AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Ven 12 Oct - 15:10

Dans le Poudlard Express
4 Septembre 1994


    Harry Potter s'éveilla ce matin là dans la chambre mansardée de son meilleur ami Ron Weasley, en compagnie de sa meilleure amie Hermione Granger. Quelques jours auparavant, ils étaient tous allés à la Coupe du Monde de Quidditch, pour voir la finale opposant les Irlandais aux Bulgares.

    Le match avait été époustouflant et le résultat, prédis avec brio par les jumeaux Weasley qui avaient du gagner un bon paquet de gallions, la victoire des Irlandais avec le vif d'or attrapé par Viktor Krum, l'attrapeur bulgare, avait été aussi étonnant que stupéfiant.

    Mais en revanche, à la sortie du match, lorsque tout le monde rejoignait sa tante, les choses s'étaient gâtées. En effet, ceux qu'Arthur Weasley désignait sous le nom de "Mangemort" étaient apparus, tout de noir vêtu, masqué et cagoulé. Ils avaient fait lévité les moldus propriétaires du camping dans les airs, se jouant d'eux en riant bruyamment.

    Puis, la panique avait éclaté lorsqu'une tête de mort géante de fumée verte scintillante, crachant un serpent sifflant de rage, était apparue dans le ciel. Les sorciers du campement s'étaient mis dans un état de frénésie proprement anarchique. Tous le monde courait en s'enfuyant et Harry avait eu beaucoup de mal à retrouver les autres.

    Avec Ron et Hermione, il était parvenu à rejoindre les bois, mais sa baguette avait disparu. Et lorsqu'il la retrouva, enfin, par terre dans la forêt, une armée du ministère débarqua en stupéfixant tout ce qui se trouvait aux alentours. Epargné, le trio avait retrouvé Arthur, Ginny et les jumeaux.

    Le retour avait été plutôt difficile mais tout le monde était sein et sauf. Harry apprit plus tard que le crâne et le serpent était le symbole de Voldemort, la Marque des Ténèbres, qui apparaissaient dans le ciel lorsqu'un meurtre avait été commis en dessous d'elle. Mais à la Coupe du Monde, il n'y avait pas eu d'homicides, du moins aucun corps n'avait été retrouvé.

    Mais pour Mr Weasley, l'apparition des Mangemorts et de la Marque représentaient beaucoup trop de mauvais souvenirs pour que ce soit une coïncidence. Il paraissait très inquiet et même si ni Harry ni Hermione ou Ron ne comprenaient l'entière conséquence de tout cela, ils percevaient l'angoisse qui avait envahi Mr et Mme Weasley.

    La rentrée aurait tout de même lieu comme d'habitude et malgré l'inquiétude et la peur ambiante, Harry, Ron et Hermione se levèrent comme d'ordinaire, déjeunèrent au Terrier les fameux oeufs au lard de Mme Weasley et se rendirent à la gare King Cross avec leurs bagages à tous, Ginny, Fred et George compris, et une bonne provision de sandwich de corned-beef.

    Comme toujours depuis maintenant trois ans où Harry se rendait à l'école directement avec la famille Weasley, ils passèrent tous la barrière du quai 9.3/4 les uns à après les autres et se retrouvèrent sur la voie. La locomotive rougeoyante qui toussait sa fumée blanchâtre semblait les attendre et ils se dépêchèrent tous de monter leurs bagages avant de descendre pour dire au revoir.

    Harry enlaça Mme Weasley qui lui recommanda de bien manger et de prendre soin de lui et serra la main de Mr Weasley qui lui tapota l'épaule en prenant son air paternaliste réconfortant. Le brun leur sourit à tous les deux avec affection.

    Il attendit un moment que Ron et Hermione fassent de même, alors que Ginny rejoignait déjà ses amies dans un autre compartiment, comme Fred et George qui retrouvaient déjà Angelina, Alicia et Lee de l'autre côté du train.

    Enfin, lorsque le sifflement intempestif de la locomotive retentit pour annoncer le départ imminent, Harry monta dans son wagon avant de se retourner pour voir grimper les autres élèves. Plus loin, il aperçut une silhouette gracile au maintient impeccable, l'expression hautaine et le visage froid. La chevelure blonde ne trompait personne quant à l'identité de Draco Malfoy qui rejoignait son ami Zabini.

    Harry soupira de se voir obliger de le supporter une année supplémentaire ... D'après Mr Weasley, la famille Malfoy avait toujours été suspecté d'appartenir aux Mangemorts. Selon lui, Mr Malfoy était sans doute dans le groupe de ceux qui avaient attaqués les moldus à la Coupe du Monde. Harry le vit s'éloigner avec ses longs cheveux blonds et sa canne avec un reniflement de mépris.

    Il se rendit dans le compartiment où il avait laissé ses affaires et retrouva Ron et Hermione pour saluer de grands signes Mr et Mme Weasley qui regardaient le train partir. Avec un immense sourire, le temps que le train s'ébranle et se mette en marche, Harry continua à agiter la main vers sa famille de substitution.

    Après quelques minutes, lorsque le quai de la gare avait complètement disparu de leur champ de vision, Harry s'assit sur la banquette aux côtés de Ron. Hermione se tenait en face d'eux. Le regard grave, le trio profita de la tranquillité du voyage pour discuter des derniers événements. Un peu troublé, Harry se tourna vers Ron qui hocha la tête d'un air entendu ...


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Harry J. Potter le Dim 25 Nov - 18:09, édité 1 fois
Messages : 80
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 21
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang-Pur
Baguette Magique: Bois de saule, crin de licorne, 35 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Ronald B. Weasley
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Sam 27 Oct - 15:22


Ron se réveilla sous la voix suppliante de sa meilleure amie, Hermione, qui comptait bien le faire sortir du lit avec plus de succès que Molly ou Ginny Weasley. Après près d'un quart d'heures de longues tentatives, vaines pour la plupart, Ron lâcha un grognement presque bestial, autrement dit le "oui" matinal, qu'on a réussi à décrocher, avec toute la peine du monde.

Ses souvenirs étaient encore flous, mélangés et confus par le sommeil. Alors qu'il se relevait, chancelant, qu'il s'étirait précautionneusement, il se souvenait de la magnifique rencontre disputée entre les Irlandais et les Bulgares. Et puis, ce n'était pas toutes les pleines lunes que vous pouvez voir Victor Krum, en personne, sur un Éclair de Feu, maniant l'instrument ensorcelé comme nul autre ne sait le faire, au point de déchaîner une hystérie folle dans les gradins du stade ovale, autant traduite par les exclamations enjouées des spectateurs et du mini-conflit partagé entre les mascottes officielles des deux équipes nationales. Au prix d'un grand spectacle offert par le jouer bulgare éminemment doué, l'équipe celtique était tout de même parvenue à remporter la rencontre ... A la grande déception du Weasley.

Et puis, la soirée devint rapidement un massacre barbare, où les partisans de Vous-Savez-Qui lâchaient, d'un écho sanglant et strident, les quolibets arrogants et cyniques sur les Moldus, prouvant à la sphère magique qu'ils existaient toujours, et qu'ils devenaient plus actifs désormais ... La Marque des Ténèbres, flottant sur le camp de supporters, avait provoqué un élan d'effroi nostalgique chez les sorciers, comme un sentiment de déjà vu ... Enfin, alors que la horde de rouquins, accompagnés des touffes capillaires indomptables châtain et noire, avaient fui l'effervescence sombre ... Fuite qui fit perdre la baguette de Harry, ralentissant le trio de Gryffondors. Evidemment, ils l'avaient retrouvé, mais enfin ...

Ron avait compris, avant Harry ou Hermione, qu'elles étaient les véritables conséquences et raisons de cette manifestation mouvementée. Fruit d'une éducation essentiellement sorcière et Anti-Sang-Puriste, Ron s'était rendu compte du malaise de son père, ou encore du sang d'encre qu'avait dû se faire sa tendre mère, coincée au Terrier, tourmentée par des visions aussi macabres et déchirantes les unes que les autres. Le groupe de Vous-Savez-Qui se reformait, se rendait à nouveau public, comme s'il se préparait à renaître, plus déterminé que jamais ... Dans tous les cas, le rouquin savait qu'un élément déclencheur avait provoqué cette révolte que nul n'avait pensé revoir ou revivre un jour. Aussi, ils ne pouvaient que faire des hypothèses, rien n'étant fondé.

Le Weasley n'avait pas oublié le long débat qu'il avait eu avec ses deux indéchirables amis, qui avait soulevé de nombreuses questions. Et si Vous-Savez-Qui revenait à la vie ? Evidemment, tous espéraient que cette renaissance, résonnant sans aucun doute avec un chaos, n'arriverait jamais. Seulement, ils l'espéraient, impuissants.

Malgré l'incident qui s'était déroulé à la Coupe de Quidditch, qui a d'ailleurs permis à la Gazette de Sorcier de publier un nombre record d'exemplaires, le monde sorcier n'avait pas décidé de bouleverser son bon déroulement. Autrement dit, malgré la mine renfrognée de Ron à l'annonce de cette nouvelle, la rentrée restait fixée à la date habituelle.

Après le voyage, certes chahutant et inconfortable, les préparatifs et faits, toute la famille Weasley, avec Harry et Hermione, étaient arrivés à la Gare King's Cross. Le trio ouvrait la marche, dans le quai bondé. Aussi, ils durent veiller davantage à ne point se faire repérer, au milieu de moldus, tirant leurs grands chariots, chargés de quelques cages, d'énormes malles ou de sacs de voyage, dans lesquels le fumet doux d'un corned beef inondait les narines des voyageurs. Aussi, ils franchirent tous la barrière, passant de la voie 9 à la voie 93/4.

Une effervescence donnait vie aux plusieurs quais bondés de sorciers, enfumés par la vapeur blanche et opaque de la locomotive pourpre. Tandis que la famille Weasley se frayait un chemin sinueux au milieu des étreintes familiales, amicales et tendres, détournant les recommandations de dernières minutes, angoissées et furtives, ou encore les larmes de maman poule qui blottissait ses enfants gênés, leur tête posée sur leurs poitrines.

C'était l'heure des adieux, pour une nouvelle année scolaire. Après des étreintes musclées et interminables de Mrs Weasley, et une tape paternelle sur l'épaule, le trio monta, partiellement entravé par la lourde charge dont ils étaient attelés, portant leurs lourdes malles surchargées.

Enfin installés dans un compartiment, à l'écart des oreilles indiscrètes, notamment celles de Malefoy, qu'ils avaient, d'ailleurs, croisés quelques secondes auparavant, les trois amis restèrent là, devant la fenêtre, où des gouttes fossilisées recouvraient, par endroits, le verre solide. Lâchant des dernières salutations, ils entendirent enfin le sifflement aigu du train, qui transperçait les conversations animées des parents, s'agglutinant sur le quai nébuleux. La série de compartiments vibra intensivement, commençant à avancer lentement, gagnant peu à peu une vitesse de croisière.

Les trois Gryffondors se laissaient tomber sur les banquettes confortables, où de petits trous lâchaient une touffe de mousse jaune canari. La mine grave, ils se regardèrent dans un premier temps. Puis, le sujet de conversation vira logiquement aux derniers évènements. Hochant nonchalamment, Ron attendait que Hermione récite ses dernières lectures à propos de la Coupe du Monde de Quidditch, qu'elle avait sûrement dû trouver dans les nombreux journaux auxquels elle était abonnée ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Ronald Bilius Weasley
Quatrième Année
Gryffondor
"Weasley est notre roi"
Messages : 85
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Née Moldue.
Baguette Magique: 27 Cm, Bois de Vigne et Ventricule de Coeur de Dragon.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Dim 28 Oct - 22:45


Contrairement à certains, le levé d'Hermione ne se fit pas avec tant de difficultés. Aujourd'hui n'était pas un jour ordinaire et c'était bien le caractère évènementiel de ce jour qui fit que la jeune fille n'eut guère besoin qu'on la réveille pour se tenir de bout, à côté de son lit. Le stress de la veille de la rentrée l'avait rendue si nerveuse qu'il lui avait simplement fallu entendre un craquement du plancher pour ouvrir les yeux précipitamment. Pourtant, ce fut avec un peu de bonne humeur qu'elle avait entamé la descente des marches. A ce moment-là, elle venait de croiser Ginny qui montait et qui lui adressa un petit salut matinal. Visiblement, sa mère venait de la renvoyer en haut afin de réveiller les deux derniers qui étaient toujours entrain de dormir. Préférant ne pas descendre toute seule, Hermione accompagna donc son amie dans la chambre de Ron où après de longues minutes, elle parvient à réveiller Harry et Ron, apparemment dégoûtés de devoir quitter le monde des songes pour la réalité. Bon, cela ne changeait pas de d'habitude mais il fallait vraiment qu'ils songent à inventer des réveils magiques assez efficaces pour les sortir de ces sommeils profonds.

Une fois préparés, le petit déjeuner préparé par les soins de madame Weasley suscita l'allègrement de tous. Les conversations étaient présentes et notamment grâce aux jumeaux Fred et George qui parlaient ouvertement de leurs créations d'objets de farces et attrapes. Hermione, de son côté, vérifiait dans sa tête l'inventaire de ses affaires en espérant n'avoir rien oublié en faisant ses valises, deux jours auparavant. C'était toujours le même scénario à chaque rentrée. Il ne fallait surtout pas qu'elle oublie de prendre tous ses livres, surtout ceux qu'elle utilisait en classe. Même pas deux heures plus tard, les chambres avaient été vidées de tout ce qui constituait un bazar total entre vêtements au sol et grimoires empilés sur les tables de chevet. Molly Weasley pressait tout le monde à se dépêcher et il était difficile de contenir son stress dans ces circonstances. Quand tout le monde fut réuni autour d'un Portoloin, il ne leur fallut que quelques secondes pour se retrouver dans un autre lieu où l'ambiance était très différente de celle du Terrier. Une ambiance plus rurale, plus dynamique et emplie de discussions qui se mêlaient entre elles.

Cachés, chacun dut sortir prudemment à son tour afin de ne pas attirer l'attention de la population non-magique. Revoir la gare de King Cross était toujours un plaisir pour Hermione. Ce n'était qu'une simple gare, certes, mais aussi un endroit qui dissimulait un train merveilleux qui menaient les jeunes sorciers à l'école de sorcellerie Poudlard. A chaque fois qu'elle mettait les pieds ici, la brune ressentait une certaine impatience de revêtir sa tenue de sorcière et apprendre de nouveaux tours. Pour une enfant issue d'une famille de moldue telle qu'elle, cela signifiait beaucoup.

Cinq minutes avant le départ du Poudlard Express, tout le monde jetait des regards à droite et à gauche pour vérifier qu'aucun moldu n'était à proximité. Puis, les étudiants ainsi que leurs parents traversèrent le mur du quai 9 ¾, derrière lequel leur train les attendait. C'était une des scènes les plus émouvantes qui se tenait devant elle, avec ces premières années qui serraient leur famille en ressentant à la fois la tristesse de les laisser et la joie d'affronter les nouveaux horizons. Hermione se rendit compte à quel point ses parents lui manquaient et ils ne les voyaient pas souvent. Pendant les vacances, elle se réfugiait chez les Weasley ou bien restait à Poudlard. Il était vrai qu'au fil du temps, ses liens avec sa propre famille étaient moins forts mais elle se promit d'y remédier peut-être cette année. Posant les pieds à une des entrées du train, Hermione finit par adresser un signe d'au revoir à Arthur et à Molly qui le lui rendirent avec sourire. Et voilà... Une nouvelle année allait commencer et elle était impatiente de suivre ses nouveaux cours. Cette année, elle n'aurait pas à utiliser un retourneur de temps car en fin de troisième année, le professeur McGonagall lui avait confié qu'elle s'arrangerait pour que ses différentes options ne se déroulent pas en même temps. C'était plus pratique que de retourner dans le temps et de devoir tout faire pour ne pas être aperçue à deux endroits à la fois et ainsi changer le cours des choses.

Le trio s'avança parmi les centaines d'élèves qui circulaient dans les wagons à la recherche de places libres. Ils croisèrent des amis de leur maison ainsi que des personnes un peu moins plaisantes telles que Malefoy et toute sa clique. Cependant, Hermione préférait les ignorer plutôt que de les observer et risquer de tomber sur leurs regards de vipère sans cesse en recherche de proie. Mieux valait ne pas s'attirer des ennuis bêtement. En y repensant, elle avait toujours été fière de ce fameux coup de poing qu'elle avait mis à Malefoy lors de l'exécution de Buck l'Hypogriffe. Il pouvait bien faire son malin auprès de sa bande en se montrant méchant et hautain mais il restait toujours un froussard de première.

Après quelques temps de recherche, Harry parvint à trouver un compartiment libre dans lequel ils s'installèrent. Refermant la porte coulissante, ils purent obtenir un peu de calme et attendre que le train ne démarre. Durant quelques instants, le silence fut roi et aucun des trois n'ouvrit la parole. L'engin se mit à circuler lentement sur les rails avant de prendre de l'allure et faire défiler le paysage de plus en plus rapidement. Bientôt, la gare ne fut plus visible et c'est à partir de ce moment-là qu'Hermione se décida à ressortir la Gazette du Sorcier qu'elle avait reçu quelques jours auparavant, bien après la Coupe du Monde de Quidditch. Quand il ne s'agissait pas de donner des nouvelles de soi, tout le monde conversait encore et encore à ce sujet. Ordinairement, on commenterait le score des équipes joueuses mais pas cette année. En vue des circonstances, c'était normal. Une attaque de Mangemort ne peut pas passer sous la trappe surtout devant des milliers de spectateurs témoins de cette scène affreuse. Hermione et ses amis avaient pu en faire l'expérience puisqu'ils s'étaient rendus à cette fameuse coupe pour se divertir. Au final, si elle retenait toujours les belles prestations irlandaises et surtout celle de Viktor Krum, elle avait surtout en tête le fait que les partisans de Voldemort n'avaient pas organisé cette attaque sans raison.
Les adultes refusaient d'en dire d'avantage et ce comportement était compréhensibles mais nos trois amis savaient bien qu'au fond, cela signifiait qu'un danger plus grand ne tarderait pas à survenir. Sans trop de surprise, ce fut une des premières conversations qu'ils eurent dans ce compartiment. Hermione lisait à voix haute les articles qu'elle avait reçu de différentes revues et comparait les informations en se demandant comment on avait pu ne pas instaurer une meilleure sécurité surtout pour un événement pareil. Sur les illustrations, la même photographie animée revenait ; la marque des Ténèbres. Avec cela, il était quasiment certain que cela avait un rapport avec le mage noir de tous les temps. Ses dernières lectures furent suivies d'un nouveau calme signifiant des réflexions profondes de la part de tous. Et quand elle tourna la page pour lire en diagonale un article concernant un sorcier venant de sortir sa propre autobiographie, la demoiselle jugea qu'il était temps d'en terminer avec ces discussions pessimistes. Elle referma soigneusement son journal et le posa à ses côtés avant d'observer ses deux meilleurs amis.

« - Mis à part cela, est-ce que vous avez pris le temps d'ouvrir et de feuilleter vos nouveaux livres ? »

Elle ne s'attendait pas à ce que ni Harry et ni Ron ne lui disent qu'ils avaient lu l'intégral de tout ce qu'il avait acheté mais elle espérait que cette année, ils développeraient un peu leur curiosité. Après tout, dans moins de deux ans, ils passeraient un examen encore plus important que ceux qu'ils avaient pu passer et il fallait qu'ils commencent à s'habituer à avoir le réflexe de prendre un livre pour enrichir leur culture.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« J'espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. »
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Mar 30 Oct - 21:11


    La discussion allait bon train dans le compartiment du trio d'or, et même si le sujet n'était pas vraiment positif, Harry éprouvait un bien fou de pouvoir exprimer un peu ses angoisses quant aux évènements de la Coupe du Monde. Après tout, on avait volé SA baguette pour faire apparaître la Marque, c'était loin d'être anodin !

    Et pourtant sur le moment, le responsable de la sécurité, le fameux Barty Croupton pour lequel travaillait Percy, le frère de Ron, avait semblé n'en avoir strictement rien à faire. Même s'il l'avait soupçonné pour la forme, il s'était ensuite reconcentrer sur autre chose de trop nébuleux pour qu'Harry ne le comprenne.

    Hermione prit un long moment pour leur lire tranquillement les articles de la Gazette évoquant le sujet. Comme d'habitude lorsqu'il s'agissait d'informations importantes, le journal brodait autour du mutisme pathologique du Ministère. Et bien, entre une presse sans limite et des politiques sans cerveau, où allait le monde de la magie ?

    Là n'était pas la question car Harry sentit bientôt que la brune se lassait de ce sujet maintes et maintes fois évoqué ! Elle changea sciemment de conversation et sans la moindre subtilité qui la caractérisait d'ordinaire, se mit à leur parler des manuels de cette année.

    Harry échangea un regard avec Ron et éclata d'un rire aussi sincère que spontané. Non mais sérieusement ? Comment aurai-il pu avoir ne serait-ce que l'idée de se plonger dans des bouquins alors que le soleil brillait dehors qu'ils étaient jeunes et vigoureux ?

    C'était simplement impensable, mais la brunette semblait toujours animée d'une sorte d'espoir néanmoins vain, qu'un jour, ses deux amis trouvent un quelconque intérêt dans les études. C'était aussi risible pour les deux amis qu'elle paraissait trouver cela affligeant.

    "Tu sais Mione, je crois que le jour où je lirais un bouquin pour m'amuser, tu participeras aux sélections pour être batteur dans l'équipe de Gryffondor !"


    La métaphore fut tellement explicite que tout trois éclatèrent de rire. Imaginer la scène revenait à un tel degré de surréalisme que les uns et les autres trouvaient ça proprement hilarant. Harry sourit paisiblement.

    Entre les évènements de la Coupe du Monde, la fin des vacances plutôt morose, les adieux émouvants avec la famille Weasley et la vision brève mais agaçante de la Fouine, Harry avait été d'humeur taciturne jusqu'alors et rire un peu lui faisait du bien. Il avait besoin de légèreté.

    Et qui d'autres que ses meilleurs amis pourraient à loisir transformer ses sauts d'humeur et sa mélancolie en jovialité exacerbée ? Personne, il le savait. Un soupir apaisé s'échappa de ses lèvres alors qu'il laissait ses doigts dessinés des formes géométriques sur la buée qui recouvrait les vitres.

    Il s'imaginait, perdu dans ses pensées, ce qui pourrait bien arriver cette année. Car depuis son inscription à Poudlard, chaque année scolaire s'était terminé par un ensemble d'évènements chaotique qui rendait le brun un peu plus soupçonneux à mesure que le temps passé. Surtout que cette fois, ce qui s'était passé à la Coupe n'annonçait rien de bon.

    Harry ne vit pas le temps passé et quand l'arrivée du chariot de confiserie le fit sortir de sa rêverie, il réalisa qu'il avait un peu somnolé pendant un moment. Ron et Hermione lui jetèrent des regards en coin alors qu'il s'étirait bruyamment. Comme toujours, il commanda environ la moitié du stock de bonbons et friandises avant d'en offrir de bon coeur à ses amis.

    Un peu léthargique, il se rendit compte que sa somnolence avait plutôt tirée vers le sommeil car ce dont il se souvenait ne correspondait pas franchement ç la réalité. En effet, aucun serpent et aucun feu de cheminée, pas de vieil homme très pâle ni d'amas de couvertures tâchées ...

    Une fois encore, les images de son cauchemar plus vrai que nature qui l'avait réveillé l'été dernier. Il déglutit faiblement et échangea un regard avec Ron et Hermione. Vu leurs expressions, Harry devina qu'il n'avait pas du demeurer coi et qu'il avait surement parler dans son songe.

    "Bon, j'imagine que j'ai du être bruyant, en fait ? Je vous explique, je crois bien que j'ai rêvé de mon cauchemar ..."


    Sa voix baissa de volume vers la fin de la phrase car le trouble qu'il voyait dans les yeux d'Hermione et la grimace de Ron fut suffisamment explicite pour qu'il décide de se taire. Il ne voulait pas les inquiéter, ni les faire cogiter à son sujet. D'autant plus que plus le temps passait, plus il pensait devenir fou ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






Dernière édition par Harry J. Potter le Dim 25 Nov - 18:13, édité 1 fois
Messages : 80
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 21
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang-Pur
Baguette Magique: Bois de saule, crin de licorne, 35 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Ronald B. Weasley
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Mar 6 Nov - 22:56


Hermione semblait avoir entendu et compris l'invitation intérieure du rouquin, extirpant de son sac les numéros récemment passés. Elle entama la lecture complète des articles, traitant tous de l'évènement qui avait bouleversé le court des évènements de la sphère magique, explosant un sentiment d'insécurité nouveau, qu'on ne voulait plus jamais ressentir. Ron ne pouvait pas réellement dire qu'il avait connu cette sphère là, ne l'ayant vécu que pendant quelques mois. Seulement, une telle crainte laissait indubitablement des séquelles, lisibles comme dans un livre dans les visages de ses deux parents. Et, depuis maintenant une semaine, il croyait voir naître la même terreur dans les yeux de ses parents, mêlé du goût infâme d'un renouveau.

Tandis que la voix claire et cristalline d'Hermione s'élevait dans le compartiment, enchaînant les lignes serrées du journal, accélérant l'enchaînement sonore de mots par moments, ralentissant parfois, Ron observait les landes de terre sauvages, au monts secs, où les arbustes robustes et pliés sous les assauts répétés d'un vent impérial. Son bras accoudé contre la vitre froide, Ron supportait le poids de sa tête avec son avant-bras courbé. Presque ennuyé, il laissait ses yeux vitreux parcourir les horizons défilant.

Ron n'était ni plongé dans ses pensées, ni même embêté par la lecture de sa meilleure amie. En réalité, il était presque heureux, dans le compartiment seulement occupé par le trio. Aussi étrange que son été de béatitude puisse paraître, Ronald comprenait enfin que la simplicité d'un évènement contribuait pleinement à sa perfection. Sans réellement comprendre pourquoi ni comment, Ron se projetait des veillées tardives, qu'il avait passées en compagnie de ses deux amis inséparables. Une Hermione blottie près du feu, allongée confortablement, un livre ouvert sur ses deux jambes. A sa droite, Harry, qui semblait plus plongé dans ses pensées qu'autre chose. Enfin, avachi lâchement sur le tapis, décoré par des dorures, au milieu de la Salle Commune de Gryffondor, mangeant quelques confiseries ensorcelées. C'était des soirées presque ordinaires, qui avait rôdé le rouquin. Au fond de lui, le Weasley espérait qu'il passerait d'autres soirées comme celle-ci.

Il inspira sûrement trop fort, vu le regard amusé que lui infligeait Hermione. Elle avait interrompu sa lecture. Ron, rougissant, se renfrognant subitement, se demandait intérieurement, avec une angoisse dissimulée, s'il n'avait pas été trop expressif, devant ses deux amis. La pudeur et la réserve, il y tenait. C'était sûrement l'unique barrière qu'il arrivait à dresser, et qui était hermétique et protectrice. Après tout, le malaise profond contre lequel il se battait n'avait pas à être su, pour Harry et Hermione.

Hermione avait ensuite espéré, naïvement, oubliant à qui il avait affaire, si ses deux amis avaient lu, ne serait-ce quelque page, de leurs nouveaux manuels pour l'année. Alors que Ron éclatait de rire, plié sous l'effet saccadé de la distraction., Harry s'était empressé de répondre, mêlant un brin d'humour dans sa réponse négative :

"Tu sais Mione, je crois que le jour où je lirais un bouquin pour m'amuser, tu participeras aux sélections pour être batteur dans l'équipe de Gryffondor !"

Ron lâchait un clin d'oeil complice à Harry, avant de se retourner à nouveau vers la vitre, domptant peu à peu son rire réticent, qui se courba difficilement sous la continence respectueuse de Ron. Alors qu'il se concentrait, fixant les bois verdoyants du paysage, Ron avait perdu toute sa perception des dimensions temporelles. Un silence insistant s'était établi dans le compartiment, pendant presque plusieurs dizaines de minutes. Il ne remarqua seulement l'avancée du temps lorsque l'habituel chariot de friandises s'était arrêté devant leur porte coulissante, devant lesquelles la voix traînante de la vendeuse demandait à tue-tête : "Qui voudrait quelque chose ?"

Harry s'était relevé rapidement, extirpant un magot impressionnant de sa poche. Commandant une large gamme de sucreries, il rappela à Ron qu'il n'était pas obligé de s'acheter quelque chose, et qu'il l'offrirait tout ce qu'il voudra. La proposition, bien qu'amicale et généreuse, ne plaisait pas au rouquin, qui par un souci de fierté, refusait les cadeaux trop offrants de Harry. Il ne voulait pas profiter de sa fortune, bien qu'il rêvait, évidemment, de vivre à sa place. Il présenta une faible collection de pièces en bronze, commandant deux Chocogrenouilles. Au moins espérait-il compléter un peu plus sa collection ...

Hermione, en face du Gryffondor roux, grimaçait, devant les sucreries étalées de Potter, qui les engloutissait avidement. Pour une fille de dentiste, c'était presque ... naturel et expliqué. A croire que cette phobie se transmettait dans les gènes. Aussi, Ron qui se lassait du paysage qu'il avait longuement observé, voulait reposer ses yeux devant la revue intégralement consacrée à l'équipe des Canons de Chudley, son équipe de Quidditch favorite.

Aussi, ses yeux se posèrent inexorablement sur Harry, qui s'était assoupi. Seulement, il remarqua qu'il luisait, brillant presque sous les effets moins insistants du soleil, qui disparaissait à l'horizon. Alertant par la même occasion Hermione, il se leva de la banquette, étirant son corps endolori. Il s'approcha du corps de son meilleur ami, remarquant qu'il transpirait intensivement. Aussitôt, Hermione prononçait un faible "Encore un cauchemar ...", fébrile et réticente à l'idée que Harry ait des visions aussi intenses dans son sommeil.

"Bon, j'imagine que j'ai du être bruyant, en fait ? Je vous explique, je crois bien que j'ai rêvé de mon cauchemar ..."

Ron échangea un regard inquiet avec Hermione. Rêver était un fait, mais avoir constamment le même cauchemar n'était pas la meilleure coïncidence qui pouvait arriver à quelqu'un. En réalité, c'était plus une pathologie, à laquelle il fallait se méfier.

Ron grimaça. Tendant l'oreille, il écouta le récit de Harry, qui se remettait tout doucement de son rêve agité ... Cependant, il sentit toujours le regard appuyé de la Né-Moldue, qui lui brûlait la peau couverte de tâches de rousseur. Poussé, il coupa net Harry, le mettant en garde :

"Harry ! Je sais que c'est bizarre de te dire ça, mais fais gaffe. Rêver constamment le même songe, qu'il soit bon ou non, n'est pas une particularité à prendre à la légère. Certaines personnes peuvent devenir folles ! Je ne dis pas que tu finiras à Sainte-Mangouste, dans le service psychiatrique, mais veille à ... contrôler ton sommeil. Je ne sais pas comment te le dire, mais sois sur tes gardes. Après tout, je ne veux pas que tu deviens complètement maboul !"

Il sourit légèrement, amusé par sa blague. Devant le regard choqué que lui accordait la meilleure élève de sa promotion, Ron s'empressa d'ajouter :

"Mais, raconte nous toujours ce que tu as ... vu. Ce n'est peut-être pas si grave !"

Il se pinça la paume de sa main droite. Il s'en voulait, de manquer cruellement de tact. Les cauchemars de Harry n'étaient pas un sujet sur lequel on pouvait plaisanter. Après tout, c'était bel et bien inquiétant !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Ronald Bilius Weasley
Quatrième Année
Gryffondor
"Weasley est notre roi"
Messages : 85
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Née Moldue.
Baguette Magique: 27 Cm, Bois de Vigne et Ventricule de Coeur de Dragon.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Dim 11 Nov - 0:26


Mystérieusement, voir Harry et Ron éclater de rire n'étonnait pas Hermione. Visiblement, ils n'avaient rien lu des vacances et au fond, elle s'était attendue à cette réponse. Peut-être même qu'ils ne se souvenaient plus de la couleur de la couverture de chaque manuel...et pire, peut-être qu'ils n'avaient même pas pris le temps de lire le titre des ouvrages et qu'ils s'étaient contentés de demander au libraire de leur donner les livres au lieu de les chercher eux-même. Un peu déçue, Hermiona tenta tout de même de dissimuler un soupire ; cela ne servait à rien de les pousser à faire une chose qu'ils n'aimaient pas faire. Néanmoins, elle prit tout de même part à la plaisanterie de Harry qui s'avérait amusante même si l'illustration risible d'elle-même en tenue de batteur entrain de louper un Cognard ne lui aurait pas plu habituellement. Tout cela lui permit d'oublier un peu les évènements tragiques de la Coupe du Monde de Quidditch. Elle n'avait pas spécialement envie de revenir là-dessus et elle préférait cent fois mieux partager du bon temps en compagnie de ses deux amis plutôt que de rabâcher des faits d'actualité qui ne ferait que monotoniser l'ambiance.

Durant un long instant, aucune parole ne vint briser le silence et tous les trois semblaient contraints de se distraire les yeux en contemplant le paysage forestier qui se présentait sous leurs yeux. L'automne se faisait ressentir par les feuilles des arbres qui tombaient au moindre coup de vent et par leurs couleurs dorées. Le temps pluvieux se manifestait également et en devinant quel froid touchait l'extérieur, Hermione se sentait bien plus en sécurité à l'intérieur de ce train à vapeur. Les bras croisés, elle se laissa bercer par ses douces pensées qui n'avaient strictement rien à voir avec la situation. Récemment, elle avait lu un ouvrage livresque d'une sorcière cherchant à comprendre l'origine des conflits entre les créatures intelligentes telles que les gobelins ainsi que les sorciers. Cela l'avait beaucoup fait réfléchir et au final, elle s'était rendue compte que la société magique ne pouvait continuer de fonctionner comme cela, en ne se souciant pas des êtres comme les elfes qui vivaient en esclavage et qui n'avaient aucun droit sauf celui de servir leurs maîtres...et encore, il ne s'agissait pas d'un droit mais d'un devoir. Il suffisait simplement de se mettre à la place de ces pauvres êtres qui subissaient de multiples mal-traitements jour après jour pour comprendre à quel point il était horrible de laisser ce système tourner ainsi. Elle était parfaitement consciente que les sang-pur qui peuplaient les postes à responsabilité se fichaient pas mal de tout ce qui n'était pas humain mais Hermione commençait à ressentir au fond d'elle, le besoin de partager ce genre de choses aux autres. En y pensant rapidement, cela pouvait paraître franchement stupide de défendre des elfes ou des gobelins devant toute une foule de sorciers mais la petite Granger y songeait pourtant avec sérieux. Elle n'y voyait pas réellement de honte. Mais le problème, c'était qu'à son âge et surtout en étant qu'une simple élève de premier cycle, elle ne convaincrait personne de quoi que ce soit. Au final, elle ne pouvait que croire aux théories et aux solutions apportées par l'auteure de ce livre pour espérer que certaines choses puissent changer. Sur le coup, Hermione ressentit le besoin d'en parler à Harry et à Ron même si elle ne s'attendait pas à des miracles. Durant quelques secondes, elle médita sur la question, se demandant comment aborder le sujet si subitement...

Jusqu'à ce que la vendeuse de friandises n'arrive et ne chasse cette idée de sa tête. Sa voix chantonnante fit vibrer légèrement ses tympans et aussitôt, le compartiment s'anima un peu lorsque les deux garçons se levèrent pour acheter leurs bonbons et chocolats. Habituellement, notre héroïne n'en achetait jamais parce qu'elle n'était pas tellement une adepte des confiseries surtout lorsque ses parents n'avaient cesse de lui dire que ce n'était pas bon pour ses dents et qu'il fallait éviter d'en manger. Cependant, son ventre qui commençait à crier famine ne put l'empêcher d'accepter quelques bonbons de la main généreuse d'Harry qui venait de se rasseoir avec une quantité conséquante de dragées surprises de bertie crochue, de patacitrouilles ou encore de chocogrenouilles. Croquant dans une dragée, Hermione laissa le liquide couler sur sa langue et identifia le goût de la menthe qui piquait légèrement et qui lui procurait une certaine fraîcheur buccale. Toujours dans le calme, ils dégustèrent leur part de bonbons avec satisfaction. Le rythme de circulation du train constituait la seule ambiance sonore du compartiment et bientôt, Hermione se sentit prise d'une certaine fatigue qu'elle dut combattre en se décidant à aller ouvrir une de ses lectures déjà entamées. S'occuper avec des ouvrages l'aidait à quitter l'idée de faire la sieste, étrangement. Par pur hasard, elle tomba sur l'ouvrage de la bonne sorcière qui tentait de disserter sur plus de quatre cent pages à propos de l'histoire des Gobelins et des elfes et de leur devenir. De son côté, Harry avait déjà fermé les yeux tandis que Ron feuilletait une revue de Quidditch.

Pendant quelques moments, on entendit que les pages se tourner jusqu'à ce qu'une petite voix ne s'exprime. Doucement, Hermione quitta son livre des yeux et fixa anxieusement Harry qui venait de parler dans son rêve. Intriguée, elle observa Ron qui lui aussi venait d'entendre les paroles de son meilleur ami. Comme elle le murmura au jeune rouquin, il devait certainement s'agir d'un cauchemar et plus précisémment, celui que Harry leur avait fait part durant les vacances. Il y a quelques mois, il avait fait un mauvais rêve auquel il pensait souvent. Il leur avait déjà raconté ce qu'il avait vu mais il y avait des détails qu'il ne parvenait pas à bien expliquer. Inquiète de le voir débiter des paroles assez étranges et morbides, elle laissa Ron s'en approcher pour inspecter son état et peu de temps après, le garçon à la cicatrice fut tiré de son rêve. Devant la mine interloquée de ses deux meilleurs amis, le Gryffondor n'osait peut-être pas leur raconter l'intégralité de ce songe mais ce n'était pas ce mutisme qui allait rassurer la née-moldue, loin de là. Et puis Ron aussi ne pouvait résister à sa curiosité de savoir ce qui se tramaît dans ce cauchemar, d'autant plus qu'ils souhaitaient tous les deux lui apporter leur aide. Après tout, faire le même rêve n'était pas un fait normal, cela pouvait signifier par exemple qu'il y avait un symbole à travers ce rêve qu'il fallait déchiffrer et qui pouvait éclaircir les doutes de la personne ainsi que ses problèmes refoulés. Mais quand il s'agissait de cauchemars, cela paraissait bien plus pessimiste.

Hermione laissa Ron s'exprimer mais en le fusillant presque du regard en percevant la mauvaise plaisanterie qu'il venait de faire alors que ce n'était pas le moment de détendre l'atmosphère. Il pouvait se montrer fréquemment perspicace mais il avait tendance à manquer de sérieux alors que la situation pouvait être grave. Après, il était fort possible que ce soit elle qui soit trop pessimiste mais bien évidemment, elle ne se l'avouerait pas. Tentant de cacher son inquiétude pour ne pas alarmer le pauvre Harry, elle se mordit la lèvre inférieure et tenta de trouver une explication à tout ceci. Elle avait une petite idée derrière la tête mais elle attendit que son meilleur ami ne parle avant de la débiter. Peut-être qu'au final, les évènements de la Coupe du Monde ainsi que cette infâme marque des ténèbres avaient un lien avec ce cauchemar ? Ce n'était qu'une simple hypothèse mais les rêves répétitifs étaient loin d'être une coïncidence, comme l'avait si bien dit le jeune Weasley.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« J'espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. »
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 37
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Mar 11 Déc - 3:58


    Harry soupira fortement. Il laissa ses longs doigts ébouriffer ses mèches ébènes en même temps qu'il se frottait les tempes pour effacer la douleur encore irradiante de ce songe si affreux qui l'avait fait hurler. Il soupira à nouveau dans un bruit de gorge qui lui rappelait le glapissement de la chose de son rêve.

    "Je sais très bien Ron, t'en fais pas pour moi ! Vous en faites pas tous les deux d'ailleurs, c'était rien !"


    La bouche tordue dans un sourire qui se voulait sincère mais qui sonnait atrocement faux, Harry se redressa de son siège dans le compartiment. Lui qui de prime abord aurait voulu se confier, fut nettement refroidi par la réponse plutôt déplaisante que lui fournit Ron. Lui qui pensait pouvoir parler de ce qui le tourmentait, il se retrouvait mis en garde contre des démons qu'il ne pouvait contrôler.

    Harry se retourna vers la vitre et demeura coi. Dans le coin opposé, il sentait le regard pesant d'Hermione qui attendait qu'il parle, ne comprenant pas son soudain mutisme. Pour une fois, il estima qu'elle aurait pu dire quelque chose, elle qui était toujours prête à envoyer Ron promener pour son manque de tact ...

    Les choses qu'il avait vu dans ce rêve l'inquiétait en revanche énormément, presque autant que sa réaction emportée qui ressemblait peu au Harry patient et calme qu'il connaissait. Le cauchemar était toujours le même, quelqu'un était tué dans de grande souffrance par quelqu'un d'autre qui en tirait un énorme plaisir.

    Harry ressentait tour à tour les deux sensations antonymes, jouait l'un et l'autre rôle. Mais tout semblait flou, confus, il ne distinguait pas les contours ni le lieu dans lequel il se trouvait. Le songe se construisait de sensations anarchiques qui se succédait sans qu'il n'y eut réellement de liens logiques entre elles. Il ne parvenait pas à en comprendre la finalité.

    Après s'être calmé en essayant une fois de plus de comprendre ce que pouvait bien signifier ce qu'il voyait, Harry se retourna à nouveau pour faire face à ses amis. Toute la rancoeur qu'il avait éprouvé quelques minutes auparavant avait disparu et il eut de nouveau envie de se livrer. Ca aussi c'était étrange, cette façon qu'il avait de se comporter, comme si chaque évènement de sa vie le faisait réagir au centuple d'autrefois ...

    "C'est toujours le même cauchemar. Le même que cet été, je veux dire. Sauf qu'à présent, je suis aussi bien la ... la .... la Chose que l'Autre qui la tue. Je ne sais toujours pas où je suis, ni qui je suis ou pourquoi je fais ce que je fais et ça recommence sempiternellement."


    La détresse était surement perceptible dans sa voix, du moins il espérait comme il redoutai tout à la fois qu'elle le soit. Il ne voulait pas que Ron et Hermione prennent pitié de lui mais il devait avouer qu'un peu de réconfort venant de ceux à qui il tenait le plus sur terre ne lui aurait pas fait de mal. Pourtant, une crainte persistait au creux de son ventre.

    Et s'ils ne le comprenaient pas ? Et s'ils trouvaient qu'il devait fou ou instable ? Et s'ils se méfiaient de lui et prenait peur ? Toutes ses angoisses surréalistes l'assaillaient à présent et le Harry d'abord déboussolé, puis en colère et enfin plutôt calme, se laissa secouer par les sursauts brusque de la peur qui germait dans ses entrailles ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 80
Date d'inscription : 23/09/2012
Age : 21
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang-Pur
Baguette Magique: Bois de saule, crin de licorne, 35 cm.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Ronald B. Weasley
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Sam 15 Déc - 14:59



Ronald ne pouvait s'empêcher d'être inquiet, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Non, pas quand il s'agissait des rêves de Harry, son meilleur ami, son camarade de chambrée. C'était d'ailleurs inconcevable. Seulement, contraire à Hermione, il ne s'efforçait pas constamment de rappeler qu'il pouvait s'agir d'un danger, et tout le blabla habituel. En revanche, son inquiétude n'était pas moindre, loin de là même.

Être issu d'une famille, voilà l'avantage de Ronald. Il savait, bien plus que Harry ou Hermione, quelles étaient les réactions normales, lorsqu'elles étaient inscrites dans la cadre de la magie. Même mieux que Hermione, qui passait son temps à bouquiner. Et, Ron le savait, le rêve, et toute sa part de mysticité, n'était pas une arme à faible portée : elle pouvait ruiner un humain, aussi facilement qu'un château de cartes.

Il se souvenait aussi des discussions animées de ses parents et des frères aînés, sur le sujet de l'ampleur de Vous-Savez-Qui. Même après sa naissance, les Weasleys ne pouvaient s'empêcher de repenser à la sombre et âpre période pendant laquelle le Mage Noir avait semé une terreur telle que, plusieurs années plus tard, certaines victimes portaient encore les stigmates profondes de sa furie impartiale, qui touchait tout le monde.

Il se souvenait de quelques noms, comme les McKinnon, dont la disparition douteuse supposait, à tous les coups, des rêves, arme connue de Vous-Savez-Qui pour déstabiliser ses adversaires, les rendre fous, au point de les tuer presque innocemment.

Au fond de lui-même, Ron s'efforçait de repousser cette idée presque infondée, mais qui le terrorisait, le pétrifiant. Aussi, il avait beau être rassuré par Harry, ce n'était pas suffisant : le doute persistait, autant que le danger de visions contrôlées par Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Apparemment, étant le seul à connaître cette capacité du Mage Noir de s'infiltrer dans les esprits de ses ennemis, le rouquin ne voulait pas faire naître d'autres inquiétudes, encore plus chez ses deux amis ...

Seulement, il était certain que l'apparition de la Marque des Ténèbres à la Coupe du Monde de Quidditch n'avait en rien calmer la crainte de Ron. Assurément ...

Alors que Harry se massait encore ses tempes, un silence profond et lourd s'installa dans le compartiment. Le Gryffondor roux, n'osant mettre en alerte ses deux amis, préféra observer le paysage défilant, scrutant, dans les landes escarpées et luxuriantes de verdure, une quelconque chose qui aurait pu le faire penser à autre chose que les rêves de Harry, a priori intenses vu le cri qu'il avait poussé ...

Quelques longues minutes plus tard, Harry reprit la parole, voulant se confier et expliquer l'épisode utopique qu'il revenait sans cesse, sans qu'il y eût pensé :

"C'est toujours le même cauchemar. Le même que cet été, je veux dire. Sauf qu'à présent, je suis aussi bien la ... la .... la Chose que l'Autre qui la tue. Je ne sais toujours pas où je suis, ni qui je suis ou pourquoi je fais ce que je fais et ça recommence sempiternellement."

Ron tourna la tête, observant première l'air sérieux de Hermione, qui avait adapté sa posture habituelle lorsqu'elle réfléchissait dans la Salle Commune des Gryffondors, avachie sur les fauteuils et canapés, au bord du feu crépitant. Ron devinait qu'elle essayait d'interpréter une nouvelle fois le rêve conté on-ne-sait-combien de fois par la malheureux sujet de ses visions.

Le rouquin ne put s'empêcher de mordiller ses lèvres, apparemment gêné. Il devinait aussi la fébrilité chez sa meilleure amie, elle aussi préoccupée. Il fallait en parler à un adulte, une personne responsable, pour pouvoir disposer d'un avis plus judicieux et réfléchi.

Et, d'un autre côté, Ron pensait qu'alerter ses parents ou le Professeur Dumbledore ne serait pas très approprié, étant donné le tumulte social qui avait ébranlé la paisible situation dans le monde magique ...

Tiraillé dans ses réflexions, il annonça finalement, pensant qu'exprimer son opinion était la meilleure chose à faire :

"Harry ... Un rêve qui se répète, c'est un signe d'obsession. Dans le monde magique, ou moldu. Mais ... pour le moment que ton cas, que tes rêves, je veux dire, n'empire pas, je pense qu'il faut le garder pour nous. Même si hurler dans le Dortoir des Garçons attirerait rapidement toutes les attentions ..."

Ron sentit Hermione la fixer une nouvelle fois. Aussitôt, il ajouta :

"Et, juste ... Si le rêve revient, rassemble toutes les informations que tu peux voir, entendre et sentir ... Ca pourra toujours nous servir, sait-on jamais."

Il sentit le regard perçant d'Hermione percer son derme, pour toucher un nerf et faire ainsi naître la douleur. Il s'attendait à cette réaction ... Seulement, il n'encourageait pas Harry à avoir de tels rêves, mais seulement d'analyser l'évolution de ses visions ...

Il lâcha un clin d'oeil timide à son meilleur ami, pour enfin s'attaquer à la revue sportive, portant sur l'Equipe de Canons de Chudley, qu'il avait délaissée quelques instants auparavant ...


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Ronald Bilius Weasley
Quatrième Année
Gryffondor
"Weasley est notre roi"
Messages : 85
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 22
Localisation : Salle commune de Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Née Moldue.
Baguette Magique: 27 Cm, Bois de Vigne et Ventricule de Coeur de Dragon.
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Hermione J. Granger
Gryffondor
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   Ven 28 Déc - 19:25


Hermione n'avait été sujet qu'une seule fois de rêves répétitifs lors de son enfance. Elle avait regardé son tout premier film d'horreur à la télévision et les images avaient été assez traumatisantes pour qu'elle n'en rêve durant une semaine. Elle avait toujours retrouvé les mêmes détails fins que ce que l'écran projettait. Par conséquent, elle savait bien que pour refaire le même songe, il fallait que ce soit quelque chose de vraiment marquant. Les seuls évènements qui auraient pu tourmenter l'esprit de Harry avaient de grandes chances d'avoir un net rapport avec l'assassin de ses parents. Il pouvait très bien dire que tout allait bien et de ne pas s'en faire mais son sourire tellement faux traduisait si bien sa propre frustration. Il y avait de quoi ; l'an dernier, il avait pu passer une année relativement bonne et avec du répit même si l'évasion de Sirius Black avait pu le bousculer un peu. Mais en comparaison avec les deux premières années, le trio avait pu profiter d'une ère de tranquillité l'an dernier. Et le retour brusque de ces angoisses commises par les évènements récents s'avérait être à nouveau perturbateur. Donc tout cela aurait très bien pu jouer contre l'esprit du jeune Potter.

Un silence vint s'installer dans le compartiment tandis que Ron et Hermione attendait de plus amples explications. Harry était certainement en train de chercher ses mots, une manière moins inquiétante de détailler ce qu'il vivait pendant sa transe. Durant les minutes de calme, elle ne cessait d'observer son meilleur ami comme si elle craignait qu'il ne lui arrive un malheur d'une seconde à l'autre. Jusque là, elle n'avait rien dit et cherchait à comprendre en se plongeant dans ses réflexions. Pourtant, étant un membre externe aux pensées de Harry, elle ne pouvait déduire une vraie interprétation sans en savoir plus. Finalement, elle pensait à Dumbledore. Cet homme était le seul qui pouvait aider Harry quand tout n'était plus du ressort d'elle-même ou de Ron. Si les adolescents ne pouvaient trouver les réponses, alors il restait plus qu'à espérer que ce vieil homme puisse apporter une nouvelle fois ses bonnes paroles. A chaque fois, il avait été là pour conseiller Harry durant les pires moments donc pourquoi ne pourrait-il pas le rassurer sur ces rêves ? Le jeune homme venait de sortir de ses pensées. Enfin, il prit la parole et ne nia pas le contenu de son cauchemar, quoi que manquant de détails au goût d'Hermione. De ce qu'il disait, il vivait son cauchemar d'un point tout à fait interne. C'était sûrement comme si durant son sommeil, il se téléportait mystérieusement ailleurs et qu'il agissait de son chef chaque nuit. A l'entendre, cela procurait des frissons d'effroi à la demoiselle qui tenait plus fermement son livre. Elle jeta un regard discret à Ron qui n'avait pas encore pris l'initiative de répondre, visiblement en pleine réflexion lui aussi.

Lorsqu'elle jugea qu'il était temps d'ouvrir la bouche, le rouquin sembla avoir eut la même intention et l'a dévança de peu. Il avait décidément un don pour rassurer les gens, lui ! Entre plaisanter sur l'idée d'envoyer son meilleur ami à Ste-Mangouste en lui disant qu'il pourrait devenir maboule et insister sur le fait qu'il vivait dans une certaine obsession, il y avait de quoi prendre peur. Hermione ne put s'empêcher alors de lui lancer à nouveau un de ses regards noirs avec le souhait qu'il fasse très attention à ses prochains mots. Pourtant, il avait peut-être raison sur une chose ; mieux valait garder cela plutôt que de le dire sur tous les toits même s'il était peu probable qu'Harry ne le dévoile à n'importe qui. Enfin... il serait toujours plus prudent d'en faire part à Dumbledore. Si jamais quelque chose devait arriver, la connaissance des rêves du garçon pourrait permettre au directeur d'être plus clairvoyant par la suite. Oui, c'était sans doute plus sage. D'ailleurs, il serait encore mieux que ces rêves ne soient anéantis.

Quant à la suggestion de rassembler des informations, elle doutait que cela soit la décision la plus sage à prendre. Cela pourrait même être dangereux et Ron avait tendance à visualiser les risques un peu trop tard. Non, cela devait être suffisemment traumatisant de vivre cette expérience tous les soirs pour vouloir la revivre volontairement dans le but intrépide et téméraire de trouver des informations. Si c'était dangereux, mieux valait mettre tout en oeuvre pour ne plus les revoir. Les rêves étaient proches du domaine de la divination, un monde auquel Hermione n'adhérait pas et n'y comprenait rien. Harry risquait de tomber dans le tort en voulant fouiner dans un univers qu'il ne contrôlait même pas, comme l'avait dit Ron. Le moins qu'il pouvait faire, c'était de se fier au plus grand sorcier de tous les temps.

« - Harry, je pense qu'au contraire, il ne vaudrait mieux pas exploiter ce que tu vois. Tu ne sais même pas qui tu es dans ce rêve, ni où tu es et cela pourrait être risqué à long terme. Le mieux à faire, c'est d'en parler à Dumbledore et peut-être qu'à l'aide de son savoir, il pourra t'aider à ne plus faire ces cauchemars. »

Elle fit une pause, le visage marqué plus que jamais par l'inquiétude. La suite de ce qu'elle allait lui suggérer l'effrayait tout autant et pourtant, même en sachant qu'elle ferait peut-être preuve de la même capacité de réconfort que Ron, elle ne pouvait s'empêcher de continuer.

« - Imagine un peu que tes rêves soient liés à...Tu-Sais-Qui ou ses partisans... il ne serait pas prudent de laisser ces liaisons te nuire. »

En l'attente d'une dernière réplique de Harry, elle détourna lentement le regard vers le paysage défilant avant d'apercevoir dans le reflet de la vître, Ron en train de feuilleter sa revue. D'un coup, elle sentit la froideur l'entourer, exactement comme si la conversation venait de geler la pièce. Elle aurait voulu oublier le sujet aussi rapidement que son meilleur ami qui devait certainement admirer les articles de sport. Pourtant, sa nature si pensive rejoignaient ses pensées vers un même point : Harry. Néanmoins, au bout d'un moment, elle fut contrainte de quitter sa transe et de retourner à ses activités. Ils arriveraient à Poudlard très bientôt et il était sans doute l'heure de commencer à ranger un peu et de se mettre en robe de sorciers. Au bout de quelques minutes, elle se leva de son siège, tira un peu sa valise à deux mains et ouvrit une des poches extérieurs pour y mettre les bonbons que lui avait donné son acolyte. L'ambiance joyeuse de la Grande Salle lui manquait cruellement à ce moment-là. Elle se plaignait habituellement de la cacaphonie qui l'empêchait de pouvoir entendre parler convenablement ses amis mais pour une fois, elle donnerait tout pour oublier cette inquiétude qui l'a rongeait. Aux fins fonds de son esprit, même une détonation explosive dans le train en guise de farces par Fred et George arrangerait bien les choses.

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire






« J'espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]   



 

Dans le Poudlard Express [Harry - Ron - Hermione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» Réception en l'honneur d'Harry Potter
» [FINI] Hermione J. Granger || "It's rather exciting, breaking the rules!"
» [Terminay] Viens dans ma cabane, Harry.
» Erreur dans Harry potter et le prisonnier d'Azkaban
» Harry aurait du finir avec Hermione selon J.K Rowling



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Grande Bretagne :: Pré-au-Lard :: Gare du Poudlard Express-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">