AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

« Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Mer 27 Fév - 22:33

« Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. »
Dimanche 16 Octobre 1994


C’était sans doute la pire journée de sa vie. Jamais Draco n’en avait connue de telle, c’était affligeant. L’esprit ailleurs, totalement déprimé et le cœur au bord des lèvres, il avait rejoint les cachots pour se laisser tomber sur son lit sans prendre la peine de se déshabiller pour enfiler son pyjama. Sa veste en guise de haut que Potter lui avait volé pour une raison qu’il ignorait parfaitement et qu’il n’était même pas en mesure d’analyser pour le moment, ses paupières se refermèrent lourdement au bout de quelques instants, précipitant sur ses joues plus pâles que jamais une larme qui s’échoua sur son oreiller. Jamais il n’avait alors autant dormi. Se réveillant d’habitude à une heure matinale, cette fois-ci il s’était totalement laissé emporter par Morphée et ses bras réconfortants. Ou pas en réalité, car jamais il n’avait fait autant de cauchemars en une nuit, revoyant sans cesse l’humiliation qu’il avait subit ce matin, son inconscient créant par la suite mille et unes scènes où Harry le rejetait avec une cruauté sans pareille devant tout Poudlard qui riait à gorge déployé devant ce spectacle infâme.

Plus épuisé encore qu’il s’était couché, Draco se leva gauchement, se rendant compte pour la première fois que son dortoir était totalement désert, là où d’habitude Blaise était le dernier à s’éveiller. Prenant un jean sombre ainsi qu’un tee-shirt manches longues blanc et un boxer sans réellement prêter attention à ce qu’il faisait tant il se sentait désinvesti de tout intérêt, Draco referma derrière lui la porte de la salle de bain. Se déshabillant sans oser le moindre instant croiser son reflet dont il avait soudainement si honte dans le miroir, il se laissa glisser sous l’eau bouillante de la douche, dont les gouttes glissaient sur son corps devenu plus pâle que jamais. Fermant les yeux en déglutissant avec peine, le cœur plus lourd que jamais, il resta ainsi immobile durant de longues minutes. Combien ? Il n’en avait pas la moindre idée, plus rien n’avait d’importance. Peut-être avait-il même sauté l’heure du déjeuner, mais qu’importe. Il n’avait envie de rien, et encore moins d’entendre le brouhaha infernal des élèves alors qu’il risquait à tout moment de tomber sur la dernière personne qu’il désirait voir.

Et Harry, comment se sentait-il, lui ? Malgré qu’il refusait d’y penser, rien ne parvenait à l’y empêcher. Ne tentant plus de lutter contre quoi que ce soit en sachant parfaitement qu’il n’y parviendrait pas, le blond n’espérait au fond qu’une seule et unique chose : que le Gryffondor soit plus détruit encore qu’il l’était. Il espérait le penser souffrant, honteux, et bien d’autres choses encore peu honorables qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’espérer. Oui, il voulait qu’il souffre autant qu’il souffrait lui-même, et même bien plus encore… Mais il n’y croyait pas. Intérieurement, ce qui le dévastait le plus c’était cette perspective qu’il ne parvenait pas à mettre de côté de se dire que le brun avait tout simplement joué avec lui pour le faire souffrir. Et le pire dans tout cela, c’est qu’il y était largement parvenu. Il lui avait fait confiance, et pendant tout ce temps où ils avaient fait l’amour il avait cru que le Survivant avait été plus que sincère avec lui. Il l’avait espéré… Mais il n’y croyait plus, tout comme il refusait de croire en ce qui aurait pu lui prouver la veille qu’il s’était senti bien avec lui. C’était stupide et insensé. Non, Harry n’en avait rien à faire de lui, c’était là la seule vérité qu’il pouvait voir.

Coupant l’eau de la douche, Draco se sécha et fini de se préparer. Puis enfilant ses habits, il observa un bref instant son visage livide dans le miroir. Ce même visage qui ressemblait tant à celui de son père, mais qui n’était qu’une immense tromperie. Non, il n’était pas comme lui. Jamais son père n’aurait pu commettre de telles erreurs. Il aurait tellement honte de lui, s’il le savait…
La gorge nouée, l’héritier sorti enfin de la salle de bain et prit sa veste en cuir de dragon noir avant d’enfiler ses baskets et de glisser sa baguette dans la poche de son élégante veste taillée sur mesure. Sortant des cachots, il cherchait du regard la seule et unique personne qui saurait l’aider. Mais en vain, il ne la vit pas.

Sortant au dehors, il aperçut au loin Pansy qui discutait avec d’autres Serpentardes. Se dirigeant vers elle, aussitôt salué par les sourires mièvres des autres adolescentes auxquelles il n’accordait pas la moindre attention, il lui demanda avec une certaine froideur :

« Est-ce que tu sais où se trouve Blaise ? »

« Euh… La dernière fois que je l’ai vu il était monté au second, mais après je ne peux pas te dire. Mais Draco, tout va bien ? Tu n’as pas l’air en forme. » Lui demanda-t-elle, les sourcils légèrement froncés par l’inquiétude.

« Je suis simplement fatigué. A plus tard. » Trancha-t-il avant de s’éloigner, montant les escaliers du hall pour se diriger vers le second étage, peu peuplé alors que les élèves profitaient au-dehors du temps ensoleillé et encore doux pour la saison.

Parcourant les lieux du regard, il traversa les couloirs sans voir un seul instant la moindre trace de Blaise. Lâchant un soupir profondément las, il se retourna, bien décidé à retourner se morfondre dans la Salle Commune de sa maison, lorsqu’il sentit tout à coup une large main se poser sur son épaule. Se retournant aussitôt, ce fut avec soulagement qu’il aperçu son visage éternellement radieux, mais qu’il ne lui renvoya toutefois pas. A vrai dire, lui était à des années lumières de se sentir bien.

« Je te cherchais partout. T’as une minute, il faut que je te parle… » Lui demanda-t-il sans attendre véritablement de réponse de sa part.

Mais parler de cela au milieu des couloirs… Non, c’était une vraie mauvaise idée. Lui lançant un signe de la tête pour qu’il le suive, Draco pénétra dans les toilettes des garçons, et ouvrit une à une les portes pour s’assurer que personne ne s’y trouvait.
Lâchant un léger soupir lorsqu’il poussa la dernière en constatant que le lieu était désert, il se tourna alors vers lui et lui dis :

« Je n’en peux plus, je te jure. Il faut que tu m’aides… s’il-te-plait. » Lui dit-il, l’implorant presque pour la première fois, alors qu’il se sentait véritablement au fond du gouffre.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Jeu 28 Fév - 17:52


Blaise s'était levé bien tôt ce dimanche car il s'inquiétait pour Draco. En effet, à onze heures et demi, il était debout. Il ne souvenait pas s'être levé aussi tôt un dimanche matin -c'est à cela qu'on reconnait un véritable ami, sa capacité à se sacrifier pour soi ! Le métis commença par vérifier pas franchement convaincu, si Draco était encore au lit -le blond était tellement matinal il fallait dire- mais il fut très surpris de réaliser qu'il y était.

Allongé sur le matelas pas défait, encore habillé -si on pouvait appeler cela ainsi étant donné qu'il lui manquait sa chemise, qu'il portait sa veste sur son torse nu plein des marques qui laissaient deviner à Blaise le contenu du rencard avec Potter de la veille, son pantalon fortement distendu avec un bouton ouvert- Draco dormait apparemment à poings fermés. Sauf que son visage se tordait d'une expression désagréable comme s'il faisait d'atroces cauchemars.

Ce fut à cet instant que Blaise eut un très très mauvais pressentiment. A son avis, quelque chose avait du se produire dans la soirée ou dans la nuit pour que Draco ait cet air si tourmenté dans son sommeil ... Mais le métis ne voulait surtout pas le réveiller pour le savoir, il le saurait bien assez tôt de toute façon. Alors il décida de se rendre dans la Grande Salle pour le déjeuner.

Comme tous les dimanches, jour où le port de l'uniforme n'est pas obligatoire, Blaise en profita pour sortir de sa valise un pantacourt de lin blanc, un tee-shirt de toile brun et surtout, surtout, rien à ses pieds. Il avait énormément de mal de supporter les immondes chaussures trop serrées de l'uniforme. Ses pieds avaient besoin de respirer au grand air, aussi, le dimanche, il avait prit l'habitude de déambuler dans le château à pieds nus.

Plutôt de bonne humeur malgré son inquiétude pour le blond, Blaise sortit du dortoir avec un sourire jovial affiché à ses larges et épaisses lèvres. Bien content de se restaurer un peu car son ventre commençait fortement à devenir bruyant, le métis remonta rapidement dans le Hall où grouillaient déjà des dizaines d'élèves regroupés par trois ou quatre le plus souvent.

Blaise retrouva sa meilleure amie Pansy qui traînait avec les soeurs Greengrass, Tracey et Millicent. Il les rejoignit et les salua en ébouriffant tour à tour leurs cheveux, se plaisant à les décoiffer une par une avant de poser une bise sur la joue de Pansy. La jeune fille lui demanda où était Draco mais Blaise resta évasif en lui répondant qu'il dormait encore.

***

Le déjeuner se déroula du mieux qu'il était possible qu'un déjeuner se déroule. Blaise s'était goinfré d'absolument tout ce qui passait à sa portée. Patates sautées, carottes grillés, choux en potée, salade de tomate oignons, aubergines frites, poulet rôti, steak au grill, mouton en ragoût, tout était bien mieux au fin fond de sa panse plutôt que sur la table.

Lorsque les desserts arrivèrent, Blaise crut mourir tant il ingurgita de crème, de coulis, de biscuits, charlottes, cake, brownies, muffins, tartes et tout ce qui passait à sa portée. Même Pansy qui d'ordinaire ricanait à ses pitreries alimentaires, semblait dégoûté tellement il mangeait. Il y avait des moments comme ça, où la cuisine abondante et délicieuse de sa grand-mère lui manquait et où il faisait leurs fêtes aux mets du château.

Seulement, son organisme n'était pas forcément d'accord avec cela et Blaise se sentit bientôt très nauséeux. Il quitta la Grande Salle en compagnie des autres Serpentard mais se rendit directement dans le dortoir pour prendre une potion de digestion dans sa valise. En pénétrant dans la Salle Commune puis dans son dortoir, Blaise réalisa que Draco n'y était plu. Il devait sans doute le chercher !

Le métis attrapa sa fiole et remonta à la recherche du blond. Ce ne fut qu'au deuxième étage, sur le chemin de la bibliothèque qu'il le retrouva. Pansy et les filles devaient avoir prévu d'étudier et la jeune brune aurait sans doute prévenu Draco que le métis était dans le coin. Tant mieux car il avait l'air d'une humeur à retourner se terrer au fond de son lit.

Blaise posa une main sur son épaule, et le blond se retourna brusquement, lui faisant face, les yeux cernés de violet assorti aux suçons dans son cou qu'il n'essayait bizarrement pas de cacher avec un foulard ou une connerie du genre. Soit il y avait du progrès, soit il se laissait aller. Blaise -sans être défaitiste- penchait pour la seconde solution. Puis Draco lui lança un regard plein de peine en lui demandant s'il avait un moment pour parler.

"Bien sur que j'ai un moment pour parler avec toi, mon petit être des profondeurs ! Tu as une mine déplorable, nom d'un lutin de Cornouailles, tu t'es regardé avant de sortir ? Tu as de la chance que je sois tellement beau et que j'attire autant le regard, tu passeras inaperçu en marchant dans mon sillage. Où veux-tu qu'on aille ?"


Draco lui répondit d'un signe de tête en l'embarquant dans les toilettes tout proche d'eux. Parfait ! Il n'y aurait personne pour les déranger là. Il laissa le blond vérifier une par une les portes pour s'assurer qu'ils étaient bels et bien seuls puis s'assit sur une sculpture très laide qui tenait les lavabo au milieu de la pièce. La panique dans le regard de son meilleur ami était palpable et quand il s'adressa à nouveau à lui, Blaise sut qu'il avait eu raison de s'inquiéter.

"Calme toi Draco où je te jure que je te colle un coup de rouleau à pâtisserie sur la tête comme ma Mamie ! Maintenant, tu respire, tu viens près de moi et tu me raconte ce qu'il se passe. C'est à cause de Potter ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Jeu 28 Fév - 21:29


Implorer quelqu’un de l’aider… Même si cette personne était son meilleur ami il n’aurait jamais pensé pouvoir faire cela un jour. Pourtant il savait qu’il n’en avait pas le choix. Seul, il était perdu, dérouté, malade. Il savait qu’il n’arriverait pas à surmonter ce qui s’était passé tout seul, il avait besoin de son aide. Blaise était la seule personne en qui il pouvait non seulement avoir confiance, mais qui saurait aussi le comprendre mieux que quiconque. Après tout, non seulement une relation particulière les unissait tous deux mais, surtout, le métis était déjà plus ou moins passé par des histoires au moins semblables.

Vérifiant que nul ne pourrait surprendre leur conversation dans la première pièce qu’il avait trouvé – à savoir les toilettes des garçons, ce qui n’était certes pas l’endroit le plus formidable du château mais le seul qui se présentait à lui pour le moment – Draco inspecta rapidement chaque toilette pour être certain qu’aucune oreille indiscrète ne pourrait capter le moindre passage de ce long récit douloureux qu’il avait à lui raconter.

Rassuré, il se tourna vers le métis qui s’était assis sur une espèce de vieille statue au visage aussi harmonieux que celui d’une vieille gargouille momifiée, le blond se rapprocha de lui pour lui faire face, lui expliquant alors qu’il était totalement sur un ton des plus épuisé et désespéré qu’il avait à tout prix besoin de son aide. Mais n’ayant certainement pas l’habitude de voir Draco dans un tel état de nerf – du moins qui soit autre que la colère pour une fois – Blaise tenta à sa manière de lui ordonner de se calmer un tant soit peu et de le rejoindre.

Lâchant un soupir, Draco passa une main sur sa nuque, avant de sentir contre la paume de sa main une sorte de léger gonflement. Lâchant un juron dans un murmure en se souvenant tout à coup de ce suçon que lui avait fait Harry ce soir-là, le blond remonta le col de sa veste pour dissimuler cette marque qui lui faisait à présent aussi psychologiquement mal que honte.

Dos au lavabo, il posa ses deux mains derrière lui pour se hisser sur l’un d’eux, s’asseyant dessus à côté de son ami avant de passer une main lasse sur son visage déformé par la fatigue et le désespoir.

« Il s’est barré. Il m’a laissé en plan après qu’on est… Bon attends, je commence au moins dans l’ordre. » Lui concéda-t-il dans un nouveau soupir.

Hésitant un bref instant à l’idée de devoir ressasser ces foutus souvenirs, il savait pourtant malgré lui qu’il n’avait pas d’autre choix. Dans tous les cas cela le hantait à chaque seconde qui passait, et si au moins cela pouvait lui permettre d’apaiser un minimum ses tensions ou tout du moins d’espérer comprendre ne serait-ce qu’un minimum ce qui avait bien pu se passer dans la tête du Gryffondor, alors c’était là une douleur qu’il devait affronter. De toute manière, que cela lui face de la peine ou non, il sentait qu’il ne pouvait pas garder cela pour lui. Il ne le supporterait pas.

« On s’est rejoint dans la salle des trophées. On a un peu discuté et puis une chose en emmenant une autre, on a commencé à… Enfin disons qu’on a été attiré l’un par l’autre, si tu vois ce que je veux dire. Le problème c’est que Rusard est arrivé. On s’est rapidement planqué, je l’ai assommé, et… Attends, ne me regarde pas comme ça, tu aurais réagi comment si quelqu’un te prenait en flagrant délit à moitié nu dans une salle de l’école après le couvre-feu ? Bref on est parti, et Harry a eu l’idée de nous emmener dans une pièce secrète au septième étage. Une salle spéciale, je ne sais même pas comment il a put en entendre parler… Il suffit que tu passes devant trois fois et que tu penses à ce que tu souhaites avoir pour que la pièce apparaisse et te l’offre. Alors on est entré à l’intérieur, non sans mal, et là… on a couché ensemble. » Lui avoua-t-il, ces derniers mots étant encore plus durs à prononcer qu’il ne l’aurait cru.

Le regard un instant perdu au sol, mille et unes images remontant aussitôt à la surface alors qu’il revoyait malgré lui toute la scène dans son esprit qui ne l’oublierait certainement jamais, il reprit au bout de quelques instants pour lui dire :

« Ça a été super. Tu n’as même pas idée à quel point, je ne pensais pas que ça pouvait être possible… Tout était vraiment parfait, jusqu’au bout. Mais quand je me suis réveillé plus tard, il n’était plus là. Il m’a laissé en plan, et va savoir pourquoi il m’a embarqué mon haut. A mon avis je ne vois pas pourquoi il aurait fait ça si ça n’était pas pour me ridiculiser d’autant plus, mais… Enfin voilà. C’est ce qu’il s’est passé. » Poursuivit-il, avant de lâcher un nouveau soupir.

Relevant les yeux vers Blaise, il croisa ses prunelles d’ébène et lui demanda, ne sachant plus sur quel pied danser :

« Qu’est-ce que tu en penses, franchement ? Si tu savais combien je me suis senti stupide en me réveillant… Pourquoi il a fait ça, franchement ? Tu penses qu’il le regrette, qu’il en a honte ? Que c’était juste un passe-temps, j’en sais rien ? Et puis pourquoi il m’aurait prit mon pull en plus… J’en sais rien, je n’y comprends rien… »


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Ven 1 Mar - 0:56


Blaise n'avait jamais vu Draco dans cet état ! Il avait l'air d'un zombie et pour le coup, il faisait carrément flipper. Lorsqu'il commença à parler, le métis allait l'arrêter pour lui dire de s'expliquer clairement, mais Draco se corrigea tout seul en reprenant son histoire depuis le début. Blaise avait littéralement halluciné du détachement avec lequel il avait raconter les évènements de la veille. Lui qui était incapable de formuler que Potter lui avait astiquer le manche y a environ une semaine, là il lui donnait les détails de leur soirée sans que Blaise n'est à demander. Y avait du progrès, décidément !

Le métis écouta donc docilement, se retenant d'intervenir à certain moment comme s'il avait été voir un film d'amour pendant lequel il n'aurait pu s'empêcher de faire des commentaires. Le tout était plutôt positif mais la fin, Blaise pouvait comprendre que ça touche le blond. Bien qu'il ait lui même fait bien pire que cela lors d'un coup avec un hétéro curieux, mais c'était une autre histoire. Malgré ce que laissait suggérer Draco, Potter n'avait pas franchement l'air du parfait salaud. Le détail qui tua aux yeux de Blaise, s'était qu'il avait emporté son haut. Le métis avait déjà volé la fringue d'un de ses "amoureux" et c'était uniquement parce qu'il était tellement dingue de lui qu'il voulait qu'un peu de son odeur l'accompagne partout.

De toute façon, il n'y avait pas trente-six explication : soit il l'avait pris comme trophée pour prouver sa réussite -ce qui ressemblerait à une sorte de preuve pour un pari entre amis et directement Blaise ce dit qu'il n'évoquerait pas cette solution à Draco- soit parce qu'il voulait un souvenir de ce moment unique -cette hypothèse serait donc à privilégier. Voyant l'état de panique du blond qui avait déjà tiré les pires conclusions, Blaise ne sut pas vraiment par où commencer. Il préférait ne pas trop se mouiller pour le cas où Potter serait véritablement un immonde salopard, mais en même temps, son instinct lui disait que non et il voulait rassurer son meilleur ami. Que faire ?

Une idée lumineuse lui vint et il convint après rapide réunion avec lui même que c'était la meilleure chose à faire. Plutôt que de toujours chercher à donner des réponses au blond qui était incapable de se laisser vivre, Blaise allait le faire réfléchir et l'inciter à se référer au premier concerner, c'est à dire Potter. Bon, la chose allait être corsée, mais Blaise aimait les défis. Il s'éclaircit donc la voix en se raclant la gorge et commença à expliquer sa façon de voir les choses à Draco.

"Hum si tu veux mon avis Drake, il faut que tu lui parles. Tu ne sais pas pourquoi il a fait ça, alors avant de déduire que c'est un immonde salopard qui a profité de ta naïveté et qui ta volée ta virginité à toi ô prude damoiseau, essaye de savoir pourquoi il a fait ça ! Sérieusement, si tu l'aime et que vous prenez le chemin de vous caser, va bien falloir que vous vous parliez un peu et que vous arrêtiez de jouer tout le temps au chat et à la souris. Tu sais, bien que c'est ce que tu aimerais, je ne suis pas connecté avec l'esprit de Potter, et ce gars est suffisamment dérangé pour penser à un truc complètement différent de ce que je pourrais avoir suggérer. Je veux bien te dire ce que ça signifie à mes yeux, mais ça ne sera que mon opinion, et lui aura la sienne qui est surement tout autre et sans doute très différente. Donc la solution n'est pas là, Drake !"


Il espérait que Draco comprendrait ce qu'il essayait de lui dire et qu'il n'agirait pas comme le gamin boudeur qu'il était toujours, à se renfermer sur lui même et éviter Potter au lieu d'une bonne grosse confrontation directe qui lui donnerait les informations qu'il voudrait de la bouche du concerné ! Pour redonner une touche d'humour, Blaise ne put s'empêcher de demander :

"Alors cette fois tu peux bien me le dire ... Actif ou passif ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Sam 2 Mar - 23:00


Oui, encore une fois il n’avait pas tort… Le meilleur moyen de savoir ce qu’Harry pensait réellement était encore de lui demander, mais en aurait-il seulement le courage et la force ? Non, il en doutait. S’il ne reculait jamais devant rien ni personne pour laisser éclater pleinement sa colère, le fait que ça soit pour une personne qui lui était curieusement devenue si chère et avec qui il avait partagé une histoire pareille, qu’il avait embrassé, et pire encore avec qui il avait fait l’amour, tout cela le rendait malade tout autant de honte que d’angoisse. Et peut-être même une certaine forme de pudeur. Après tout, ce dernier point était d’ailleurs là l’un de ses soucis majeurs. Son rapport au corps était tel que l’idée que l’on avait pu le voir, le toucher, le sentir, l’embrasser et même le pénétrer lui faisait naître de profonds frissons d’horreur. Pourtant lorsqu’Harry avait fait tout cela, il s’était senti incroyablement bien. Presque comme si tout était devenu soudainement si naturel.

Les yeux baissés, Draco acquiesça simplement d’un hochement de la tête à ses dires. Bon, il allait falloir qu’il prenne son courage à deux mains pour le faire. Oui, mais… comment l’aborder ? Et est-ce qu’il saurait garder son sang-froid ? Saura-t-il maîtriser sa colère, sa peine et sa déception ? Saura-t-il faire fi de toutes ces pulsions qui le poussaient à vouloir avoir encore et toujours envie de lui ? Parviendrait-il à trouver les mots justes sans lui témoigner ses sentiments réels à son égard ? Et quand pourrait-il seulement aller lui parler ? Il n’en avait pas la moindre idée. Des centaines de questions s’imposaient à son esprit en même temps qu’il ne trouvait pas une seule réponse à ne serait-ce qu’une seule d’entre elles.

Lâchant un profond soupir en laissant son dos d’un naturel si droit se courber sous le poids de cet épuisement qui le terrassait et de cette impuissance qui semblait vouloir ardemment s’emparer de lui, Draco resta un moment ainsi, les yeux perdus dans le vague, ne sachant plus quoi penser. Mais tout à coup, la blague que lui lança Blaise le sorti des tréfonds de son esprits, lorsqu’il lui posa à nouveau cette fameuse question qui semblait tant lui tenir à cœur.

« Tu y tiens à ça, c’est impressionnant ! » Lui reprocha-t-il, avant que, malgré tout et certainement sous l’effet de la fatigue, un léger rictus amusé ne se dessine au coin de ses lèvres.

Se mordillant la lèvre inférieure, il lui répondit d’une voix à peine audible par la gêne qui lui rongeait les entrailles :

« Hmm… passif ? »

Et voilà, il le lui avait dit. Et sans aucun doute s’en suivrait à présent une looongue série de boutades interminables qui auraient peut-être le mérite, qui sait, de le faire rire en fin de compte. Après tout, même dans les moments les plus sombres Blaise était toujours parvenu à l’aider à sa manière. Et si Draco n’avait encore jamais affronté pareille difficulté sentimentale, il ne pouvait pas s’empêcher de se douter qu’une fois encore il parviendrait à l’aider à sa manière.

« Mais je t’en supplie Blaise, pas de blague salace là-dessus, tu sais que j’en ai horreur ! » Lui dit-il dans une grimace suppliante.

Mais autant demander à un dragon de cracher des flammes bleues, ou bien à un sorcier d’apprendre la danse classique à des trolls. Non, en fait pour le coup cette dernière image était sans aucun doute la plus appropriée à la situation : Barnabas le Follet avait bien tenté, et Blaise, malgré ce qu’il pourrait lui dire et même lui supplier n’en ferait qu’à sa tête. Après tout, on n’allait pas le changer celui-là, pour le meilleur comme pour le pire !


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 72
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Salle Commune de Serpentard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Bois de Palmier Phoenix, Plume d
Allégeance: Neutre, pas de camp défini
avatar
Blaise Zabini
Serpentard
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Mar 5 Mar - 21:44


Draco avait eu beau le menacer d'à peu près toutes les formes connues et inconnues de torture, rien ne dissuada Blaise d'éclater de rire à ce moment là. Pas que la situation soit véritablement risible, mais plutôt parce que c'était vraiment cocasse. Draco Malfoy avait toujours été aux yeux de la population lambda de Poudlard, un petit con prétentieux, magnifique et sexy, dont le narcissisme et l'orgueil n'avait d'égale que l'indifférence, imbu de lui même, qu'il montrait en public. Et savoir que ce même Draco Malfoy venait au sens littérale de se faire enculer par Potter, était assez incroyable.

"Tue moi si tu veux, c'est vraiment trop bon ! Tu te rends compte, depuis le temps que tu proclames au et fort que tu ne te laisseras pas baiser par Harry Potter et que jamais il ne t'enculerait avec ses gamineries, tu viens juste de te parjurer en beauté. Je dirais bien que tu l'as dans le cul ! Enfin, plus maintenant. Tu l'avais dans le cul, ahahahah. Et alors, ça fait quoi ? Je veux dire, trêve de plaisanterie, tu vas être obligé de me raconter ce qu'on ressent parce que personnellement, j'étais plutôt le cocotier qu'on plante dans la terre, si tu vois ce que je veux dire."


Blaise posa un bras lourd et dérangeant sur l'épaule de son meilleur ami en le fixant de ses yeux en amande arrondis par l'amusement. S'il avait imaginer ça ne serait qu'un instant : lui et Draco parlant de leur coup respectif ... Même s'il avait toujours eu un sens inné pour repérer les garçons de sa condition, le métis ne l'avait absolument pas vu arriver concernant son meilleur ami. Il avait toujours pensé qu'il finirait par épouser l'une des pimbêches aristo coincées que son père aurait choisi pour lui ... Comme quoi, la surprise était partout dans ce monde.

"Ca doit être différent de Pansy ou Miss Parfaite non ? Je suis sur que Potter est plus passionné ... Plus viril, plus sauvage, plus brutal si j'en juge de l'énorme suçon dans ton cou. La morsure et maintenant ça ? Il nous avait caché ses origines vampiriques le Potter ! Et alors, il en a une grosse ? Vu comme tu marche en tortillant du cul, je déduis que la nature a été généreuse avec lui. Mais tu dirais combien, à vue d'oeil ? Où en mesure de langue, ça marche aussi, ahahahah !"


Blaise était bien conscient de la détresse de son meilleur ami, même si à l'instant n'importe qui aurait pu en douter. Mais c'était sa stratégie, de le détourner de ses angoisses en le faisant rire et surtout en concentrant ses pensées sur le positif qui s'était produit samedi. Car selon le métis, pas de doute possible, c'était du positif qu'il fallait retirer des derniers évènements. Et même si Draco était trop anxieux pour s'en rendre compte, il était de son devoir d'ami de le sortir de son trauma !

"Allez ma couille, maintenant tu te mets à table, tu peux pas laisser ton vieux frère dans cet état ! Des détails, je veux et j'exige ! Vous avez fais quoi ? Dans quel position vous l'avez fait ? Je veux tout savoir !"


Blaise était conscient de se comporter comme une espèce de femelle hystérique, mais son côté folasse était terriblement bon pour les nerfs. Il avait un effet presque sédatif tant il faisait oublier la grisaille et le maussade dans un éclat de rire. Et pour éclater de rire, on ne pouvait pas dire que Blaise ne savait pas se faire remarquer dans son hilarité. Généralement, Chourave dans sa serre, Trelawney dans sa tour et Snape dans ses cachots, étaient au courant simultanément avec tous les élèves de Poudlard que le métis piquait un fou-rire.

Pourvu que ça fonctionne avec le blond. Même si intérieurement, Blaise n'en doutait pas ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   Ven 22 Mar - 14:05


Se dégageant du bras passé autour de ses épaules tandis que Blaise éclatait de rire de bon cœur en apprenant enfin qu’Harry et Draco avaient effectivement eu un rapport sexuel, sa colère et sa gêne face à son attitude se transformèrent en réalité rapidement en un sourire qu’il tentait de dissimuler. Car oui, malgré sa vulgarité légendaire qui le mettait plus d’une fois sur les nerfs, le métis avait ce don incroyable et improbable pour réussir à le faire dédramatiser des pires situations par son naturel enjoué et son humour déplacé. Exactement et précisément le genre d’humour que Draco détestait par-dessus tout, mais pour une raison qu’il ignorait, avec Blaise les choses étaient différentes. Certainement parce qu’il savait qu’au fond ça n’était pas pour se moquer de lui qu’il adoptait une telle attitude, mais bien plus pour l’aider à lui montrer une autre facette de la situation. Après tout, il n’en était pas mort de honte… Non, mais il souffrait. Et le meilleur remède à la souffrance était peut-être cette autodérision que le métis semblait attendre de sa part. Mais de là à ce qu’il parvienne à se moquer de lui-même, les citrouilles deviendraient bleues, et sans l’aide de la magie !

Masquant son sourire qui lui échappa malgré tout, Draco lui lança un coup d’épaule pour le pousser doucement et ne pus s’empêcher de lui dire dans un léger rire qu’il masquait de ses doigts posés devant sa bouche pour ne pas que le métis voit qu’il était parvenu à son but. Mais le connaissant tel qu’il le connaissait, Draco savait que rien n’échapperait à son meilleur ami.

« Arrête, tu es vraiment stupide quand tu t’y mets, je te jure ! » Lui dit-il, aucun soupçon de colère résidant dans sa voix, au contraire.

Levant les yeux au ciel, Draco lâcha un profond soupir pour tenter de recouvrer tout son calme et pour essayer de prendre du recul sur la situation. Il n’y avait pas eu mort d’homme, c’est vrai, et Harry n’irait pas raconter haut et fort sur tous les toits ce qu’ils avaient fait ensemble. Même s’il était profondément idiot, il ne ferait jamais cela. Et étrangement, d’une certaine manière, l’avoir découvert tel qu’il était ce soir là lui laissait pressentir qu’au fond Harry n’était pas aussi mauvais qu’il voulait le croire. Peut-être était-ce son amertume du fait qu’il l’ait quitté de la sorte qui lui avait fait plus mal qu’autre chose et l’avait blessé dans son égo, mais au fond, cette nuit-là, quand ils étaient en plein acte… non, tout bien réfléchi Harry n’avait pas pu lui mentir à ce moment-là. Il avait éprouvé des choses, il en aurait à présent donné sa main à couper. Mais la douleur intérieure n’en disparaissait pas pour autant. Temps qu’il n’aurait pas la moindre explication de sa part, il n’en démordrait pas.

« Et puis arrête, je marche normalement, ne raconte pas n’importe quoi. » Lui dit-il dans un sourire qu’il ne lui dissimulait plus.

Hochant la tête d’un air de dire qu’il n’était vraiment pas croyable, Draco lâcha les armes – il le lui devait bien – et rétorqua :

« Ne le prends pas mal, mais des fois tu deviens aussi commère que ta Grand-Mère. » Plaisanta-t-il, avec toute l’affection qu’il possédait pour Maryse qui était réellement une femme extraordinaire et débordante d’énergie malgré son âge.

Tournant la tête vers lui pour enfin croiser son regard presque aussi sombre que l’onyx, ce fut avec un éclat au fond de ses propres iris que Blaise pourrait lire la gratitude qu’il éprouvait envers lui. Que serait-il sincèrement si Blaise n’était pas là pour le soutenir à tout moment ?

« Merci. Vraiment. Ta méthode laisse franchement à désirer à certains niveaux, mais non, je te remercie vraiment pour ce que tu fais pour moi, à ta manière. Et au fond, c’est sans aucun doute la meilleure… » Lui avoua-t-il, avant de lâcher un dernier et léger soupir entre ses fines lèvres rosées.

« Je ne vais pas tout te décrire, il s’est passé tant de choses… Mais… C’était merveilleux, franchement. Tout ce que je peux te dire c’est que… C’est dur de dire ça, non d’un vieil hibou déplumé ! Qu’est-ce que tu me fait faire, franchement… Mon Père en serait fou. Enfin bref, je me lance : si je te dis d’abord sa bouche, lui au-dessus puis moi au-dessus, ça te suffit pour comprendre où je veux en venir ? » Lui dit-il, avant que son regard d’un gris si clair ne se perde peu à peu vers le sol, au fur et à mesure que ses pensées l’emportaient dans ses souvenirs aussi bons que frustrants par cette fin qui lui avait laissé un amer goût d’abandon.

« Il n’était ni brusque, ni doux, mais les deux à la fois. Il pouvait m’embrasser avec autant de fureur, qu’il avait su prendre son temps pour ne pas qu’il y ait de douleur le moment venu… Il a su être vraiment attentif et… généreux. » Lui dit-il, alors que sa voix s’était légèrement brisée en même temps que son cœur qui semblait vouloir lui hurler que, déjà et malgré les regrets, ce type lui manquait déjà.

En fait, plus il parlait, et plus il réalisait qu’il avait adoré cela. Plus il lui contait cette histoire, et plus il se rendait compte qu’Harry commençait sérieusement à ne plus du tout le laisser sentimentalement indifférent…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]   



 

« Ceux qui recherchent la joie récoltent la douleur. » [Blaise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Joie Ineffable
» Duel en duo...pour la joie des foules.
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» Pour ceux qui veullent jaser de trade...Dallas recherche!!!



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Deuxième Etage :: Toilettes des Garçons-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">