'heure d'amusement au profit de ses immondes moldus n'avait pas pu compenser la terreur sourde qui s'était emparé de lui lorsque la Marque avait illuminé le ciel. Cela faisait plus de treize ans qu'il ne s'était pas senti ainsi, les entrailles nouées et le remord au bord des lèvres.

    La nausée et les vertiges s'ajoutèrent à ses céphalées et Lucius aurait bien préféré rester dans son lit aux draps de soie. Mais il avait à faire. Demain, Draco rentrait à Poudlard pour sa quatrième année et il y avait une discussion qu'il devait avoir avec lui avant de le laisser partir. Cela ne l'enchantait guère et il s'en serait très bien passé mais il se le devait comme il le devait à son fils.

    Depuis des années, Lucius avait regretté chaque jour un peu plus son allégeance envers le Lord. C'était une erreur de jeunesse. Il avait été victime de sa fougue et de ses belles idées d'adolescents nouvellement libre de vivre sa vie. Il avait voulu rendre son père fier de lui, il avait voulu faire honneur à sa lignée, mais comme la plupart des choix qu'il avait fait en dépit de sa volonté pour honorer sa lignée, il l'avait regretté amèrement.

    Bien sur, au début, il avait aimé ce frisson grisant, cette toute puissance derrière son masque, son impunité qui lui permettait d'influencer le Ministère et de soutenir son Maitre dans l'ombre. Il avait une impression d'invulnérabilité qu'il avait adoré ressentir. Il était le seul avec son épouse à savoir qu'il jouait ce double jeu. Il avait profité des avantages de chaque camps en restant toujours suffisamment en retrait pour se protéger, lui et sa famille.

    Mais lorsque Draco était né et que la montée en puissance du Seigneur des Ténèbres dépassait les limites que Lucius s'était lui même fixé, abandonnant son but premier de domination pour laisser aux Mangemorts la possibilité de laisser libre cours à leur sadisme, le blond avait pris peur. Il n'avait pas ces besoins malsains de tuer pour soulager une pulsion intérieure. Non lui ce qui l'avait poussé à rejoindre le Lord, s'était ce besoin impétueux de domination.

    Dès lors que la puissance du mage noir avait dépassé les causes qu'il défendait pour servir ses intérêts morbides et sa recherche d'immortalité, Lucius avait voulu s'éloigner de celui qu'il avait un temps admiré mais qu'il méprisait à présent. Et puis, l'affaire Potter était arrivée. La paranoïa du Lord quant à la mort l'avait poussé à poursuivre le fils Potter et le fils Longbottom pour finir par assassiner les Potter, esclave d'une prophétie qui aurait prédit sa mort.

    Et puis, le petit Harry Potter avait survécu, menant le Seigneur des Ténèbres à sa perdition. Lucius s'était senti soulager. Il était débarrasser du Lord et tout cela sans prendre de risque pour sa propre famille. Il pourrait élever son enfant sans la peur qui planait pour lui et son avenir. Mais les derniers événements avaient considérablement changées ses plans.

    Il se retrouvait face à la Marque qui annonçait le retour du Lord. Cela signifiait que quelqu'un, quelque part, désirait ramener le mage noir à la vie. Lucius et ses acolytes prirent tous peur quant à cette menace nouvelle qui bouleversaient leurs projets. Aujourd'hui, Lucius ne pouvait ignorer que le retour du Seigneur des Ténèbres était une possibilité bien réelle. Et les conséquences sur lui même et surtout sur Draco, sa famille, son enfant, la chair de sa chair, pourraient se révéler terribles.

    C'était pour cela qu'il devait lui parler, pour cela qu'il devait lui expliquer ses décisions et ses choix, et surtout ce qui risquait de se produire pour eux deux. Il refusait d'impliquer Draco dans ses propres erreurs mais si vraiment le Lord revenait, il ne pourrait absolument rien faire pour protéger Draco.

    Lucius se leva et s'habilla promptement. Une simple robe de sorciers de soie argentée et une père de chaussures, sa canne qui dissimulait sa baguette et il était prêt. Il sortit de sa suite pour rejoindre celle de son fils, un étage au dessus. Il se déplaçait dans les couloirs du Manoir avec une discrétion et une fluidité, comme s'il effleurait à peine le sol.

    Arrivé devant la porte des appartements de Draco, il soupira avant d'afficher son éternelle expression glaciale et insensible. Il finit cogner plusieurs fois le pommeau de sa canne contre le battant d'ébène de la porte et annonça d'une voix forte et sans équivoque.

    "Draco, puis-je entrer ? Je désirerais m'entretenir avec toi !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Mar 23 Oct - 18:34


Un jour de plus se levait sur le comté du Wiltshire. Le soleil propageait ses rayons à travers les larges fenêtres qui peuplaient la vaste pièce du manoir, réchauffant l'atmosphère de sa réconfortante douceur incandescente. Éveillé par la luminosité aveuglante qui luisait derrière ses paupières portant closes, Draco sortit de ses songes avec lenteur. S'étirant dans un grommellement de mécontentement, un long soupir franchit la barrière de ses fines lèvres. Et peu à peu il ouvrit les yeux, ses prunelles d'acier devenues si pâles par la clarté du jour déjà avancé se posant sur les centaines d'ouvrages soigneusement rangés qu'il avait lu de si nombreuses fois. Après tout, il ne suffisait pas de s’appeler Granger pour apprécier le réconfort d'un bon roman, et la culture entre autre littéraire était particulièrement importante dans ce milieu aristocratique où il avait grandi.

Tournant un instant la tête vers la fenêtre qui lui offrait une vue imprenable sur la propriété et le vaste parc qu'elle possédait, Draco lâcha un nouveau grognement avant de se retourner, enfonçant durement sa tête dans son oreiller. Il n'y avait pas à dire, émerger ce matin ne serait pas une mince affaire, semblait-il... D'autant plus qu'aujourd'hui était le dernier jour où il pourrait profiter d'un long moment de répit alors que demain serait le grand jour où il retournerait à Poudlard pour y entamer une quatrième année. Année qui réserverait une nouvelle fois son lot de surprises et de craintes sans le moindre doute, ne serait-ce que parce qu'il était certain que le premier sujet principal de conversation serait l'assaut des Mangemorts durant le grand match de Quidditch qui avait opposé les irlandais aux bulgares. Et le Potter serait à nouveau la pauvre victime à protéger sur le sort duquel tout le monde s’apitoierait en ayant en même temps des étoiles plein les yeux pour le Survivant qu'il était.
Pff, pathétique...

Enfin, penser à lui alors que la journée venait à peine de débuter était une très mauvaise idée, dont il ressentait déjà les effets néfastes sur son moral qui n'était guère enjoué dès la première seconde où il avait recouvrer pleine possession de sa conscience. Enfin pleine, le mot était fort car ensuqué comme il l'était il lui faudrait un petit moment avant d'être totalement opérationnel. Mais s'il n'avait pour autant pas l'envie de se rendormir, la perspective-même de sortir de son lit si chaud et douillé ne le tentait absolument pas, bien au contraire. Visiblement le manoir était plongé dans le calme, et si nul n'était venu le réveiller c'était visiblement qu'il avait pour le fois droit à une petite grasse-matinée dont il comptait bien pouvoir profiter, du moins l'espérait-il.

Se retournant dans son lit, la mine boudeuse, il saisit sa baguette posée sur sa table de chevet et s'enfonça à nouveau dans l'épaisseur de l'un de ses oreillers, pointant sa baguette devant lui avant de murmurer :

« Aguamenti. »

Un mince filet d'eau s'échappa alors de l'extrémité de sa baguette qu'il figea aussitôt, arrêtant les molécules d'eau dans l'air avant qu'elles ne s'échouent au sol à l'aide d'un Wingardium Leviosa. Un fin rictus se dessina sur ses lèvres, satisfait. Puis bougeant doucement sa baguette dans un mouvement aussi léger que souple du poignet, il s'amusa à faire prendre à l'élément regroupé en apesanteur des formes diverses, jusqu'à ce que soudain il n'entende frapper à sa porte, la voix de son père résonnant derrière celle-ci de son habituelle et implacable froideur.

Sur le coup de la surprise, le sort se brisa et l'eau s'échoua sur le sol, trempant celui-ci en une flaque dont il se serait volontiers passé. Lâchant un juron en se mordant brièvement la lèvre inférieure, il se leva d'un bond de son lit et dit d'une voix forte :

« J'arrive de suite ! »

Il allait se faire tuer...
Attrapant avec précipitation son peignoir de soie dans son placard qu'il enfila, il lança un sortilège sur le sol afin qu'il en absorbe l'eau. Se dirigeant pendant ce temps vers la porte, il se redressa pour adopter une posture la plus droite possible et passa une main dans ses cheveux pour s'assurer d'avoir un minimum d'allure, priant Merlin en son for intérieur pour que sa présentation ne déplaise pas à son père. Mais rien n'était moins sûr...
Puis ouvrant la porte, il découvrit la silhouette aussi assurée qu'imposante de cet homme dont tout le monde lui disant qu'il ressemblait tant. Oui, physiquement rien n'était plus sûr, mais un jour aurait-il seulement le même poids, le même pouvoir, la même reconnaissance qu'on lui accordait ? Saura-t-il un jour être réellement à sa hauteur et le combler tel le fils modèle qu'il désirait tant être ?

« Bonjour, père... » Lui dit-il, son regard croisant le sien qui avait la fâcheuse capacité de le rendre soudain si peu sûr de lui et de lui faire perdre un minimum de confiance qu'il ne montrait toutefois pas.

Mais Lucius était un homme qui l'avait toujours impressionné et qui était, avec le Seigneur des Ténèbres, le seul à savoir si bien lui insuffler autant de respect par sa seule présence, et sans le moindre doute un réel soupçon de crainte. Encore que « soupçon », le mot était faible.
Jetant un bref coup d'oeil en arrière pour s'assurer que la tâche s'était évaporée, il ouvrit un peu plus grand sa porte pour le laisser entrer, attendant avec autant de patience que de crainte de savoir ce que son père pouvait bien vouloir lui dire. Car à chaque fois qu'il désirait s'entretenir avec lui, c'est que quelque chose de réellement important valait cette peine qu'il se donnait.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Ven 26 Oct - 13:38


    Comme il était à peu près évident, Draco lui répondit d'attendre quelques instants avant de lui ouvrir la porte. Il avait du se rendre rapidement présentable avant de daigner laisser son père s'introduire dans sa suite. Comme toujours lorsqu'il venait lui parler en privé, Draco paraissait extrêmement vulnérable. Et pourtant il avait la convenance de ne rien laisser transparaître. Lucius le savait car il avait lui même été dans cet état face à son propre père, Abraxas Malfoy, à chaque fois qu'il venait s'entretenir avec lui.

    S'il n'avait pas été ce qu'il était, Lucius aurait surement souri d'amusement. Mais il ne pouvait se le permettre. Aussi il passa la porte de Draco à pas lents et laissa son regard voyagé sur la suite impeccablement rangée. Les livres qui couvraient les bibliothèques parfaitement alignés et malgré qu'il venait apparemment de se lever, le lit fait. Dans ces moments, Lucius sentait son coeur se gonfler d'orgueil en pensant que c'était son fils, sa chair, qui lui montrait jour après jour combien il pouvait être fier.

    Mais bien vite la jovialité fut remplacée par cette culpabilité atroce qui rongeait Lucius de plus en plus à mesure que Draco grandissait. Ses mains tremblantes et ses prunelles paralysées de stress laissait supposer qu'il ne se doutait pas une seule seconde de combien Lucius pouvait tenir à lui et combien tout ce qu'il faisait était source de fierté. Mais après tout comment le pourrait-il ? Durant toutes ses années, Lucius ne s'était jamais abandonné à une seule marque d'affection, une seule preuve de l'amour infini qu'il avait pour son fils.

    A nouveau sa tête menaça d'exploser tant sa migraine se trouvait exacerbée par les regrets qui l'assaillaient de toutes parts. Combien de fois durant ses dernières années avait-il souhaité au plus profond de lui, revenir quatorze années en arrière et tout recommencer avec Draco. Se conduire comme le père qu'il n'avait jamais été au lieu de se contenter de reproduire le schéma de son propre père. Combien avait-il souffert de cette absence d'amour, de cette froideur et de ces éternels reproches lorsqu'il était jeune ? Immensément !

    Et que faisait-il à présent ? Il infligeait à son enfant, à son ange, à la seule chose qu'il ait réussi dans sa misérable vie, le même sort cruel et épouvantable qu'il avait lui même vécu. Il était pathétique. Enfermé dans le système carcan de la communauté des sang-purs de l'aristocratie anglaise, il n'avait jamais su dépasser son éducation pour faire ce dont il avait envie au fond de lui. Il n'avait jamais pu sortir de cet étau infernal qui le poussait chaque jour à regretter absolument chacun de ses actes.

    Et sa lâcheté -car bien qu'il se targue d'être l'homme le plus sage et le plus réfléchi, opportuniste et rusé qui savait toujours où étaient ses intérêt, il n'était qu'un lâche- mettait à présent son fils en danger. Non seulement il le condamnait à une vie âpre, vide de l'amour d'un père et de son soutien, mais il le mettrait dans quelques instants face à la dure vérité de son appartenance aux Mangemorts. Draco devrait porter cela sur ses épaules avec la conviction profonde de devoir suivre ses desseins pour mériter sa fierté, alors que Lucius ne souhaitait qu'une seule chose, c'était que jamais Draco ne fasse la même erreur que lui.

    Mais comme lui dire ? Comment parvenir à lui faire comprendre qu'il n'avait été qu'un pédant arrogant et vaniteux, avide de pouvoir et que sa fougue de jeunesse n'avait d'égal que sa stupidité et que rien, rien jamais ne lui ferait plus mal, que Draco se destine à la même existence. Comment pouvait-il lui dire qu'il l'aimait, qu'il était sa seule et unique fierté et qu'il lui souhaitait de ne jamais suivre ses traces, de vivre une vie douce, bien loin des impératifs d'esclave d'un Mage Noir mégalomane.

    Bon, Lucius s'emballait. Son visage devait sembler livide car il dut s’asseoir, s'effondrant presque sur ses jambes alors qu'il se laissait tomber dans un divan. Extrêmement pâle, il déglutit, les yeux perdus dans le vague. Il n'y avait aucune preuve que le Lord revienne après tout, mais profondément, tout au fond de lui, il avait l'intuition que les évènements à la Coupe du Monde étaient tout sauf anodins. Celui qui avait fait apparaître la Marque avait des desseins bien obscurs qui ne laissaient quasiment aucun doute sur leur finalité. Et s'il y avait une seule chance que le Lord puisse un jour revenir à la vie, ce serait sans doute comme cela que commencerait sa renaissance.

    Lucius aurait aimé avoir une discussion sincère avec son enfant, il aurait aimé vomir toutes ses pensées comme pour se débarrasser de ce poison qui rongeait ses entrailles, mais quelque chose l'en empêchait. Il se sentait pathétique d'être une fois encore prisonnier de ses démons car comme toujours, il se montrerait glacial, faisant endurer à Draco ce qui lui provoquait encore parfois des cauchemars, la nuit, lorsqu'il voyait au cours de ses songes, la figure froide et implacable de son père et la canne qu'il tenait à présent fermement entre ses doigts, fendre l'air pour s'abattre contre ses reins avec force.

    Lucius passa une main dans ses cheveux, plus pour presser discrètement sur ses tempes douloureuses, que pour arranger ses mèches claires. Au moins lui n'avait jamais frappé Draco. De toute façon, il n'en avait aucune envie, il n'aurait jamais pu lever la main sur son fils. Mais sa cruauté était-elle préférable à des coups ? Il ne le savait pas. Si seulement il parvenait à faire comprendre tout cela à Draco sans s'effondrer et perdre toute sa crédibilité ...

    "Draco. Draco je suis un Mangemort."


    Voila, il l'avait dit. Ces mots avaient résonné dans la pièce et semblait vibrer encore, inlassablement, dans ses oreilles, se répercutant dans son esprit comme un écho qui intensifiait sa migraine. Il se sentait pris de vertiges. Jamais il ne réussirait à lui dire qu'il l'aimait. Une année encore, Draco partirait pour Poudlard sans savoir combien aux yeux de son père, il était tout ce qui comptait. Lucius se sentait tellement pathétique qu'il avait envie de quitter la pièce. Mais incapable de se remettre debout, ses jambes ne le portant plus, il dut se rasseoir avant de lancer à son fils un regard qu'il espérait plein de tendresse.

    "Pardonne-moi Draco. Pardonne-moi !"


    C'était la seule chose qu'il parvenait à dire. Sa gorge nouée ne laissait passer que ces mots qu'il espérait suffisamment explicite pour que Draco perçoive réellement ce qui se cachait derrière ses excuses. Après tout, un Malfoy ne s'excusait jamais, du moins, en théorie. Ca devait sans doute permettre à Draco de mesure l'étendue et la gravité de la situation ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Lun 29 Oct - 20:58


Son père pénétra dans la pièce une fois la porte ouverte, le bruit de ses pas feutrés s'évanouissant dans le silence qui reprenait son règne implacable dans ces lieux. Le ventre noué, Draco le suivait du regard, se posant mille et unes questions en son for intérieur : pourquoi était-il ici ? Que voulait-il lui dire ? Pourquoi semblait-il si mal, si livide ? Et pour le moment aucune réponse à tout cela. Rien. Seul le bruit de son coeur qui cognait dans sa poitrine lui parvenait aux oreilles. Son père n'était pas normal, il le voyait bien... Il suivait son regard d'un gris métallique dont il avait hérité qui se posait sur chaque recoin de sa vaste chambre impeccablement rangé, ne pouvant pas s'empêcher de redouter que son père n'y trouve quoique ce soit à dire. Déglutissant silencieusement et avec peine, Draco regardait rapidement autour de lui, s'assurant qu'il n'avait pas ommis de fermer un tiroir ou quoique ce soit encore. Il fallait que tout soit parfait... et tout l'était.

Et soudain le visage si lisse et impeccable de Lucius se tordit dans une moue de douleur qui l'inquiéta. Que lui arrivait-il ? Pouvait-il se permettre de le lui demander ? Devait-il aller vers lui et l'aider à s'asseoir ou bien son père le prendrait-il mal ? Il ne savait plus quoi faire, comme à chaque fois qu'il se retrouvait face à lui. C'était comme si le moindre de ses faits et gestes ne pourrait jamais être à la hauteur. Il avait peur de commettre la moindre faute qui lui laisserait à nouveau l'amère sensation que jamais il ne pourrait être comme lui un jour, aussi parfait. Car c'était réellement ce que Lucius était à ses yeux : un homme admirable, dont la seule posture et le maintient savaient dégager et imposer un charisme aussi impressionnant que rare. Il voulait tant être comme lui, aussi digne de porter le blason de leur noble famille... Mais y parviendrait-il un jour ?

Ce doute perpétuel le plaçait dans un immobilisme forcené alors qu'il se sentait comme pris au piège dans un monde auquel il n'aurait jamais la grandeur suffisante pour y appartenir, comme s'il n'avait strictement rien à y faire alors que, pourtant, il ne demandait que cela.
Faisant un premier pas pour l'aider à s'asseoir sous ce vertige qui semblait s'emparer de lui, Draco se ravisa toutefois, pensant que c'était sans doute ce que son père désirerait : faire comme s'il ne remarquait pas sa faiblesse, et que malgré tout il lui prouvait, par son absence d'aide, qu'il savait combien malgré tout un homme comme lui n'aurait jamais besoin de personne. C'était peut-être là la seule chose qu'il devait faire : se contenter d'observer son père d'un air impuissant qu'il ne laisserait pas transparaître, se mettant dans un retrait poli et docile, prêt à lui obéir envers et contre tout.

Malgré tout il ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour lui, devant son visage si livide et son regard qui ne semblait plus rien apercevoir de ce qui l'entourait, perdu dans un autre monde et dans sa détresse qu'il ne lui montrait toutefois pas. Car Draco aurait beau faire des milliers de suppositions, jamais il ne parviendrait à lire dans son père, dépassant ce même masque de perfection qu'il s'était lui-même construit au fil des années. Alors il ne pouvait que se contenter de patienter en silence que son père daigne lui parler, ne sachant rien de ce qui l'attendait. La seule chose qu'il voyait, c'était que d'une manière ou d'une autre un il-ne-avait-quoi le rongeait profondément. Mais il se devait de l'ignorer, pour la fierté de son père. Il devait fermer les yeux, et se contenter de l'attendre.

Passant ses mains dans ses longs cheveux d'un blond immaculé, la voix calme et traînante de son géniteur résonna dans la pièce dans une phrase qui sembla lui glacer le sang sur le coup. L'annonce semblait se répéter en boucle dans sa tête alors que, immobile, il se contentait d'observer son père sans ciller. Il le savait... Il l'avait toujours senti... Une peur incompréhensible le saisit au ventre, certainement due au fait que cette intuition qu'il avait toujours eue venait de lui sauter en plein visage en lui apparaissant enfin comme une absolue évidence. Et pourtant. Pourtant malgré toutes ces émotions qu'il ressentait il y en avait une qui prédominait sur toutes les autres : la fierté. Encore une fois il se sentait pris d'une admiration extrême pour l'homme qui lui faisait face. Dans son esprit lui revint l'image de ces hommes vêtus de longues capes noires et de masques qui couvraient leur visage... et soudain une main gantée le retira pour laisser place au visage d'un Lucius aussi imposant que dangereux. Oui, c'était là tant de points qui faisaient que son père était à ses yeux l'homme le plus respectable qui lui serait jamais donné de connaître.

Alors non, il ne se sentait pas réellement effrayé par une telle annonce, simplement impressionné, d'autant plus en sachant tous les efforts que Lucius devait déployer pour que, malgré sa très haute place au Ministère, il ne soit pas démasqué. La bouche légèrement entrouverte, il ne savait pas quoi dire, ses lèvres à peine étirée en coin dans un léger sourire d'incrédulité. Combien auraient été effondrés d'apprendre que leur père était un serviteur du plus grand Mage Noir de ce monde ? Une grande majorité, sans aucun doute, mais Draco ne voyait pas cela sous le même angle. Lui qui avait toujours secrètement rêvé de devenir un Mangemort, voilà que cela lui promettait sans aucun doute une place auprès du Lord s'il revenait bel et bien... Et vu le message qu'avait laissé ses partisans dans le ciel d'août lors du match de Quidditch, ça ne faisait pas l'ombre d'un doute.

Seulement... pourquoi son père semblait-il aussi... désemparé ? Se levant du lit de son fils, ses jambes ne purent toutefois pas supporter son poids et il reprit sa place d'origine, sous le regard de plus en plus inquiet de Draco qui peinait à présent à dissimuler son angoisse. Mais jamais il n'aurait pu s'attendre à voir ce qu'il voyait à présent. S'il avait pu se douter que son père était un Mangemort, jamais il n'aurait cru avoir la possibilité d'apercevoir cette étincelle qui luisait dans ses yeux, faite... de tendresse ? Et il s'excusait... Oui, il s'excusait. Mais malgré tous ses efforts pour ce faire, Draco ne parvenait pas à comprendre ce que son père se reprocher. Était-ce sa position de partisan qu'il regrettait ? Le danger qui planait ainsi donc sur sa famille ? Ou bien était-ce le fait qu'il n'ait jamais réussi jusqu'à présent à lui témoigner cette douceur qu'il apercevait et qu'il ne parvenait pas à réaliser tant elle lui paraissait irréelle ?

Ne faisant plus le moindre mouvement, Draco se contentait de le fixer, ne parvenant plus à faire le moindre geste. C'était comme si un sortilège venu de nulle part le clouait sur place, envoyant en même temps son esprit dans un ailleurs dont il peinait à revenir. La seule chose qui lui laissait encore la sensation d'être vraiment dans son coeur était la douloureuse sensation qu'il avait de peiner à ce point à respirer, alors que son thorax se soulevait plus rapidement qu'il ne le devait. Que devait-il faire ? Il n'en avait absolument pas la moindre idée... Tout ce qu'il savait, c'est que jamais il n'avait pu se sentir à la fois aussi heureux de voir cette expression réellement paternelle que son père lui renvoyait, en même temps qu'elle le chamboulait profondément. Une chose était certaine en tout cas : c'était que si c'était la seule et unique fois qu'il pourrait la voir, jamais il ne pourrait l'oublier.

« Merci... » Fut le seul mot qu'il parvint à articuler de sa gorge devenue trop sèche.

Un long silence plana dans la pièce, tandis que Draco pesait le pour et le contre, jusqu'à ce que la curiosité ne l'emporte. L'adrénaline glissant dans chaque parcelle de son être, il ne put s'empêcher de lui demander, un soupçon d'admiration qu'il essayait de dissimuler dans sa voix :

« Est-ce que... la Marque ce soir-là, est-ce toi qui l'a fait apparaître ? » Osa-t-il à peine lui demander.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Dim 4 Nov - 14:00


    Bizarrement, de s'excuser, même sans que Draco n'en comprenne totalement la raison, et lui avouer enfin ce qu'il était vraiment, avait fait un bien fou à Lucius qui se sentait immensément soulagé. Comme si un poids énorme qui pesait sur ses épaules depuis des années venaient soudain de disparaître. Il se sentait léger.

    Une légereté nouvelle et exaltante qui ouvrait devant lui, une infinité de chemins et de routes à emprunter, sans obstacles, sans pièges ni détours. Juste l'immensité rassurante d'une voie sans embûches. Pour une fois, il se sentait prêt, suffisamment courageux pour ravaler son orgueil et parler avec franchise.

    Jamais il n'aurait cru que le simple fait de demander pardon à la personne qu'il aimait le plus au monde et qui lui était la plus chère, lui ferait autant de bien. Il pensait sentir s'appesantir le poids de la culpabilité et de la honte, s'accentuer les regrets et les remords. Mais au lieu de ça, il sentait bien. Non, pas bien, mais mieux !

    Comme si son aveu, au lieu de signer sa responsabilité dans le malheur et la déchéance qui assaillait leur famille, faisait de lui un homme, seulement un homme, aveuglé par des convictions bidons, manipulés par un tyran, embrigadé contre sa volonté propre dans une cause qu'il ne servait pas.

    Maintenant, il fallait qu'il s'explique. Car même si le magnifique travail qu'il avait fait avec l'éducation de Draco n'avait mené qu'à ce que son fils le remercie, il savait qu'il lui devait de plus amples explications. De plus, malgré la retenue qu'il lui avait toujours enseigné, son fils n'avait pu s'empêcher de poser une question qui devait le tarauder depuis un moment.

    La Coupe du Monde. Bien sur que non, ce n'était pas lui, comment aurait-il pu faire cela ? Même à l'époque, il s'était arrangé pour ne jamais avoir à lancer lui même le sortilège. Il était toujours avec un groupe de Mangemorts qui étaient ravis de le faire à sa place et il ne s'en portait que bien mieux ! Le simple fait de savoir ce symbole immonde reposant sur son avant-bras gauche le dégoûtait ...

    "Non Draco. Non ce n'était pas moi. D'ailleurs, je ne sais pas qui s'est."


    Il fit une pause car il ne savait comment tourner la suite. Draco ne savait rien de ses convictions profondes et pour lui, le Seigneur des Ténèbres était un sorcier brillant qui méritait le respect de ses semblables. Il était celui qui servait leur cause et devait être aidé dans cette voie. Même si Lucius ne lui avait jamais inculqué ceci, du moins jamais en ces termes, il était assez évident que c'était ce que pensait intérieurement son petit garçon.

    Il fallait réussir à lui expliquer qu'il se trompait, quitte à lui cracher ses erreurs au visage pour qu'il voit que l'homme qu'il admirait n'était qu'un lâche et que jamais il ne devait reproduire ses actions au risque de passer une vie solitaire et pathétique, esclave d'hommes plus fort que lui, obligé de se débattre, hurlant en silence, pour survivre.

    "Il faut que tu comprennes qu'être Mangemort n'est pas du tout ce que tu crois. Non ça ne l'est absolument pas. Ca n'a rien à voir avec une sorte de caste élitiste et aristocratique, qui sert les intérêts des sang-purs face aux moldus et aux sang-de-bourbe. C'est bien plus compliqué que cela, je t'assure ! Au début, quand j'étais jeune, je pensais ainsi, et c'est pour ça, entre autres choses, que je me suis enrôlé. Mais aujourd'hui, je te l'avoue, je regrette cette action comme jamais je n'en regretterais aucune autre car c'est l'erreur de ma vie. Je me suis laissé berner Draco, j'ai été stupide et j'ai manqué de clairvoyance. Je croyais avoir trouver un guide, un maître, quelqu'un à soutenir, qui agirait pour notre intérêt à tous. Mais ça n'a rien avoir avec cela ! Draco, le Seigneur des Ténèbres n'est pas celui qu'il prétend être, et je le sais à présent. Mais à l'époque où, comme toi, jeune et ambitieux je rêvais de gloire et de domination, j'ai été aveuglé par ses beaux discours et aujourd'hui, Salazar sait comme je le regrette ! Tu comprends, fils, est ce que tu comprends ce que j'essaye de te dire ?"


    Lucius s'était levé en prononçant son discours et alors qu'il voyait l'incompréhension et le trouble naître sur la figure gracile aux traits fins de son enfant, il s'était approché pour le prendre par les épaules. Ses longs doigts blancs s'étaient enroulés autour de ses bras pour le secouer vigoureusement alors que ces dernières paroles mouraient entre ses lèvres.

    Il était impératif que Draco comprenne ce qu'il essayait maladroitement de lui dire ! C'était vital ! Lui seul comprenait actuellement l'importance de tout ceci mais il fallait que son fils parvienne à lui faire confiance. Une confiance aveugle pour lui éviter les déboires d'une vie vide d'intérêts qu'il ne ferait que regretter à chaque instant !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Mar 18 Déc - 11:35


Jamais Draco ne s’était senti aussi perdu. Il ne savait plus quoi dire, ni quoi penser. Jamais son père n’avait eu une telle attitude envers lui, et le voir à présent dire ces choses dont il n’avait jamais osé ne serait-ce que rêver le laissait littéralement pantois. Mais malgré tout, voir cet homme aussi puissant qu’il en était véritablement impressionnant devenir tout à coup aussi fragile face à lui le perturbait plus qu’il ne pouvait le réaliser. C’était comme si tout à coup un autre homme se tenait face à lui. Quelqu’un qui ressemblerait à son père, qui aurait la même voix que lui, mais doté de sentiments qu’il ne lui avait jamais montrés, à tel point que Draco avait même toujours pensé que cet homme ne l’aimerait jamais. Il avait beau être son fils, il avait surtout l’impression de n’être qu’une éternelle déception face à lui, un être faible, incapable, et qui ne serait jamais à la hauteur des attentes qu’il avait à son égard. Peut-être était-ce toujours le cas d’ailleurs, mais cette lueur qui brillait au fond de ses pupilles dont il avait lui-même héritées lui laissait pressentir que pour la première fois de sa vie il voyait son père tel qu’il était, et qu’il éprouvait peut-être de réels sentiments à son égard. Il n’en savait rien, à vrai dire, mais pour le moment où il ne pouvait plus réfléchir.

Tout en lui était soudainement comparable à une immense tempête qui meurtrissait son âme égarée. Son père n’était plus celui qu’il avait toujours été vis-à-vis de lui, et à présent il lui révélait non seulement ce secret dont Draco n’avait pu que se douter sans avoir jamais eu la preuve, et qui le remplissait à présent d’une immense fierté. Mais pourquoi alors Lucius s’excusait-il ? Tout autant de questions laissées sans réponses lui donnait le vertige. Son cœur battant avec angoisse dans sa poitrine, il osa à peine lui demander si c’était lui qui avait éveillé le Sceau des Ténèbres durant le match. Non pas qu’il craignait que la réponse soit positive, bien au contraire, car il était en réalité soudainement empli d’une fierté plus puissante que jamais à son égard, alors qu’il pensait qu’elle avait déjà atteint son paroxysme depuis bien des années.

Pourtant, une étrange lueur de dégoût passa sur son visage. Fronçant légèrement les sourcils dans un air d’incompréhension qu’il essayait tant bien que mal de dissimuler malgré que ses préoccupations n’étaient plus centrées autour du besoin perpétuel d’avoir à cacher ce qu’il ressentait, il entendit son père lui répondre par la négative. Draco acquiesça d’un simple hochement de la tête, son regard se posant un instant sur le sol. Pourquoi son père semblait-il avoir autant… désenchanté ? Il n’était plus le même, non. Il ne parvenait plus à le reconnaitre. Et si l’entendre enfin déclarer qu’il était désolé pour ce qu’il lui avait fait endurer par sa rigidité extrême entre autre lui faisait le plus grand bien, tout ce changement le perturbait beaucoup trop.

Le silence s’imposa alors dans la pièce, aussi lourd que l’était devenue l’atmosphère. Toutefois, ce fut une nouvelle fois son père qui brisa la glace qui s’était lentement formée autour d’eux. Le regard demeurant rivé sur le sol, sa mâchoire se crispa légèrement tandis que face à lui, cet homme qu’il admirait tant et qui avait prôné ces valeurs qui avaient été le réel moteur de sa vies s’effondraient peu à peu. Il avait passé tant de temps à défendre la cause du Seigneur des Ténèbres, à haïr ce qui n’étaient pas de sang pur et qui leur dérobaient ce monde qui devait leur appartenir de droit. Et aujourd’hui, comment pouvait-il lui dire que c’était là la pire erreur de sa vie ? Comment pouvait-il dire que lui, Lucius Malfoy, n’avait été qu’un ignorant converti à une cause absurde et cruelle ?

Ses mains se posèrent alors soudainement sur ses épaules, les serrant avec force pour le secouer comme si par ce geste il pourrait lui prouver combien il devait le croire. Mais comment le pouvait-il ? Bien sûr qu’il avait toujours cru en lui, mais comment effacer en quelques secondes des années d’enseignements ? Comment pouvait-il renier ces valeurs que son père avait si durement prônées depuis sa naissance ? Draco avait foi en ce Mage Noir, il avait toujours rêvé au plus profond de son être de pouvoir un jour être rallié à sa cause, ça n’était un secret pour personne. Et aujourd’hui, que fallait-il croire ? Comment pouvait-il lui demander de faire une chose pareille.

Alors peu à peu, ses prunelles d’un gris froid et clair se levèrent pour rencontrer celles de son père. Et dans un léger hochement de la tête, il déglutit avec peine avant de lui répondre d’une voix faible :

« Non... Non, je ne comprends pas. »

S’interrompant pour prendre une légère inspiration, il reprit en tentant de recouvrer une certaine maîtrise de ses émotions qui le secouaient de part en part à tel point qu’il en avait la nausée. Et sur un ton devenu légèrement tremblant, il se dégagea lentement de son emprise, faisant un pas en arrière alors qu’il se sentait totalement perdu.

« Tu m’as toujours appris que… J’ai toujours cru en Lui. Plus encore, j’ai toujours cru en toi, Père. Même si je ne sais qu’aujourd’hui que tu es un Mangemort, je l’ai toujours su au plus profond de moi-même. Et j’ai toujours désiré en être un. Tu le sais, j’en suis sûr. Tu ne peux pas me demander de tout effacer du jour au lendemain. Je suis désolé Père, je sais combien je te déçois, une fois de plus. Je sais que quoi que je puisse faire je ne serai jamais à la hauteur de tes attentes, mais par ces convictions j’ai su trouver une place. Celle que je désire véritablement. Comment puis-je m’en détourner tout à coup ? » Lui demanda-t-il, désirant au plus profond de lui-même tout à coup de se réveiller de cet étrange rêve sans fin.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 55
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 63
Localisation : Manoir Malfoy

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Charme, Crin de Licorne
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Lucius Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Lun 31 Déc - 12:15


Lucius soupira longuement avant de relever les yeux sur son fils. Bien sur il n'avait pas été clair pour lui. Il lui avait toujours appris que les sang-purs étaient supérieurs aux autres, qu'ils importaient dans la société puisqu'ils gardaient le savoir ancestral des vieilles familles qui s'étaient perdu chez les mêlés. Il lui avait enseigné l'importance de la pureté de son sang, des armes qui représentaient sa famille et des distinctions à préserver avec son rang.

Mais il n'avait pas fait que cela. Il lui avait aussi appris que tout ça, le renouveau de leurs lignées, la puissance nouvellement accordé à ceux de leurs rangs, l'importance donnée à nouveau aux sang-purs dans la société, les places au Ministère qui leurs étaient dues, serait possible car le Seigneur des Ténèbres étaient avec eux ! Mais il n'en n'était rien. L'allégeance du vieux Lord n'allait ni aux sang-purs ni à personne d'autre, mais à ceux qui lui offrirait les moyens d'atteindre ses objectifs mégalomanes.

Impossible de libérer Azkaban et de rallier des Détraqueur sans l'or de leurs coffres. Point d'expédition vers les montages de l'Est pour trouver des Géants sans l'or de leurs coffres. Pas de longues et onéreuses recherches de vieille relique dans des lieux reculées sans l'or de leurs coffres. Car la seule chose que Lucius avait servi durant ces années près du Lord, c'était un homme froid et cruel qui assassinait quiconque s'opposait à lui, et outre prétendre servir leurs intérêts, se servait allègrement dans leurs richesses.

Il n'y avait là rien de ce dont Lucius avait pu rêvé pour lui, rien du parti politique censé revaloriser leur condition et faire d'eux les maîtres de l'Angleterre, rien du cocon libérale dans lequel il aurait pu enroulé Draco pour qu'il vive heureux et libre, protégé des envahisseurs qui en voulaient toujours plus à leur argent, à leurs biens. Mais aujourd'hui, tout cela semblait peine perdue.

"Pardonne moi Draco. Je n'ai jamais désiré t'inculquer autre forme d'adoration que celle due envers ta propre famille. Il n'y a rien d'appréciable chez le Lord et absolument rien ne fait de lui une idole. J'ai échoué à nouveau si ce que tu retiens de mes leçons c'est que ton salut vient du Seigneur des Ténèbres. J'aurais aimé te faire comprendre que nous sommes notre propre salut et que c'est pour survivre et prendre le rang qui nous ait du que nous nous sommes alliés à lui. Mais nous nous sommes fourvoyés ! Rien de ce qu'il avait promis ne s'est réalisé. Il n'a jamais servi nos intérêt alors que nous servions les siens. Il a utilisé notre loyauté et notre argent pour faire de nous des serfs. Impossible de se détacher de son emprise, il demandait toujours plus et quiconque s'opposait à lui finissait comme les Potter. Sa tyrannie n'a aucun but politique, son seul motif est spirituel ! Il pourchasse un idéal qui ne peut exister et que personne pourra lui apporter. Ce n'est le leader derrière lequel les sang-purs auraient voulu pouvoir s'unir, ce n'est qu'un mégalomane déchu qui utilisait son pouvoir pour servir ses sombres desseins."


Lucius soupira à nouveau et laissa ses perles de marbre d'ordinaire glacées, se répandre en remords sur le rebord de l'âtre de la cheminée de son fils. Comment faire machine en arrière ? Comment trouver un nouvel idéal, un nouveau moyen de parvenir à ses fins ? Et surtout, comme se débarrasser du Lord car s'il était bel et bien entrain de revenir, ils étaient tous perdu !

"Voila pourquoi il n'y absolument rien de désirable dans le fait de devenir un Mangemort ! Je te conjure de ne jamais commettre l'erreur fatale que j'ai moi même commis. Car aujourd'hui ce n'est pas seulement moi qui suit en danger, mais toute notre famille. Et je refuse que mes erreurs ne soient à l'origine de tes tourments. Tu mérites tellement mieux que je ne puisse t'offrir, Draco ..."


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   Lun 7 Jan - 17:18


Draco n’y comprenait plus rien. Comment son père pouvait-il lui demander de renoncer à toutes ces croyances qu’il lui avait inculquées depuis son plus jeune âge ? Comment pouvait-il lui demander de balayer d’un revers de la main ces bases sur lesquelles il s’était construit, et pire encore d’abandonner tous ses rêves du jour au lendemain ? Car plus qu’une conviction, la cause du Seigneur des Ténèbres était pour lui un chemin de vie, fait d’idéaux et de valeurs auxquels il était plus qu’attaché. Et il venait le voir et lui demander de renoncer à tout cela ?
Pendant quelques instants, l’adolescent cru presque que son père avait été ensorcelé, ou qu’un autre avait pris possession de son corps. Non, jamais Lucius Malfoy ne lui aurait demandé de bien vouloir lui pardonner, lui aurait confié tant de choses et dit renier à présent Celui-On-Ne-Devait-Pas-Prononcer-Le-Nom. Et cette lueur dans son regard devenu terne, emplie de tristesse et de regret… Non, elle n’était pas sienne. Du moins il ne lui avait jamais vue.

Un soupir s’échappa des fines lèvres de son paternel dont il avait héritées. Baissant ses prunelles d’acier sur le parquet, Draco demeurait silencieux, ébranlé au plus profond de lui-même. Que se passait-il ? Il n’en avait pas la moindre idée, mais il attendait patiemment que son père ne lui parle, car lui-même n’était plus capable de dire le moindre mot. Pour dire quoi de toute manière ? Il n’en savait rien, et il n’en était de toute manière même pas capable. Et enfin, la voix traînante et autoritaire de son père devenue pourtant aussi calme que visiblement bouleversée retentit une nouvelle fois dans la pièce.

Lui demandant pardon une nouvelle fois, Lucius lui avoua enfin ce qu’il avait sur le cœur, lui parlant avec une sincérité et une préoccupation digne d’un père aimant qu’il n’avait jamais véritablement été au profit d’un homme puissant et sévère. Il savait combien sa famille était puissante et combien il devait une adoration et un respect sans faille à ses ancêtres qui avaient du nom des Malfoy un synonyme de puissance et de pouvoir. Tout cela, il ne l’ignorait absolument pas, cependant que son père poursuive en lui disant que toutes ces promesses que leurs avait faites le Seigneur des Ténèbres pour remettre la noblesse des Sangs-Purs qu’ils étaient à leur juste grandeur n’avait pas été respectée au profit de ses propres intérêts lui était difficile à entendre. Pourtant combien de Mangemorts étaient morts entre ses mains ? Bien entendu au fond il ne savait rien de ce qu’il s’était passé pour ces personnes qui avaient rejoint son ordre lorsque le sorcier était encore en vie, mais la crainte qu’il faisait régner chez tous était sans aucun doute grandement méritée. Mais pourquoi le craignait-il autant ? Le Seigneur des Ténèbres était-il réellement de retour comme tous le pressentaient depuis le match de Quidditch ? Sans le moindre doute, à présent…

Un nouveau soupir fendit les lèvres de Lucius. Demeurant profondément silencieux, Draco osa lentement croiser son regard au fur et à mesure que son père avait parlé, croisant son regard de ses prunelles luisant d’une légère lueur d’inquiétude qu’il parvenait tout juste à lui cacher. Encore que, était-ce réellement le cas ?
Un court silence s’installa entre eux, avant que son père, dont le regard d’acier s’était posé sur l’âtre de sa cheminée, n’ajoute une dernière fois combien il ne devait jamais faire la même erreur que lui-même avait faite auparavant. En clair, il lui demandait de renoncer à sa plus grande ambition, à cet espoir de devenir cet homme puissant et craint qu’il désirait tant devenir.

Fronçant légèrement les sourcils alors qu’il sentait une nouvelle fois son cœur se pincer avec dureté dans sa poitrine, Draco baissa son regard devenu plus sombre. Il l’entendit conclure qu’il méritait le meilleur qu’il n’avait jamais su lui offrir. Mais comment ne pouvait-il pas comprendre que tout ce que Draco désirait c’était d’être un Mangemort ? Hochant légèrement la tête, perdu dans ses pensées, Draco sentit presque ses yeux lui brûler tant la déception était immense. Pourtant son visage et le ton de sa voix n’en trahirent rien.

« Est-ce que cela veut bien dire qu’Il est de retour, Père ? »

Se détournant de lui, le jeune homme se dirigea vers l’une des larges fenêtres de sa chambre et laissa son regard se perdre sur le paysage, égaré. Passant sa langue sur ses lèvres avant de déglutir légèrement pour garder toute sa contenance qui lui coûtait de plus en plus, il lui dit :

« J’entends tout ce que tu me dis, Père, et je le comprends. Mais il… il va me falloir du temps. Juste un peu de temps pour oublier ce qui a toujours été mon rêve et comprendre certainement que ce en quoi j’ai toujours cru n’est qu’une immense illusion. Mais en toute sincérité ça va être difficile… » Lui avoua-t-il, son ton trahissant l’amertume qu’il ressentait à l’égard de la douleur qu’il ressentait et de la déception qu’il éprouvait… à l’égard de celui qui était dans cette pièce.

Après tout, Draco avait souffert bien des années de sa distance et de son manque de soutient et de reconnaissance, et certainement tout cela non pas seulement à cause de leur condition d’aristocrate, mais également à cause de son statut de Mangemort. Et à présent tout cela volait en éclat…

« Mais je vais m’y faire. C’est certain. » Lui dit-il avec une fermeté qu’il tentait de faire passer pour de l’assurance. Assurance qu’il ne possédait pourtant pas en cet instant-même…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]   



 

Discussion Père/Fils [Lucius - Draco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» ♂ Russel Crowe (libre) ♠ père - fils très compliqué.
» Une discussion père-fille (PV Roi Sombra)
» Abraxas Malefoy, père de Lucius Malefoy.
» Dracula Père et Fils
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Grande Bretagne :: Comté du Wiltshire :: Manoir Malfoy-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">