AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Aller en haut Aller en bas

Partagez | 


 

Born to Be Alive [Draco - Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Auteur
Message
Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Dim 17 Fév - 18:26

Born to Be Alive
Samedi 15 Octobre 1994


La semaine qui s'était déroulée après la mission de la citrouille avait été des plus différentes pour Harry. Premier point notable qui l'avait conforté dans l'idée qu'un rencard avec Draco était un rudement bon projet, c'était que depuis le jeudi soir où il avait quitté la Tour d'Astronomie un peu circonspect, il n'avait pas refait une seule fois, un seul cauchemar. Adieu la Chose et l'Autre et bienvenue à ce Nouvel Harry qui n'avait plus rien de la loque des dernières semaines.

Le second point c'était que ses relations avec ses amis s'étaient améliorées d'une façon fantastique presque du miracle. Il allait de nouveau bien, il prenait plaisir à se mêler à la conversation, mangeait et dormait, prenait son rôle de Capitaine très à coeur, attention à l'information suivante, il écoutait en cours et écrivait même ce que disait le professeur, pire encore il faisait ses devoirs et même Snape avait eu un sarcasme comme quoi il avait l'air transformé lorsqu'il avait réussi sa potion.

Le troisième point c'était que la vie lui semblait merveilleuse et que rien n'arrivait à entacher son bonheur. Ce point était tempéré par le fait qu'il avait quasiment ignoré Draco jusqu'au samedi et que ça ne lui avait pas parut plus difficile que cela à surmonter. Même, il le regardait moins en cours, parvenait à se concentrer et n'avait plus cette sorte d'obsession pour ses cheveux. Il n'aurait su dire si c'était positif ou négatif car quand arriva le jour du rendez-vous, il n'avait pas cette sorte d'impatience hystérique qui lui faisait perdre la tête lorsqu'il devait faire quelque chose d'important.

De toute façon, selon Hermione qui était comme toujours pleine de sagesse -si seulement le pénis de Ronald pouvait s'appeler "sagesse"- soit il avait passé cette lubie momentanée de Malfoy en concrétisant de manière charnelle son inclination, soit il n'angoissait pas parce qu'il appréhendait de façon sereine ce rendez-vous, soit il pensait intimement avoir le dessus sur lui et restait détendu pour cette raison, soit enfin parce que son subconscient préférait ne pas investir cette relation naissante avant qu'elle n'éclot réellement.

C'était surement un mélange de tout cela. Quoi qu'il en soit, Harry prit la décision de se rendre au rendez-vous habillé en moldu. Pas d'uniforme de Poudlard ce soir, ce serait Harry, juste Harry. Un tee-shirt gris et un jean déchiré au genou, ça irait très bien comme ça ! Une paire de tennis usées, un coup de main dans les cheveux pour accentuer l'effet "je sors de mon pieu bonsoir !" et une douche avant d'y aller pour ne pas sentir les vestiaires de Quidditch après le passage de chacun des Weasley.

Il partit de la salle commune à vingt heure trente et arriva dans la salle des trophées à vingt heure cinquante six ! Pour une fois qu'il était ponctuel ... D'aucun aurait sans doute souligner qu'il ne fallait surement pas vingt six minutes pour descendre quatre étages, m'enfin ! Harry aimait bien prendre son temps. Surtout en ce moment où il avait l'impression de redécouvrir la vie petit à petit, comme si le fait de pouvoir dormir avec apaisement la nuit solutionne les neuf dixièmes de ses problèmes ! Bon s'était sans doute un petit peu vrai.

Lorsqu'il arriva, Draco n'était pas encore là. Après tout, un Malfoy était à l'heure, ni en avance, ni en retard, mais précisémment à l'heure prévue ! Harry se laissa donc tomber le long d'une armure à qui il fit la conversation jusqu'à ce que son rencard débarque. Décidément, si on lui avait dit quelques mois auparavant qu'il se retrouverait un samedi soir à attendre que Draco Malfoy vienne à son rendez-vous ... Il ne l'aurait pas cru !

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Dim 17 Fév - 23:18


Dire qu’il se sentait inquiet était le moins que l’on puisse dire… Il avait beau lancer quelques discrets coup d’œil au Gryffondor assis un peu plus loin dans la Grande Salle, il ne parvenait pas à comprendre ce qui clochait réellement chez lui. Pourquoi semblait-il être le seul à se faire du souci ? A stresser ? A angoisser à l’idée de ce rendez-vous qui approchait, alors qu’Harry, lui, semblait être extrêmement gai (sans jeu de mot), et calme ? Un léger soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’il ne sente doucement la main de Blaise assit à côté de lui se poser sur son genoux pour lui dire de ne pas s’en faire. Ouais, il en avait de bonnes… Plus le temps passait, et plus la perspective d’avoir un rendez-vous avec Harry lui paraissait stupide et inutile. Qu’est-ce qu’il pourrait bien se passer ? Allaient-ils tout simplement discuter comme deux amis qu’ils n’avaient jamais été ? Et pour se dire quoi, de toute manière ? Il n’en avait pas la moindre idée… Tout ce qu’il savait, c’était qu’à la simple perspective de passer un moment seul à seul avec lui, il en avait l’estomac noué. Mais le pire dans tout cela était certainement ce que Blaise avait pu lui dire pour essayer de lui montrer que sa réaction était normale… En effet, si l’explication comme quoi Draco stressait à l’idée de le voir était parce qu’il avait des sentiments pour lui… comment devait-il alors interpréter le calme et la bonne humeur apparente d’Harry ? Est-ce que cela voulait dire qu’il n’en avait en réalité rien à faire de lui ? Qu’il était tout juste une sorte d’objet pour assouvir ses pulsions et ses désirs ?

Non, il ne devait pas aller à ce rendez-vous… Il ne le fallait pas. Qu’importe si après cela, Harry ne voudrait plus jamais le revoir. Qu’importe si sa propre décision le détruirait, il refusait d’affronter cette absence de sentiment de sa part. Il refusait de déchanter encore plus… Mais pourtant, d’un autre côté, il n’arrivait pas à se défaire des souvenirs qu’il possédait de cette soirée où la citrouille ensorcelée leur avait montré leur soi-disant « avenir ». Et si jamais il avait réellement une chance avec lui ? Et si Harry avait juste une manière bien particulière de faire face à ses sentiments ? Et si jamais même il venait à tout gâcher si le brun n’en avait pas encore pris tout simplement conscience ? Alors il aurait tout foutu en l’air pour rien. Tout ça à cause de ces fichues peurs qui l’immobilisaient sans cesse.

Ne touchant à rien de ce qu’il y avait dans son assiette, le visage appuyé sur son poing alors qu’il repoussait quelques légumes du bout de sa fourchette dans l’assiette d’un air pensif, il leva un bref instant les yeux vers le plafond magique qui lui renvoyait l’image d’un ciel étoilé et parsemé de nuages. La nuit était tombée. Et avec elle les heures passaient, le rapprochant toujours plus de ce moment où il devrait le rejoindre. S’il allait le faire…

« Ca va, Draco ? » Lui demanda Pansy, assise juste à côté de lui.

Sa voix le sortant de ses pensées dans un léger sursaut invisible, il tourna alors la tête vers elle et lui répondit :

« Je suis juste fatigué. Rien de plus. » Mentit-il.

Personne ne devait savoir ce à quoi il pensait, hormis Blaise. Elle avait beau être sa meilleure amie, il ne voulait pas qu’elle apprenne qu’il commençait à éprouver des sentiments pour le brun. Non seulement parce qu’il refusait que cela s’ébruite si jamais, de même qu’il ne supporterait pas d’être confronté à son regard. Et puis après tout ils étaient déjà sortis ensemble, alors lui déclarer tout à coup qu’il craignait de devenir homosexuel serait une potion difficile à avaler. Et puis même lui n’en savait rien, au fond. D’un point de vue extérieur cela pourrait sembler manifeste, mais dans son esprit, tout était bien plus trouble que les profondeurs du Lac Noir qui entourait le château.

Sortant de la Grande Salle au bout de quelques instants, suivi de Blaise et de sa clique qui continuaient de rire et de discuter de tout et de rien, et l’estomac aussi vide que lorsqu’il était arrivé, les Serpentards prirent la direction de leur Salle Commune dans les cachots afin de se détendre et de poursuivre tranquillement le reste de leur soirée.
Prétextant qu’une sinusite s’emparait de lui, Draco fila dans les dortoirs afin de s’allonger dans son lit. La pièce plongée dans le noir, la tête reposant contre son oreiller moelleux, le blond ne cessait de regarder sa montre à gousset qu’il tenait dans sa main. Plus qu’une heure… Aussi longue que monstrueusement courte à ses yeux. Plus il voyait la trotteuse défiler de seconde en seconde, et plus il avait l’envie de chercher un prétexte valable pour ne pas rejoindre le brun. S’il lui disait être souffrant lorsqu’il en aurait l’occasion, certainement le comprendrait-il ? Quitte à aller à l’infirmerie s’il le fallait pour crédibiliser la chose. Non, c’était nul, lâche, et stupide. Et combien de fois Harry avait pu lui reprocher sa lâcheté, justement ? Un trop grand nombre de fois, même s’ils étaient en mauvais termes à l’époque. Mais pour autant, rien que la perspective qu’il puisse à nouveau penser cela de lui l’agacé furieusement.

Alors se mordant la lèvre dans un dernier doute, Draco se redressa dans un long soupir avant de se décider à se diriger vers sa penderie. Retirant sa tenue aux couleurs de Serpentard, il enfila un jean aussi simple qu’élégant et bien taillé par-dessus son boxer noir, puis prit un tee-shirt manches longues blanc ainsi qu’une veste noire de type costume. Puis enfilant des baskets noirs et blancs comme ce que les moldus appelaient des « converses » (bien que les produits sorciers soient incomparablement mieux et esthétiques), il se regarda un instant dans le miroir avant de lâcher un soupir. Bon, au moins il n’avait ni l’air d’un type qui se mettrait sur son 31 pour ne pas avoir l’air stupide ni prendre la chose trop au sérieux, mais en même temps il demeurait comme toujours très élégant. Après tout, il était un Malfoy, n’est-ce pas ? Alors il avait tout intérêt à rester continuellement au top de son allure et de l’esthétique.

Remarquant qu’il avait encore un peu de temps devant lui, Draco se rassit sur son lit et feuilleta l’ouvrage qu’il possédait sur le Quidditch et les meilleurs tactiques aux différents postes, il attendait que le temps passe lorsqu’il fut enfin temps pour lui de partir. Prenant une dernière inspiration alors qu’il avait curieusement mal au ventre et que son cœur battait bien trop vite pour que cela soit normal, il sortit de sa chambre et traversa la Salle Commune avant de se rendre au-dehors. Veillant à ne pas se faire attraper à une heure aussi tardive du soir par Rusard qui ne manquerait pas de lui demander pourquoi il allait dans le sens opposé à son dortoir, Draco marcha rapidement et précautionneusement dans les couloirs avant de traverser le hall d’entrée puis de monter au second étage où Harry l’attendrait.

Parvenant enfin devant la porte de la Salle des Trophées où ils avaient rendez-vous, Draco prit une légère inspiration et consulta une nouvelle fois sa montre. Vingt et une heures. Parfait. Prenant son courage à deux mains, il adopta aussitôt une allure neutre et assurée et poussa la porte de la salle, avant que son regard d’acier ne se pose sur Harry qui l’attendait déjà.

« Bonsoir. » Lui dit-il, intérieurement fier d’avoir su surpasser sa crainte et prêt à lui montrer qu’il était tout sauf un fuyard.



Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Lun 18 Fév - 18:24


Harry entendit arriver Draco de loin puisqu'il avait laissé la porte entrouverte. Tournant la tête en se penchant en avant pour dépasser l'armure et projeté son regard sur la silhouette du blond qui s'avançait d'un pas décidé. Il portait un jean sombre particulièrement moulant, un pull près du corps et une veste noir bien coupée. Harry sourit en sentant déjà remuer dans son ventre l'attrait qu'il avait pour son corps à la stature aristocratique. Le coeur battant la chamade, il réalisait à cet instant précis combien l'évènement l'avait en réalité stressé.

Plutôt habitué à rejeter le stress et l'angoisse jusqu'au dernier moment, il vivait dans une sorte de bulle où il s'auto-convainquait que le dit évènement qui générerait en lui une peur incontrôlable, n'allait jamais arriver, et ce jusqu'au moment où il se concrétisait. Alors Harry se retrouvait avec les sensations d'un infarctus du myocarde imminent mais avait été très détendu tout le temps précédent le fameux évènement.

Bon à présent, il avait la nausée, transpirait comme une espèce de gros singe couvert d'érythème et sentait ses intestins faire des noeuds autour de son estomac. Il réussit avec brio à se remettre sur ses pieds sans trop vaciller et se tint à peu près droit en attendant que Draco arrive à sa hauteur. Il le salua d'un sourire radieux sans trop savoir quoi faire.

Dans un sens il avait envie de réduire l'espace qu'il y avait entre eux pour ravir ses lèvres, mais dans l'autre, ce ne serait peut être pas le mieux à faire pour commencer un rencard. De ce qu'il en savait, un baiser était censé conclure un rendez-vous et non pas le commencer, surtout dans la conjecture où les deux protagonistes ne formaient pas -encore- à proprement parler un couple.

Alors partagé entre son besoin de contact charnel avec le Serpentard et son envie de bien faire pour ne pas que leur rencard finisse en queue de boudin, Harry s'approcha de lui en frottant ses paumes sur ses cuisses et se pencha pour embrasser avec douceur la joue de Draco. Le contact entre le blond et lui était quasiment électrisant, il se sentit trembler de tout son corps et il dut faire preuve d'une retenue presque surhumaine pour ne pas lui sauter dessus, le déshabiller dans la seconde et le prendre à même le sol.

Dans un sens c'était bon signe, ça voulait sans doute dire qu'il était plus investi dans cette relation naissance que prévue, enfin qu'il ne l'avait imaginé. Tout cela s'embrouillait dans sa tête et il se rendit rapidement compte qu'il devait grimacer en restant silencieux depuis plusieurs minutes avant de se dire que peut être il faisait flipper Draco à ne rien dire et le fixer bizarrement.

"Bonsoir Draco !"


Ca aurait été le moment de dire quelque chose d'intelligent, mais rien ne lui vint, bien évidemment, et il sortit une réplique d'une banalité affligeante. Si Draco s'était interrogé sur la nécessité de venir à ce rendez-vous, il devait être plutôt orienté à présent vu l'allure de débile congénital qu'il adoptait depuis son entrée dans la pièce.

"Tu as vu, on a les mêmes chaussures !"


C'était tout ce qu'il avait trouvé à dire ... Bravo ! Au final, il le fit volte face et en se grattant l'arrière de la tête, marcha un peu du côté des armoires de verre remplie de trophées. Il fixait ses pieds avec intérêt en marmonnant des paroles peu claires qui n'avaient pas même de sens pour lui. Sérieusement, face à Draco qui semblait d'une humeure excellente, il faisait pâle figure. Ce qu'il pouvait être pathétique par moment ...

Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Lun 18 Fév - 19:42


Cet immense et superbe sourire que lui offert le brun lorsqu’il le vit suffit instantanément à apaiser toutes les craintes qui enserraient le cœur du blond. Et cette attitude soudainement un peu gauche et perturbée lui arracha un léger sourire, alors qu’il baissait un instant le regard en se sentant tout à coup si bien. Ses doutes et ses peurs venaient de s’envoler en même temps que son cœur continuait de battre à un rythme trop soutenu à son goût, mais cette fois dans une immense légèreté. Et dire qu’il avait voulu prendre ses jambes à son cou il y a quelques instants encore… Quelle erreur aurait-ce été ! En tout cas une chose était certaine à présent : il ne regrettait pas de l’avoir rejoint. Même si rien ne s’était encore passé, même si aucun mot n’avait encore été échangé, ne serait-ce que de ressentir le trouble réciproque qui animait Harry suffisait à le rendre véritablement heureux. Au moins ne le laissait-il finalement pas si indifférent, n’est-ce pas ? Du moins se plaisait-il à le croire.

Alors le Gryffondor s’approcha de lui tandis que Draco croisait à nouveau son regard, un léger mais néanmoins doux et sincère sourire dessiné sur ses fines lèvres. Et lorsque celui-ci se pencha pour déposer délicatement sa joue, il ferma un bref instant les paupières à cette sensation qui lui arracha un léger frisson tandis que son ventre semblait vouloir se mettre à danser la java. Il était impossible de pouvoir ne serait-ce qu’effleurer cette idée de sensation qu’il éprouvait sans pouvoir la vivre à son tour tant il se sentait terriblement bien comme jamais il ne pouvait l’être autrement.

Lui rendant son salut à son tour, Harry semblait toutefois loin d’être aussi posé et assuré qu’il avait semblé l’être toute la semaine, et aujourd’hui encore. Cependant, il donnait à première vue tout sauf l’impression de ne pas vouloir être ici et passer ce moment avec lui, du moins était-ce ce dont Draco avait l’impression. Impression à laquelle il se raccrochait d’ailleurs en ne pouvant pas s’empêcher d’y croire autant parce que cette perspective lui faisait du bien, que par que la manière dont il se comportait et le regardait le laissait envisager quelque chose de positif. Bien sûr il ne pouvait pas être dans sa tête et donc savoir avec exactitude ce à quoi il pensait, mais il savait reconnaître dans son visage la sincérité de ses émotions. Après tout, il avait tant de fois réussi à le mener à bout et à le mettre dans tous ses états qu’il aurait très facilement reconnu la moindre émotion négative chez lui.

Cependant, ni l’un ni l’autre ne semblait visiblement pouvoir dire quelque chose. C’était curieux. Eux qui avaient toujours eu d’ordinaire une salve de paroles (ou plutôt d’injures, soyons honnêtes) à se lancer en plein visage, à présent qu’ils passaient à quelque chose d’autre et de radicalement différent, la conversation était moins aisée. Pourtant, et c’était d’ailleurs là ce qu’il faisait que Draco se rendait de plus en plus compte qu’il éprouvait de réels sentiments pour lui, il avait envie de l’entendre parler, de l’entendre raconter tout et n’importe quoi s’il le fallait du moment qu’il pouvait apprendre à mieux le connaître et ne serait-ce qu’entendre le son de sa voix. Et c’était là quelque chose d’extrêmement rare ! Lui qui n’en avait d’ordinaire franchement rien à faire de la vie des autres, il avait envie de passer du temps avec lui et de l’écouter. Curieux, mais cela faisait quelques jours déjà qu’il s’était résigné à ne pas se poser mille et unes questions, réalisant qu’il n’en connaîtrait certainement jamais la réponse.

Ne sachant pas réellement quoi lui dire pour autant, Harry lui fit remarquer avec dans un air attendrissant tant il semblait déstabilisé par la présence du blond qu’ils avaient les mêmes chaussures. A cette tentative de conversation, Draco ne put s’empêcher de lâcher un léger rire qui était pourtant loin d’être moqueur. Bien au contraire même, il était vraiment amusé par sa réplique maladroite, même si elle était fondée.

« Tiens, oui c’est vrai ! » Lui répondit-il en riant, avant de croiser à nouveau son regard.

Dire qu’il avait vraiment de beaux yeux était un euphémisme… Les tenait-il donc de sa mère, à ce qu’il avait pu tant de fois entendre ? Certainement, tout comme lui-même possédait strictement les mêmes que sont père. Mais chez lui luisait une lueur si particulière qu’il n’avait jamais remarqué avant, qu’il lui fallut un réel effort pour parvenir à s’en détacher. Et encore… Ce fut Harry qui l’en aida lorsqu’il tourna les talons et s’éloigna vers l’une des armoires contenant une ribambelle de trophées en passant sa main dans ses cheveux continuellement en bataille.

Lâchant un léger soupir inaudible pour se reprendre, Draco le regarda quelques instants avant de se décider à le rejoindre. S’arrêtant à quelques pas à peine de lui, il regarda à son tour les trophées dénués de la moindre poussière qui luisaient derrière la large vitre. Devant lui, un même nom revenait sans cesse : James Potter.

« Dis-donc, ton père a reçu énormément de récompenses. Je n’en doutais pas, mais à ce point… Tu dois vraiment être fier. » Lui dit-il avec sincérité et douceur.

Le temps des insultes et des remarques à propos de son paternel était révolu. Il était définitivement passé à autre chose, et puis il faut bien rendre à Merlin ce qui appartient à Merlin, n’est-ce pas ? Une photo de lui posée auprès d’un trophée de Quidditch attira aussitôt son attention, où on voyait cet homme alors âgé approximativement du même âge que celui d’Harry à présent, à quelques mois près, brandissant avec fierté sur son balai ce même trophée dans les airs.

« Je sais que tu as dû l'entendre un nombre incalculable de fois, mais c'est pourtant vrai. Tu lui ressembles énormément. » Lui dit-il avec sincérité, avant de relever lentement le regard vers lui pour scruter son si beau visage.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Lun 18 Fév - 23:19


Ce n'était pas possible d'être aussi coincé ! Harry s'auto-navrait tellement il trouvait pathétique de n'oser rien dire et de laisser Draco mener la conversation. Mais après tout, cela avait du bon dans le sens où s'il dominait, il laisserait comme toujours sa fougue l'emporter, et s'il avait voulu ce rendez-vous, c'était pour moi mieux connaître le blond et savoir s'il était envisageable qu'ils se supportent à long terme avant de se lancer dans une relation qui pourrait être aussi délicieuse et destructrice pour eux deux.

Depuis quelques temps, Harry était devenu assez méfiant. Il avait l'expérience de l'attachement qu'on pouvait lui porter pour sa célébrité ou son influence, il connaissait aussi la haine qu'on lui vouait pour la même raison, mais avec Draco c'était différent. Il avait toujours eu l'impression que le blond le connaissait au fond de lui même. C'était d'ailleurs pour cela que les deux garçons savaient où frapper pour heurter l'autre, savourant l'impact des injures au coeur de leurs points vitaux.

Et c'était aussi dangereux qu'attrayant car Harry avait l'intuition qu'ils pourraient se comprendre comme personne ne les comprendraient, mais qu'ils pourraient aussi se faire beaucoup de mal. Tout ça était très différent de tout ce qu'il connaissait jusqu'alors, et il avait peine à se mouiller sans la certitude de sortir indemne de cette expérience. Comme les opposés s'attirent, il avait toujours été comme ensorceler par Draco. Il avait le pouvoir de le faire sortir de ses gonds, de le rendre fou de rage ou de lui donner les larmes aux yeux. Et il le lui rendait bien.

Et si toute cette attirance, cette fusion presque indescriptible était au service de la tendresse et la passion ? Et si au lieu de chercher à se faire mal, ils cherchaient à se faire du bien ? Harry était persuadé que ça marcherait aussi bien voir mieux et que tant qu'ils seraient sur la même longueur d'onde, ils pourraient vivre des choses extraordinaires ensemble. Mais si un jour ça ne fonctionnait plus ? Il avait comme une hantise les images du mariage montrées par la citrouille. Si ce bonheur était à portée de main, la déchirure et la souffrance d'une rupture était encore plus proche.

Alors en seraient-ils capable ? Le voulaient-ils seulement ? Car si Harry restait dubitatif car l'attirance viscérale qu'il éprouvait pour le blond lui enjoignait à tenter l'expérience tout en gardant la réserve due à leurs antécédents, il n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait vouloir le blond. Il avait plutôt l'air disposé à partager avec lui un peu plus qu'une nuit car il s'était apprêté pour venir à leur rendez-vous. D'ailleurs, Harry avait quasiment toujours cru qu'il ne viendrait pas et que ce serait pour lui et son éducation une épreuve trop difficile à surmonter. Mais il s'était trompé. Peut être se trompe-t-il également sur le futur néfaste qu'il avait facilité à leur deviner ?

Tout cela était très difficile à analyser pour lui tout seul et Harry aurait surtout eu besoin d'en discuter avec Draco avant de prendre une décision. Mais avant tout ça, ils avaient à faire, plutôt à expérimenter. Car une chose plus que les autres nouait les entrailles du Gryffondor et lui offrait une impatience presque dénuée de courtoisie : il le voulait. Il le voulait à lui, pour la nuit, pour un instant de débauche où rien d'autre que le sexe et la sensualité qui existait entre eux n'aurait de pouvoir, où il pourrait le toucher, le sentir, le goûter sans avoir à y renoncer au dernier moment.

Déjà cette formalité, cette bagatelle serait pour lui un indicatif de ce à quoi était disposé le blond. S'il se refusait à lui, Harry aurait sans doute du mal à s'investir davantage. Mais d'un autre côté, le mystère et le frustration dus au refus l'enjoigneraient surement à persévérer jusqu'à obtenir ce qu'il désirait. Toute cette ambiguïté entre eux devenait trop forte, Harry avait besoin de se vider la tête. Aussi prit-il la perche tendue par Draco avec un bonheur sincère et spontané.

Parler de son père serait une bonne idée pour l'aider à se détendre, et vu le nombre de trophées qui portaient le nom de Lucius Malfoy, le Gryffondor pourrait aussi en profiter pour en apprendre plus sur le blond. Se livrer à l'autre et accueillir sa confession, voila ce qui fonderaient d'excellentes bases pour une relation saine. Du moins, s'ils étaient capables d'aborder le sujet de leur éternel dispute d'un point de vue respecter et intéressé bien sur !

"Ouais c'est vrai qu'il en a pas mal. Mais bon, tu retire le Quidditch, il reste pas grand chose, peut être un ou deux services rendus à l'école. Il n'a jamais été préfet ni moins préfet en chef comme le tiens ! A mon avis, ils n'ont rien à s'envier niveau récompenses !"


Se détournant des récompenses, Harry s'orienta vers une autre armoire où le suivi Draco. Il voulait lui montrer ses médailles à lui, ce qu'il avait déjà amené à l'école, non pas pour se venter mais plutôt pour se montrer sous un jour meilleur que celui qu'il avait pu voir de lui auparavant. A savoir si ça fonctionnerait.

"Et là ce sont mes récompenses. J'en ai depuis ma naissance et je n'arrive même pas à me souvenir de chacune d'elle. Dumbldore avait ouvert ce meuble pour que j'y entrepose mes trophées plus personnels, ceux qui n'intéressait pas les fans qui ne veulent que du Quidditch. Alors n'hésite pas à l'ouvrir et à le fouiller. Tiens voila la clef ! Fais de moi ce que tu veux !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mar 19 Fév - 0:15


Visiblement, la sincérité de Draco quant au père d’Harry sembla toucher se dernier. Pour la première fois il parlait de cet homme avec honnêteté et respect, car mis à part le fait que son propre père et son parrain ne l’avaient jamais apprécié, qu’est-ce que lui-même savait à son sujet ? Rien. Absolument rien. Tout comme il s’était forgé depuis quelques jours une image bien différente de celle qu’on lui avait servie et qu’il s’était lui-même créé à tort quant à son fils. Harry était loin d’être celui qu’il paraissait, il avait déjà pu en avoir un avant-goût qui était loin d’être repoussant, et il savait qu’il avait encore énormément de chemin à parcourir pour pouvoir ne serait-ce que le comprendre un peu mieux. Car pour l’instant, fallait-il l’avouer, le brun restait un véritable mystère pour lui. Mais un mystère qu’il ne demandait qu’à découvrir.

Alors pour la première fois il avait fait le choix de cesser réellement de lui faire du mal au sujet de James Potter, car il savait combien cet homme avait tout le respect et l’affection de son fils qui n’avait jamais pu le connaître. Draco avait tant de fois appuyé sur cette déchirure béante qui laissait encore son cœur saigner de douleur, qu’il savait pertinemment quel serait le moindre mot qui suffirait à le faire succomber. Tout comme Harry lui-même le savait à son sujet. Mais il refusait de le faire, pour la simple et bonne raison qu’à présent il ne voulait plus le faire souffrir. Il avait franchi un cap, et surtout avait acquiert une nouvelle image du Gryffondor qui ne le laissait plus indifférent. Pour une fois il allait lui parler avec sincérité, il allait tenter de le comprendre et de pouvoir percer un peu plus à jour le secret de cet adolescent qu’il connaissait si bien et à la fois si peu. Ne serait-ce qu’en l’entendant lui avouer que son père n’avait tout de même pas eu autant de récompense que le sien en dehors du Quidditch l’avait honnêtement surpris. Depuis le temps qu’ils se livraient un combat sans merci pour montrer à l’autre sa supériorité et dénigrer leur paternel, le blond était réellement surpris que pour une fois ce soit Harry qui vente les mérites de Lucius comparé à ceux de James.

« Chacun à leur manière ils ont pu exceller. Je crois que c’est la seule chose à noter. Mon père au niveau de l’obéissance, le tien au niveau de son talent pour le Quidditch. En fait c’est un peu comme nous, je crois. » Lui répondit-il d’une voix calme et posée dénuée du moindre soupçon de mépris, qui lui était si rare d’adopter.

Après tout, il avait beau dire ce qu’il voulait, s’il savait être particulièrement bon en Quidditch, il avait conscience qu’Harry était le meilleur Attrapeur de Poudlard. Et certainement depuis de longues années. Il avait beau l’affronter tant et plus, le brun avait toujours remporté la victoire. Qu’importe si la chance était souvent de son côté, à ce niveau-là Draco savait au fond qu’il n’en était rien. Et ce depuis leur première année. Car il ne fallait pas se leurrer : s’il avait toujours voulu prouver aux autres qu’il était le meilleur, si Harry n’avait pas rejoint si tôt l’équipe de sa Maison, Draco n’en aurait pas fait de même. Tout ce qu’il avait voulu, c’était de ne pas lui laisser le moindre terrain d’avance. Mais le brun avait toujours été bien meilleur que lui, là où en revanche au niveau du respect du règlement et de l’implication en cours Draco le surpassait. Chacun à sa manière avait donc ses prédispositions, que pour une fois Draco admettait enfin ouvertement, et sans éprouver pour autant la moindre douleur à le faire. C’était venu si naturellement au contraire qu’il aurait dû en être étonné, mais ça n’était même pas le cas. Ses pensées s’exprimaient pleinement à sa place, sans rancœur ni rien d’autre pour les gâcher.

Quittant la contemplation de cette étagère pour se rendre vers une armoire, Harry sembla vouloir faire à son tour un nouveau pas vers lui, en lui livrant cette chose dont Draco en avait jusqu’à présent ignoré l’existence. Etrangement, il aurait peut-être pu voir à travers la phrase du brun un soupçon d’arrogance alors qu’il lui parlait de ses nombreuses récompenses, mais pourtant il n’en était rien. Au contraire, le fait-même qu’Harry lui-même n’ait pas réellement l’air d’y accorder plus d’importance que cela le toucha autant que cela l’attristait. Au fond, il s’était trompé sur toute la ligne. Jamais le Gryffondor n’avait été aussi haïssable qu’il avait pu le penser. La seule chose qui l’avait poussait à tant le détester, au final, n’avait été autre que sa propre jalousie à son égard. Et même lorsqu’il employa le terme de « fans », Draco n’en fut pas repoussé, car pour la première fois de sa vie il réalisait pleinement cette chose : jamais Harry n’avait recherché à avoir la moindre reconnaissance. Alors certes il l’avait eue, mais à quel prix ? Simplement celle de voir sa vie anéantie par un mage noir, d’avoir été un orphelin et d’avoir grandi dans une famille infâme et moldue qui le maltraitait littéralement, et lui avait offert gracieusement pour seule chambre qu’un vieux placard à balais. Et Draco, lui, qu’avait-il eu au fond ? Certes il devait se battre pour sa reconnaissance, mais il l’avait. Et il avait une famille, certes pas toujours aussi parfaitement aimante et démonstratrice qu’il l’aurait souhaité, mais il les avait. Et ils le gâtaient plus que n’importe quel enfant pouvait l’être. Il avait grandi dans un manoir, et avait reçu bien plus de choses encore qu’Harry n’avait jamais pu en avoir. Alors qu’est-ce qu’il pouvait à ce point lui envier réellement, au fond ? Rien. Absolument rien.

Troublé par ces pensées et les confidences d’Harry, Draco dégluti légèrement et tendit sa main lorsqu’il lui donna cette fameuse clé. L’observant silencieusement et pensivement un instant, il prit ensuite une légère inspiration avant de lui prendre la main pour la déposer dans le creux de la sienne, avant de lui dire avec douceur :

« Je te remercie Harry, mais ce placard ne serait pas ainsi fermé s’il concernait réellement l’école entière. Ce que je veux te dire par là c’est qu’il y a à l’intérieur des récompenses qui concernent ton passé et une immense partie de ta vie. Peut-être même des choses qui ne sont pas nécessairement positives, alors garde-la. Et si un jour tu juges réellement que je serai apte à découvrir ce qu’il y a à l’intérieur je l’accepterai avec un immense honneur et un grand plaisir. Mais ce jour-là seulement, et pas avant. » Lui dit-il, afin de lui faire comprendre à quel point sa confiance était importante à ses yeux.

Car il ne voulait plus être son ennemi, non. Il voulait devenir bien plus que cela à ses yeux, tout comme Harry le devenait de plus en plus chaque jours aux siens.
Mais les derniers mots qu’Harry lui avait dis lui revinrent une nouvelle fois en mémoire. « Fais de moi ce que tu veux »… Il ignorait comment il devait et pouvait interpréter ces propos, mais un léger sourire se dessina brièvement sur ses lèvres.

Son regard d’acier perdu dans les océans d’émeraude du sien, Draco oublia un tant toute cette histoire de domination et toutes ces broutilles qui n’avaient plus le moindre sens pour lui. Tout ce qu’il savait à cet instant-même, c’est qu’en quelques mots il en avait bien plus appris sur Harry que durant toutes ces années où il pensait pourtant avoir tout particulièrement su le percer à jour. Non, la seule chose à présent qui l’animait, c’était cette gratitude, ce désir et cette douceur qui le poussait à vouloir franchir ce pas qui le tentait tant depuis de trop longues minutes à présent.

Alors approchant avec lenteur son visage du sien, toute impétuosité pour le moment laissée de côté alors que seuls ses sentiments l’animaient, il ne quitta pas une seule seconde son regard avant de refermer lentement ses paupières lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques millimètres à peine de ses lèvres. Son souffle enivrant caressait son visage, son haleine si délicieuse lui donnant l’envie de se jeter tout à coup sur ses lèvres. Alors avec légèreté il effleura lentement ses lèvres, avant d’y déposer les siennes avec tendresse et douceur. Il lui avait tant manqué…


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mar 19 Fév - 12:51


Toutes les bonnes résolutions que s'étaient imposées Harry venaient d'imploser. Non seulement le blond lui avait rendu sa clef en refusant de voir le contenu du placard tant qu'il n'aurait pas obtenu sa réelle confiance -cour-circuitant ainsi tout ce qu'il avait prévu pour cette soirée- et s'était approché de lui avec un sourire d'une sincérité bouleversante avant de l'embrasser d'une tendresse très surprenante.

En toute logique, il glissa sa langue dans sa bouche en se serrant contre son ventre, passant un bras autour de sa taille pour le presser encore davantage contre lui. Par Merlin et tous ses descendants comment avait-il survécu quatorze ans sans connaître le bonheur infini de goûter à la caresse diaphane de cette bouche velouté ? Les deux garçons étaient assis par terre face au placard des récompenses de Harry mais leurs esprits semblaient avoir franchi des milliers de kilomètres pour contempler les étoiles ensemble.

Les yeux clos, délicieusement blotti contre Draco, Harry laissa l'une de ses paumes se perdre sur la hanche du blond avant de s'y accrocher avec douceur et fermeté. Il haïssait ce foutu tee-shirt qui masquait tout son corps à l'exception que l'auréole de son cou et quelques centimètres de ses poignets. Grognant de frustration alors qu'il se penchait un peu plus sur le Serpentard pour l'enjoindre à s'allonger par terre, Harry s'attaqua à sa veste sans jamais rompre leur baiser.

Se dépêtrant avec le tissu, il finit par réussir à s'en débarrasser alors que Draco se retrouvait à plat dos sur le parquet grinçant de la salle des trophées. Quittant ses lèvres pour un instant, Harry prit quelques secondes pour contempler son corps ainsi soumis à lui, ses cheveux en bataille, son pull à moitié retroussé sur son ventre et ses lèvres rougies de leurs baisers. Il déglutit avant d'enjamber son bassin pour se placer au dessus de lui avec un sourire carnassier. Il resta un moment au dessus de son visage, son nez caressant doucement le sien alors que leurs souffles se mêlaient avec une intensité exponentielle.

"Dis, Draco, tu crois pas que ça va trop vite ? Je veux dire, la dernière fois que les choses ont dégénérés comme ça tu as fini par me repousser. Je préfère attendre que ça finisse comme la dernière fois, je pourrais pas le supporter je pense, je préfère te prévenir !"


De toute façon s'ils voulaient partir sur une relation saine et honnête, ils se devaient d'être sincère l'un avec l'autre, et c'était le cas pour Harry qui avoua ne pas pouvoir repartir avec des couilles pleines quand le blond se transformerait en bourses molles. C'était peut être trivial mais c'était le cas, il avait beau être un Gryffondor altruiste et généreux, trop c'était trop et il n'aimait pas beaucoup le principe dans lequel il se faisait chauffer par ce petit allumeur tentateur et se retrouvait avec sa bite sous le bras ensuite. A la limite, autant rester chastes tous les deux.

Enfin la décision allait à Draco. Harry resta donc sur lui, ses cuisses fermement enroulées à ses hanches, son entrejambe qui était la seule à essayer d'influencer le blond se plaquant à la sienne, outrageusement. Le visage tout près du sien, ne lâchant pas ses orbes obsidienne du regard, le Gryffondor attendit comme le verdict d'un juge et le couperet qui s'abat sur la nuque du condamné. Il ne voulait que Draco lui dise non, il ne voulait pas devoir se lever et trouver un moyen de faire redescendre l'émoi qui trépignait dans son slip.

"Alors petit Dragon ? Qu'est ce que tu décides ?"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mar 19 Fév - 13:38


Sentir à nouveau ses lèvres sur les siennes et la caresse de sa langue contre la sienne qui commençait déjà sérieusement à embraser son être avide de pouvoir lui appartenir, il sentit les mains d’Harry glisser autour de sa taille tandis que son corps se plaquait délicieusement contre le sien. Son cœur reprenant instantanément ses battements euphoriques, il sentit son souffle s’accélérer alors que son être vibrait d’une excitation difficilement contenue avant d’irradier dans son bas-ventre. Qu’importe les peurs qu’il pouvait alors posséder à l’idée d’être attiré par un homme, il avait en ce moment tellement envie de lui qu’il se contrefichait de ce que pouvait bien en penser les autres. Et puis qui le saurait, de toute manière ? Hormis Blaise qui savait déjà depuis une semaine que Draco risquait bel et bien de « passer sur le grill » ce soir, comme il le lui avait si bien dit plus tôt. Alors le Serpentard se contrefichait du reste. Tout ce à quoi il pensait à cet instant précis, c’était à Harry, et rien qu’à lui.

La main du brun glissa soudainement derrière sa hanche pour l’attirer davantage contre lui, ne laissant plus le moindre centimètre les séparer tandis que Draco lui cédait en se laissant aller contre le sol. Pourquoi aurait-il résisté de toute manière, alors qu’il n’attendait plus que ça ? S’allongeant contre le parquet frais de la salle, un soupir tremblant s’échappa de ses lèvres qui se dérobèrent un instant aux siennes avant qu’il ne passe ses mains autour de son cou, agrippant le col de sa veste pour l’attirer un peu plus contre lui et lui rendre son baiser avec fièvre. Sentant les doigts du brun s’agiter contre sa veste, Draco se redressa légèrement pour pouvoir lui laisser la retirer sans mal et l’envoyer un peu plus loin, leurs lèvres se séparant alors qu’ils se contemplaient un instant.

Ne quittant pas le moindre instant son regard du sien, il lui rendit son sourire aguicheur avant qu’Harry ne l’enjambe, encadrant son bassin de ses cuisses. Sa main fine et blanche glissa doucement de son cou pour passer dans son dos en une douce caresse, puis passa le long de son corps afin de passer sur l’une de ses cuisses pour lui montrer qu’il ne voulait pas s’arrêter là. Fermant lentement les paupières lorsqu’Harry se pencha à nouveau au-dessus de lui, leur souffle se mélangeant tandis que son nez caressait doucement le sien, Draco ouvrit cependant les yeux lorsqu’il entendit le Gryffondor lui demander s’ils n’allaient pas trop vite. C’est vrai, la dernière fois il l’avait rejeté, et à sa place il aurait strictement eu la même réaction craintive et méfiante que lui. Si seulement il lui avait laissé une nouvelle chance, comme le brun la lui offrait. Alors il ne pouvait que comprendre ses paroles. Essayant de détourner son attention de la sensation pressante de son entrejambe plaquée sur la sienne, Draco lâcha un léger rire lorsqu’Harry lui demanda ce que le « petit Dragon » désirait.

Un sourire extrêmement séducteur et joueur étira ses lèvres à cette question. Haussant un sourcil en levant les yeux au ciel et en haussant une épaule d’un air faussement indécis qui n’en laissait pourtant rien paraître alors que Draco savait parfaitement ce qu’il désirait, il repensa aussitôt à ce que lui avait dit Blaise quelques jours plus tôt. Le draguer et le faire rire ? Très bien, s’il voulait qu’il soit lui-même, il allait pleinement l’être !
Alors sur un ton faussement innocent et séduisant, il lui répondit en plaisantant :

« Tu fais comme tu veux. Moi personnellement je n’ai pas de citrouille sur le feu cette fois, donc… » Lui dit-il avant de lâcher un doux rire, croisant alors son regard avec intensité :

« Approche. » Lui dit-il alors en faisant également ce geste de son index.

Passant ses bras autour du cou du brun, il approcha ses lèvres de son oreille, et lui murmura avec douceur et tentation :

« J’ai envie de toi… »

Qui aurait cru qu’il aurait un jour pu lui dire une telle chose ? Personne, et lui encore moins. Mais tout semblait si naturel, et sa volonté était-elle qu’il abandonnait toutes ses réserves pour ne voir que ce qu’il désirait : lui, et lui seul.


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mar 19 Fév - 15:55


La réponse que lui formula Draco plut énormément à Harry qui ne put s'empêcher de sourire avec appétit avant de plonger dans le cou du blond. Sa langue glissa doucement sur la peau diaphane de sa gorge pour lui arracher un gémissement avant de laisser ses mains rejoindre la peau de son ventre en passant sous son tee-shirt à manches longues. Le murmure de son envie résonnait encore à ses oreilles et mut par un désir transcendant et bouleversant, Harry oublia toute la retenue qu'il s'était promis d'avoir.

Glissant un genou entre les cuisses de Draco, il le remonta suffisamment pour attiser son envie, et se colla à nouveau contre son torse en dévorant de baisers sa mâchoire jusqu'au lobe de son oreille. Ses doigts parcoururent ensuite son bras avant de s'unir à ceux de blond, s'entrelaçant à la fois pour l'empêcher de bouger alors que son autre main s'attaquait à sa braguette, que pour lui montrer combien il désirait fusionner avec lui.

A mesure qu'il se pressait contre lui, laissant grossir entre ses cuisses son envie inconditionnelle d'être encore plus proche, voulant détruire ses barrières de tissus qui le séparait encore du blond. Rapidement, il se débarrassa de la résistance qu'imposait sa braguette et enroula ses doigts autour de son membre tendu à travers son boxer. Ce simple contact l'électrisa tant qu'il sentit une centaine de frissons courir le long de sa colonne vertébrale.

Tirant sur son pantalon en perdant un moment le contact avec sa queue, Harry essayait de le retirer en ondulant contre lui, avide de sa chaleur et de la douceur presque surréaliste de sa peau laiteuse sur la sienne plus rêche, plus mate. Ses gestes étaient désordonnés et à chaque fois qu'il bougeait, il ne pouvait s'empêcher de ravir à nouveau ses lèvres avec délice. Le désir montait en lui comme une vague déferlent dans ses veines, bouillonnant pour le consumer comme le feu ravageur qu'il captait parfois dans ses prunelles.

Se redressant brusquement en prenant appui sur ses genoux, Harry entraîna Draco avec lui, assis contre lui alors que leurs mains encore liées, il se débattait avec le fameux tee-shirt pour le retirer avec vivacité. Il dut pour cela rompre le contact de leurs paumes jointes ce qu'il ressentit comme une brutale rupture compensée bien vite par un baiser ravageur. Harry se sentait tremblant, ses actes étaient guidés par une immense force en lui qui lui dictait ses mouvements et il la suivait sans réfléchir, ne voulant qu'une seule chose, ne faire qu'un avec Draco.

Il prit bientôt son visage en coupe en pressant ses lèvres furieusement sur les siennes, donnant toute la passion qu'il avait tapie en lui pour montrer au blond qu'il pouvait lui faire confiance, qu'il le devait même. Déjà presque avachi sur le sol frais de la salle, Harry se laissa un peu basculer en arrière pour attirer Draco à lui. Il voulait le sentir se presser contre son corps, son torse nu frémissant contre lui, il voulait qu'il vienne se blottir entre ses bras et trouve à son contact un réconfort qu'il n'irait jamais chercher ailleurs.

C'était grisant, il était comme possédé, laissant à Draco le loisir de venir sur lui à son rythme. Il baladait une paume coquine le long de son flanc admirant l'autre bras calé sous sa tête, l'harmonie parfaite de son torse. La dernière fois qu'ils s'étaient retrouvé ainsi, Harry par ses mots avaient troublé l'aura de sensualité qui s'était formé autour d'eux. Mais en cet instant, il savait qu'il ne ferait pas la même erreur. Ouvrant les bras pour inviter le blond à grimper sur lui, il murmura :

"Viens, viens et prends ce que tu veux de moi !


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mar 19 Fév - 21:26


La réaction physique qu’eut Harry à ses paroles était sur le point de le rendre agréablement dingue. Si tant est que cela pouvait être agréable de le devenir, mais paradoxalement la sensation de ses lèvres qui embrassaient son cou de part en part le faisait totalement frémir. Un long frisson parcouru son corps sans qu’il ne puisse retenir un léger gémissement lorsque sa langue se joint à se ballet délicieusement envoutant. Les paupières fermées, la bouche légèrement entrouverte pour laisser s’échapper d’entre ses lèvres un souffle erratique, Draco laissa l’une de ses mains glisser dans le dos cambré du brun tandis que l’autre glissait dans ses cheveux bruns rebelles au toucher si soyeux, l’enjoignant à ne plus s’arrêter alors que son excitation augmentait de plus en plus à chaque instant.

Ses mains glissaient sur le ventre du blond dont les abdominaux se contractaient à cette caresse qui lui donnait la sensation qu’une vague d’électricité lui parcourait le corps, y faisant naître des centaines de sensations qu’il ne pouvait pas réprimer. De toute manière il ne le cherchait pas. Se cambrant un peu plus lorsqu’il sentit son genou presser son entrejambe en lâchant une expiration plus forte, Draco retira avec avidité la veste d’Harry avant de s’attaquer à son haut, se séparant un instant du bienfait jouissif de ses lèvres et de sa langue pour le lui ôter avant de le sentir à nouveau s’attaquer avec délice à son cou, puis au lobe de son oreille. Il allait le rendre totalement dingue s’il continuait comme cela, et sachant que ça n’était que le début, le Serpentard commençait réellement à craindre pour sa santé mentale !

Ses doigts caressaient son dos avec passion, parcourant chacun de ses muscles bandé de la pulpe de ses doigts, tandis que le brun laissait les siens parcourir ses bras avant laisser leurs doigts s’entrelacer. Plaquant alors ses mains blanches comme la porcelaine sur le sol pour les lui maintenir dans une douce fermeté, Harry lâcha l’une de ses mains pour saisir sa braguette qu’il ouvrit aussitôt, sous le regard excité et avide de désir de son partenaire. S’il savait à quel point il avait envie de lui… Il avait beau le lui avoir avoué, plus les secondes passaient et plus il sombrait dans cet abyme fait de plaisirs charnels duquel il ne voudrait jamais pouvoir s’échapper et s’y enfermer avec lui.

Le voir autant avoir envie de lui réciproquement faisait battre son cœur plus rapidement que jamais. Leur avenir se profilait-il à l’horizon ? Nul ne saurait l’affirmer, mais une chose était certaine : il avait envie d’y croire. Plus que tout.
Un nouveau gémissement s’échappa de ses lèvres lorsque ses doigts frais s’enroulèrent autour de son membre, son dos se cambrant aussitôt un peu plus dans un réflexe, alors qu’il se collait toujours plus à lui. Lui retirant son pantalon, Draco perdit un instant ce contact dont il n’avait plus cure du moment qu’il pouvait à nouveau sentir ses lèvres se presser sur celles d’Harry. Alors l’attirant à nouveau contre lui, il passa ses mains dans son dos pour l’attirer avec autant de douceur que de fermeté, sa langue venant retrouver sa compagne dans une danse suave et infernale.

Se redressant tout à coup, Harry l’entraina tout contre lui. Assis sur le sol frais de la salle au silence seulement perturbé par le bruit de leur respiration chaotique, Harry lui retira promptement son tee-shirt qu’il balança par terre avec leurs autres affaires, pendant que Draco s’attaquait vivement à son pantalon qu’il déboutonnait à son tour. Son visage prisonnier de ses mains si douces et si tendres, il répondait avec fureur à l’assaut de ses baisers qu’il lui rendait torridement, lui prouvant par chacun de ses gestes combien il avait besoin de lui. Une fois qu’il eut ouvert sa braguette, Draco posa ses deux mains sur ses épaules et le poussa doucement mais fermement en arrière pour que le brun s’allonge au sol à son tour, avant de le chevaucher en encadrant son corps de ses cuisses.

Son visage à quelques millimètres à peine du sien, son regard d’acier s’embrasa plus que jamais lorsque le brun prononça ces mots qui lui prouvaient à son tour qu’il voulait de lui, tandis qu’il caressait son torse. Se redressant à son tour, Draco se leva un bref instant sur ses genoux pour faire glisser le pantalon du Gryffondor le long de ses jambes, et le jeta négligemment un peu plus loin.
Puis ses mains remontèrent le long de ses cuisses musclés, caressèrent un instant son aine avant de s’échouer sur le dessin ferme de ses abdominaux. Déposant un bref mais néanmoins langoureux baiser sur ses lèvres, le blond laissa sa langue glisser le long de sa gorge, l’embrassant par moment avant de parcourir son torse, léchant et mordillant au passage ses tétons, tandis que l’une de ses mains saisissait son boxer, glissant ses doigts derrière l’élastique pour le retirer à son tour. Seulement il avait terriblement envie de le faire languir… C’était tellement tentant !


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 244
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 36
Localisation : Poudlard, Gryffondor

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Mêlé
Baguette Magique: Bois de Houx, Plume de Phoenix
Allégeance: Dumbledore et l'Ordre du Phoenix
avatar
Harry J. Potter
Gryffondor
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mar 19 Fév - 22:14


Harry sentait Draco prendre le dessus sur lui avec délice. Il avait arraché son tee-shir et sa veste avec une sauvagerie inattendue avant de grimper sur lui, enjambant son bassin avec volonté avant de faire glisser son pantalon le long de ses cuisses pour l'envoyer un peu plus loin. Harry se laissait faire en ondulant, bougeant des hanches contre le blond pour laisser son érection effleurer la sienne dans d'amples mouvements aussi érotiques que tentateurs.

Lorsqu'il sentit les doigts de Draco pénétrer dans son boxer pour empoigner doucement son sexe dressé, Harry se mit à grogner en courbant le dos vivement. C'était la première fois que le blond le touchait à cet endroit et une vague brûlante de frissons l'envahit de part en part. Il eut l'impression que chacun de ses nerfs vibraient à l'unisson avec les mouvements du blond et ça devint vite insoutenable, demandant un soulagement imminent.

En relevant son bassin contre sa main pour se plaquer contre lui, Harry l'incita à s'activer mais le blond avait l'air disposé à prendre son temps. Grognant comme un animal en rut, le Gryffondor se redressa pour enlacer Draco, le serrant profondément contre lui avant de s'égarer un instant contre sa gorge où il laissa courir ses lèvres.

"Gnnn Dracooo ... Je t'en prrris, bouuuge ..."


C'était une torture et bientôt l'envie le consumerait tellement fort qu'il deviendrait hargneux. La patiente n'était pas vraiment la qualité première du brun et il se languissait depuis bien trop longtemps pour qu'il ne supporte ce traitement. Pourtant c'était proprement délicieux, mais il en voulait plus, beaucoup plus.

Alors qu'il glissait à nouveau ses mains sur le dos du blond pour l'enjoindre à le caresser davantage mais il ne semblait pas disposé à céder. Qu'importe, Harry avait la volonté d'un Tigre et ce n'était pas le repos du Dragon qui l'empêcherait de satisfaire ses besoins. Serrant les cuisses pour faire pivoter Draco sous lui, il essaya d'échanger à nouveau leur position mais le blond semblait assez obstiné.

"Maiiis ... Espèce de ... Huun !"


Alors qu'il s'acharnait en grognant comme un furieux, un bruit sourd le fit tourner vivement la tête vers la porte. Quel con ! Il n'avait pas pensé une seconde à verrouiller l'entrée de la salle des trophées ... Un bruissement rauque retentit et une toux grasse brisa le silence alors que des bruits de pas lourds s'approchait de la salle. La lumière brillait et même si la porte était repoussée, il était certain qu'elle irradiait dans tout le couloir.

Déglutissant avec terreur, Harry bondit en repoussant Draco puis se figea comme un animal blessé devant les phares d'une voiture. C'était Rusard, il n'y avait aucun doute. Le Gryffondor analyse rapidement la situation : il devait être approximativement 22h, la lumière clairait dans le couloir jusqu'aux escaliers, ils étaient tous les deux en boxer avec leurs vêtements éparpillés partout et Rusard arriverait dans la pièce dans approximativement quarante cinq secondes.

Harry ne réfléchit pas longtemps, se rua sur Draco, le releva en lui donnant la main et en arrachant à moitié son avant-bras, attrapa sa baguette qu'il avait posé sur l'armoire, explosa la porte du placard, et récupéré sa cape d'invisibilité qu'il avait pensé à apporter et qui était bourré dans le dit placard. Poussant le blond derrière une armure, il repoussa la porte de l'armoire sans pourtant qu'elle ne se clippe et le rejoignit en quelques secondes avant de les recouvrir avec la cape.

Pressant sa paume sur sa bouche pour l'empêcher de faire du bruit, il sentit néanmoins son sexe se caler entre les fesses du blond. Plaqué contre lui, enlaçant son ventre d'un bras, il n'osait à peine souffler et dès que Rusard fit pivoter la porte pour pénétrer dans la pièce en parlant à sa chatte, il arrête de respirer.

"Oh oh regarde moi ça ma jolie, il y a des gens qui tentent de forniquer après le couvre-feu ici !"

Se paralysant immédiatement, Harry réalisa que dans la précipitation, il n'avait pas pensé à récupérer leurs vêtement. Rusard serait donc persuadé de leurs présences et prendrait le temps qu'il faudrait pour les chercher et les trouver. Et ça, c'était pas franchement une bonne nouvelle pour eux. Collé à Draco, il glissa son nez dans son cou et articula à peine.

"Putain Draco on fait quoi, on est dans la merde !"


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Messages : 173
Date d'inscription : 21/10/2012

Feuille de personnage
Statut du Sang: Sang Pur
Baguette Magique: Aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple
Allégeance: Voldemort et les Mangemorts
avatar
Draco Malfoy
Serpentard
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   Mer 20 Fév - 16:44


Le sentir se tendre et s’agiter sous lui était terriblement jouissif. Se sentant de plus en plus en perdre pied alors qu’Harry échangeait leur position, Draco se retrouva à nouveau contre le planché en bois de la salle, un nouveau frisson parcourant son corps non pas à cause du courant d’air qui filtrait, mais par les sensations indescriptibles qu’il éprouvait par ce que le brun lui faisait ressentir.

L’agrippant pour l’embrasser à pleine bouche, cédant à ses grognements avec délice alors qu’en toute sincérité lui non plus ne pouvait plus supporter cette attente infernale qui les conduirait au moment tout aussi fatidique que cruellement salvateur. Glissant avec fièvre ses mains dans son dos, se plaquant toujours plus contre son corps presque littéralement en feu, le blond bougeait sous les mouvements qu’exerçait Harry au-dessus de lui, descendant alors ses mains le long de son corps pour s’apprêter à lui retirer cette dernière foutue barrière de tissu qui le séparait de cette partie de son corps que le sien lui réclamait avec appétit.

Mais soudain, un bruit attira leur attention. Figeait alors que son sang ne fit plus qu’un seul tour dans ses veines, Draco tourna immédiatement la tête dans une synchronicité parfaite avec celle d’Harry en direction du couloir. Merde, la porte… L’un comme l’autre avait oublié ce « détail » pourtant des plus importants. Et à présent, dans les quelques secondes qui allaient suivre, ils se retrouveraient sans aucun doute tous deux pris sur le fait par cet espèce de sale Cracmol qui les conduirait immédiatement d’un air sans le moindre doute choqué dans le bureau de Dumbledore. Et là… Non, c’était impensable. Même s’il savait que le vieux dingue était au courant pour leur relation peut-être même bien avant que les concernés le soit eux-mêmes, il ne pourrait pas supporter cela. C’était impensable…

Paralysé par l’horreur de ses pensées, Harry eut heureusement bien plus de réflexes de lui et se releva d’un bond, et le tira aussitôt par le bras avant de le pousser derrière une armure pour le dissimuler, au fur et à mesure que les bruits de pas du concierge retentissaient dans le couloir. Plus que quelques secondes à peine et il serait là… Saisissant aussitôt sa baguette alors que Draco se penchait pour attraper le peu d’affaires à sa portée, il se plaqua à nouveau derrière le mur derrière une armure lorsque le brun le rejoint aussitôt, enroulant sa cape d’invisibilité autour d’eux.

« Harry, les pantal… » Eut-il à peine le temps de lui murmurer, avant de sentir sa main se plaquer sur sa bouche.

Les deux seules choses qui restaient avec une veste en plein milieu de la salle… oui, ils étaient morts !
La porte s’ouvrit alors dans un grincement oppressant, la lumière du couloir inondant aussitôt la pièce tandis que se dessinait au sol la silhouette vacillante et tordue de Rusard et de sa chatte qui s’avançait dans la vaste salle, lâchant d’entre ses dents un miaulement angoissant.

Se reculant légèrement d’un pas pour être certain d’être parfaitement dissimulé sous la cape, Draco se raidit toutefois lorsqu’il sentit une certaine protubérance se glisser davantage entre ses fesses. Harry était juste derrière lui, sa main toujours contre sa bouche alors qu’il avait entouré son ventre de son autre bras. Fermant les paupières un instant en tentant de déglutir avec peine à cette sensation pour le moins… terriblement excitante, Draco tenta difficilement de diriger son attention sur tout autre chose que sur ce qu’il ressentait et avait surtout terriblement envie de faire.

Mais lorsque la voix du brun retentit dans un murmure seulement audible par l’oreille du Serpentard, le blond revint aussitôt à la réalité. Oui, être dans la merde était l’expression qu’il fallait employer au minimum pour décrire la situation dans laquelle ils étaient ! Ils étaient pris au piège malgré la cape, ne tarderaient plus par être flairés par l’odorat surdéveloppé de Miss Teigne, deux pantalons d’homme reposaient à terre et pire encore… dans cette satanée veste qui était restée avec était sa baguette. Là, ils étaient vraiment très très mal…

Une idée saugrenue mais pourtant la seule qu’il avait en tête, Draco glissa doucement sa main contre le bras d’Harry qui entourait toujours son ventre, saisissant dans sa main sa baguette. Tant pis si ça n’était pas la sienne, il n’allait pas lancer un immense sortilège de toute manière… mais juste ce qu’il faudrait.

Concentré, il analysa un instant les lieux du regard avant de glisser lentement la pointe de la baguette entre les deux pans de la cape. Là, il pointa l’un des lourds trophées qui reposait sur une immense étagère de bois. Il ne fallait surtout pas qu’il rate son coup…

« Wingardium leviosa… » Murmura-t-il à peine.

Le trophée se souleva peu à peu dans les airs. Les yeux plissés par la concentration alors qu’il se mordait légèrement la lèvre inférieure en priant intérieurement Merlin pour qu’il ne se loupe pas, Draco dirigea le trophée au-dessus de la tête de Rusard, avant de rompre soudainement le sort. L’objet précipita aussitôt sur la tête du concierge qui tomba au sol, assommé sous le coup tandis que son chat partait en courant, les poils hérissés.

Ne pouvant retenir de pouffer de rire à cette vue, Draco sortit alors de la cape et lâcha à Harry dans un rire difficilement contenu :

« Désolé, c’est la seule idée que j’ai eue ! »

Se précipitant aussitôt vers leurs derniers vêtements abandonnés au sol, Draco le prit par la main et lui dit précipitamment :

« Viens. On dégage avant qu’il ne se réveille ! »

Mais pour aller où, en boxer à une heure pareille ? S’arrêtant soudain, il parcourut les yeux du regard avant de se tourner vers le brun :

« Là c’est le moment d’avoir une bonne idée ! » Lui dit-il.

Après tout, vu le nombre de fois où le brun avait réussi à déjouer la vigilance de cette école, il devait bien connaître un lieu secret caché près d’eux, dans toute l’immensité de ce foutu château, non ?


Fiche par ©Yuki Shuhime, ne pas reproduire




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Born to Be Alive [Draco - Harry]   



 

Born to Be Alive [Draco - Harry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1




 Sujets similaires

-
» △ born to be alive (addie)
» Une nouvelle vie pour Harry Potter? [fic HP]
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Match the Power :: Poudlard :: Troisième Etage :: Salle des Trophées-




Ihatsuimg src="http://i10.servimg.com/u/f10/17/97/51/36/210.jpg">